Chu (état)

Chu (état)HistoireetCulture

Chu ( chinois :, Hanyu Pinyin : Chǔ, vieux chinois : * s-r̥aʔ [2] ) était un état vassal de la dynastie Zhou . Leur premier dirigeant était le roi Wu de Chu au début du 8ème siècle avant notre ère. Chu était situé au sud du cœur de Zhou et a duré pendant la période du printemps et de l'automne . À la fin de la période des Royaumes combattants, il a été détruit par les Qin en 223 avant notre ère pendant les guerres d'unification des Qin .

Aussi connu sous le nom de Jing () et Jingchu (荆楚), Chu comprenait la plupart des provinces actuelles du Hubei et du Hunan , ainsi que des parties de Chongqing , Guizhou , Henan , Anhui , Jiangxi , Jiangsu , Zhejiang et Shanghai . Pendant plus de 400 ans, la capitale Chu Danyang était située à la jonction des rivières Dan et Xi [3] [4] près du comté actuel de Xichuan , Henan, mais plus tard déplacée à Ying . La maison de Chu portait à l'origine le nom de clan Nai (OC: / * rneːlʔ /) qui fut plus tard écrit comme Mi (OC: / * meʔ /). Ils portaient également le nom de lignée Yan (OC: / * qlamʔ /, / * qʰɯːm /) qui s'écrirait plus tard Xiong (OC: / * ɢʷlɯm /). [5]

Fonder

Selon les légendes racontées dans les Records du Grand Historien de Sima Qian , la famille dirigeante de Chu descendait de l' Empereur Jaune et de son petit-fils et successeur Zhuanxu . L'arrière-petit-fils de Zhuanxu, Wuhui (吳 回), fut chargé du feu par l' empereur Ku et reçut le titre de Zhurong . Le fils de Wuhui, Luzhong (陸 終), eut six fils, tous nés par césarienne . Le plus jeune, Jilian , a adopté le nom de famille ancestrale Mi . [6] Le descendant de Jilian Yuxiong était le professeur du roi Wen de Zhou (r. 1099-1050 BCE). Après que les Zhou aient renversé la dynastie Shang , le roi Cheng (r. 1042-1021 avant notre ère) enfonça l'arrière-petit-fils de Yuxiong Xiong Yi avec le fief de Chu et le titre héréditaire de( , " vicomte "). Puis la première capitale de Chu fut établie à Danyang (aujourd'hui Xichuan dans le Henan). [6]

Zhou occidental

En 977 avant notre ère, au cours de sa campagne contre Chu , le bateau du roi Zhao de Zhou a coulé et s'est noyé dans la rivière Han . Après cette mort, Zhou a cessé de s'étendre vers le sud, permettant aux tribus du sud et aux Chu de cimenter leur propre autonomie beaucoup plus tôt que les États du nord. Le vicomte Chu Xiong Qu a renversé E en 863 avant notre ère, mais a ensuite fait de sa capitale Ezhou l' une de ses capitales. [7] Dans 703 [8] ou 706, [9] le dirigeant Xiong Tong est devenu le dirigeant de Chu.

Période de printemps et d'automne

Une laqués peinture de la tombe Jingmen (chinois:荊門楚墓; pinyin: Jingmen chǔ mù) de l' État de Chu (704-223 avant notre ère), représentant des hommes portant des précurseurs de Hanfu (c. -à- traditionnelle soie robe) et de l' équitation dans un deux char à cheval

Sous le règne du roi Zhuang , Chu atteignit l'apogée de sa puissance et son dirigeant était considéré comme l'un des cinq hégémons de l'époque. Après un certain nombre de batailles avec les États voisins, entre 695 et 689 avant notre ère, la capitale Chu s'est déplacée au sud-est de Danyang à Ying. Chu a d'abord consolidé son pouvoir en absorbant d'autres États dans sa zone d'origine (le Hubei moderne ), puis il s'est étendu au nord vers la plaine de la Chine du Nord . À l'été 648 avant notre ère, l' État de Huang a été annexé par l'État de Chu. [dix]

La menace de Chu a abouti à de multiples alliances nordiques sous la direction de Jin . Ces alliances ont maintenu Chu sous contrôle et le royaume Chu a perdu sa première bataille majeure au Chengpu en 632 avant notre ère. Au 6ème siècle avant notre ère, Jin et Chu ont mené de nombreuses batailles sur l'hégémonie de la plaine centrale . En 597 avant notre ère , Jin a été vaincu par Chu dans la bataille de Bi , provoquant l'incapacité temporaire de Jin à contrer l'expansion de Chu. Chu a stratégiquement utilisé l' état de Zheng comme son représentant dans la plaine centrale, par le biais d'intimidations et de menaces, Chu a forcé Zheng à s'allier avec lui-même. D'un autre côté, Jin devait équilibrer l'influence de Chu en s'alliant à plusieurs reprises avec Lu , Wey et Song . La tension entre Chu et Jin ne s'est relâchée qu'en 579 avant notre ère, lorsqu'une trêve a été signée entre les deux États. [11]

Au début du sixième siècle avant notre ère, Jin renforça l'état de Wu près du delta du Yangtsé pour agir comme un contrepoids contre Chu. Wu a vaincu Qi puis envahi Chu en 506 avant notre ère. Après la bataille de Boju , il occupa la capitale de Chu à Ying, forçant le roi Zhao à fuir vers ses alliés à Yun et " Sui ". Le roi Zhao est finalement retourné à Ying mais, après une autre attaque de Wu en 504 avant notre ère, il a temporairement déplacé la capitale sur le territoire de l'ancien État de Ruo . Chu a commencé à renforcer Yue dans le Zhejiang moderne pour servir d'alliés contre Wu. Yue a d'abord été subjugué par le roi Fuchai de Wu jusqu'à ce qu'il libère leur roi Goujian , qui s'est vengé de son ancienne captivité en écrasant et en annexant complètement Wu.

Période des États en guerre

Libéré de ses difficultés avec Wu, Chu annexa Chen en 479 avant notre ère et envahit Cai au nord en 447 avant notre ère. Cependant, Chu a finalement été complètement anéanti par la dynastie Qin ( Lu a été conquis par le roi Kaolie en 223 avant notre ère). À la fin du 5ème siècle avant notre ère, le gouvernement Chu était devenu très corrompu et inefficace, une grande partie du trésor de l'État étant principalement utilisée pour payer l'entourage royal. De nombreux fonctionnaires n'avaient pas de tâche significative à part prendre de l'argent et l'armée de Chu, bien que nombreuse, était de mauvaise qualité.

À la fin des années 390 avant notre ère, le roi Dao de Chu a fait de Wu Qi son chancelier . Les réformes de Wu ont commencé à transformer Chu en un État efficace et puissant en 389 avant notre ère, alors qu'il abaissait les salaires des fonctionnaires et renvoyait des fonctionnaires inutiles. Il a également promulgué des codes du bâtiment pour rendre la capitale Ying moins barbare. Malgré l'impopularité de Wu Qi parmi la classe dirigeante de Chu, ses réformes ont renforcé le roi et laissé l'État très puissant jusqu'à la fin du 4ème siècle avant notre ère, lorsque Zhao et Qin étaient ascendants. La puissante armée de Chu a de nouveau réussi, battant les États de Wei et Yue . Yue a été divisé entre Chu et Qi en 334 ou 333 avant notre ère. [12] Cependant, les fonctionnaires de Chu n'ont pas perdu de temps dans leur vengeance et Wu Qi a été assassiné aux funérailles du Roi Dao en 381 BCE. Avant le service de Wu dans l'État de Chu, Wu vivait dans l'État de Wei, où son analyse militaire des six États opposés était consignée dans son magnum opus, The Book of Master Wu . De Chu, il a dit:

Bronze de la tombe de Chu dans le comté de Xichuan .

Les formations militaires de Chu sont complètes mais ne peuvent pas être maintenues longtemps.

-  Wuzi , maître Wu

Le peuple Chu est doux et faible. Leurs terres s'étendent très loin et le gouvernement ne peut pas administrer efficacement l'étendue. Leurs troupes sont fatiguées et bien que leurs formations soient bien ordonnées, elles n'ont pas les ressources pour maintenir leurs positions longtemps. Pour les vaincre, nous devons frapper rapidement, de manière inattendue et battre en retraite rapidement avant qu'ils ne puissent contre-attaquer. Cela créera un malaise chez leurs soldats fatigués et réduira leur esprit combatif. Ainsi, avec persévérance, leur armée peut être vaincue.

-  Wuzi , maître Wu

À la fin de la période des Royaumes combattants, Chu subit de plus en plus de pressions de la part de Qin vers son ouest, en particulier après que Qin eut promulgué et préservé les réformes légalistes de Shang Yang . En 241 avant notre ère, cinq des sept principaux États en guerre - Chu, Zhao, Wei, Yan et Han - ont formé une alliance pour combattre la puissance montante de Qin. Le roi Kaolie de Chu a été nommé chef de l'alliance et Lord Chunshen le commandant militaire. Selon l'historien Yang Kuan , le général Zhao Pang Nuan (庞 煖) était le véritable commandant de la bataille. Les alliés ont attaqué Qin au passage stratégique de Hangu mais ont été vaincus. Le roi Kaolie a blâmé Lord Chunshen pour la perte et a commencé à se méfier de lui. Par la suite, Chu a déplacé sa capitale à l'est vers Shouchun , plus loin de la menace de Qin.

Alors que Qin s'étendait sur le territoire de Chu, Chu a été forcé de s'étendre vers le sud et vers l'est, absorbant les influences culturelles locales en cours de route. À la fin du 4ème siècle avant notre ère, cependant, le statut proéminent de Chu était tombé en décomposition. À la suite de plusieurs invasions dirigées par Zhao et Qin, Chu a finalement été complètement anéantie par Qin.

Défaite

L'état Chu a été complètement éradiqué par la dynastie Qin.

Cloches en bronze de la tombe du marquis Yi de Zeng , datée de 433 avant notre ère, État de Chu.

Selon les archives des États en guerre , un débat entre le stratège diplomate Zhang Yi et le général Qin Sima Cuo a conduit à deux conclusions concernant l'unification de la Chine. Zhang Yi a plaidé en faveur de la conquête de Han et il serait sage de saisir le Mandat du Ciel du roi impuissant de Zhou. Sima Cuo, cependant, considérait que la principale difficulté n'était pas la légitimité mais la force des adversaires de Qin; il a fait valoir que "la conquête de Shu, c'est la conquête de Chu" et, "une fois que Chu sera éliminé, le pays sera uni".

L'importance de Shu dans le bassin du Sichuan était sa grande production agricole et son contrôle sur les cours supérieurs du fleuve Yangtze , menant directement au cœur du Chu. Le roi Huiwen de Qin a choisi de soutenir Sima Cuo. En 316 avant notre ère, Qin a envahi et conquis Shu et Ba à proximité , s'étendant en aval dans les décennies suivantes. En 278 avant notre ère, le général Qin Bai Qi a finalement conquis la capitale de Chu à Ying. Après la chute de Ying, le gouvernement Chu a déménagé à divers endroits dans l'est jusqu'à s'installer à Shouchun en 241 avant notre ère. Après une lutte massive de deux ans, Bai Qi a attiré la force principale de Zhao de 400 000 hommes sur le terrain, les entourant et les forçant à se rendre à Changping en 260 avant notre ère. L'armée Qin a massacré ses prisonniers, supprimant le dernier obstacle majeur à la domination de Qin sur les États chinois.

En 225 avant notre ère, il ne restait que quatre royaumes: Qin, Chu, Yan et Qi . Chu s'était suffisamment rétabli pour monter une résistance sérieuse. Malgré sa taille, ses ressources et ses effectifs, le gouvernement corrompu de Chu a travaillé contre lui. En 224 avant notre ère, Ying Zheng a appelé à une réunion avec ses sujets pour discuter de ses plans pour l'invasion de Chu. Wang Jian a déclaré que la force d'invasion devait être d'au moins 600 000 hommes, tandis que Li Xin pensait que moins de 200 000 hommes suffiraient. Ying Zheng a ordonné à Li Xin et Meng Wu de diriger l'armée contre Chu. [ citation nécessaire ]

L'armée Chu, dirigée par Xiang Yan, a secrètement suivi l'armée de Li Xin pendant trois jours et trois nuits, avant de lancer une offensive surprise et de détruire l'armée de Li Xin. En apprenant la défaite de Li, Ying Zheng a remplacé Li par Wang Jian, mettant Wang à la tête de l'armée de 600 000 hommes qu'il avait demandée plus tôt et plaçant Meng Wu sous lui en tant qu'adjoint. Craignant que le tyran Qin puisse craindre le pouvoir qu'il possédait maintenant et ordonner son exécution sous un prétexte, Wang Jian renvoyait constamment des messagers au roi afin de rester en contact et de réduire les soupçons du roi.

L'armée de Wang Jian a traversé le sud de Chen (; aujourd'hui Huaiyang dans le Henan) et s'est installée à Pingyu. Les armées Chu sous Xiang Yan ont utilisé toute leur force contre le camp mais ont échoué. Wang Jian a ordonné à ses troupes de défendre fermement leurs positions mais d'éviter d'avancer plus loin dans le territoire de Chu. Après avoir échoué à attirer l'armée Qin dans une attaque, Xiang Yan a ordonné une retraite; Wang Jian a saisi cette opportunité pour lancer un assaut rapide. Les forces de Qin ont poursuivi les forces de Chu en retraite vers Qinan (蕲 南; nord-ouest de l'actuel Qichun dans le Hubei ) et Xiang Yan a été tué dans l'action ou s'est suicidé après sa défaite. [ citation nécessaire ]

L'année suivante, en 223 avant notre ère, Qin a lancé une autre campagne et capturé la capitale Chu Shouchun. Le roi Fuchu a été capturé et son état annexé. [13] L'année suivante, Wang Jian et Meng Wu ont dirigé l'armée Qin contre Wuyue autour de l'embouchure du Yangtze , capturant les descendants de la famille royale de Yue . [13] Ces territoires conquis sont devenus la Préfecture de Kuaiji de l'Empire Qin.

À leur apogée, Chu et Qin ont déployé ensemble plus de 1 000 000 de soldats, plus que la bataille massive de Changping entre Qin et Zhao 35 ans auparavant. Les lettres personnelles déterrées de deux soldats réguliers de Qin, Hei Fu (黑 夫) et Jing (), racontent une campagne prolongée à Huaiyang sous Wang Jian. Les deux soldats ont écrit des lettres demandant des approvisionnements en vêtements et en argent à domicile pour soutenir la longue campagne d'attente. [14]

Dynasties Qin et Han

La population de Chu dans les zones conquises par Qin a ouvertement ignoré les lois et la gouvernance strictes de Qin, comme indiqué dans les bouts de bambou excavés d'un administrateur de Qin dans le Hubei. Chu aspirait à renverser le joug douloureux de la règle de Qin et à rétablir un État séparé. L'attitude a été capturée dans une expression chinoise sur l'hostilité implacable: "Bien que Chu n'ait que trois clans , [15] Qin ne sera sûrement péri par nul autre que Chu" (楚 雖 三 戶, 亡 秦 必 楚). [16]

Après que Ying Zheng se soit déclaré premier empereur ( Shi Huangdi ) et ait régné brièvement, les habitants de Chu et de son ancienne maison dirigeante ont organisé les premières insurrections violentes contre la nouvelle administration Qin. Ils étaient particulièrement irrités de la corvée Qin ; des poèmes folkloriques témoignent de la triste tristesse des familles Chu dont les hommes ont travaillé dans le nord glacial pour construire la Grande Muraille de Chine .

Le soulèvement de Dazexiang a eu lieu en 209 avant notre ère sous la direction d'un paysan Chu, Chen Sheng , qui s'est proclamé «roi de la montée Chu» ( Zhangchu ). Ce soulèvement a été écrasé par l'armée Qin mais il a inspiré une nouvelle vague d'autres rébellions. L'un des dirigeants, Jing Ju de Chu, s'est proclamé le nouveau roi de Chu. Jing Ju a été vaincu par une autre force rebelle sous Xiang Liang . Xiang a installé Xiong Xin , un descendant de la famille royale traditionnelle de Chu, sur le trône de Chu sous le nom royal du roi Huai II. En 206 avant notre ère, après la chute de l'Empire Qin, Xiang Yu , le neveu de Xiang Liang, s'est proclamé "Hegemon-King of Western Chu" et a promu le roi Huai II à "Emperor Yi". Il a par la suite fait assassiner Yi. Xiang Yu s'est alors engagé avec Liu Bang , un autre rebelle anti-Qin proéminent, dans une longue lutte pour la suprématie sur les terres de l'ancien empire Qin, qui est devenu connu sous le nom de conflit Chu-Han . Le conflit s'est terminé par la victoire de Liu Bang: il a proclamé la dynastie Han et a ensuite été honoré du nom de temple Gaozu, tandis que Xiang Yu s'est suicidé dans la défaite.

Liu Bang a immédiatement promulgué une administration plus traditionnelle et moins intrusive que les Qin avant lui, a fait la paix avec les Xiongnu grâce à des mariages mixtes heqin , a récompensé ses alliés avec de grands fiefs et a permis à la population de se reposer après des siècles de guerre. Les principaux territoires de Chu centrés à Pengcheng ont été accordés d'abord au général Han Xin , puis au frère de Liu Bang, Liu Jiao, en tant que royaume de Chu . À l'époque de l' empereur Wu de Han , la culture et l'esthétique folkloriques du sud ont été mélangées à la tradition confucéenne parrainée par les Han et à la gouvernance centrale influencée par Qin pour créer une culture « chinoise » distincte .

Gardien de la tombe.

Sur la base des découvertes archéologiques, la culture de Chu était initialement assez similaire à celle des autres États de Zhou du bassin du fleuve Jaune . Cependant, par la suite, Chu a absorbé des éléments indigènes des terres Baiyue qu'il a conquis au sud et à l'est, développant une culture mixte par rapport aux plaines du nord.

Pendant la période de Zhou occidental , la différence entre la culture de Chu et les États des plaines centrales au nord était négligeable. Ce n'est qu'à la fin du printemps et de l'automne que la culture Chu commence à diverger, préservant certains aspects plus anciens de la culture et développant de nouveaux phénomènes. Il a également absorbé certains éléments des zones annexes. La culture de Chu avait une diversité interne significative d'une localité à l'autre. [17] Chu, comme Qin et Yan , était souvent décrit comme n'étant pas cultivé par les gens des plaines centrales. Cependant, cette image est née avec le développement ultérieur de Chu par rapport aux plaines centrales, et le stéréotype a été rétrospectivement cultivé par les érudits confucéens de la dynastie Qin, pour critiquer indirectement le régime au pouvoir et la dynastie Han comme un moyen de freiner leurs opposants idéologiques. associés à de telles pratiques culturelles. [18] Comme le fondateur de la dynastie Han était de l'état, la culture Chu deviendrait plus tard une base de la culture de la dernière dynastie Han, avec celle de la dynastie Qin et d'autres états précédents de la période des Royaumes combattants. [19]

Les premières offrandes funéraires de Chu se composaient principalement de récipients en bronze de style Zhou. Les sépultures ultérieures de Chu, en particulier pendant les États en guerre, comportaient des objets funéraires distincts , tels que des laques colorés , du fer et de la soie, accompagnés d'une réduction des offrandes de vaisseaux en bronze .

Un motif Chu commun était la représentation vivante de la faune, des animaux mystiques et des images naturelles, telles que les serpents , les dragons , les phénix , les tigres, les nuages ​​à écoulement libre et les êtres ressemblant à des serpents. Certains archéologues pensent que Chu a peut-être eu des liens culturels avec la dynastie Shang précédente , car de nombreux motifs utilisés par Chu sont apparus plus tôt sur des sites Shang tels que les dieux à queue de serpent.

Plus tard, la culture Chu était connue pour son affinité pour les chamans . La culture et le gouvernement Chu soutenaient le taoïsme et le chamanisme indigène complétés par quelques gloses confucéennes sur le rituel de Zhou. Les Chu se sont affiliés au dieu du feu Zhurong dans la mythologie chinoise. Pour cette raison, l'adoration du feu et la coloration rouge étaient pratiquées par les Chu. [20]

L'art naturaliste et fluide, les Chants de Chu , les documents historiques, les documents sur le bambou excavés tels que les feuillets guodiens et d'autres artefacts révèlent une forte influence taoïste et folklorique indigène dans la culture Chu. La disposition à un style de vie spirituel, souvent agréable et décadent, et la confiance dans la taille du royaume de Chu ont conduit à l'inefficacité et à la destruction éventuelle de l'État de Chu par l' état légaliste impitoyable de Qin. Même si le royaume Qin manquait des vastes ressources naturelles et des voies navigables de Chu, le gouvernement Qin a maximisé sa production sous l'égide du ministre efficace Shang Yang , installant une méritocratie axée uniquement sur la puissance agricole et militaire.

Les preuves archéologiques montrent que la musique Chu était annotée différemment de Zhou. La musique Chu a également montré une tendance à utiliser différents ensembles de performance, ainsi que des instruments uniques. À Chu, le se était préféré à la cithare , tandis que les deux instruments étaient également préférés dans les États du nord de Zhou.

Chu est entré en contact fréquent avec d'autres peuples du sud, notamment les Ba , Yue et les Baiyue . De nombreuses sépultures et objets funéraires dans les styles Ba et Yue ont été découverts sur tout le territoire de Chu, coexistant avec des sépultures et des objets funéraires de style Chu.

Certains documents archéologiques du Chu apparaissent à Mawangdui . Après la dynastie Han , certains érudits confucéens ont considéré la culture Chu avec dégoût, critiquant la musique "obscène" et les rituels chamaniques associés à la culture Chu.

L'artisanat Chu comprend la couleur, en particulier les boiseries de laque . La laque pigmentée rouge et noire était la plus utilisée. Le tissage de la soie a également atteint un haut niveau de savoir-faire, créant des robes légères aux motifs fluides. Ces exemples (comme à Mawangdui) ont été conservés dans des tombes gorgées d'eau où la laque ne se décollait pas avec le temps et dans des tombes scellées au charbon ou à l'argile blanche.

Chu a utilisé le script calligraphique appelé "Oiseaux et vers" , qui a été emprunté par les états de Wu et Yue. Il a un design qui embellit les personnages avec des motifs d'animaux, de serpents, d'oiseaux et d'insectes. Ceci est une autre représentation du monde naturel et de sa vivacité. Chu a produit de larges épées en bronze qui étaient similaires aux épées Wuyue mais pas aussi complexes.

Chu a créé un système de transport fluvial de bateaux complété par des wagons. Celles-ci sont détaillées en bronze avec incrustations d'or concernant le commerce le long des systèmes fluviaux reliant ceux de la capitale Chu à Ying.

Bien que les inscriptions en bronze de l'ancien état de Chu montrent peu de différences linguistiques par rapport au «discours élégant» (yǎyán 雅言) pendant la période orientale de Zhou , [21] la variété du vieux chinois parlé à Chu a longtemps été supposée refléter les emprunts lexicaux et interférences syntaxiques provenant de substrats non sinitiques , que le Chu peut avoir acquis à la suite de sa migration vers le sud dans ce que Tian Jizhou croyait être une région de Kra-Tai ou (para-) Hmong-Mien dans le sud de la Chine. [22] [23] Les textes récemment excavés, corroborés par des mots de dialecte enregistrés dans le Fangyan , ont démontré davantage des influences de substrat, mais il y a des hypothèses concurrentes sur leur affiliation généalogique. [24] [25]

  • Dialecte chinois aberrant, originaire du Nord [26]
  • Austroasiatique (Norman & Mei 1976, Boltz 1999)
  • Hmong-Mienic (Erkes 1930, Long & Ma 1983, Brooks 2001, Sagart et al. 2005) [27]
  • Tai-Kadaic (Liu Xingge 1988, Zheng-Zhang Shangfang, 2005)
  • Tibéto-birman (Zhang Yongyan 1992, Zhou Jixu 2001)
  • Mélange d'Austroasiatique ou Hmong-Mienic (Pullyblank 1983)
  • Mélange d'austroasiatique et tibéto-birman (Schuessler 2004, 2007)
  • Inconnu

Mo'ao (莫 敖) et le Premier ministre (État de Chu) / Lingyin étaient les hauts fonctionnaires du gouvernement de Chu. Sima était le commandant militaire de l'armée de Chu. Lingyin, Mo'ao et Sima étaient les San Gong (三公) de Chu. Au cours de la période du printemps et de l'automne, Zuoyin (You) et Youyin (右 尹) ont été ajoutés comme sous-secrétaires de Lingyin. De même, Sima (司馬) a été assistée respectivement par Zuosima (左 司馬) et Yousima (右 司馬). Le statut de Mo'ao a été progressivement abaissé tandis que Lingyin et Sima sont devenus des postes plus puissants dans la cour de Chu. [28]

Les ministres dont les fonctions varient selon leurs titres étaient appelés Yin (). Par exemple: Lingyin (Premier ministre), Gongyin (ministre des travaux) et Zhenyin étaient tous suffixés par le mot «Yin». [29] Shenyin (沈 尹) était le ministre des devoirs religieux ou le grand prêtre de Chu, de multiples entrées dans Zuo Zhuan indiquaient leur rôle d'oracles. [30] D'autres Yins enregistrés par l'histoire étaient: Yuyin, Lianyin, Jiaoyin, Gongjiyin, Lingyin, Huanlie Zhi Yin (Commandant des gardes du Palais) et Yueyin (Ministre de la Musique). Dans les comtés et les commanderies, Gong (), également connu sous le nom de Xianyin (ministre du comté) était l'administrateur en chef. [31]

Dans de nombreux cas, des postes dans la bureaucratie de Chu ont eu lieu héréditairement par les membres d'une branche cadette de la maison royale de Chu Mi . Mo'ao, l'un des trois chanceliers de Chu, était exclusivement choisi dans le clan Qu (). Au début du printemps et de l'automne et avant la rébellion Ruo'ao , Lingyin était un poste occupé par Ruo'aos, à savoir Dou () et Cheng (). [11]

On dit que les progéniteurs de Chu tels que le vicomte Xiong Yi sont originaires des montagnes Jing ; une chaîne de montagnes située dans la province actuelle du Hubei . Les dirigeants de Chu ont systématiquement migré les États annexés par Chu aux montagnes Jing afin de les contrôler plus efficacement. À l'est des montagnes Jing se trouvent les montagnes Tu (). Dans la partie nord-est de Chu se trouvent les montagnes Dabie ; la ligne de partage des eaux de la rivière Huai et de la rivière Yangtse . La première capitale de Chu, Dangyang (丹陽) était située dans l'actuelle Zhijiang , dans la province du Hubei. Ying (), l'une des dernières capitales de Chu, est connue sous son nom contemporain Jingzhou . À la frontière nord de Chu se trouve la montagne Fangcheng. Stratégiquement, Fangcheng est une défense idéale contre les États de la plaine centrale . En raison de sa valeur stratégique, de nombreux châteaux ont été construits sur la montagne Fangcheng. [11]

Yunmeng Ze dans la plaine de Jianghan était un immense lac d'eau douce qui existait historiquement dans le royaume de Chu.Il était traversé par la rivière Yanzi, le nord de Yunmeng s'appelait Meng (), le sud de Yunmeng était connu sous le nom de Yun (). Le corps du lac recouvre des parties de Zhijiang, Jianli , Shishou , Macheng , Huanggang et Anlu d'aujourd'hui . [11]

Le col de Shaoxi était un avant-poste important dans la frontière ouest montagneuse de Chu. Il était situé dans la ville actuelle de Wuguan du comté de Danfeng , Shaanxi . Toutes les forces qui marchaient de l'ouest, principalement de Qin, vers le royaume de Chu devraient passer Shaoxi. [11]

  • 863 avant notre ère E
  • 704 avant notre ère Quan
  • 690 avant notre ère Luo
  • 688–680 avant notre ère Shen
  • 684–680 avant notre ère Xi
  • 678 avant notre ère Deng
  • 648 avant notre ère Huang
  • après 643 BCE Dao
  • 623 avant notre ère Jiang
  • 622 avant notre ère Liao
  • 622 BCE Lu (). [32]
  • après 622 BCE Ruo
  • 611 avant notre ère Yong
  • 601 BCE Shuliao [32]
  • Au cours du 6ème siècle avant notre ère Zhongli [33]
  • après 506 BCE Sui
  • 574 avant notre ère Shuyong
  • 538 avant notre ère Lai (賴 國)
  • 512 avant notre ère Xu
  • 479 avant notre ère Chen
  • 445 avant notre ère Qi
  • 447 avant notre ère Cai
  • 431 BCE Ju
  • après 418 BCE Pi
  • Environ 348 BCE Zou
  • 334 avant notre ère Yue
  • 249 avant notre ère Lu

Premiers dirigeants [6] [34]
  1. Jilian (季連), marié Bi Zhui (妣隹), petite - fille de la dynastie Shang roi Pangeng ; a adopté Mi () comme nom ancestral
  2. Yingbo (𦀚 伯), fils de Jilian
  3. Yuxiong (鬻 熊), a gouverné le 11ème siècle avant notre ère: également appelé Xuexiong (穴 熊), enseignant du roi Wen de Zhou
  4. Xiong Li (熊 麗), a gouverné le 11ème siècle avant notre ère: fils de Yuxiong, première utilisation du nom de clan Yan (), plus tard écrit comme Xiong ()
  5. Xiong Kuang (熊 狂), a gouverné le 11e siècle avant notre ère: fils de Xiong Li
Vicomtes
  1. Xiong Yi (熊 繹), a gouverné le 11ème siècle avant notre ère: fils de Xiong Kuang, enfanté par le roi Cheng de Zhou
  2. Xiong Ai (熊 艾), a jugé c.  977 avant notre ère: fils de Xiong Yi, vaincu et tué le roi Zhao de Zhou
  3. Xiong Dan (熊 䵣), a jugé c.  941 avant notre ère: fils de Xiong Ai, vaincu le roi Mu de Zhou
  4. Xiong Sheng (熊 勝), fils de Xiong Dan
  5. Xiong Yang (熊 楊), frère cadet de Xiong Sheng
  6. Xiong Qu (熊 渠), fils de Xiong Yang, a donné le titre de roi à ses trois fils
  7. Xiong Kang (熊 康), fils de Xiong Qu. Shiji dit que Xiong Kang est mort prématurément sans monter sur le trône, mais les Tsinghua Bamboo Slips l'ont enregistré comme le successeur de Xiong Qu. [35]
  8. Xiong Zhi (熊 摯), fils de Xiong Kang, abdiqué pour cause de maladie [35] [36]
  9. Xiong Yan (aîné) (熊 延), a gouverné? -848 BCE: frère cadet de Xiong Zhi
  10. Xiong Yong (熊 勇), a gouverné 847–838 avant notre ère: fils de Xiong Yan
  11. Xiong Yan (plus jeune) (熊 嚴), a gouverné 837–828 avant notre ère: frère de Xiong Yong
  12. Xiong Shuang (熊 霜), a gouverné 827–822 avant notre ère: fils de Xiong Yan
  13. Xiong Xun (熊 徇), a gouverné entre 821 et 800 avant notre ère: le plus jeune frère de Xiong Shuang
  14. Xiong E (熊 咢), a gouverné 799–791 avant notre ère: fils de Xiong Xun
  15. Ruo'ao (若 敖) (Xiong Yi 熊 儀), a gouverné 790–764 avant notre ère: fils de Xiong E
  16. Xiao'ao (霄 敖) (Xiong Kan 熊 坎), a gouverné 763–758 avant notre ère: fils de Ruo'ao
  17. Fenmao (蚡 冒) (Xiong Xuan 熊 眴) a gouverné 757–741 avant notre ère: fils de Xiao'ao
rois
  1. Le roi Wu de Chu (楚武王) (Xiong Da 熊 達), régna entre 740 et 690 avant notre ère: soit le jeune frère ou le plus jeune fils de Fenmao, assassiné le fils de Fenmao et usurpa le trône. Se déclara premier roi de Chu.
  2. Le roi Wen de Chu (楚 文王) (Xiong Zi 熊 貲), régna de 689 à 677 avant notre ère: fils du roi Wu, déplaça la capitale à Ying
  3. Du'ao (堵 敖) ou Zhuang'ao (莊 敖) (Xiong Jian 熊 艱), a gouverné 676–672 avant notre ère: fils du roi Wen, tué par son jeune frère, le futur roi Cheng
  4. Le roi Cheng de Chu (楚成王) (Xiong Yun 熊 惲), a gouverné 671–626 avant notre ère: frère de Du'ao, vaincu par l' état de Jin à la bataille de Chengpu . Mari de Zheng Mao . Il a été assassiné par son fils, le futur roi Mu
  5. Le roi Mu de Chu (楚 穆王) (Xiong Shangchen 熊 一 商) a régné entre 625 et 614 avant notre ère: fils du roi Cheng
  6. Le roi Zhuang de Chu (楚莊王) (Xiong Lü 熊 侶) régna entre 613 et 591 avant notre ère: fils du roi Mu. A vaincu l'état de Jin à la bataille de Bi et a été reconnu comme un Hégémon .
  7. Le roi Gong de Chu (楚 共 王) (Xiong Shen 熊 審) régna de 590 à 560 avant notre ère: fils du roi Zhuang. Vaincu par Jin à la bataille de Chengpu .
  8. Le roi Kang de Chu (楚 康王) (Xiong Zhao 熊 招) a gouverné 559-545 avant notre ère: fils du roi Gong
  9. Jia'ao (郟 敖) (Xiong Yuan 熊 員) a gouverné 544-541 avant notre ère: fils du roi Kang, assassiné par son oncle, le futur roi Ling.
  10. Le roi Ling de Chu (楚 靈王) (Xiong Wei 熊 圍, changé en Xiong Qian 熊 虔) a gouverné 540-529 avant notre ère: l'oncle de Jia'ao et le jeune frère du roi Kang, renversé par ses jeunes frères et s'est suicidé.
  11. Zi'ao (訾 敖) (Xiong Bi 熊 比) a gouverné 529 avant notre ère (moins de 20 jours): le frère cadet du roi Ling, s'est suicidé.
  12. Le roi Ping de Chu (楚平王) (Xiong Qiji 熊 弃 疾, changé en Xiong Ju 熊居) a gouverné 528–516 avant notre ère: le frère cadet de Zi'ao, a amené Zi'ao à se suicider.
  13. Le roi Zhao de Chu (楚昭王) (Xiong Zhen 熊 珍) régna entre 515 et 489 avant notre ère: fils du roi Ping. L' État de Wu a capturé la capitale Ying et il s'est enfui dans l' État de Sui .
  14. Le roi Hui de Chu (楚 惠王) (Xiong Zhang 熊 章) régna en 488–432 avant notre ère: fils du roi Zhao. Il a conquis les états de Cai et Chen . L'année avant sa mort, le marquis Yi de Zeng est mort, alors il a fabriqué une cloche commémorative et a assisté aux funérailles du marquis à Suizhou .
  15. Le roi Jian de Chu (楚 簡 王) (Xiong Zhong 熊 中) régna entre 431 et 408 avant notre ère: fils du roi Hui
  16. Le roi Sheng de Chu (楚 聲 王) (Xiong Dang 熊 當) régna entre 407 et 402 avant notre ère: fils du roi Jian
  17. Le roi Dao de Chu (楚 悼王) (Xiong Yi 熊 疑) régna entre 401 et 381 avant notre ère: fils du roi Sheng. Il a nommé le chancelier de Wu Qi et a réformé le gouvernement et l'armée de Chu.
  18. Le roi Su de Chu (楚 肅 王) (Xiong Zang 熊 臧) a gouverné 380–370 avant notre ère: fils du roi Dao
  19. Le roi Xuan de Chu (楚 宣王) (Xiong Liangfu 熊良夫) régna de 369 à 340 avant notre ère: frère du roi Su. Vaincu et annexé l' État de Zuo vers 348 avant notre ère.
  20. Le roi Wei de Chu (楚 威王) (Xiong Shang 熊 Oft) régna entre 339 et 329 avant notre ère: fils du roi Xuan. Vaincu et partitionné l' état Yue avec l' état Qi .
  21. Le roi Huai de Chu (楚懷王) (Xiong Huai 熊 槐) a gouverné 328-299 avant notre ère: fils du roi Wei, a été trompé et retenu en otage par l' État de Qin jusqu'à sa mort en 296 av.
  22. Le roi Qingxiang de Chu (楚 頃 襄王) (Xiong Heng 熊 橫) a gouverné 298-263 avant notre ère: fils du roi Huai. En tant que prince, l'un de ses vieux tuteurs a été enterré sur le site des Guodian Chu Slips dans le Hubei . La capitale Chu de Ying a été capturée et pillée par Qin.
  23. Le roi Kaolie de Chu (楚 考 烈 王) (Xiong Yuan 熊 元) régna de 262 à 238 avant notre ère: fils du roi Qingxiang. Déplacement de la capitale à Shouchun .
  24. Le roi Vous de Chu (楚 幽王) (Xiong Han 熊 悍) a gouverné 237-228 avant notre ère: fils du roi Kaolie.
  25. Le roi Ai de Chu (楚 哀王) (Xiong You 熊 猶 ou Xiong Hao 熊 郝) a gouverné 228 avant notre ère: frère du roi You, tué par Fuchu
  26. Fuchu (楚王 負 芻) (熊 負 芻 Xiong Fuchu) régna entre 227 et 223 avant notre ère: frère du roi Ai. Capturé par les troupes Qin et déposé
  27. Lord Changping (昌平君) a gouverné 223 avant notre ère (Chu conquis par Qin): frère de Fuchu, tué au combat contre Qin
Autres
  • Chen Sheng (陳勝) en tant que roi Yin de Chu (楚 隱 王) a gouverné 210-209 avant notre ère
  • Jing Ju (景 駒) en tant que roi Jia de Chu 楚 假 王 (Jia pour faux) a gouverné 209-208 avant notre ère
  • Xiong Xin (熊 心) en tant qu'empereur Yi de Chu (楚義帝) (à l'origine le roi Huai II 楚後懷 王) a régné entre 208 et 206 avant notre ère: petit-fils ou arrière-petit-fils du roi Huai
  • Xiang Yu (項羽) en tant que Hegemon-King of Western Chu (西 楚 霸王) a régné entre 206 et 202 avant notre ère

  • Qu Yuan , poète qui s'est suicidé
  • Lord Chunshen , l'un des quatre seigneurs des États en guerre
  • Xiang Yu , le roi hégémon de Western Chu qui a vaincu les Qin à Julu et a rivalisé avec Liu Bang dans le conflit Chu-Han
  • Liu Bang , plus tard citoyen de la dynastie Qin puis fondateur de la dynastie Han

Dans l'astronomie traditionnelle chinoise , Chu est représenté par une étoile dans l' astérisme des «Douze États» , faisant partie du manoir lunaire « Fille » dans le symbole « Tortue noire » . Les opinions divergent, cependant, quant à savoir si cette étoile est Phi [37] ou 24 Capricorni . [38] Il est également représenté par l'étoile Epsilon Ophiuchi dans l'astérisme du "Mur Droit" dans l' enceinte du "Marché Céleste" . [39] [40]

Le virus taxons Chuviridae et Jingchuvirales sont nommés après chǔ. [41]

  • Premier ministre de Chu
  • Manuscrit en soie de Chu
  • Royaume Chu (dynastie Han)

  1. ^ "楚都丹 阳" . Archivé de l'original le 07/07/2011.
  2. Baxter et Sagart (2014) , p. 332.
  3. ^ "河南 库区 发掘 工作 圆满 结束 , 出土文物 已 通过 验收" . 合肥 晚报. 2011-01-25. Archivé de l'original le 2011-07-11.
  4. ^ "科 大 考古 队 觅 宝 千余 件" . 凤凰网. 2011-01-25.
  5. ^ "关于 黄帝 和 楚国 的 姓氏 问题" . zgxiong.com. Archivé de l'original le 21 mars 2012 . Récupéré le 23 octobre 2015 .
  6. ^ a b c Sima Qian . "楚 世的 (Maison de Chu)" . Registres du grand historien (en chinois). Archivé de l'original le 10 mars 2012 . Récupéré le 3 décembre 2011 .
  7. ^ "Yu Ding: Preuve de l'extermination de l'état d'E pendant la dynastie occidentale de Zhou (禹 鼎 : 西周 灭 鄂 国 的 见证)" (en chinois). Archivé de l'original le 4 août 2012 . Récupéré le 23 octobre 2010 .
  8. ^ Lothar von Falkenahausen dans Cambridge History of Ancient China, 1999, page 516
  9. ^ Cho-Yun Hsu dans Cambridge History of Ancient China, 1999, page 556
  10. ^ "5. 僖 公 LIVRE V. DUC XI" . L'Institut de technologie avancée en sciences humaines (en chinois). Traduit par James Legge (avec des modifications d'Andrew Miller). L'Institut de technologie avancée en sciences humaines . Récupéré le 28 mars 2018 . de Zuo zhuan , douzième année du duc Xi de Lu《左傳 · 僖 公 十二年》: "黃 人 恃 諸侯 之 睦 于齊 也 , ​​不 共 楚 職 , 曰 , 自 郢 及 我 , 九百 里 , 焉能 害 我。 夏 , 楚 滅 黃。 'Le peuple de Huang, comptant sur l'amitié des États avec Qi, n'a pas rendu l'hommage qui était dû d'eux à Chu, en disant: «De Ying [la capitale de Chu] à nous est de 900 li; quel mal Chu peut-il nous faire? "Cet été, Chu a éteint Huang."
  11. ^ a b c d e Gu, Donggao (1993).春秋 大事 表. Compagnie du livre Zhonghua. pp. 940–945, 972, 1140, 2055–2066. ISBN 9787101012187.
  12. ^ Les sources diffèrent sur la date exacte.
  13. ^ a b Li et Zheng, page 188
  14. ^ «Les États en guerre» (en chinois) . Récupéré le 4 octobre 2010 .
  15. ^ Traditionnellement pris pour être le Qu (), Jing () et Zhao ().
  16. ^ Sima Qian . Dossiers du grand historien , "Biographie de Xiang Yu" (項羽 本 紀).
  17. ^ Constance A., Cook (1999). Définition de Chu: image et réalité dans la Chine ancienne . Presses de l'Université d'Hawaï. pp. 3, 21-22, 32, 168. ISBN 0824818857.
  18. ^ Constance A., Cook (1999). Définition de Chu: image et réalité dans la Chine ancienne . Presses de l'Université d'Hawaï. pp. 1–4, 149, 151–165. ISBN 0824818857.
  19. ^ Constance A., Cook (1999). Définition de Chu: image et réalité dans la Chine ancienne . Presses de l'Université d'Hawaï. 140-150. ISBN 0824818857.
  20. ^ Lin, Qingzhang (2008).中國 學術 思想 研究 輯 刊: 二 編, Volume 6 . p. 176. ISBN 9789866528071.
  21. ^ Yù, Suíshēng (1993). Liăng-Zhōu jīnwén yùnwén he xiān-Qín 'Chŭ-yīn (2 éd.). Journal du Collège des enseignants de Chuxiong. 105–109.
  22. ^ LaPolla, Randy J. (01/01/2010). "Contact de langue et changement de langue dans l'histoire des langues sinitiques" . Procedia - Sciences sociales et comportementales . L'harmonie de la civilisation et la prospérité pour tous: articles choisis du Forum de Beijing (2004-2008). 2 (5): 6858–6868. doi : 10.1016 / j.sbspro.2010.05.036 . ISSN  1877-0428 .
  23. ^ Tian, ​​Jizhou (1989). "Chuguo ji qi minzu (Le pays de Chu et ses nationalités)". Zhongguo Minzushi Yanjiu . 2 : 1–17.
  24. ^ Behr 2009 .
  25. ^ Chamberlain 2016 , p. 67.
  26. ^ You Rujie 1992, Dong Kun 2006 etc.
  27. ^ Oui, Xiaofeng (2014). "上古 楚 语 中 的 南亚 语 成分 (éléments austroasiatiques dans l'ancien dialecte Chu)" (PDF) . Minzu Yuwen . 3 : 28–36.
  28. ^ 中國 早期 國的 性質. Zhishufang Press. 2003. p. 372. ISBN 9789867938176.
  29. ^ Chanson, Zhiying (2012). 《左传》 研究 文献 辑 刊 (全 二十 二册) . Pékin: Maison d'édition de la Bibliothèque nationale de Chine. ISBN 9787501346158.
  30. ^ Tian, ​​Chengfang (automne 2008). "從新 出 文字 材料 論 楚 沈 尹氏 之 族 屬 源流" . Jianbo (简 帛) - via 简 帛 网.
  31. ^ Hong, Gang (2012).财政 史 研究. 中国 财政 经济 出版社.
  32. ^ a b Gongyang Zhuan , duc Wen, 6e année de, duc Xuan, 8e année de
  33. ^ Institut provincial d'Anhui (2015) , p. 83.
  34. ^ Voir aussi, les feuillets de bambou de Tsinghua .
  35. ^ un b Ziju (子 居). 清华 简 《楚 居》 解析(en chinois). jianbo.org. Archivé de l'original le 2 décembre 2013 . Récupéré le 10 avril 2012 .
  36. ^ Remarque: Shiji l' appelle Xiong Zhihong (熊 摯 紅), et dit que son jeune Xiong Yan l'a tué et a usurpé le trône. Cependant, Zuo Zhuan et Guoyu disent tous deux que Xiong Zhi a abdiqué pour cause de maladie et a été remplacé par son frère Xiong Yan. Shiji dit également qu'il était le frère cadet de Xiong Kang, mais les historiens conviennent généralement qu'il était le fils de Xiong Kang.
  37. ^ Activités d'exposition et d'éducation en astronomie. "天文 教育 資訊 網 Archivé le 22/05/2011 à la Wayback Machine ". 4 juil 2006. (en chinois)
  38. ^ Allen, Richard. "Les noms d'étoile - leur tradition et signification: Capricornus ".
  39. ^ "Richard Hinckley Allen: Noms d'étoiles - Leur Lore et Signification: Ophiuchus" . penelope.uchicago.edu . Récupéré le 23 octobre 2015 .
  40. ^ AEEA. "天文 教育 資訊 網 Archivé le 22/05/2011 à la Wayback Machine ". 24 juin 2006. (en chinois)
  41. ^ Wolf, Yuri; Krupovic, Mart; Zhang, Yong Zhen ; Maes, Piet; Dolja, valériane; Koonin, Eugene V .; Kuhn, Jens H. "Mégataxonomie des virus à ARN de sens négatif" (docx) . Comité international de taxonomie des virus (ICTV) . Récupéré le 12 janvier 2019 .
  • Sima, Qian. Dossiers du grand historien (史記).
  • Zuo Qiuming, Zuo Zhuan (左传)
  • 张淑 一 《先秦 姓氏 制度 考察》(en chinois)
  • Defining Chu: Image And Reality In Ancient China , édité par Constance A. Cook et John S. Major, ISBN  0-8248-2905-0
  • Ainsi, Jenny F., Music in the Age of Confucius , ISBN  0-295-97953-4

  • Behr, Wolfgang (2017). "La langue des inscriptions en bronze" . Dans Shaughnessy, Edward L. (éd.). Parenté: Études d'inscritpions en bronze récemment découvertes de la Chine ancienne . La presse universitaire chinoise de Hong Kong. pp. 9–32. ISBN 978-9-629-96639-3.
  • Behr, Wolfgang (2009). "Les dialectes, la diachronie, la diglossie ou les trois? Le texte de la tombe aperçoit dans la ou les langues de Chǔ" . TTW-3, Zurich, 26-29.VI.2009, «Genius Loci» : 1–48.
  • Chamberlain, James R. (2016). "Kra-Dai et la proto-histoire de la Chine méridionale et du Vietnam" . Journal de la Siam Society . 104 : 27–77.
  • Institut provincial d'Anhui des reliques culturelles et d'archéologie et musée de Bengbu (juin 2015). "L'excavation du tombeau de Bai, seigneur de l'état de Zhongli". Archéologie chinoise . Berlin , Boston : Walter de Gruyter . 14 (1): 62–85. doi : 10.1515 / char-2014-0008 .

Lectures complémentaires

  • Miyake, Marc . 2018. Chu et Kra-Dai .