Ville

VilleContenuetSignification [ modifier ]
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche
Paris est l'une des villes les plus connues au monde. [1]

Une ville est un grand établissement humain . [2] [3] [a] Il peut être défini comme un lieu permanent et densément installé avec des limites administrativement définies dont les membres travaillent principalement sur des tâches non agricoles. [4] Les villes ont généralement des systèmes étendus pour le logement , le transport , l' assainissement , les services publics , l'utilisation des terres , la production de biens et la communication . Leur densité facilite l'interaction entre les personnes, les organisations gouvernementales et les entreprises, bénéficiant parfois à différentes parties dans le processus, comme l'amélioration de l'efficacité de la distribution des biens et des services. En raison de l'efficacité des transports et de la moindre consommation de terres , les villes denses ont le potentiel d'avoir une empreinte écologique par habitant plus petite que les zones moins peuplées. [5] Par conséquent, les villes compactes sont souvent considérées comme un élément crucial de la lutte contre le changement climatique. [6] Cependant, cette concentration peut également avoir des conséquences négatives importantes, telles que la formation d'îlots de chaleur urbains , la concentration de la pollution et le stress des approvisionnements en eau et d'autres ressources.

Historiquement, les citadins ne représentaient qu'une petite proportion de l'humanité dans son ensemble, mais après deux siècles d' urbanisation rapide et sans précédent , plus de la moitié de la population mondiale vit maintenant dans des villes, ce qui a eu de profondes conséquences sur la durabilité mondiale. [7] [8] Les villes d'aujourd'hui forment habituellement le noyau des plus grandes régions métropolitaines et des zones urbaines - créant de nombreux banlieusards voyageant vers les centres urbains pour l'emploi, le divertissement et l'édification. Cependant, dans un monde où la mondialisation s'intensifie, toutes les villes sont à des degrés divers également connectées à l'échelle mondiale au-delà de ces régions. Cette influence accrue signifie que les villes ont également une influence significative sur les problèmes mondiaux, tels que le développement durable , le réchauffement climatique et la santé mondiale . En raison de ces influences majeures sur les problèmes mondiaux, la communauté internationale a donné la priorité à l'investissement dans les villes durables à travers l'Objectif de développement durable 11 .

Outre la population, d'autres traits importants des villes comprennent le statut de capitale et l'occupation relative continue de la ville. Par exemple, des capitales de pays comme Abu Dhabi , Amsterdam , Athènes , Pékin , Berlin , Brasilia , Buenos Aires , Le Caire , Canberra , Copenhague , Helsinki , Lisbonne , Londres , Madrid , Mexico , Moscou , New Delhi , Ottawa , Paris ,Rome , San José , Santiago , Séoul , Tokyo , Taipei , Oulan - Bator , Varsovie , Washington, DC et Yaoundé reflètent l'identité et le sommet de leurs nations respectives. [9] Certaines capitales historiques, telles que Kyoto , maintiennent leur reflet de l'identité culturelle même sans statut de capitale moderne. Les lieux saints religieux offrent un autre exemple de statut de capitale au sein d'une religion, Jérusalem , La Mecque , Varanasi , Ayodhya , Haridwar etPrayagraj a chacun une signification. Les villes de Faiyum , Damas , Delhi et Argos sont parmi celles qui revendiquent la plus longue habitation continuelle .

Signification [ modifier ]

Palitana représente la fonction symbolique de la ville à l'extrême, consacrée aux temples jaïns . [dix]

Une ville se distingue des autres établissements humains par sa taille relativement grande, mais aussi par ses fonctions et son statut symbolique particulier , qui peut être conféré par une autorité centrale. Le terme peut également désigner soit les rues et les bâtiments physiques de la ville, soit l'ensemble des personnes qui y habitent, et peut être utilisé dans un sens général pour désigner le territoire urbain plutôt que rural . [11] [12]

Les recensements nationaux utilisent une variété de définitions - faisant appel à des facteurs tels que la population , la densité de la population , le nombre de logements , la fonction économique et l' infrastructure - pour classer les populations comme urbaines. Les définitions de travail typiques pour les populations des petites villes commencent à environ 100 000 personnes. [13] Les définitions de population courantes pour une zone urbaine (ville ou village) varient entre 1 500 et 50 000 personnes, la plupart des États américains utilisant un minimum de 1 500 à 5 000 habitants. [14] [15] Certaines juridictions ne fixent pas de tels minima. [16] Au Royaume-Uni ,le statut de ville est décerné par la Couronne et demeure ensuite en permanence. (Historiquement, le facteur de qualification était la présence d'une cathédrale , ce qui a entraîné la création de très petites villes telles que Wells , avec une population de 12 000 habitants en 2018 et St Davids , avec une population de 1 841 habitants en 2011. ) Selon la «définition fonctionnelle «Une ville ne se distingue pas uniquement par sa taille, mais aussi par le rôle qu'elle joue dans un contexte politique plus large. Les villes servent de centres administratifs, commerciaux, religieux et culturels pour leurs plus grandes zones environnantes. [17] [18] Un exemple de règlement avec "ville" dans leurs noms qui peut ne pas répondre à aucun des critères traditionnels pour être nommé tel comprennentBroad Top City, Pennsylvanie (452 habitants).

La présence d'une élite alphabétisée est parfois incluse [ par qui? ] dans la définition. [19] Une ville typique a des administrateurs professionnels , des règlements et une certaine forme de taxation (nourriture et autres nécessités ou moyens de commerce pour eux) pour soutenir les fonctionnaires . (Cet arrangement contraste avec les relations plus généralement horizontales dans une tribu ou un village accomplissant des objectifs communs par le biais d'accords informels entre voisins ou par le biais de la directiond'un chef.) Les gouvernements peuvent être basés sur l'hérédité, la religion, le pouvoir militaire, les systèmes de travail tels que la construction de canaux, la distribution de nourriture, la propriété foncière, l'agriculture, le commerce, la fabrication, la finance ou une combinaison de ceux-ci. Les sociétés qui vivent dans les villes sont souvent appelées civilisations .

Étymologie [ modifier ]

Le mot ville et la civilisation associée viennent de la racine latine civitas , signifiant à l'origine «citoyenneté» ou «membre de la communauté» et finissant par correspondre à urbs , signifiant «ville» dans un sens plus physique. [11] La civitas romaine était étroitement liée à la polis grecque - une autre racine commune apparaissant dans des mots anglais tels que métropole . [20]

Dans la terminologie toponymique , les noms des villes et villages sont appelés astionymes (du grec ancien ἄστυ «ville ou village» et ὄνομα «nom»). [21]

Géographie [ modifier ]

Logement à flanc de colline et cimetière à Kaboul.
Gratte-ciel qui s'étendent sur le front de mer de Durban
Le centre-ville de Pittsburgh se trouve au confluent des rivières Monongahela et Allegheny , qui deviennent l' Ohio .
Le Plan L'Enfant pour Washington, DC , inspiré du design de Versailles , combine un motif de grille utilitaire avec des avenues diagonales et une concentration symbolique sur l' architecture monumentale . [22]
Cette vue aérienne de la zone métropolitaine de Gush Dan en Israël montre la ville géométriquement planifiée [23] de Tel Aviv proprement dit (en haut à gauche) ainsi que Givatayim à l'est et une partie de Bat Yam au sud. La population de Tel Aviv est de 433 000 habitants; la population totale de sa région métropolitaine est de 3 785 000 habitants. [24]

La géographie urbaine traite à la fois des villes dans leur contexte plus large et de leur structure interne. [25]

Site [ modifier ]

L'emplacement des villes a varié au cours de l'histoire selon les contextes naturel, technologique, économique et militaire. L'accès à l'eau a longtemps été un facteur majeur du placement et de la croissance des villes, et malgré les exceptions permises par l'avènement du transport ferroviaire au XIXe siècle, la majeure partie de la population urbaine mondiale vit actuellement près de la côte ou sur une rivière. [26]

En règle générale, les zones urbaines ne peuvent pas produire leur propre nourriture et doivent donc développer une relation avec un arrière - pays qui les soutient. [27] Ce n'est que dans des cas particuliers, comme les villes minières qui jouent un rôle vital dans le commerce à longue distance, que les villes sont déconnectées de la campagne qui les alimente. [28] Ainsi, la centralité au sein d'une région productive influence le choix du site, car les forces économiques favoriseraient en théorie la création de places de marché dans des emplacements optimaux mutuellement accessibles. [29]

Centre [ modifier ]

Kluuvi , un centre-ville d' Helsinki , Finlande

La grande majorité des villes ont une zone centrale contenant des bâtiments ayant une importance économique, politique et religieuse particulière. Les archéologues se réfèrent à cette zone par le terme grec temenos ou si elle est fortifiée comme une citadelle . [30] Ces espaces reflètent et amplifient historiquement la centralité et l'importance de la ville dans sa sphère plus large d'influence . [29] Aujourd'hui, les villes ont un centre - ville ou un centre - ville , parfois coïncidant avec un quartier central des affaires .

L' espace public [ modifier ]

Les villes ont généralement des espaces publics où tout le monde peut aller. Celles-ci comprennent des espaces privés ouverts au public ainsi que des formes de terres publiques telles que le domaine public et les communs . La philosophie occidentale depuis l'époque de l' agora grecque a considéré l'espace public physique comme le substrat de la sphère publique symbolique . [31] [32] L'art public orne (ou défigure) les espaces publics. Les parcs et autres sites naturels dans les villes soulagent les résidents de la dureté et de la régularité des environnements bâtis typiques .

Structure interne [ modifier ]

La structure urbaine suit généralement un ou plusieurs modèles de base: géomorphique, radial, concentrique, rectiligne et curviligne. L'environnement physique contraint généralement la forme sous laquelle une ville est construite. Si elle est située à flanc de montagne, la structure urbaine peut s'appuyer sur des terrasses et des routes sinueuses. Il peut être adapté à ses moyens de subsistance (par exemple l'agriculture ou la pêche). Et il peut être mis en place pour une défense optimale compte tenu du paysage environnant. [33] Au-delà de ces caractéristiques «géomorphologiques», les villes peuvent développer des modèles internes, en raison de la croissance naturelle ou de l' urbanisme .

Dans une structure radiale, les routes principales convergent vers un point central. Cette forme pourrait évoluer à partir de croissances successives sur une longue période, avec des traces concentriques de remparts et de citadelles marquant les anciennes limites de la ville. Dans l'histoire plus récente, ces formes ont été complétées par des rocades déplaçant le trafic autour de la périphérie d'une ville. Les villes néerlandaises comme Amsterdam et Haarlem sont structurées comme une place centrale entourée de canaux concentriques marquant chaque expansion. Dans des villes comme Moscou , ce modèle est toujours clairement visible.

Un système de rues et de terrains de ville rectilignes, connu sous le nom de plan quadrillé , est utilisé depuis des millénaires en Asie, en Europe et dans les Amériques. La civilisation de la vallée de l'Indus a construit Mohenjo-Daro , Harappa et d'autres villes sur un modèle de grille, en utilisant les principes anciens décrits par Kautilya et alignés avec les points cardinaux . [34] [17] [35] [36] L'ancienne ville grecque de Priène illustre un plan de grille avec des districts spécialisés utilisés à travers la Méditerranée hellénistique .

Les zones urbaines [ modifier ]

Le peuplement de type urbain s'étend bien au-delà des limites traditionnelles de la ville proprement dite [37] dans une forme de développement parfois décrite de manière critique comme l'étalement urbain . [38] La décentralisation et la dispersion des fonctions de la ville (commerciale, industrielle, résidentielle, culturelle, politique) ont transformé le sens même du terme et ont défié les géographes cherchant à classer les territoires selon un binaire urbain-rural. [15]

Régions métropolitaines comprennent les banlieues et exurbs organisées autour des besoins des navetteurs , et parfois des villes de bord caractérisées par un degré d'indépendance économique et politique. (Aux États-Unis, elles sont regroupées en zones statistiques métropolitaines à des fins de démographie et de marketing .) Certaines villes font désormais partie d'un paysage urbain continu appelé agglomération urbaine , agglomération ou mégalopole (illustré par le corridor BosWash du nord-est des États-Unis .) [39]

Histoire [ modifier ]

Une arche de l'ancienne ville sumérienne Ur , qui a prospéré au troisième millénaire avant JC , peut être vue à l'actuel Tell el-Mukayyar en Irak
Mohenjo-daro , une ville de la civilisation de la vallée de l' Indus au Pakistan , qui a été reconstruite six fois ou plus, en utilisant des briques de taille standard et en adhérant à la même disposition de grille - également au troisième millénaire avant JC.
Cette vue aérienne de ce qui était autrefois le centre-ville de Teotihuacan montre la Pyramide du Soleil , la Pyramide de la Lune et l'avenue processionnelle servant de colonne vertébrale au réseau de rues de la ville.

Les villes, caractérisées par la densité de population , la fonction symbolique et l'urbanisme , existent depuis des milliers d'années. [40] Dans la vue conventionnelle, la civilisation et la ville découlaient toutes deux du développement de l'agriculture , qui permettait la production de surplus de nourriture, et donc une division sociale du travail (avec une stratification sociale concomitante ) et du commerce . [41] [42] Les premières villes comportaient souvent des greniers , parfois dans un temple. [43]Un point de vue minoritaire considère que les villes peuvent avoir surgi sans agriculture, en raison de moyens de subsistance alternatifs (pêche), [44] à utiliser comme abris saisonniers communaux, [45] à leur valeur comme bases pour l'organisation militaire défensive et offensive, [46] [47] ou à leur fonction économique inhérente. [48] [49] [50] Les villes ont joué un rôle crucial dans l'établissement du pouvoir politique sur une région et d'anciens chefs tels qu'Alexandre le Grand les ont fondés et créés avec zèle. [51]

Les temps anciens [ modifier le wikicode ]

Jéricho et Çatalhöyük , datés du huitième millénaire avant JC , sont parmi les premières proto-villes connues des archéologues. [45] [52]

Au quatrième et troisième millénaire avant notre ère , des civilisations complexes ont fleuri dans les vallées fluviales de la Mésopotamie , de l' Inde , de la Chine et de l' Égypte . [53] [54] Les fouilles dans ces régions ont trouvé les ruines des villes orientées diversement vers le commerce, la politique ou la religion. Certains avaient des populations importantes et denses , mais d'autres exerçaient des activités urbaines dans les domaines de la politique ou de la religion sans avoir de grandes populations associées. Parmi les premières villes de l'Ancien Monde, Mohenjo-daro de la civilisation de la vallée de l'Indus au Pakistan actuel, existant d'environ 2600 avant JC, était l'un des plus importants, avec une population de 50 000 habitants ou plus et un système d'assainissement sophistiqué . [55] Les villes planifiées de la Chine ont été construites selon des principes sacrés pour agir comme des microcosmes célestes . [56] Les villes égyptiennes antiques connues physiquement par les archéologues ne sont pas étendues. [17] Ils incluent (connu sous leurs noms arabes) El Lahun , une ville ouvrière associée à la pyramide de Senusret II et la ville religieuse Amarna construite par Akhenaton et abandonnée. Ces sites semblent planifiés dans un cadre très réglementé etmode stratifiée , avec une grille minimaliste de chambres pour les travailleurs et des logements de plus en plus élaborés disponibles pour les classes supérieures. [57]

En Mésopotamie, la civilisation de Sumer , suivie de l' Assyrie et de Babylone , a donné naissance à de nombreuses villes, gouvernées par des rois et favorisant de multiples langues écrites en cunéiforme . [58] L' empire commercial phénicien , florissant au tournant du premier millénaire avant JC , englobait de nombreuses villes s'étendant de Tyr , Cydon et Byblos à Carthage et Cadix .

Au cours des siècles suivants, indépendants cités-états de la Grèce a développé le Polis , une association des hommes terriens citoyens qui constituent collectivement la ville. [59] L' agora , signifiant «lieu de rassemblement» ou «assemblée», était le centre de la vie athlétique, artistique, spirituelle et politique de la polis. [60] La montée au pouvoir de Rome a porté sa population à un million. Sous l'autorité de son empire , Rome a transformé et fondé de nombreuses villes ( coloniae ), et avec elles a apporté ses principes d'architecture urbaine, de design et de société. [61]

Dans les Amériques anciennes, les premières traditions urbaines se sont développées dans les Andes et en Méso - Amérique . Dans les Andes, les premiers centres urbains se sont développés dans la civilisation Norte Chico , les cultures Chavin et Moche , suivies par les grandes villes des cultures Huari , Chimu et Inca . La civilisation Norte Chico comprenait jusqu'à 30 grands centres de population dans ce qui est maintenant la région de Norte Chico sur la côte nord-centrale du Pérou . C'est la plus ancienne civilisation connue des Amériques, florissante entre le 30ème siècle avant JC et le 18ème siècle avant JC. [62]La Méso-Amérique a vu la montée de l'urbanisme précoce dans plusieurs régions culturelles, en commençant par les Olmèques et en s'étendant aux Mayas préclassiques , aux Zapotèques d'Oaxaca et à Teotihuacan dans le centre du Mexique. Les cultures ultérieures telles que les peuples aztèque , andine , maya , Mississippiens et Pueblo se sont inspirées de ces anciennes traditions urbaines. Beaucoup de leurs villes anciennes continuent d'être habitées, y compris les grandes villes métropolitaines telles que Mexico , au même endroit que Tenochtitlan ; tandis que les anciens Pueblos habités en permanence sont à proximité des zones urbaines modernesNouveau-Mexique , comme Acoma Pueblo près de la zone métropolitaine d'Albuquerque et Taos Pueblo près de Taos ; tandis que d'autres comme Lima sont situés à proximité d'anciens sites péruviens tels que Pachacamac .

Jenné-Jeno , située dans l'actuel Mali et datant du IIIe siècle avant JC, manquait d'architecture monumentale et d'une classe sociale d'élite distincte - mais avait néanmoins une production spécialisée et des relations avec un arrière-pays. [63] Des contacts commerciaux pré-arabes existaient probablement entre Jenné-Jeno et l'Afrique du Nord. [64] D'autres premiers centres urbains en Afrique sub-saharienne, datés à environ 500 AD, incluent Awdaghust, Kumbi-Saleh l'ancienne capitale du Ghana et Maranda un centre situé sur une route commerciale entre l'Egypte et Gao. [65]

Au premier millénaire de notre ère, Angkor, dans l' empire khmer, est devenue l'une des villes les plus vastes du monde [66] [67] et peut avoir soutenu jusqu'à un million de personnes. [68]

Moyen - Age [ modifier ]

Vyborg dans l'oblast de Léningrad , la Russie existe depuis le 13ème siècle
Villes libres impériales dans le Saint Empire romain germanique 1648
Cette carte de Haarlem , aux Pays-Bas, créée vers 1550, montre la ville complètement entourée d'un mur d'enceinte et d' un canal défensif , avec sa forme carrée inspirée de Jérusalem .

Dans les vestiges de l'Empire romain , les villes de la fin de l'Antiquité ont accédé à l'indépendance mais ont rapidement perdu leur population et leur importance. Le lieu de pouvoir en Occident s'est déplacé vers Constantinople et vers la civilisation islamique ascendante avec ses principales villes Bagdad , Le Caire et Cordoue . [69] Du 9ème à la fin du 12ème siècle, Constantinople , capitale de l' Empire romain d'Orient , était la ville la plus grande et la plus riche d'Europe, avec une population approchant 1 million. [70] [71] L' Empire ottoman a progressivement gagnécontrôle de nombreuses villes de la région méditerranéenne, dont Constantinople en 1453 .

Dans le Saint Empire romain germanique , à partir du 12ème. siècle, des villes impériales libres telles que Nuremberg , Strasbourg , Francfort , Bâle , Zurich , Nimègue sont devenues une élite privilégiée parmi les villes ayant obtenu l'autonomie de leur seigneur laïc ou laïc local ou ayant obtenu l'autonomie gouvernementale par l'empereur et étant placées sous sa protection immédiate. En 1480, ces villes, dans la mesure où elles faisaient encore partie de l'empire, devinrent une partie des domaines impériaux gouvernant l'empire avec l'empereur par le biais de la diète impériale . [72]

Aux XIIIe et XIVe siècles, certaines villes deviennent des États puissants, prenant les zones environnantes sous leur contrôle ou établissant de vastes empires maritimes. En Italie, les communes médiévales se sont développées en cités-états, dont la République de Venise et la République de Gênes . En Europe du Nord, des villes comme Lübeck et Bruges ont formé la Ligue hanséatique pour la défense collective et le commerce. Leur pouvoir a ensuite été contesté et éclipsé par les villes commerciales néerlandaises de Gand , Ypres et Amsterdam.. [73] Des phénomènes similaires existaient ailleurs, comme dans le cas de Sakai , qui jouissait d'une autonomie considérable à la fin du Japon médiéval.

Début moderne [ modifier ]

En Occident, les États-nations sont devenus l'unité dominante de l'organisation politique après la paix de Westphalie au XVIIe siècle. [74] [75] Les plus grandes capitales de l'Europe occidentale (Londres et Paris) ont bénéficié de la croissance du commerce suite à l'émergence d'un commerce atlantique . Cependant, la plupart des villes sont restées petites.

Pendant la colonisation espagnole des Amériques, l'ancien concept de ville romaine a été largement utilisé. Les villes ont été fondées au milieu des territoires nouvellement conquis, et étaient liées à plusieurs lois concernant l'administration, les finances et l'urbanisme.

Âge industriel [ modifier ]

La croissance de l'industrie moderne à partir de la fin du XVIIIe siècle a conduit à une urbanisation massive et à l'émergence de nouvelles grandes villes, d'abord en Europe, puis dans d'autres régions, car de nouvelles opportunités ont amené un grand nombre de migrants des communautés rurales vers les zones urbaines.

Diorama du vieux Gyumri , Arménie avec l' église du Saint-Sauveur (1859–1873)
Petite ville de Gyöngyös en Hongrie en 1938.

L'Angleterre a ouvert la voie lorsque Londres est devenue la capitale d'un empire mondial et que les villes du pays se sont développées dans des endroits stratégiques pour la fabrication . [76] Aux États-Unis de 1860 à 1910, l' introduction des chemins de fer a réduit les coûts de transport et de grands centres de fabrication ont commencé à émerger, alimentant la migration des zones rurales vers les villes.

Les villes industrialisées sont devenues des lieux de vie mortels, en raison des problèmes de santé résultant de la surpopulation , des risques professionnels de l'industrie, de l'eau et de l'air contaminés, de l' assainissement médiocre et des maladies transmissibles telles que la typhoïde et le choléra . Les usines et les bidonvilles sont apparus comme des éléments réguliers du paysage urbain. [77]

Âge post-industriel [ modifier ]

Dans la seconde moitié du XXe siècle, la désindustrialisation (ou « restructuration économique ») en Occident a conduit à la pauvreté , au sans - abrisme et à la décadence urbaine dans des villes autrefois prospères. La «ceinture d'acier» américaine est devenue une « ceinture de rouille » et des villes comme Detroit , Michigan et Gary, Indiana ont commencé à se rétrécir , contrairement à la tendance mondiale à l'expansion urbaine massive. [78] Ces villes se sont déplacées avec un succès variable vers l' économie de service et les partenariats public-privé , avec gentrification concomitante , inégaleefforts de revitalisation et développement culturel sélectif. [79] Dans le cadre du Grand bond en avant et des plans quinquennaux subséquents se poursuivant aujourd'hui, la République populaire de Chine a subi une urbanisation et une industrialisation concomitantes et est devenue le principal fabricant mondial . [80] [81]

Au milieu de ces changements économiques, la haute technologie et les télécommunications instantanées permettent à certaines villes de devenir des centres de l' économie du savoir . [82] [83] [84] Un nouveau paradigme de ville intelligente , soutenu par des institutions telles que RAND Corporation et IBM , apporte la surveillance informatisée , l'analyse des données et la gouvernance à porter sur les villes et les citadins. [85] Certaines entreprises construisent de toutes nouvelles villes planifiées à partir de zéro sur des sites vierges .

Urbanisation [ modifier ]

Les vêtements pendent parfaitement et visiblement dans ces habitations de Jakarta sur l'eau près d'un dépotoir .

L'urbanisation est le processus de migration des zones rurales vers les zones urbaines, entraîné par divers facteurs politiques, économiques et culturels. Jusqu'au XVIIIe siècle, un équilibre existait entre la population agricole rurale et les villes dotées de marchés et de petites industries. [86] [87] Avec les révolutions agricoles et industrielles , la population urbaine a commencé sa croissance sans précédent, à la fois par la migration et par l'expansion démographique . En Angleterre, la proportion de la population vivant dans les villes est passée de 17% en 1801 à 72% en 1891. [88] En 1900, 15% de la population mondiale vivait dans les villes. [89]L'attrait culturel des villes joue également un rôle dans l'attraction des habitants. [90]

L'urbanisation s'est rapidement répandue en Europe et dans les Amériques et, depuis les années 1950, elle s'est également installée en Asie et en Afrique. La Division de la population du Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies a rapporté en 2014 que, pour la première fois, plus de la moitié de la population mondiale vit dans les villes. [91] [b]

Graphique montrant l'urbanisation de 1950 projetée à 2050. [98]

L'Amérique latine est le continent le plus urbain, avec quatre cinquièmes de sa population vivant dans les villes, dont un cinquième de la population vivant dans des bidonvilles ( favelas , poblaciones callampas , etc.). [99] Batam , Indonésie , Mogadiscio , Somalie , Xiamen , Chine et Niamey , Niger , sont considérées parmi les villes à la croissance la plus rapide du monde, avec des taux de croissance annuels de 5 à 8%. [100] En général, les pays les plus développés du " Nord global " restent plus urbanisés que leles pays moins développés du « Sud global » - mais la différence continue de se réduire car l'urbanisation se fait plus rapidement dans ce dernier groupe. L'Asie abrite de loin le plus grand nombre absolu de citadins: plus de deux milliards et plus. [87] L'ONU prévoit 2,5 milliards de citadins supplémentaires (et 300 millions de citadins de moins) dans le monde d'ici 2050, 90% de l'expansion de la population urbaine se produisant en Asie et en Afrique. [91] [101]

Carte montrant les zones urbaines d'au moins un million d'habitants en 2006.

Les mégapoles , des villes de plusieurs millions d'habitants, se sont multipliées par dizaines, notamment en Asie, en Afrique et en Amérique latine. [102] [103] La mondialisation économique alimente la croissance de ces villes, alors que de nouveaux torrents de capitaux étrangers organisent une industrialisation rapide, ainsi que la délocalisation des grandes entreprises d'Europe et d'Amérique du Nord, attirant des immigrants de près et de loin. [104] Un fossé profond sépare les riches et les pauvres dans ces villes, avec généralement une élite super-riche vivant dans des communautés fermées et de grandes masses de personnes vivant dans des logements insalubres avec une infrastructure inadéquate et des conditions autrement pauvres. [105]

Les villes du monde entier se sont développées physiquement au fur et à mesure de leur croissance démographique, avec une augmentation de leur superficie, avec la création d'immeubles de grande hauteur à usage résidentiel et commercial, et avec le développement souterrain. [106] [107]

L'urbanisation peut créer une demande rapide pour la gestion des ressources en eau , car les anciennes sources d'eau douce sont surutilisées et polluées, et le volume des eaux usées commence à dépasser les niveaux gérables. [108]

Gouvernement [ modifier ]

Le conseil municipal de Téhéran se réunit en septembre 2015.

Le gouvernement local des villes prend différentes formes, notamment la municipalité (en particulier en Angleterre , aux États-Unis , en Inde et dans d'autres colonies britanniques ; légalement, la société municipale ; [109] municipio en Espagne et au Portugal , et, avec municipalidad , dans la plupart des anciennes parties des empires espagnol et portugais ) et la commune ( en France et au Chili ; ou comune en Italie).

Le fonctionnaire en chef de la ville a le titre de maire . Quel que soit leur véritable degré d'autorité politique, le maire joue généralement le rôle de figure de proue ou de personnification de leur ville. [110]

L'hôtel de ville de George Town , en Malaisie, sert aujourd'hui de siège au conseil municipal de l'île de Penang . [111]

Les gouvernements municipaux ont le pouvoir de légiférer sur les activités dans les villes, alors que leur juridiction est généralement considérée comme subordonnée (par ordre croissant) au droit étatique / provincial , national et peut-être international . Cette hiérarchie du droit n'est pas appliquée de manière rigide dans la pratique - par exemple dans les conflits entre les réglementations municipales et les principes nationaux tels que les droits constitutionnels et les droits de propriété . [75] Les conflits et problèmes juridiques surviennent plus fréquemment dans les villes qu'ailleurs en raison du simple fait de leur plus grande densité. [112] Les gouvernements des villes modernes à fondréglementer la vie quotidienne dans de nombreuses dimensions, y compris la santé publique et personnelle , les transports , l' inhumation , l' utilisation et l' extraction des ressources , les loisirs , ainsi que la nature et l'utilisation des bâtiments . Les technologies, techniques et lois régissant ces domaines - développées dans les villes - sont devenues omniprésentes dans de nombreux domaines. [113] Les fonctionnaires municipaux peuvent être nommés à un niveau supérieur du gouvernement ou élus localement. [114]

Services municipaux [ modifier ]

Les pompiers de Dublin à Dublin, Irlande, éteignant un grave incendie dans une quincaillerie en 1970

Les villes fournissent généralement des services municipaux tels que l' éducation , par le biais des systèmes scolaires ; le maintien de l'ordre , par le biais des services de police; et lutte contre les incendies , par le biais des services d'incendie ; ainsi que les infrastructures de base de la ville. Ceux-ci sont fournis plus ou moins régulièrement, de manière plus ou moins égale. [115] [116] La responsabilité de l'administration incombe habituellement au gouvernement de la ville, bien que certains services puissent être exploités par un niveau supérieur de gouvernement, [117] tandis que d'autres peuvent être gérés par le privé. [118] Les armées peuvent assumer la responsabilité du maintien de l'ordre dans les villes dans des états de troubles intérieurs tels que ceux des États-Unis.Émeutes d'assassinat du roi de 1968.

Finances [ modifier ]

La base traditionnelle du financement municipal est la taxe foncière locale prélevée sur les biens immobiliers dans la ville. Le gouvernement local peut également collecter des revenus pour les services ou en louant des terres dont il est propriétaire. [119] Cependant, le financement des services municipaux, ainsi que de la rénovation urbaine et d'autres projets de développement, est un problème permanent, que les villes résolvent par des appels aux gouvernements supérieurs, des accords avec le secteur privé et des techniques telles que la privatisation (vente de services au secteur privé secteur ), la corporatisation (formation de sociétés quasi-privées appartenant à des municipalités) et la financiarisation (regrouper les actifs de la ville eninstruments financiers et dérivés ). Cette situation est devenue aiguë dans les villes désindustrialisées et dans les cas où les entreprises et les citoyens les plus riches se sont déplacés hors des limites de la ville et donc hors de portée de la fiscalité. [120] [121] [122] [123] Les villes à la recherche de liquidités ont de plus en plus recours à l' obligation municipale , essentiellement un prêt avec intérêts et une date de remboursement . [124] Les gouvernements municipaux ont également commencé à utiliser le financement par augmentation fiscale , dans lequel un projet de développement est financé par des prêts fondés sur les recettes fiscales futures qu'il est censé générer.[123] Dans ces circonstances, les créanciers et, par conséquent, les administrations municipales accordent une grande importance aux cotes de crédit des villes. [125]

Gouvernance [ modifier ]

Le Ripon Building , siège de Greater Chennai Corporation à Chennai . C'est l'une des plus anciennes villes d' Asie à gouverner des sociétés .

La gouvernance inclut le gouvernement mais se réfère à un domaine plus large des fonctions de contrôle social mises en œuvre par de nombreux acteurs, y compris les organisations non gouvernementales . [126] L'impact de la mondialisation et le rôle des sociétés multinationales dans les gouvernements locaux du monde entier ont conduit à un changement de perspective sur la gouvernance urbaine, loin de la «théorie du régime urbain» dans laquelle une coalition d'intérêts locaux gouverne fonctionnellement, vers une théorie de contrôle économique extérieur, largement associé dans les universitaires à la philosophie du néolibéralisme . [127] Dans le modèle néolibéral de gouvernance, les services publics sont privatisés , l'industrie est déréglementéeet les entreprises acquièrent le statut d'acteurs gouvernants - comme l'indique le pouvoir qu'elles exercent dans les partenariats public-privé et sur les districts d'amélioration des affaires , et dans l'attente d'une autorégulation par le biais de la responsabilité sociale des entreprises . Les plus grands investisseurs et promoteurs immobiliers agissent en tant que urbanistes de facto de la ville . [128]

Le concept connexe de bonne gouvernance met davantage l’accent sur l’État, dans le but d’évaluer les gouvernements urbains quant à leur aptitude à bénéficier d’ une aide au développement . [129] Les concepts de gouvernance et de bonne gouvernance sont particulièrement invoqués dans les mégapoles émergentes, où les organisations internationales considèrent que les gouvernements existants sont inadéquats pour leurs vastes populations. [130]

La planification urbaine [ modifier ]

La Plata , Argentine, basée sur une place parfaite de 5196 mètres de côté, a été conçue dans les années 1880 comme la nouvelle capitale de la province de Buenos Aires . [131]

La planification urbaine , l'application de la prévoyance à la conception de la ville, implique l'optimisation de l'utilisation du sol, des transports, des services publics et d'autres systèmes de base, afin d'atteindre certains objectifs . Les urbanistes et les universitaires ont proposé des théories qui se chevauchent comme idéaux sur la façon dont les plans devraient être élaborés. Les outils de planification, au-delà de la conception originale de la ville elle-même, comprennent les investissements publics en capital dans les infrastructures et les contrôles de l'utilisation des sols tels que le zonage . Le processus continu de planification globale implique l'identification des objectifs généraux ainsi que la collecte de données pour évaluer les progrès et éclairer les décisions futures. [132] [133]

Le gouvernement est juridiquement l'autorité finale en matière de planification, mais dans la pratique, le processus implique à la fois des éléments publics et privés. Le principe juridique du domaine éminent est utilisé par le gouvernement pour céder aux citoyens leur propriété dans les cas où son utilisation est requise pour un projet. [133] La planification implique souvent des compromis - des décisions dans lesquelles certains ont à gagner et d'autres à perdre - et est donc étroitement liée à la situation politique dominante. [134]

L' histoire de l'urbanisme remonte à certaines des premières villes connues, en particulier dans la vallée de l'Indus et les civilisations mésoaméricaines, qui ont construit leurs villes sur des grilles et ont apparemment zoné différentes zones à des fins différentes. [17] [135] Les effets de la planification, omniprésents dans le monde d'aujourd'hui, peuvent être vus le plus clairement dans la disposition des communautés planifiées , entièrement conçues avant la construction, souvent en tenant compte des systèmes physiques, économiques et culturels imbriqués.

Société [ modifier ]

Structure sociale [ modifier ]

La société urbaine est généralement stratifiée . Sur le plan spatial, les villes sont formellement ou informellement séparées selon des critères ethniques, économiques et raciaux. Les personnes vivant relativement près les unes des autres peuvent vivre, travailler et jouer, dans des zones séparées, et s'associer à différentes personnes, formant des enclaves ethniques ou de style de vie ou, dans des zones de pauvreté concentrée, des ghettos . Alors qu'aux États-Unis et ailleurs, la pauvreté est devenue associée au centre-ville , en France, elle est devenue associée aux banlieues , zones de développement urbain qui entourent la ville proprement dite. Pendant ce temps, à travers l'Europe et l'Amérique du Nord, le racialement blancla majorité est empiriquement le groupe le plus ségrégué. Les banlieues à l'ouest et, de plus en plus, les communautés fermées et d'autres formes de «privatopie» dans le monde, permettent aux élites locales de s'auto-ségréguer dans des quartiers sûrs et exclusifs . [136]

Les travailleurs urbains sans terre, contrastés avec les paysans et connus sous le nom de prolétariat , forment une strate croissante de la société à l'ère de l'urbanisation. Dans la doctrine marxiste , le prolétariat se révoltera inévitablement contre la bourgeoisie alors que ses rangs se gonflent de personnes privées de leurs droits et désaffectées, dépourvues de tout intérêt pour le statu quo . [137] Le prolétariat urbain mondial d'aujourd'hui, cependant, n'a généralement pas le statut d'ouvrier d'usine qui, au dix-neuvième siècle, donnait accès aux moyens de production . [138]

Économie [ modifier ]

Historiquement, les villes dépendent des zones rurales pour l'agriculture intensive afin de produire des surplus de récoltes , en échange desquelles elles fournissent de l'argent, une administration politique, des produits manufacturés et de la culture. [27] [28] L'économie urbaine a tendance à analyser de plus grandes agglomérations, s'étendant au-delà des limites de la ville, afin d'atteindre une compréhension plus complète du marché du travail local . [139]

Grappes de gratte-ciel dans le district spécial de Xinyi - le centre du commerce et des finances de la ville de Taipei , capitale de la République de Chine (Taiwan).

En tant que plaques tournantes du commerce, les villes abritent depuis longtemps le commerce de détail et la consommation via l'interface du shopping . Au XXe siècle, les grands magasins utilisant de nouvelles techniques de publicité , de relations publiques , de décoration et de design , ont transformé les zones commerciales urbaines en mondes fantastiques favorisant l'expression de soi et l'évasion par la consommation . [140] [141]

En général, la densité des villes accélère le commerce et facilite les retombées des connaissances , aidant les individus et les entreprises à échanger des informations et à générer de nouvelles idées. [142] [143] Un marché du travail plus dense permet une meilleure adéquation des compétences entre les entreprises et les individus. La densité de population permet également de partager des infrastructures et des installations de production communes, mais dans les villes très denses, l'augmentation de la surpopulation et des temps d'attente peut avoir des effets négatifs. [144]

Bien que l' industrie manufacturière ait alimenté la croissance des villes, nombre d'entre elles reposent désormais sur une économie tertiaire ou de services . Les services en question vont du tourisme , de l' hôtellerie , du divertissement , de l' entretien ménager et de la prostitution au travail des cols gris dans le droit , les finances et l' administration . [79] [145]

Culture et communications [ modifier ]

Les villes sont généralement des plaques tournantes pour l' éducation et les arts , soutenant les universités , les musées , les temples et autres institutions culturelles . [18] Ils comportent des affichages impressionnants d' architecture s'étendant de petit à énorme et orné à brutal ; les gratte - ciel , offrant des milliers de bureaux ou de maisons dans un espace restreint et visibles à des kilomètres de distance, sont devenus des éléments urbains emblématiques. [146] Les élites culturelles ont tendance à vivre dans les villes, liées entre elles par un capital culturel partagé et jouant elles-mêmes un rôle dans la gouvernance. [147]En raison de leur statut de centres de culture et d'alphabétisation, les villes peuvent être décrites comme le lieu de la civilisation , de l' histoire du monde et du changement social . [148] [149]

La densité permet une communication de masse et une transmission efficaces des nouvelles , par le biais des hérauts , des proclamations imprimées , des journaux et des médias numériques. Ces réseaux de communication, bien qu'utilisant toujours les villes comme hubs, pénètrent largement dans toutes les zones peuplées. À l'ère des communications et des transports rapides, les commentateurs ont décrit la culture urbaine comme presque omniprésente [15] [150] [151] ou comme n'ayant plus de sens. [152]

Aujourd'hui, la promotion par une ville de ses activités culturelles va de pair avec l' image de marque et le marketing de la ville , techniques de diplomatie publique utilisées pour éclairer la stratégie de développement; attirer les entreprises, les investisseurs, les résidents et les touristes; et de créer une identité et un sentiment d' appartenance partagés dans la zone métropolitaine. [153] [154] [155] [156] Les inscriptions physiques, les plaques et les monuments exposés transmettent physiquement un contexte historique pour les lieux urbains. [157] Certaines villes, telles que Jérusalem , La Mecque et Romeont un statut religieux indélébile et attirent depuis des centaines d'années des pèlerins . Les touristes patriotiques visitent Agra pour voir le Taj Mahal ou New York pour visiter le World Trade Center . Les amoureux d' Elvis visitent Memphis pour rendre hommage à Graceland . [158] Les marques locales (qui incluent la satisfaction et la fidélité au lieu) ont une grande valeur économique (comparable à la valeur des marques de produits de base ) en raison de leur influence sur le processus décisionnel des personnes qui envisagent de faire des affaires en marque de) - une ville. [156]

Le pain et les cirques, parmi d'autres formes d'attrait culturel, attirent et divertissent les masses . [90] [159] Les sports jouent également un rôle majeur dans l'image de marque de la ville et la formation d' identité locale . [160] Les villes font des efforts considérables pour concourir pour accueillir les Jeux Olympiques , qui attirent l'attention et le tourisme mondiaux. [161]

Warfare [ modifier ]

Les bombardements atomiques du 6 août 1945 ont dévasté la ville japonaise d' Hiroshima .

Les villes jouent un rôle stratégique crucial dans la guerre en raison de leur centralité économique, démographique, symbolique et politique. Pour les mêmes raisons, ils sont la cible d' une guerre asymétrique . De nombreuses villes à travers l'histoire ont été fondées sous les auspices militaires, un grand nombre ont incorporé des fortifications et les principes militaires continuent d' influencer la conception urbaine . [162] En effet, la guerre peut avoir servi de justification sociale et de base économique aux toutes premières villes. [46] [47]

Les puissances engagées dans un conflit géopolitique ont établi des colonies fortifiées dans le cadre de stratégies militaires, comme dans le cas des villes de garnison , du programme stratégique des hameaux américains pendant la guerre du Vietnam et des colonies israéliennes en Palestine. [163] En occupant les Philippines , l'armée américaine a ordonné à la population locale de se concentrer dans les villes et les villages, afin d'isoler les insurgés engagés et de se battre librement contre eux dans les campagnes. [164] [165]

Vieille ville de Varsovie après le soulèvement de Varsovie , 85% de la ville a été délibérément détruite .

Pendant la Seconde Guerre mondiale , les gouvernements nationaux ont parfois déclaré certaines villes ouvertes , les cédant effectivement à un ennemi en progression afin d'éviter les dommages et l'effusion de sang. La guerre urbaine s'est avérée décisive, cependant, dans la bataille de Stalingrad , où les forces soviétiques ont repoussé les occupants allemands, avec des pertes et des destructions extrêmes. À une époque de conflits de faible intensité et d'urbanisation rapide, les villes sont devenues des sites de conflits à long terme menés à la fois par les occupants étrangers et par les gouvernements locaux contre l' insurrection . [138] [166] Une telle guerre, connue sous le nom de contre - insurrection , implique des techniques de surveillance etla guerre psychologique , ainsi que le combat rapproché , [167] étend fonctionnelle urbaine moderne prévention du crime , qui utilise déjà des concepts tels que l' espace défendable . [168]

Bien que la capture soit l'objectif le plus courant, la guerre a parfois entraîné la destruction complète d'une ville. Les tablettes et les ruines mésopotamiennes attestent de cette destruction [169], tout comme la devise latine Carthago delenda est . [170] [171] Depuis le bombardement atomique d'Hiroshima et de Nagasaki et tout au long de la guerre froide , les stratèges nucléaires ont continué à envisager l'utilisation du ciblage « contre-valeur »: paralyser un ennemi en anéantissant ses villes précieuses, plutôt que de viser principalement ses forces militaires . [172] [173]

Le changement climatique [ modifier ]

Le changement climatique et les villes sont profondément liés, les villes étant l'un des plus grands contributeurs au changement climatique. [174] Les villes sont également l'une des parties les plus vulnérables de la société humaine aux effets du changement climatique , [175] et probablement l'une des solutions les plus importantes pour réduire l'impact environnemental des humains. [174] [175] Plus de la moitié de la population mondiale est dans les villes, consommant une grande partie de la nourriture et des biens produits en dehors des villes. [176] Par conséquent, les villes ont une influence significative sur la construction et le transport - deux des principaux contributeurs aux émissions du réchauffement climatique. [176]Ce concept valide à son tour la recherche qui lie l'économie mondiale aux changements climatiques mondiaux, car il est entendu que l'urbanisation et le développement économique abaissent la qualité de l'air, nuisent à la santé environnementale et augmentent «les effets néfastes croissants sur la santé publique et l'intégrité des écosystèmes». [177] De plus, en raison des processus qui créent des conflits climatiques , ou des conflits transnationaux qui découlent des problèmes de changement climatique et d'allocation des ressources, et des réfugiés climatiques , les zones urbaines devraient croître au cours des prochaines décennies, mettant à mal les infrastructures et concentrant davantage de populations pauvres. dans les villes . [178] [179]

En raison de la densité élevée et des effets tels que l' effet d' îlot de chaleur urbain , les changements météorologiques dus au changement climatique sont susceptibles d'avoir un impact considérable sur les villes, exacerbant les problèmes existants, tels que la pollution de l'air, la pénurie d'eau et les maladies dues à la chaleur dans les zones métropolitaines. De plus, comme la plupart des villes ont été construites sur des rivières ou des zones côtières, les villes sont souvent vulnérables aux effets ultérieurs de l' élévation du niveau de la mer , qui provoquent des inondations et de l' érosion côtières , et ces effets sont profondément liés à d'autres problèmes environnementaux urbains, comme l' affaissement et les aquifères. épuisement .

En perpétuant et en étant victime des impacts négatifs des changements climatiques, l'urbanisation reste une composante fondamentale des tentatives de lutte contre le problème, car il est connu que «la transition industrielle et la réglementation du changement climatique pour réduire les émissions de CO 2 affecteront l'emploi et influenceront davantage le social la pauvreté". [180]

Un rapport du C40 Cities Climate Leadership Group décrit les émissions basées sur la consommation comme ayant un impact significativement plus important que les émissions basées sur la production dans les villes. Le rapport estime que 85% des émissions associées aux biens dans une ville sont générées en dehors de cette ville. [181] Les investissements dans l' adaptation au changement climatique et l' atténuation dans les villes seront importants pour réduire les impacts de certains des plus grands contributeurs d'émissions de gaz à effet de serre: par exemple, une densité accrue permet la redistribution de l'utilisation des terres pour l'agriculture et le reboisement , l' amélioration de l'efficacité des transports et construction écologique (en grande partie en raison du rôle démesuré du ciment dans le changement climatique et des améliorations des pratiques de construction durable et de la météorisation ). Les listes de solutions aux changements climatiques à fort impact ont tendance à inclure des solutions axées sur la ville; Par exemple, Project Drawdown recommande plusieurs investissements urbains majeurs, y compris l'amélioration des infrastructures cyclables, [182] la modernisation des bâtiments, [183] ​​le chauffage urbain , [184] les transports en commun, [185] et les villes piétonnières comme solutions importantes. [186]

Pour cette raison, la communauté internationale a formé des coalitions de villes (telles que le C40 Cities Climate Leadership Group et ICLEI ) et d'objectifs politiques, tels que l'Objectif de développement durable 11 («villes et communautés durables»), pour activer et attirer l'attention sur ces solutions.

Infrastructure [ modifier ]

L' infrastructure urbaine comprend divers réseaux et espaces physiques nécessaires au transport, à l'utilisation de l'eau, à l'énergie, aux loisirs et aux fonctions publiques. [187] Les infrastructures ont un coût initial élevé en capital fixe (tuyaux, câbles, usines, véhicules, etc.) mais des coûts marginaux inférieurs et donc des économies d'échelle positives . [188] En raison des barrières à l'entrée plus élevées , ces réseaux ont été classés comme des monopoles naturels , ce qui signifie que la logique économique favorise le contrôle de chaque réseau par une seule organisation, publique ou privée. [108] [189]

Les infrastructures en général (sinon tous les projets d'infrastructure) jouent un rôle vital dans la capacité d'activité économique et d'expansion d'une ville, soutenant la survie même des habitants de la ville, ainsi que les activités technologiques, commerciales, industrielles et sociales. [187] [188] Structurellement, de nombreux systèmes d'infrastructure prennent la forme de réseaux avec des liaisons redondantes et des voies multiples, de sorte que le système dans son ensemble continue à fonctionner même si certaines de ses parties échouent. [189] Les particularités des systèmes d'infrastructure d'une ville ont une dépendance historique de chemin parce que le nouveau développement doit construire à partir de ce qui existe déjà. [188]

Les mégaprojets tels que la construction d' aéroports , de centrales électriques et de chemins de fer nécessitent des investissements initiaux importants et ont donc tendance à nécessiter un financement du gouvernement national ou du secteur privé. [190] [189] La privatisation peut également s'étendre à tous les niveaux de construction et d'entretien d'infrastructure. [191]

Les infrastructures urbaines servent idéalement tous les résidents de la même manière, mais dans la pratique, elles peuvent s'avérer inégales - avec, dans certaines villes, des alternatives claires de première et de seconde classe. [116] [192] [108]

Utilitaires [ modifier ]

Les services publics (littéralement, les choses utiles avec une disponibilité générale) comprennent les réseaux d'infrastructure de base et essentiels, principalement concernés par l'approvisionnement en eau, en électricité et en capacités de télécommunications à la population. [193]

L'assainissement , nécessaire à une bonne santé dans des conditions de surpeuplement, nécessite l'approvisionnement en eau et la gestion des déchets ainsi que l' hygiène individuelle . Les systèmes d' eau urbains comprennent principalement un réseau d'alimentation en eau et un réseau d' eaux usées comprenant les eaux usées et les eaux pluviales . Historiquement , les gouvernements locaux ou les entreprises privées ont administré l' approvisionnement en eau en milieu urbain , avec une tendance vers l'approvisionnement public en eau au 20e siècle et une tendance à l'exploitation privée au tournant du XXIe siècle. [108] [c]Le marché des services privés d'eau est dominé par deux sociétés françaises, Veolia Water (anciennement Vivendi ) et Engie (anciennement Suez ), qui détiendraient 70% de tous les contrats d'eau dans le monde. [108] [195]

La vie urbaine moderne dépend fortement de l' énergie transmise par l' électricité pour le fonctionnement des machines électriques (des appareils électroménagers aux machines industrielles en passant par les systèmes électroniques désormais omniprésents utilisés dans les communications, les entreprises et le gouvernement) et pour les feux de signalisation , les lampadaires et l' éclairage intérieur . Les villes dépendent dans une moindre mesure des hydrocarbures comme l' essence et le gaz naturel pour le transport, le chauffage et la cuisine . TélécommunicationsLes infrastructures telles que les lignes téléphoniques et les câbles coaxiaux traversent également les villes, formant des réseaux denses pour les communications de masse et point à point . [196]

Transport [ modifier ]

Parce que les villes reposent sur la spécialisation et un système économique basé sur le travail salarié , leurs habitants doivent avoir la capacité de se déplacer régulièrement entre la maison, le travail, le commerce et les loisirs. [197] Les citadins se déplacent à pied ou à roue sur les routes et les allées , ou utilisent des systèmes de transport en commun rapide spéciaux basés sur des chemins de fer souterrains , aériens et surélevés . Les villes dépendent également du transport longue distance (camion, train et avion ) pour des connexions économiques avec d'autres villes et zones rurales. [198]

Le train s'est arrêté à l' arrêt Dnipro du métro de Kiev .
Gautrain s'est arrêté à l' aéroport international OR Tambo de Johannesburg

Historiquement, les rues de la ville étaient le domaine des chevaux et de leurs cavaliers et piétons , qui n'avaient parfois que des trottoirs et des zones de promenade spéciales qui leur étaient réservés. [199] En Occident, les bicyclettes ou ( vélocipèdes ), machines efficaces à propulsion humaine pour les déplacements à courte et moyenne distance, [200] ont connu une période de popularité au début du vingtième siècle avant la montée en puissance des automobiles. [201] Peu de temps après, ils ont gagné un pied plus durable dans les villes asiatiques et africaines sous l'influence européenne. [202] Dans les villes occidentales, industrialisation, expansion et électrificationà cette époque, les systèmes de transport en commun et en particulier les tramways ont permis l'expansion urbaine alors que de nouveaux quartiers résidentiels se développaient le long des lignes de transport en commun et que les travailleurs se rendaient au travail au centre-ville et en revenaient. [198] [203]

Depuis le milieu du XXe siècle, les villes dépendent fortement du transport par véhicule à moteur , avec des implications majeures pour leur aménagement, leur environnement et leur esthétique. [204] (Cette transformation s'est produite de manière plus spectaculaire aux États-Unis - où les politiques des entreprises et du gouvernement ont favorisé les systèmes de transport automobile - et dans une moindre mesure en Europe.) [198] [203] La montée en puissance des voitures personnelles a accompagné l'expansion des zones économiques urbaines. dans des métropoles beaucoup plus grandes , créant par la suite des problèmes de circulation omniprésents avec la construction de nouvelles autoroutes , de rues plus larges et de trottoirs alternatifspour les piétons. [205] [206] [207] [154]

Les gens marchent, conduisent et font du vélo dans une rue du Caire .

Cependant, de graves embouteillages se produisent encore régulièrement dans les villes du monde entier, alors que la possession de voitures privées et l'urbanisation continuent d'augmenter, submergeant les réseaux de rues urbains existants . [119]

Le système de bus urbain , le moyen de transport public le plus répandu au monde , utilise un réseau d' itinéraires réguliers pour déplacer les gens à travers la ville, aux côtés des voitures, sur les routes. [208] La fonction économique elle-même est également devenue plus décentralisée à mesure que la concentration est devenue impossible et les employeurs ont déménagé dans des endroits plus propices aux voitures (y compris les villes périphériques ). [198] Certaines villes ont introduit des systèmes de transport en commun rapide par autobus qui incluent des voies réservées aux autobus et d'autres méthodes pour prioriser le trafic d'autobus par rapport aux voitures privées. [119] [209]De nombreuses grandes villes américaines exploitent encore le transport en commun conventionnel par chemin de fer, comme en témoigne le très populaire réseau de métro de New York . Le transport en commun rapide est largement utilisé en Europe et a augmenté en Amérique latine et en Asie. [119]

La marche et le cyclisme ("transports non motorisés") sont de plus en plus prisés (plus de zones piétonnes et de pistes cyclables ) dans la planification des transports urbains américains et asiatiques, sous l'influence de tendances telles que le mouvement des villes-santé , la volonté de développement durable et la idée d'une ville sans voiture . [119] [210] [211] Des techniques telles que le rationnement de l'espace routier et les redevances d'utilisation des routes ont été introduites pour limiter le trafic automobile urbain. [119]

Logement [ modifier ]

Le logement des résidents constitue l'un des défis majeurs auxquels chaque ville doit faire face. Un logement convenable implique non seulement des abris physiques, mais aussi les systèmes physiques nécessaires pour soutenir la vie et l'activité économique. [212] L'accession à la propriété représente un statut et un minimum de sécurité économique, par rapport à la location qui peut consommer une grande partie du revenu des travailleurs urbains à bas salaires. Le sans - abrisme , ou le manque de logement, est un défi auquel sont actuellement confrontés des millions de personnes dans les pays riches et pauvres. [213]

Ecologie [ modifier ]

Cette scène urbaine de Paramaribo présente quelques plantes poussant au milieu de déchets solides et de gravats derrière certaines maisons .

Les écosystèmes urbains , influencés par la densité des bâtiments et des activités humaines, diffèrent considérablement de ceux de leur environnement rural. Les bâtiments et les déchets d'origine anthropique , ainsi que la culture dans les jardins , créent des environnements physiques et chimiques qui n'ont pas d'équivalent en milieu sauvage , permettant dans certains cas une biodiversité exceptionnelle . Ils fournissent des maisons non seulement pour les humains immigrés mais aussi pour les plantes immigrées , provoquant des interactions entre des espèces qui ne se sont jamais rencontrées auparavant. Ils introduisent de fréquentes perturbations (construction, marche) sur les plantes et les animauxhabitats , créant des opportunités de recolonisation et favorisant ainsi les jeunes écosystèmes avec des espèces r-sélectionnées dominantes. Dans l'ensemble, les écosystèmes urbains sont moins complexes et moins productifs que d'autres, en raison de la diminution absolue de la quantité d'interactions biologiques. [214] [215] [216] [217]

La faune urbaine typique comprend les insectes (en particulier les fourmis ), les rongeurs ( souris , rats ) et les oiseaux , ainsi que les chats et les chiens ( domestiques et sauvages ). Les grands prédateurs sont rares. [216]

Profil d'un îlot de chaleur urbain .

Les villes génèrent des empreintes écologiques considérables , localement et à plus longue distance, en raison de la concentration des populations et des activités technologiques. D'un point de vue, les villes ne sont pas écologiquement durables en raison de leurs besoins en ressources. D'un autre, une bonne gestion peut être en mesure d'atténuer les effets néfastes d'une ville. [218] [219] La pollution de l'air provient de diverses formes de combustion, [220] y compris les cheminées, les poêles à bois ou à charbon, d'autres systèmes de chauffage, [221] et les moteurs à combustion interne . Les villes industrialisées, et aujourd'hui les mégapoles du tiers monde, sont connues pour leurs voiles de smog ( brume industrielle) qui les enveloppent, posant une menace chronique pour la santé de leurs millions d'habitants. [222] Le sol urbain contient des concentrations plus élevées de métaux lourds (en particulier le plomb , le cuivre et le nickel ) et a un pH plus bas que le sol dans des régions sauvages comparables. [216]

Les villes modernes sont connues pour créer leurs propres microclimats , en raison du béton , de l' asphalte et d'autres surfaces artificielles, qui se réchauffent au soleil et canalisent l' eau de pluie dans des conduits souterrains . La température à New York dépasse les températures rurales voisines de 2 à 3 ° C en moyenne et parfois des différences de 5 à 10 ° C ont été enregistrées. Cet effet varie de manière non linéaire avec les changements de population (indépendamment de la taille physique de la ville). [216] [223] Particules aériennesaugmenter les précipitations de 5 à 10%. Ainsi, les zones urbaines connaissent des climats uniques, avec une floraison plus précoce et une chute des feuilles plus tardive que dans les pays voisins. [216]

Les pauvres et les gens de la classe ouvrière sont exposés de manière disproportionnée aux risques environnementaux (connus sous le nom de racisme environnemental lorsqu'il se croise également avec la ségrégation raciale). Par exemple, dans le microclimat urbain, les quartiers pauvres moins végétalisés supportent davantage la chaleur (mais disposent de moins de moyens pour y faire face). [224]

L'une des principales méthodes d'amélioration de l'écologie urbaine consiste à inclure dans les villes des zones plus naturelles: parcs , jardins , pelouses et arbres . Ces zones améliorent la santé et le bien-être de la population humaine, animale et végétale des villes. [225] Généralement, ils sont appelés espace ouvert urbain (bien que ce mot ne signifie pas toujours espace vert), espace vert, verdissement urbain. Des arbres urbains bien entretenus peuvent offrir de nombreux avantages sociaux, écologiques et physiques aux habitants de la ville. [226]

Une étude publiée dans la revue Nature's Scientific Reports en 2019 a révélé que les personnes qui passaient au moins deux heures par semaine dans la nature étaient 23% plus susceptibles d'être satisfaites de leur vie et 59% plus susceptibles d'être en bonne santé que celles qui avaient zéro exposition. L'étude a utilisé les données de près de 20 000 personnes au Royaume-Uni. Avantages augmentés jusqu'à 300 minutes d'exposition. Les avantages s'appliquaient aux hommes et aux femmes de tous âges, ainsi que de différentes ethnies, de différents statuts socio-économiques et même de ceux qui souffraient de maladies et d'incapacités de longue durée.

Les personnes qui ne bénéficiaient pas d'au moins deux heures - même si elles dépassaient une heure par semaine - n'en bénéficiaient pas.

L'étude est le dernier ajout à un ensemble convaincant de preuves sur les bienfaits de la nature pour la santé. De nombreux médecins donnent déjà des prescriptions naturelles à leurs patients.

L'étude n'a pas compté le temps passé dans la cour ou le jardin d'une personne comme du temps dans la nature, mais la majorité des visites dans la nature dans l'étude ont eu lieu à moins de deux miles de la maison. «Même visiter les espaces verts urbains locaux semble être une bonne chose», a déclaré le Dr White dans un communiqué de presse. «Deux heures par semaine est, espérons-le, un objectif réaliste pour de nombreuses personnes, d'autant plus que cela peut être réparti sur une semaine entière pour en tirer profit. [227] »

Système de ville du monde [ modifier ]

Alors que le monde devient plus étroitement lié par l'économie, la politique, la technologie et la culture (un processus appelé mondialisation ), les villes en sont venues à jouer un rôle de premier plan dans les affaires transnationales, dépassant les limites des relations internationales menées par les gouvernements nationaux. [228] [229] [230] Ce phénomène, qui renaît aujourd'hui, remonte à la Route de la Soie , à la Phénicie et aux cités-états grecques, à travers la Ligue hanséatique et d'autres alliances de villes. [231] [143] [232] Aujourd'hui, l' économie de l' information basée sur Internet à haut débitl'infrastructure permet des télécommunications instantanées dans le monde entier, éliminant efficacement la distance entre les villes aux fins des marchés boursiers et d'autres éléments de haut niveau de l'économie mondiale, ainsi que des communications personnelles et des médias de masse . [233]

Ville mondiale [ modifier ]

Les bourses , caractéristiques des principales villes mondiales, sont des plaques tournantes interconnectées pour le capital. Ici, une délégation australienne visite la Bourse de Londres .

Une ville mondiale , également connue sous le nom de ville mondiale, est un centre important de commerce, de banque, de finance, d'innovation et de marchés. Saskia Sassen a utilisé le terme «ville mondiale» dans son travail de 1991, The Global City: New York, Londres, Tokyo pour désigner le pouvoir , le statut et le cosmopolitisme d'une ville , plutôt que sa taille. [234] Suivant cette vision des villes, il est possible de classer les villes du monde de manière hiérarchique . [235] Les villes mondiales forment la pierre angulaire de la hiérarchie mondiale, exerçant un commandement et un contrôle grâce à leur influence économique et politique. Les villes mondiales peuvent avoir atteint leur statut en raison d'une transition précoce vers le post-industrialisme[236] ou par l'inertie qui leur a permis de conserver leur domination depuis l'ère industrielle. [237] Ce type de classement illustre un discours émergentdans lequel les villes, considérées comme des variantes du même type idéal, doivent se concurrencer globalement pour atteindre la prospérité. [161] [154]

Les critiques de la notion pointent vers les différents domaines du pouvoir et de l'échange. Le terme «ville mondiale» est fortement influencé par des facteurs économiques et, par conséquent, peut ne pas prendre en compte des lieux qui sont autrement importants. Paul James , par exemple, soutient que le terme est «réducteur et biaisé» dans sa focalisation sur les systèmes financiers. [238]

Les sociétés multinationales et les banques ont leur siège social dans des villes mondiales et mènent une grande partie de leurs activités dans ce contexte. [239] Les firmes américaines dominent les marchés internationaux du droit et de l' ingénierie et maintiennent des succursales dans les plus grandes villes étrangères du monde. [240]

Les villes mondiales comptent des concentrations de personnes extrêmement riches et extrêmement pauvres. [241] Leurs économies sont lubrifiées par leur capacité (limitée par la politique d'immigration du gouvernement national, qui définit fonctionnellement l'offre du marché du travail) à recruter des travailleurs immigrés peu et hautement qualifiés issus des régions les plus pauvres. [242] [243] [244] De plus en plus de villes s'appuient aujourd'hui sur cette main-d'œuvre disponible à l'échelle mondiale. [245]

Les villes mondiales modernes, comme New York , comprennent souvent de grands quartiers d'affaires centraux (CBD) qui servent de plaques tournantes pour l'activité économique. Un panorama de Manhattan , le plus grand CBD du monde, est présenté à partir de février 2018.
  1. Église Riverside
  2. Centre Time Warner
  3. 220 Central Park Sud
  4. Tour de Central Park
  5. One57
  6. 432 avenue Park
  7. 53W53
  8. Chrysler Building
  9. Tour de la Bank of America
  10. Édifice Condé Nast
  11. Le bâtiment du New York Times
  12. Empire State Building
  13. Manhattan Ouest
  14. a: 55 Hudson Yards , b: 35 Hudson Yards , c: 10 Hudson Yards , d: 15 Hudson Yards
  15. 56, rue Leonard
  16. 8 rue Spruce
  17. Édifice Woolworth
  18. 70 rue Pine
  19. 30 Park Place
  20. 40 Wall Street
  21. Trois World Trade Center
  22. Quatre World Trade Center
  23. Un centre de commerce mondial

Activité transnationale [ modifier ]

Les villes participent de plus en plus aux activités politiques mondiales indépendamment de leurs États-nations. Les premiers exemples de ce phénomène sont les relations avec les villes sœurs et la promotion d'une gouvernance à plusieurs niveaux au sein de l'Union européenne en tant que technique d'intégration européenne . [229] [246] [247] Les villes comprenant Hambourg , Prague , Amsterdam , La Haye et la ville de Londres maintiennent leurs propres ambassades à l'Union européenne à Bruxelles . [248] [249] [250]

Les nouveaux citadins peuvent de plus en plus non pas simplement en tant qu'immigrants mais en tant que transmigrants , gardant chacun un pied (par le biais des télécommunications sinon des voyages) dans leur ancienne et leur nouvelle maison. [251]

La gouvernance mondiale [ modifier ]

Les villes participent à la gouvernance mondiale par divers moyens, y compris l'appartenance à des réseaux mondiaux qui transmettent les normes et les réglementations. Au niveau général et mondial, Cités et gouvernements locaux unis (CGLU) est une organisation faîtière importante pour les villes; aux niveaux régional et national, Eurocities , le Réseau asiatique des grandes villes 21 , la Fédération canadienne des municipalités, la Ligue nationale des villes et la Conférence des maires des États-Unis jouent des rôles similaires. [252] [253] CGLU a pris la responsabilité de créer l' Agenda 21 de la culture , un programme pourpolitiques culturelles promouvant le développement durable, et a organisé diverses conférences et rapports pour sa promotion. [254]

Les réseaux sont devenus particulièrement répandus dans l'arène de l' environnementalisme et en particulier du changement climatique à la suite de l'adoption d' Action 21 . Les réseaux de villes écologiques comprennent le C40 Cities Climate Leadership Group , l' Association mondiale des grandes métropoles ("Metropolis"), le Programme des villes du Pacte mondial des Nations Unies , l' Alliance des villes neutres en carbone (CNCA), la Convention des maires et le Pacte des maires , [ 255] ICLEI - Gouvernements locaux pour la durabilité et le réseau des villes en transition . [252] [253]

Villes ayant un statut politique mondial en tant que lieux de rencontre pour les groupes de défense, les organisations non gouvernementales, les lobbyistes, les établissements d'enseignement, les agences de renseignement, les entrepreneurs militaires, les entreprises de technologie de l'information et d'autres groupes ayant un intérêt dans l'élaboration des politiques mondiales. Ce sont donc aussi des lieux de protestation symbolique. [143] [d]

Système des Nations Unies [ edit ]

Le système des Nations Unies a participé à une série d'événements et de déclarations concernant le développement des villes pendant cette période d'urbanisation rapide.

  • La conférence Habitat I de 1976 a adopté la «Déclaration de Vancouver sur les établissements humains» qui identifie la gestion urbaine comme un aspect fondamental du développement et établit divers principes pour le maintien des habitats urbains . [256]
  • Citant la Déclaration de Vancouver, l'Assemblée générale des Nations Unies en décembre 1977 a autorisé la Commission des Nations Unies pour les établissements humains et le Centre HABITAT pour les établissements humains, destinés à coordonner les activités des Nations Unies liées au logement et aux établissements. [257]
  • Le Sommet de la Terre de 1992 à Rio de Janeiro a abouti à un ensemble d'accords internationaux, dont l' Agenda 21, qui établit des principes et des plans de développement durable . [258]
    Assemblée mondiale des maires à la conférence Habitat III à Quito .
  • La conférence Habitat II de 1996 a appelé les villes à jouer un rôle de premier plan dans ce programme, qui a par la suite fait progresser les objectifs du Millénaire pour le développement et les objectifs de développement durable . [259]
  • En janvier 2002, la Commission des Nations Unies sur les établissements humains est devenue une agence parapluie appelée Programme des Nations Unies pour les établissements humains ou ONU-Habitat, membre du Groupe des Nations Unies pour le développement . [257]
  • La conférence Habitat III de 2016 s'est concentrée sur la mise en œuvre de ces objectifs sous la bannière d'un «Nouvel Agenda Urbain». Les quatre mécanismes envisagés pour la mise en œuvre du Nouvel Agenda Urbain sont (1) des politiques nationales favorisant un développement durable intégré, (2) une gouvernance urbaine renforcée, (3) une planification urbaine et territoriale intégrée à long terme et (4) des cadres de financement efficaces. [260] [261] Juste avant cette conférence, l' Union européenne a approuvé simultanément un "Agenda urbain pour l'Union européenne" connu sous le nom de Pacte d'Amsterdam . [260]

ONU-Habitat coordonne l'agenda urbain des Nations Unies, en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour l'environnement , le Programme des Nations Unies pour le développement , le Haut-Commissariat aux droits de l'homme , l' Organisation mondiale de la santé et la Banque mondiale . [257]

Siège de la Banque mondiale à Washington, DC, États-Unis

La Banque mondiale , une institution spécialisée des Nations Unies , a joué un rôle primordial dans la promotion des conférences Habitat et, depuis la première conférence Habitat, a utilisé leurs déclarations comme cadre pour l'octroi de prêts pour les infrastructures urbaines. [259] Les programmes d' ajustement structurel de la banque ont contribué à l'urbanisation dans le tiers monde en créant des incitations à s'installer dans les villes. [262] [263] La Banque mondiale et ONU-Habitat en 1999 ont établi conjointement l' Alliance des villes (basée au siège de la Banque mondiale à Washington, DC) pour guider l'élaboration des politiques, le partage des connaissances et la distribution des subventions autour de la question de la pauvreté urbaine.[264] (ONU-Habitat joue un rôle consultatif dans l'évaluation de la qualité de la gouvernance d'une localité.) [129] Les politiques de la Banque ont eu tendance à se concentrer sur le renforcement des marchés immobiliers grâce au crédit et à l'assistance technique. [265]

L'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture, l' UNESCO s'est de plus en plus concentrée sur les villes en tant que sites clés pour influencer la gouvernance culturelle . Il a développé divers réseaux de villes, dont la Coalition internationale des villes contre le racisme et le Réseau des villes créatives. La capacité de l'UNESCO à sélectionner des sites du patrimoine mondial confère à l'organisation une influence significative sur le capital culturel , le tourisme et le financement de la préservation historique . [254]

Représentation dans la culture [ modifier ]

John Martin de La Chute de Babylone (1831), représentant le chaos que l'armée perse occupe Babylone, symbolise aussi la ruine de la civilisation décadente dans les temps modernes. La foudre frappant la ziggourat babylonienne (représentant également la tour de Babel ) indique le jugement de Dieu contre la ville.

Les villes figurent en bonne place dans la culture occidentale traditionnelle, apparaissant dans la Bible sous des formes à la fois perverses et saintes, symbolisées par Babylone et Jérusalem . [266] Caïn et Nimrod sont les premiers bâtisseurs de villes dans le livre de la Genèse . Dans la mythologie sumérienne, Gilgamesh a construit les murs d' Uruk .

Les villes peuvent être perçues en termes d'extrêmes ou d'opposés: à la fois libératrices et oppressives, riches et pauvres, organisées et chaotiques. [267] Le nom anti-urbanisme fait référence à divers types d'opposition idéologique aux villes, que ce soit en raison de leur culture ou de leur relation politique avec le pays . Une telle opposition peut résulter de l'identification des villes opprimées et de l' élite dirigeante . [268] Cette idéologie politique et d'autres influencent fortement les récits et les thèmes du discours sur les villes. [12] À leur tour, les villes symbolisent leurs sociétés d'origine. [269]

Écrivains, peintres et cinéastes ont produit d'innombrables œuvres d'art concernant l'expérience urbaine. La littérature classique et médiévale comprend un genre de descriptions qui traitent des caractéristiques et de l'histoire de la ville. Les auteurs modernes tels que Charles Dickens et James Joyce sont célèbres pour leurs descriptions évocatrices de leur ville natale. [270] Fritz Lang a conçu l'idée de son film influent de 1927 Metropolis en visitant Times Square et en s'émerveillant de l' éclairage au néon nocturne . [271]D'autres représentations cinématographiques des premières villes du XXe siècle les décrivaient généralement comme des espaces technologiquement efficaces dotés de systèmes de transport automobile fonctionnant sans heurts. Dans les années 1960, cependant, les embouteillages ont commencé à apparaître dans des films tels que The Fast Lady (1962) et Playtime (1967). [204]

La littérature, le cinéma et d'autres formes de culture populaire ont fourni des visions des villes futures à la fois utopiques et dystopiques . La perspective de l'expansion, de la communication et de l'interdépendance de plus en plus de villes mondiales a donné naissance à des images comme Nylonkong (New York, Londres, Hong Kong) [272] et à des visions d'un œcuménopole unique englobant le monde . [273]

Voir aussi [ modifier ]

  • Listes de villes
  • Liste des adjectifs et démonymes pour les villes
  • Cité perdue
  • Métropole
  • Ville compacte
  • Mégapole
  • Hiérarchie de règlement
  • Urbanisation

Notes [ modifier ]

  1. ^ Le terme «ville» a différentes significations à travers le monde et dans certains endroits la colonie peut être très petite. Même lorsque le terme est limité à des établissements plus importants, il n'y a pas de définition fixe de la limite inférieure pour leur taille; les définitions communes incluent «250 000» et «un million». Cet article concerne les grandes colonies, quelle que soit leur définition.
  2. ^ Des intellectuels tels que HG Wells , Patrick Geddes et Kingsley Davis ont prédit la venue d'un monde essentiellement urbain tout au long du XXe siècle. [92] [93] Les Nations Unies ont longtemps anticipé un monde semi-urbain, prédisant plus tôt l'année 2000 comme le tournant [94] [95] et en 2007 écrivant qu'il se produirait en 2008. [96] D'autres chercheurs avaient a également estimé que le point à mi-chemin a été atteint en 2007. [97] Bien que la tendance soit indéniable, la précision de cette statistique est douteuse, en raison du recours aux recensements nationaux et des ambiguïtés de définir une zone comme urbaine. [92] [15]
  3. ^ Les ressources en eau des zones à urbanisation rapide ne sont pas simplement privatisées comme elles le sont dans les pays occidentaux; comme les systèmes n'existent pas au départ, les contrats privés impliquent également l' industrialisation et la clôture de l' eau. [108] En outre, il y a une tendance compensatoire: 100 villes ont re -municipalized leur approvisionnement en eau depuis les années 1990. [194]
  4. ^ Une ville politique mondiale importante, décrite à un moment comme une capitale mondiale , est Washington, DC et sa région métropolitaine (y compris Tysons Corner et Reston dans le Dulles Technology Corridor et les diverses agences fédérales situées le long de la Baltimore-Washington Parkway ). Au-delà des institutions éminentes du gouvernement américain sur le centre commercial national, cette zone contient 177 ambassades , le Pentagone , le siège de la Central Intelligence Agency , le siège de la Banque mondiale, une myriade de groupes de réflexion et de groupes de pression.et siège social pour Booz Allen Hamilton , General Dynamics , Capital One , Verisign , systèmes d'enregistrement électronique d'hypothèques , Gannett Company, etc. [143]

Références [ modifier ]

  1. ^ Nathan, Emma (2002). Cities: Eye Openers . Blackbirch Press . p. 2. ISBN 9781567115963.
  2. ^ Goodall, B. (1987) Le Dictionnaire de Pingouin de Géographie Humaine . Londres: pingouin.
  3. ^ Kuper, A. et Kuper, J., eds (1996) l'Encyclopédie des sciences sociales . 2e édition. Londres: Routledge.
  4. ^ Caves, RW (2004). Encyclopédie de la ville . Routledge. p. 99.
  5. ^ "Les villes: une 'cause et une solution au' changement climatique" . Nouvelles de l'ONU . Récupéré 2021-03-20 .
  6. ^ "Les villes durables doivent être compactes et à haute densité" . The Guardian News . Récupéré 2021-03-20 .
  7. ^ "Urbanisation" . Notre monde en données . Récupéré le 14 février 2021 .
  8. ^ Jacques, Paul ; avec Magee, Liam; Scerri, Andy; Steger, Manfred B. (2015). Durabilité urbaine en théorie et en pratique: cercles de durabilité . Londres: Routledge.
  9. ^ "Ch2" . www-personal.umich.edu . Récupéré le 10 mai 2021 .
  10. Moholy-Nagy (1968), p. 45.
  11. ^ un b "ville, n.", Dictionnaire anglais d'Oxford , juin 2014.
  12. ^ un b Kevin A. Lynch, "Quelle est la forme d'une ville, et comment est-elle faite?"; dans Marzluff et al. (2008), p. 678. «La ville peut être considérée comme une histoire, un modèle de relations entre groupes humains, un espace de production et de distribution, un champ de force physique, un ensemble de décisions liées ou une arène de conflit. métaphores: continuité historique, équilibre stable, efficacité productive, décision et gestion capables, interaction maximale, ou progrès de la lutte politique. Certains acteurs deviennent les éléments décisifs de la transformation dans chaque vision: dirigeants politiques, familles et ethnies, grands investisseurs, les techniciens des transports, l'élite de la décision, les classes révolutionnaires. "
  13. ^ "Population par région - Population urbaine par taille de ville - Données de l'OCDE" . l'OECD . Récupéré 03/06/2019 .
  14. ^ " Tableau 6 " dans l' Annuaire démographique des Nations Unies ( 2015 ), dont la version de 1988 est citée dans Carter (1995), pp. 10–12.
  15. ^ A b c d Graeme Hugo, Champion Anthony, et Alfredo Lattes, " Vers une nouvelle Conceptualisation des établissements pour la démographie ", Population and Development Review 29 (2), Juin. , 2003
  16. ^ "Comment les Municipalités de NC fonctionnent - Ligue de Caroline du Nord des Municipalités" . www.nclm.org . Archivé de l'original le 2010-05-16.
  17. ^ A b c d Smith, " Villes plus tôt ", dans Gmelch & Zenner (2002).
  18. ^ un b Marshall (1989), pp. 14-15.
  19. ^ Kaplan et coll. (2004), pp. 23–24.
  20. ^ Yi Jianping, "" civilisation "et" état ": une perspective étymologique"; Sciences sociales en Chine 33 (2), 2012; doi : 10.1080 / 02529203.2012.677292 .
  21. ^ Salle 1996 , p. 13.
  22. ^ Moholy-Nagy (1986), pp. 146-148.
  23. ^ Volker M. Welter, " Le plan directeur de 1925 pour Tel-Aviv par Patrick Geddes "; Israel Studies 14 (3), automne 2009.
  24. ^ Bureau central des statistiques d'Israël , " Emplacements, population et densité par km2, par zone métropolitaine et localités sélectionnées, 2015 Archivé 02/10/2016 à la Wayback Machine ."
  25. ^ Carter (1995), pp. 5-7. "[...] les deux grands thèmes d'étude introduits au départ: la ville comme élément distribué et la ville comme élément à structure interne, ou en d'autres termes, la ville en zone et la ville en tant que zone."
  26. ^ Marshall (1989), pp. 11–14.
  27. ^ un b Kaplan et al. (2004), pp. 155-156.
  28. ^ un b Marshall (1989), p. 15. << L'interdépendance mutuelle de la ville et de la campagne a une conséquence si évidente qu'elle est facilement négligée: à l'échelle mondiale, les villes sont généralement confinées à des zones capables de soutenir une population agricole permanente. De plus, dans toute zone présentant un niveau globalement uniforme de la productivité agricole, il existe une association approximative mais définitive entre la densité de la population rurale et l'espacement moyen des villes au-dessus de toute taille minimale choisie. "
  29. ^ un b Latham et al. (2009), p. 18. "À partir des formes d'échange les plus simples, lorsque les paysans ont littéralement apporté leurs produits des champs au point d'interaction le plus dense - nous donnant des villes de marché - l'importance des lieux centraux pour les territoires environnants a commencé à être affirmée. Les villes devenant de plus en plus complexes , les grandes institutions civiques, des sièges du gouvernement aux édifices religieux, finiraient également par dominer ces points de convergence. De grandes places centrales ou des espaces ouverts reflétaient l'importance des rassemblements collectifs dans la vie de la ville, comme la place Tiananmen à Pékin, le Zócalo en Mexico, la Piazza Navonae à Rome et Trafalgar Square à Londres.
  30. ^ Kaplan et coll. (2004), pp. 34–35. "Dans le centre de la ville, un complexe d'élite ou temenos était situé. L'étude des toutes premières villes montre que ce composé était en grande partie composé d'un temple et de structures de soutien. Le temple s'élevait à environ 40 pieds au-dessus du sol et aurait présenté un profil formidable pour ceux qui sont loin: le temple contenait la classe sacerdotale, les scribes et les archivistes, ainsi que les greniers, les écoles, l'artisanat - presque tous les aspects non agricoles de la société.
  31. ^ Latham et al. (2009), pp. 177-179.
  32. ^ Don Mitchell, " La fin de l'espace public? Parc du peuple, définitions du public et démocratie "; [ lien mort permanent ] Annals of the Association of American Geographers 85 (1), mars 1995.
  33. ^ Moholy-Nagy (1968), 21–33.
  34. ^ Mohan Pant et Shjui Fumo, " La grille et les mesures modulaires dans l'urbanisme de Mohenjodaro et la vallée de Katmandou: une étude sur les mesures modulaires dans les divisions de bloc et de parcelle dans la planification de Mohenjodaro et Sirkap (Pakistan), et Thimi (vallée de Katmandou) "; Journal of Asian Architecture and Building Engineering 59, mai 2005.
  35. ^ Michel Danino, "De nouvelles perspectives dans la planification urbaine, les proportions et les unités de Harappan, avec la référence spéciale à Dholavira ", "L'homme et l'environnement 33 (1), 2008.
  36. ^ Jane McIntosh, l'ancienne vallée de l'Indus: nouvelles perspectives ; ABC-CLIO, 2008; ISBN 978-1-57607-907-2 pages 231 , 346 . 
  37. Carter (1995), p. 15. << Dans la ville en contrebas, la zone délimitée administrativement est plus petite que l'étendue physique de l'établissement. Dans la ville en aval, la zone administrative est plus grande que l'étendue physique. La ville "en bordure" est une ville où la limite administrative coïncide presque avec la ville. étendue physique. "
  38. ^ Paul James; Meg Holden; Mary Lewin; Lyndsay Neilson; Christine Oakley; Art Truter; David Wilmoth (2013). "Gérer les métropoles en négociant la croissance méga-urbaine" . Dans Harald Mieg; Klaus Töpfer (éd.). Innovation institutionnelle et sociale pour un développement urbain durable . Routledge.
  39. ^ Chaunglin Fang et Danlin Yu, " Agglomération urbaine: Un concept évolutif d'un phénomène émergent "; Paysage et urbanisme 162, 2017.
  40. ^ Nick Compton, "Quelle est la plus ancienne ville du monde?", The Guardian , 16 février 2015.
  41. ^ ( Bairoch 1988 , pp. 3-4)
  42. ^ ( Pacione 2001 , p. 16)
  43. ^ Kaplan et coll. (2004), p. 26. << Les premières villes reflétaient également ces conditions préalables en ce qu'elles servaient de lieux de stockage et de distribution des excédents agricoles. Les villes fonctionnaient économiquement comme des centres d'extraction et de redistribution de la campagne aux greniers à la population urbaine. L'une des principales fonctions de cette autorité centrale était d'extraire, de stocker et de redistribuer le grain. Ce n'est pas un hasard si des greniers - des zones de stockage du grain - se trouvaient souvent dans les temples des premières villes. "
  44. ^ Jennifer R. Pournelle, " KLM à CORONA: une vue à vol d'oiseau de l'écologie culturelle et de l'urbanisation mésopotamienne tôt"; dans Settlement and Society: Essays Dedicated to Robert McCormick Adams ed. Elizabeth C. Stone; Cotsen Institute of Archaeology, UCLA et Oriental Institute de l'Université de Chicago, 2007.
  45. ^ un b Fredy Perlman , Contre Son-Histoire, Contre Léviathan , Detroit: Noir et Rouge, 1983; p. 16.
  46. ^ un b Mumford (1961), pp. 39–46. «Au fur et à mesure que les moyens physiques augmentaient, cette mythologie unilatérale du pouvoir, stérile, voire hostile à la vie, se fraya un chemin dans tous les recoins de la scène urbaine et se retrouva, dans le nouveauinstitution de la guerre organisée, son expression la plus complète. […] Ainsi, tant la forme physique que la vie institutionnelle de la ville, du tout début à l'implosion urbaine, ont été façonnées en grande partie par les buts irrationnels et magiques de la guerre. De cette source est né le système élaboré de fortifications, avec des murs, des remparts, des tours, des canaux, des fossés, qui a continué à caractériser les principales villes historiques, à l'exception de certains cas particuliers - comme pendant la Pax Romana - jusqu'au XVIIIe siècle. […] La guerre a amené la concentration du leadership social et du pouvoir politique entre les mains d'une minorité armée, soutenue par un sacerdoce exerçant des pouvoirs sacrés et possédant des connaissances scientifiques et magiques secrètes mais précieuses. "
  47. ^ un b Ashworth (1991), pp. 12–13.
  48. ( Jacobs 1969 , p. 23)
  49. ^ PJ Taylor , "les villes extraordinaires I: la« cité-ness »tôt et l'invention de l'agriculture"; Journal international de recherche urbaine et régionale 36 (3), 2012; doi : 10.1111 / j.1468-2427.2011.01101.x ; voir également les bulletins de recherche 359 et 360 du GaWC.
  50. ^ Michael E. Smith, Jason Ur, et Gary M. Feinman, " Le modèle et la réalité archéologique des villes d'abord " de Jane Jacobs ", Journal international de recherche urbaine et régionale 38, 2014; doi : 10.1111 / 1468-2427.12138 .
  51. ^ McQuillan (1937/1987), §1.03. «Les anciens ont favorisé la diffusion de la culture urbaine; leurs efforts étaient constants pour amener leur peuple dans la pleine influence de la vie municipale. Le désir de créer des villes était la caractéristique la plus frappante du peuple de l'Antiquité, et les anciens dirigeants et hommes d'État rivalisaient avec un. un autre en satisfaisant ce désir. "
  52. Southall (1998), p. 23.
  53. ^ Ring, Trudy (2014). Moyen-Orient et Afrique: Dictionnaire international des lieux historiques . p. 204.
  54. ^ Jhimli Mukherjee Pandeyl, "Varanasi est aussi vieille que la civilisation de la vallée de l'Indus, trouve l'étude IIT-KGP", Times of India 25 février 2016.
  55. ^ Kenoyer, Jonathan Mark (1998) Villes anciennes de la civilisation de la vallée de l'Indus . Oxford University Press , Karachi et New York.
  56. ^ Southall (1998), pp. 38–43.
  57. ^ Moholy-Nagy (1968), pp. 158-161.
  58. ^ Robert McCormick Adams Jr. , Heartland of Cities: Enquêtes sur la colonisation antique et l'utilisation des terres sur la plaine inondable centrale de l'Euphrate ; University of Chicago Press, 1981; ISBN 0-226-00544-5 ; p. 2. << La Mésopotamie méridionale était une terre de villes. Elle en est devenue une prématurément, avant la fin du quatrième millénaire avant notre ère. Les traditions urbaines sont restées fortes et pratiquement continues malgré les vicissitudes de la conquête, les bouleversements internes accompagnés d'un effondrement économique généralisé, et d'une masse linguistique et démographique massive Le contenu symbolique et matériel de la civilisation a évidemment changé, mais son ambiance culturelle est restée liée aux villes. " 
  59. ^ Pocock, JGA (1998). Les débats sur la citoyenneté . Chapitre 2 - L'idéal de la citoyenneté depuis l'époque classique (publié à l'origine dans Queen's Quarterly 99, n ° 1). Minneapolis, MN: Université du Minnesota. p. 31. ISBN 978-0-8166-2880-3.
  60. ^ Ring, Salkin, Boda, Trudy, Robert, Sharon (1er janvier 1996). Dictionnaire international des lieux historiques: Europe du Sud . Routledge. p. 66. ISBN 978-1-884964-02-2.CS1 maint: noms multiples: liste des auteurs ( lien )
  61. ^ Kaplan et coll. (2004), pp. 41–42. "Rome a créé un système urbain élaboré. Les colonies romaines ont été organisées comme un moyen de sécuriser le territoire romain. La première chose que les Romains ont faite lorsqu'ils ont conquis de nouveaux territoires a été d'établir des villes."
  62. ^ Shady Solís, Ruth Martha (1997). La ciudad sagrada de Caral-Supe en los albores de la civilización en el Perú (en espagnol). Lima: UNMSM, Fondo Editorial . Récupéré le 03/03/2007 .
  63. ^ McIntosh, Roderic J., McIntosh, Susan Keech. «Premières configurations urbaines sur le Niger moyen: villes groupées et paysages de pouvoir», chapitre 5.
  64. ^ Magnavita, Sonja (2013). "Rencontres Initiales: Recherche de traces d'anciennes relations commerciales entre l'Afrique de l'Ouest et le monde entier" . Afriques (4). doi : 10.4000 / afriques.1145 . Récupéré le 13 décembre 2013 .
  65. ^ Histoire des villes africaines au sud du Sahara Archivé le 24/01/2008 à la Wayback Machine Par Catherine Coquery-Vidrovitch. 2005. ISBN 1-55876-303-1 
  66. ^ Evans et coll. , Une carte archéologique complète du plus grand complexe de peuplement préindustriel du monde à Angkor, Cambodge , Actes de l'Académie nationale des sciences des États-Unis, 23 août 2007.
  67. ^ "La carte révèle l'étalement urbain antique ", BBC News , 14 août 2007.
  68. ^ Metropolis: Angkor, la première mégapole du monde , The Independent, 15 août 2007
  69. ^ Kaplan et coll. (2004), p. 43. << Des capitales comme Cordoue et Le Caire comptaient environ 500 000 habitants; Bagdad comptait probablement plus d'un million d'habitants. Ce patrimoine urbain perdurait malgré les conquêtes des Turcs seldjoukides et les croisades ultérieures. La Chine, la plus ancienne civilisation, était au milieu d'un âge d'or alors que la dynastie Tang céda - après une courte période de fragmentation - à la dynastie Song. Cette dynastie dirigea deux des villes les plus impressionnantes de la planète, Xian et Hangzhou. / En revanche, la pauvre Europe de l'Ouest ne s'était pas remis du sac de Rome et de l'effondrement de la moitié occidentale de l'Empire romain. Pendant plus de cinq siècles, un processus constant de désurbanisation - par lequel la population vivant dans les villes et le nombre de villes diminuaient précipitamment - avait transformé un paysage prospère dans un désert effrayant,envahi de bandits, de seigneurs de guerre et de colonies grossières. "
  70. ^ Cameron, Averil (2009). Les Byzantins . John Wiley et fils. p. 47. ISBN 978-1-4051-9833-2. Récupéré le 24 janvier 2015 .
  71. ^ Laiou, Angeliki E. (2002). "Écriture de l'histoire économique de Byzance" . Dans Angeliki E. Laiou (éd.). L'histoire économique de Byzance (Volume 1) . Washington, DC: Dumbarton Oaks. 130–131.
  72. ^ "Villes libres et impériales - définition de dictionnaire des villes libres et impériales" . www.encyclopedia.com .
  73. ^ Kaplan et coll. (2004), pp. 47–50.
  74. ^ Curtis (2016), pp. 5–6. "Dans le système international moderne, les villes ont été subjuguées et internalisées par l'État et, avec l'industrialisation, sont devenues les grands moteurs de croissance des économies nationales."
  75. ^ un b Nicholas Blomley , "Quelle sorte d'espace légal est une ville?" dans Brighenti (2013), pp. 1–20. «Les municipalités, dans ce cadre, sont comprises comme imbriquées dans l'espace juridictionnel des provinces. En effet, plutôt que des sites légaux autonomes, elles sont imaginées comme des produits (ou« créatures ») des provinces qui peuvent les faire naître ou les dissoudre. à leur guise. Comme pour les provinces, leurs pouvoirs sont de forme déléguée: elles ne peuvent exercer leur compétence que sur des domaines qui ont été expressément identifiés par une loi habilitante. Le droit municipal ne peut pas entrer en conflit avec le droit provincial et ne peut être exercé que sur son territoire défini . […]
    Pourtant, nous risquons [de] rater la portée du droit interne: `` [e] même dans les régimes hautement constitutionnalisés, il est resté possible pour les municipalités de micro-gérer l'espace, le temps et les activités grâce à des règlements de police qui enfreignent à la fois les les droits constitutionnels et la propriété privée de manière souvent extrême »(Vaverde 2009: 150). Si le libéralisme craint les empiétements de l'Etat, il semble moins inquiet pour ceux de la commune. Ainsi, si un gouvernement national proposait une loi interdisant les rassemblements publics ou les événements sportifs, une révolution se produirait. Pourtant, les municipalités adoptent régulièrement des règlements généraux visant des infractions ouvertes (et mal définies) telles que le flânerie et l'obstruction, exigeant des permis pour les manifestations ou obligeant les résidents et les propriétaires à enlever la neige des trottoirs de la ville. "
  76. ^ Kaplan et coll. (2004), pp. 53-54. "L'Angleterre était clairement au centre de ces changements. Londres est devenue la première ville véritablement mondiale en se plaçant au sein de la nouvelle économie mondiale. Le colonialisme anglais en Amérique du Nord, dans les Caraïbes, en Asie du Sud et plus tard en Afrique et en Chine a contribué à engraisser davantage les portefeuilles. Ces colonies fourniront plus tard une grande partie des matières premières pour la production industrielle. L'arrière-pays de l'Angleterre n'était plus confiné à une partie du monde; il est effectivement devenu un arrière-pays mondial. "
  77. ^ Kaplan et coll. (2004), pp. 54–55.
  78. ^ Steven High, Coucher de soleil industriel: La fabrication de la ceinture de rouille de l'Amérique du Nord, 1969–1984 ; University of Toronto Press, 2003; ISBN 0-8020-8528-8 . "Il est maintenant clair que la thèse de la désindustrialisation est en partie un mythe et en partie un fait. Robert Z. Lawrence, par exemple, utilise des données économiques agrégées pour montrer que l'emploi manufacturier aux États-Unis n'a pas diminué mais est en fait passé de 16,8 millions en 1960 à 20,1 millions en 1973 et 20,3 millions en 1980. Cependant, l'emploi manufacturier était en déclin relatif. Barry Bluestone a noté que le secteur manufacturier représentait une proportion décroissante de la population active américaine, passant de 26,2 pour cent en 1973 à 22,1 pour cent en 1980. Le Canada a également montré que l'emploi dans le secteur manufacturier n'était qu'en déclin relatif au cours de ces années. Pourtant, les moulins et les usines ont fermé leurs portes et les villes ont perdu leurs industries. John Cumbler a soutenu que «les dépressions ne se manifestent pas seulement au moment de l'effondrement de l'économie nationale».comme dans les années 1930, mais «se reproduisent également dans des sites dispersés à travers le pays dans les régions, dans les industries et dans les communautés».
  79. ^ un b Kaplan (2004), pp. 160-165. << Le leadership entrepreneurial s'est manifesté grâce à des coalitions de croissance composées de constructeurs, d'agents immobiliers, de promoteurs, des médias, d'acteurs gouvernementaux tels que les maires et des entreprises dominantes. Par exemple, à Saint-Louis, Anheuser-Busch, Monsanto et Ralston Purina ont joué un rôle de premier plan . Les dirigeants impliquaient une coopération entre les intérêts publics et privés. Les résultats ont été des efforts de revitalisation du centre-ville, l'embourgeoisement des centres-villes, la transformation de la CDB en emplois de services avancés, les divertissements, les musées et les lieux culturels; la construction de stades sportifs et de complexes sportifs et le développement du front de mer. "
  80. ^ James Xiaohe Zhang, "L'urbanisation rapide en Chine et son impact sur l'économie mondiale"; 16e Conférence annuelle sur l'analyse économique mondiale, «Nouveaux défis pour le commerce mondial dans un monde en évolution rapide», Institut du commerce extérieur de Shanhai, 12-14 juin 2013.
  81. ^ Ian Johnson, " Grand déracinement de la Chine: Déplacement de 250 millions dans les villes "; New York Times , 15 juin 2013.
  82. ^ Castells, M. (éd.) (2004). La société de réseau: une perspective interculturelle . Londres: Edward Elgar. (ebook)
  83. ^ Flew, T. (2008). Nouveaux médias: une introduction , 3e édition, South Melbourne: Oxford University Press
  84. ^ Harford, T. (2008) La logique de la vie . Londres: Little, Brown.
  85. ^ Taylor Shelton, Matthew Zook, et Alan Wiig, " La" ville intelligente réellement existante " ", Journal de Cambridge des régions, de l'économie et de la société 8, 2015; doi : 10.1093 / cjres / rsu026 .
  86. ^ L'urbanisation et le développement politique du système mondial: une analyse quantitative comparative. History & Mathematics 2 (2006): 115–153 .
  87. ^ un b William H. Frey et Zachary Zimmer, "Définissant la Ville"; dans Paddison (2001).
  88. ^ Christopher Watson, " Tendances dans l'urbanisation Archivé le 05/03/2016 à la Wayback Machine ", Actes de la Première Conférence Internationale sur les Ravageurs Urbains Archivé 10/10/2017 à la Wayback Machine , éd. KB Wildey et William H. Robinson, 1993.
  89. ^ Annez, Patricia Clarke; Buckley, Robert M. (2009). "Urbanisation et croissance: mise en contexte" (PDF) . Dans Spence, Michael; Annez, Patricia Clarke; Buckley, Robert M. (éd.). Urbanisation et croissance . ISBN  978-0-8213-7573-0.
  90. ^ un b Moholy-Nagy (1968), pp. 136-137. «Pourquoi les anonymes - les pauvres, les défavorisés, les non connectés - préfèrent souvent la vie dans des conditions misérables dans des immeubles à l'ordre sain et à la tranquillité des petites villes ou des subdivisions sanitaires des aménagements semi-ruraux? Les planificateurs et architectes impériaux connaissaient la réponse, qui est aussi valable aujourd'hui qu'il y a 2 000 ans. Les grandes villes ont été créées comme des images puissantes d'une société compétitive, consciente de son potentiel de réussite. Ceux qui sont venus y vivre l'ont fait pour participer et rivaliser à tous les niveaux possibles. L'objectif était de partager la vie publique, et ils étaient prêts à payer cette part avec un malaise personnel. «Pain et jeux» était un cri pour l'opportunité et le divertissement toujours au premier rang des objectifs urbains.
  91. ^ un b Somini Sengupta, "l' ONU trouve que la plupart des gens vivent maintenant dans les villes "; New York Times , 10 juillet 2014. Se référant à: Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies, Division de la population; World Urbanization Prospects: 2014 Revision Archivé 2018-07-06 à Wayback Machine ; New York: Nations Unies, 2014.
  92. ^ un b Neil Brenner et Christian Schmid, " L'âge urbain" en question "; Journal international de recherche urbaine et régionale 38 (3), 2013; doi : 10.1111 / 1468-2427.12115 .
  93. ^ McQuillin (1937/1987), §1.55.
  94. ^ " Les modèles de croissance de la population urbaine et rurale ont archivé le 13/11/2018 à la Wayback Machine ", Département des affaires économiques et sociales internationales, Études démographiques n ° 68; New York, Nations Unies, 1980; p. 15. "Si les projections s'avèrent exactes, le siècle prochain commencera juste après que la population mondiale atteigne une majorité urbaine; en 2000, le monde devrait être à 51,3% urbain."
  95. ^ Edouart Glissant (rédacteur en chef), "Courrier" de l'UNESCO (" L'explosion urbaine "), mars 1985.
  96. ^ "Perspectives d'urbanisation du monde: La Révision 2007" (PDF) .
  97. ^ Mike Hanlon, " la population mondiale devient plus urbaine que rurale "; Nouvel Atlas , 28 mai 2007.
  98. ^ "Nations Unies, Département des affaires économiques et sociales, Division de la population (2014). Perspectives d'urbanisation du monde: La révision 2014, édition de CD-ROM" . Archivé de l'original le 2018-07-06.
  99. ^ Paulo A. Paranagua, "L' Amérique latine lutte pour faire face à une croissance urbaine record " (), The Guardian , 11 septembre 2012. Se référant à ONU-Habitat , L'état des villes d'Amérique latine et des Caraïbes 2012: Vers une nouvelle transition urbaine Archivé 2018 -11-13 à la Wayback Machine ; Nairobi: Programme des Nations Unies pour les établissements humains, 2012.
  100. ^ Helen Massy-Beresford, " Où est la ville à la croissance la plus rapide au monde? "; The Guardian , 18 novembre 2015.
  101. ^ Mark Anderson et Achilleas Galatsidas, " Le boom de la population urbaine pose des défis massifs pour l'Afrique et l'Asie " The Guardian (données de développement: Datablog), 10 juillet 2014.
  102. ^ Kaplan et coll. (2004), p. 15. << Les villes mondiales doivent être distinguées des mégapoles, définies ici comme des villes de plus de 8 millions d'habitants. […] Seules New York et Londres étaient qualifiées de mégapoles il y a 50 ans. En 1990, il y a un peu plus de 10 ans, 20 mégalopoles existaient , Dont 15 se trouvaient dans des régions du monde moins développées économiquement. En 2000, le nombre de mégapoles était passé à 26, encore une fois, toutes sauf 6 sont situées dans les régions du monde les moins développées. "
  103. ^ Frauke Kraas et Günter Mertins, "Mégapoles et Changement Global"; dans Kraas et al. (2014), p. 2. "Alors que sept mégapoles (de plus de cinq millions d'habitants) existaient en 1950 et 24 en 1990, en 2010, il y en avait 55 et d'ici 2025 il y aura - selon les estimations - 87 mégapoles (ONU 2012; Fig. 1)."
  104. ^ Frauke Kraas et Günter Mertins, "Mégapoles et changement global"; dans Kraas et al. (2014), pp. 2–3. «Par-dessus tout, les processus de mondialisation ont été et sont les moteurs qui conduisent à ces énormes changements et sont également les moteurs, avec les politiques de transformation et de libéralisation, derrière les développements économiques des 25 dernières années (en Chine, en particulier les soi-disant socialisme aux caractéristiques chinoises qui a débuté sous Deng Xiaoping en 1978/1979, en Inde essentiellement au cours des politiques de réforme économique de la soi-disant nouvelle politique économique à partir de 1991; Cartier 2001; Nissel 1999). Surtout dans les mégapoles, ces réformes conduit à un afflux massif d'investissements directs étrangers, à des processus d'industrialisation intensifs via la délocalisation internationale des sites de production et en fonction de la localisation,partiellement à une expansion considérable du secteur des services avec une demande croissante de bureaux ainsi qu'à une réorientation des politiques nationales de soutien - avec une influence à ne pas tromper de conglomérats transnationaux, mais aussi des paiements de transfert considérables des communautés d'outre-mer. À leur tour, ces processus sont accompagnés et intensifiés par, parfois, des mouvements migratoires massifs de migrants nationaux et internationaux vers les mégapoles (Baur et al. 2006).les mouvements migratoires massifs de migrants nationaux et internationaux vers les mégapoles (Baur et al. 2006).les mouvements migratoires massifs de migrants nationaux et internationaux vers les mégapoles (Baur et al. 2006).
  105. ^ Shipra Narang Suri et Günther Taube, "La gouvernance dans les mégapoles: expériences, défis et implications pour la coopération internationale"; dans Kraas et al. (2014), p. 196.
  106. ^ Stephen Graham et Lucy Hewitt, " Décoller: sur la politique de la verticalité urbaine ; Progrès en géographie humaine 37 (1), 2012; doi : 10.1177 / 0309132512443147 .
  107. ^ Eduardo FJ de Mulder, Jacques Besner et Brian Marker, "Villes souterraines"; dans Kraas et al. (2014), pp. 26-29.
  108. ^ A b c d e f Karen Bakker, "Archipelagos et des réseaux: l' urbanisation et privatisation de l' eau dans le Sud"; The Geographical Journal 169 (4), décembre 2003; doi : 10.1111 / j.0016-7398.2003.00097.x . «La diversité des systèmes de gestion de l'approvisionnement en eau dans le monde - qui fonctionnent le long d'un continuum entre entièrement public et entièrement privé - témoigne de changements répétés entre la propriété privée et publique et la gestion des systèmes d'eau.
  109. ^ Joan C. Williams, " L'Invention de la Corporation Municipale: Une Étude de Cas dans le Changement Légal "; American University Law Review 34, 1985; pp. 369–438.
  110. ^ Latham et al. (2009), p. 146. «La figure de proue de la direction de la ville est, bien entendu, le maire. En tant que« premier citoyen », les maires sont souvent associés à des partis politiques, mais bon nombre des maires les plus prospères sont souvent ceux qui sont capables de parler« pour »leur ville. Rudy Giuliani, par exemple, tout en poursuivant un programme politique néolibéral, était souvent perçu comme étant en dehors du courant dominant du parti républicain national. En outre, les maires jouent souvent un rôle crucial dans la communication des intérêts de leurs villes à des agents extérieurs, qu'il s'agisse de gouvernements nationaux. ou de grands investisseurs publics et privés. "
  111. ^ L'île de Penang a été incorporée en tant que municipalité unique en 1976 et a obtenu le statut de ville en 2015. Voir: Royce Tan, " L'île de Penang obtient le statut de ville ", The Star , 18 décembre 2014.
  112. ^ McQuillan (1937/1987), §1.63. << Le problème de la réalisation d'un équilibre équitable entre les deux libertés est infiniment plus grand dans les situations urbaines, métropolitaines et mégalopolites que dans les districts peu peuplés et les zones rurales. / Dans ces dernières, l'espace intermédiaire sert de tampon entre l'intimité et le bien-être des un résident et les empiétements potentiels sur celui-ci par ses voisins sous forme de bruit, de pollution de l'air ou de l'eau, l'absence d'assainissement, ou autre. Dans une situation urbaine congestionnée, l'individu est impuissant à se protéger du «libre» (c'est-à-dire inconsidéré ou d’invasion) d’autrui sans être lui-même coupable d’une forme d’empiètement. "
  113. ^ McQuillan (1937/1987), §1.08.
  114. ^ McQuillan (1937/1987), §1.33.
  115. ^ Bryan D. Jones, Saadia R. Greenbeg, Clifford Kaufman et Joseph Drew, «Règles de prestation de services et distribution des services gouvernementaux locaux: trois bureaucraties de Detroit»; dans Hahn & Levine (1980). "Les bureaucraties locales acceptent plus ou moins explicitement l'objectif de mettre en œuvre des critères rationnels pour la fourniture de services aux citoyens, même si des compromis doivent être faits dans l'établissement de ces critères. Ces critères orientés vers la production donnent souvent lieu à des" règles de prestation de services <<, des procédures régularisées pour la fourniture de services, qui sont des tentatives de codifier les objectifs de productivité des bureaucraties des services urbains. Ces règles ont des conséquences distributives distinctes et définissables qui souvent ne sont pas reconnues. Autrement dit,les décisions des gouvernements d'adopter des règles de prestation de services rationnelles peuvent (et le font généralement) bénéficier différemment aux citoyens. "
  116. ^ un b Robert L. Lineberry, "Mandatant l'Egalité Urbaine: La Distribution des Services Publics Municipaux"; dans Hahn & Levine (1980). Voir: Hawkins c. Town of Shaw (1971).
  117. ^ George Nilson, "la police de Baltimore sous le contrôle de l'état pour une bonne raison ", Baltimore Sun 28 février 2017.
  118. ^ Robert Jay Dilger, Randolph R. Moffett, et Linda Stuyk, "Privatisation des services municipaux dans les plus grandes villes d'Amérique", Revue d'administration publique 57 (1), 1997; doi : 10.2307 / 976688 .
  119. ^ un b c d e f Gwilliam, Kenneth (2013). "Villes en mouvement dix ans après | Biocarburant | Croissance économique" . Recherche en économie des transports . 40 : 3–18. doi : 10.1016 / j.retrec.2012.06.032 ..
  120. ^ McQuillan (1937/1987), §§1.65-1.66.
  121. ^ David Walker, "Le Nouveau Système de Relations Intergouvernementales: Allégement Fiscal et Plus d'Intrusions Gouvernementales"; dans Hahn & Levine (1980).
  122. ^ Bart Voorn, Marieke L. van Genugten et Sandra van Thiel, " L'efficience et l'efficacité des sociétés appartenant à la municipalité: une revue systématique ", Études de gouvernement local , 2017.
  123. ^ un b Rachel Weber, "Vendre des Futurs de Ville: La Financialisation de la Politique de Réaménagement Urbain"; Géographie économique 86 (3), 2010; doi : 10.1111 / j.1944-8287.2010.01077.x . << TIF est une politique de réaménagement local de plus en plus populaire qui permet aux municipalités de désigner une zone `` dégradée '' pour le réaménagement et d'utiliser l'augmentation prévue des taxes foncières (et parfois de vente) pour payer les dépenses de réaménagement initiales et en cours, telles que l'acquisition de terrains, la démolition. , la construction et le financement de projets. Parce que les promoteurs ont besoin de liquidités au départ, les villes transforment les promesses de recettes fiscales futures en titres que des acheteurs et des vendeurs éloignés échangent sur les marchés locaux. "
  124. ^ Rachel Weber, " Extraction de la valeur de la ville: néolibéralisme et réaménagement urbain ", [ lien mort ] Antipode , juillet 2002; doi : 10.1111 / 1467-8330.00253 .
  125. ^ Josh Pacewicz, "Financement d'augmentation fiscale, professionnels du développement économique et financiarisation de la politique urbaine"; Revue socio-économique 11, 2013; doi : 10.1093 / ser / mws019 . «La cote de crédit d'une ville influe non seulement sur sa capacité à vendre des obligations, mais elle est devenue un signal général de santé budgétaire. La reprise partielle de Detroit au début des années 1990, par exemple, a été inversée lorsque Moody's a abaissé la note des obligations générales de la ville, précipitant nouvelles séries de fuite des capitaux (Hackworth, 2007). La nécessité de maintenir une cote de crédit élevée contraint les acteurs municipaux en rendant difficile le financement de projets discrétionnaires de manière traditionnelle. "
  126. ^ Gupta et coll. (2015), pp. 4, 29. «Nous comprenons ainsi la gouvernance urbaine comme les multiples façons par lesquelles les administrations municipales, les entreprises et les résidents interagissent dans la gestion de leur espace et de leur vie urbains, imbriquées dans le contexte d'autres niveaux de gouvernement et acteurs qui gèrent leur espace, résultant en une variété de configurations de gouvernance urbaine (Peyroux et al. 2014). "
  127. ^ Latham et al. (2009), p. 142–143.
  128. ^ Gupta, Verrest et Jaffe, "Théorisation de la Gouvernance", dans Gupta et al. (2015), pp. 30–31.
  129. ^ un b Gupta, Verrest et Jaffe, «Theorizing Governance», dans Gupta et al. (2015), pp. 31–33. << Le concept de bonne gouvernance lui-même a été développé dans les années 80, principalement pour guider les donateurs dans l'aide au développement (Doonbos 2001: 93). Il a été utilisé à la fois comme condition de l'aide et comme objectif de développement à part entière. Termes clés dans les définitions de bonne gouvernance comprennent la participation, la responsabilité, la transparence, l'équité, l'efficience, l'efficacité, la réactivité et l'état de droit (par exemple Ginther et de Waart 1995; PNUD 1997; Woods 1999; Weiss 2000). […] Au niveau urbain, cette normative Le modèle a été articulé à travers l'idée d'une bonne gouvernance urbaine, promue par des organismes tels que ONU-Habitat. La ville colombienne de Bogotá a parfois été présentée comme une ville modèle, compte tenu de l'amélioration rapide de sa responsabilité fiscalefourniture de services publics et d'infrastructures, comportement public, honnêteté de l'administration et fierté civique. "
  130. ^ Shipra Narang Suri et Günther Taube, "La gouvernance dans les mégapoles: expériences, défis et implications pour la coopération internationale"; dans Kraas et al. (2014), pp. 197–198.
  131. ^ Alain Garnier, " La Plata: la trahie visionnaire "; Architecture & Comportment 4 (1), 1988, pp. 59–79.
  132. ^ Levy (2017), pp. 193-235.
  133. ^ un b McQuillin (1937/1987), §§1.75–179. << Le zonage, une évolution relativement récente dans l'administration des unités gouvernementales locales, se préoccupe du contrôle de l'utilisation des terrains et des structures, de la taille des bâtiments et de l'intensité d'utilisation des chantiers. Le zonage est un exercice du pouvoir de police , il doit être justifié par des considérations telles que la protection de la santé et de la sécurité publiques, la préservation des valeurs foncières imposables et l'amélioration du bien-être de la communauté. […] Les pouvoirs municipaux de mettre en œuvre et d'exécuter les plans de la ville sont généralement nombreux. le pouvoir d'un domaine éminent, qui a été utilisé efficacement dans le cadre du nettoyage des bidonvilles et de la réhabilitation des zones dévastées. Les villes ont également accès aux pouvoirs municipaux de zonage dans leur mise en œuvre des objectifs de planification,le contrôle du lotissement et la réglementation des principes de construction, de logement et d'assainissement. "
  134. Levy (2017), p. 10. << La planification est une activité hautement politique. Elle est immergée dans la politique et indissociable de la loi. [...] Les décisions de planification impliquent souvent d'importantes sommes d'argent, tant publiques que privées. Même lorsque peu de dépenses publiques sont engagées, les décisions de planification peut offrir des avantages importants à certains et des pertes importantes à d'autres. "
  135. ^ Jorge Hardoy, la planification urbaine en Amérique précolombienne ; New York: George Braziller, 1968.
  136. ^ Latham et al. (2009), pp. 131-140.
  137. ^ Karl Marx et Frederick Engels , Manifeste du Parti communiste (en ligne ), février 1848; traduit de l'allemand vers l'anglais par Samuel Moore. «Mais avec le développement de l'industrie, le prolétariat non seulement augmente en nombre; il se concentre dans de plus grandes masses, sa force grandit, et il ressent cette force davantage. Les divers intérêts et conditions de vie dans les rangs du prolétariat sont de plus en plus nombreux. plus égalisée, à mesure que la machinerie efface toutes les distinctions du travail, et réduit presque partout les salaires au même bas niveau.
  138. ^ un b Mike Davis, "L'urbanisation de l'Empire: les Mégapoles et les Lois du Chaos"; Social Text 22 (4), hiver 2004. «Bien que les études sur la soi-disant économie informelle urbaine aient montré une myriade de liaisons secrètes avec des systèmes de production multinationaux externalisés, le fait le plus important est que des centaines de millions de nouveaux citadins doivent encore subdiviser les niches économiques périphériques. du service personnel, du travail occasionnel, de la vente de rue, de la cueillette de chiffon, de la mendicité et du crime.
    Ce prolétariat exclu - peut-être 1,5 milliard de personnes aujourd'hui, 2,5 milliards d'ici 2030 - est la classe sociale qui croît le plus rapidement et qui est la plus novatrice de la planète. Dans l'ensemble, la classe ouvrière informelle urbaine n'est pas une armée de réserve ouvrière au sens du dix-neuvième siècle: un arriéré de briseurs de grève pendant les booms; être expulsé lors de bustes; puis réabsorbé à nouveau dans l'expansion suivante. Au contraire, il s'agit d'une masse d'humanité structurellement et biologiquement redondante par rapport à l'accumulation globale et à la matrice corporative.
    Il est ontologiquement à la fois similaire et différent de l'agence historique décrite dans le Manifeste communiste. Comme les classes ouvrières traditionnelles, il a des chaînes radicales dans le sens où il n'a que peu d'intérêt pour la reproduction de la propriété privée. Mais ce n'est pas une collectivité de travail socialisée et elle n'a pas de pouvoir significatif pour perturber ou s'emparer des moyens de production. Il possède, cependant, des pouvoirs encore non mesurés de subvertir l'ordre urbain. "
  139. ^ Marshall (1989), pp. 5–6.
  140. ^ Latham et al. (2009), p. 160–164. "En effet, la conception des bâtiments tourne souvent autour de l'expérience de fantaisie consommable, vue de manière plus marquée dans Universal CityWalk, Disneyland et Las Vegas. La critique d'architecture Ada Louise Huxtable (1997) nomme les structures architecturales construites spécifiquement comme des espaces de divertissement comme 'Architainment Ces lieux sont, bien sûr, des lieux où gagner de l'argent, mais ce sont aussi des scènes de performance pour un consommateur interactif.
  141. ^ Leach (1993), pp. 173-176 et passim.
  142. ^ "Les débordements de connaissance" (PDF) . Récupéré le 16/05/2010 .
  143. ^ A b c d Kent E. Calder & Mariko de Freytas, " Global Cities politiques en tant qu'acteurs du XXIe siècle affaires internationales , "SAIS examen des affaires internationales" 29 (1), Hiver-printemps 2009, doi : 10.1353 / ISC .0,0036. << Sous les relations d'État à État, une vague d'activités se produit, avec des réseaux interpersonnels formant des communautés politiques impliquant des ambassades, des groupes de réflexion, des institutions universitaires, des cabinets de lobbying, des politiciens, le personnel du Congrès, des centres de recherche, des ONG et des agences de renseignement. Cette interaction à le niveau de «technostructure» - fortement orienté vers la collecte d'informations et la modification progressive des politiques - est trop complexe et volumineux pour être surveillé par les hauts dirigeants, mais a néanmoins souvent des implications importantes pour la politique. "
  144. ^ Borowiecki, Karol J. (2015). "Économies d'agglomération dans la musique classique" . Articles en science régionale . 94 (3): 443–468. doi : 10.1111 / pirs.12078 .
  145. ^ Saskia Sassen , " Villes globales et circuits de survie "; dans Global Woman: Nannies, Maids, and Sex Workers in the New Economy ed. Barbara Ehrenreich et Arlie Russell Hochschild ; New York: Henry Holt and Company, 2002.
  146. ^ Latham et al. (2009) 84–85.
  147. ^ Jane Zheng, "Vers un nouveau concept de« l'état d'élite culturelle »: le capital culturel et l'autorité de planification de sculpture urbaine dans la coalition d'élite à Shanghai"; Journal des affaires urbaines 39 (4), 2017; doi : 10.1080 / 07352166.2016.1255531 .
  148. ^ McQuillan (1937/1987), §§1.04-1.05. "Presque par définition, les villes ont toujours servi de cadre à de grands événements et ont été les points focaux du changement social et du développement humain. Toutes les grandes cultures sont nées de la ville. L'histoire mondiale est essentiellement l'histoire des citadins."
  149. ^ Robert Redfield et Milton B. Singer, " Le rôle culturel des villes "; Développement économique et changement culturel 3 (1), octobre 1954.
  150. ^ Magnusson (2011), p. 21. << Ces statistiques sous-estiment probablement le degré d'urbanisation du monde, car elles occultent le fait que les zones rurales sont devenues beaucoup plus urbaines grâce aux transports et aux communications modernes. Un agriculteur en Europe ou en Californie qui vérifie les marchés chaque matin sur l'ordinateur, négocie avec des courtiers en produits dans des villes éloignées, achète de la nourriture dans un supermarché, regarde la télévision tous les soirs et prend des vacances à un demi-continent ne mène pas exactement une vie rurale traditionnelle. À bien des égards, un tel agriculteur est un citadin vivant à la campagne, même si c'est un citadin qui a de nombreuses bonnes raisons de se percevoir comme une personne rurale. "
  151. ^ Mumford (1961), pp. 563-567. "Beaucoup des fonctions originales de la ville, autrefois monopoles naturels, exigeant la présence physique de tous les participants, ont maintenant été transposées dans des formes capables de transport rapide, de distribution mécanique, de transmission électronique, de distribution mondiale."
  152. ^ Donald Theall, Le Marshall virtuel McLuhan ; Presses universitaires McGill-Queen's, 2001; ISBN 0-7735-2119-4 ; p. 11. Citant Marshall McLuhan : "La VILLE n'existe plus, sauf en tant que fantôme culturel [...] La couverture mondiale INSTANTANÉE de la radio-télévision rend la forme de la ville vide de sens, sans fonction." 
  153. ^ Ashworth, Kavaratzis, et Warnaby, "Le besoin de repenser la marque d'endroit"; dans Kavaratzis, Warnaby et Ashworth (2015), p. 15.
  154. ^ A b c Wachsmuth, David (2014). "La ville comme idéologie: réconcilier l'explosion de la forme de ville avec la ténacité du concept de ville" . Environnement et planification D: société et espace . 32 : 75–90. doi : 10.1068 / d21911 . S2CID 144077154 . .
  155. ^ Adriana Campelo, "Repenser le sens du lieu: le sens d'un et le sens de plusieurs"; dans Kavaratzis, Warnaby et Ashworth (2015).
  156. ^ un b Greg Kerr et Jessica Oliver, "Repenser les Identités d'Endroit", dans Kavaratzis, Warnaby, et Ashworth (2015).
  157. ^ Latham et al. (2009), 186-189.
  158. ^ Latham et coll. (2009), pp. 41, 189–192.
  159. ^ Fred Coalter, " La Coupe du Monde de la FIFA et la Cohésion Sociale: Pain et Cirques ou Pain et Beurre? "; Bulletin 53 du Conseil international des sciences du sport et de l'éducation physique, mai 2008 (Dossier: «Méga événements sportifs dans les pays en développement»).
  160. ^ Kimberly S Schimmel, "Évaluer la sociologie du sport: Sur le sport et la ville"; Revue internationale de sociologie du sport 50 (4–5), 2015; doi : 10.1177 / 1012690214539484 .
  161. ^ un b Stephen V. Ward, "la promotion de la ville olympique"; dans John R. Gold et Margaret M. Gold, éds., Olympic Cities: City Agendas, Planning and the World's Games , 1896–2016; Londres et New York: Routledge (Taylor et Francis), 2008/2011; ISBN 978-0-203-84074-0 . «Toute cette exposition médiatique, à condition qu’elle soit raisonnablement positive, influence de nombreuses décisions touristiques au moment des Jeux. Cet impact touristique se concentrera sur la ville, mais s’étendra au-delà, jusqu’au pays et à l’ensemble de la région. aussi un énorme potentiel à long terme pour le tourisme et l'investissement (Kasimati, 2003). 
    Aucune autre opportunité de marketing urbain n'atteint cette exposition mondiale. Dans le même temps, à condition qu'il soit géré avec soin au niveau local, il offre également une formidable opportunité de renforcer et de mobiliser l'engagement des citoyens envers leur propre ville. Le caractère compétitif du sport et sa capacité inégalée à être apprécié en tant qu'activité culturelle de masse lui confèrent de nombreux avantages du point de vue marketing (SV Ward, 1998, pp. 231-232). De manière plus subtile, il devient également une métaphore de la notion de villes devant être compétitives sur un marché mondial, une manière de réconcilier les citoyens et les institutions locales avec les réalités économiques plus larges du monde. "
  162. ^ Latham et al. (2009), pp. 127-128.
  163. ^ Ashworth (1991). << Ces dernières années, des réseaux prévus de colonies de peuplement défendues dans le cadre de stratégies militaires se retrouvent dans les programmes de pacification de ce qui est devenu la sagesse conventionnelle des opérations anti-insurrectionnelles. Des réseaux connectés de colonies protégées sont insérés comme des îlots de contrôle gouvernemental dans les insurgés. zones - soit de manière défensive pour séparer les populations existantes des insurgés, soit de manière agressive pour étendre le contrôle sur des zones - telles qu'utilisées par les Britanniques en Afrique du Sud (1899-1902) et en Malaisie (1950-193) et par les Américains à Cuba (1898) et au Vietnam (1965-1975). Il s'agissait généralement de petites colonies et destinées autant à la sécurité locale qu'à des opérations offensives. / La politique d'implantation planifiée de l'État d'Israël, cependant, a été à la fois plus globale et a des objectifs à plus long terme. [ ...] Ces colonies constituent une source de main-d’œuvre armée, une défense en profondeur d’une zone frontalière vulnérable et des îlots de contrôle culturel et politique au milieu d’une population potentiellement hostile, perpétuant ainsi une tradition d’utilisation de ces colonies dans le cadre de politiques similaires dans cette région qui a plus de 2 000 ans. "
  164. ^ Voir lacirculaire télégraphique dubrigadier général J. Franklin Bell à tous les commandants de station, 8 décembre 1901, dans Robert D. Ramsey III, A Masterpiece of Counterguerrilla Warfare: BG J. Franklin Bell aux Philippines, 1901-1902 Archivé 2017-02 -16 à la Wayback Machine, Série Longue Guerre, Papier Occasion 25; Fort Leavenworth, Kansas: Presse de l'Institut d'études de combat, Centre des armes combinées de l'armée américaine; 45–46. << Les commandants verront également que les ordres sont immédiatement donnés et distribués à tous les habitants de la juridiction des villes sur lesquelles ils exercent une surveillance, les informant du danger de rester en dehors de ces limites et qu'à moins qu'ils ne quittent la périphérie avant le 25 décembre barrios et districts avec toutes leurs denrées alimentaires mobiles, y compris le riz, le palay, les poulets, le bétail, etc., dans les limites de la zone établie dans leur propre ville ou dans la ville la plus proche, leur propriété (trouvée en dehors de ladite zone à ladite date) deviendra passible de confiscation ou de destruction. "
  165. ^ Le major Eric Weyenberg, l'armée américaine, l' isolement de la population dans la guerre des Philippines: une étude de cas ; École d'études militaires avancées, Collège de commandement et d'état-major de l'armée des États-Unis, Fort Leavenworth, Kansas; Janvier 2015.
  166. Ashworth (1991), p. 3. Citant LC Peltier et GE Pearcy, Military Geography (1966).
  167. ^ RD McLaurin et R. Miller. Contre-insurrection urbaine: études de cas et implications pour les forces militaires américaines . Springfield, VA: Abbott Associates, octobre 1989. Produit pour le Laboratoire de génie humain de l'armée américaine à Aberdeen Proving Ground .
  168. ^ Ashworth (1991), pp. 91–93. "Cependant, certains types spécifiques de délits, ainsi que les activités antisociales qui peuvent ou non être traitées comme des délits (comme le vandalisme, les graffitis, les ordures et même les comportements bruyants ou bruyants), jouent divers rôles dans le processus d'insurrection. Cela conduit en conséquence à des réactions défensives de la part des responsables de la sécurité publique et de la part des citoyens soucieux de leur sécurité personnelle. Les autorités réagissent avec la prévention situationnelle de la criminalité dans le cadre de l'arsenal de la défense urbaine, et les individus façonnent leur comportement selon une "géographie urbaine de la peur". "
  169. Adams (1981), p. 132 "La destruction physique et le déclin de la population qui en a résulté seraient certainement particulièrement graves dans le cas des villes qui ont rejoint des rébellions infructueuses, ou dont les dynastes au pouvoir ont été vaincus par d'autres en abattement. Les lamentations traditionnelles en fournissent des récits littéraires éloquemment stylisés, tandis que dans d'autres cas les combinaisons de preuves archéologiques avec le témoignage d'une ville comme l'adversaire victorieux d'Ur quant à sa destruction fonde le monde de la métaphore dans une dure réalité (Brinkman 1969, pp. 311-312). "
  170. ^ Fabien Limonier, " Rome et la destruction de Carthage: un crime gratuit? " Revue des Études Anciennes 101 (3).
  171. ^ Ben Kiernan, " Le Premier Génocide: Carthage, 146 avant JC "; Diogenes 203, 2004; doi : 10.1177 / 0392192104043648 .
  172. ^ Burns H. Westou, " les armes nucléaires contre le droit international: une réévaluation contextuelle archivée le 10/10/2017 à la Wayback Machine "; Revue de droit de McGill 28, p. 577. << Comme indiqué ci-dessus, les armes nucléaires conçues à des fins de contre-valeur ou de destruction de villes ont tendance à être de la classe stratégique, avec des rendements connus d'ogives déployées en moyenne entre deux et trois fois et 1500 fois la puissance de feu des bombes larguées sur Hiroshima et Nagasaki. "
  173. ^ Dallas Boyd, "la préférence révélée et les exigences minimales de dissuasion nucléaire archivées le 31 janvier 2017 à la machine de retour"; Strategic Studies Quarterly , printemps 2016.
  174. ^ un b Zenghelis, Dimitri; Stern, Nicholas (19 novembre 2015). "Le changement climatique et les villes: une source première de problèmes, mais la clé d'une solution" . Le gardien . ISSN 0261-3077 . Récupéré le 11 novembre 2020 . 
  175. ^ un b "Les villes: une 'cause et une solution au' changement climatique" . Nouvelles de l'ONU . 18 septembre 2019 . Récupéré le 11 novembre 2020 .
  176. ^ un b Bazaz, Amir; Bertoldi, Paolo; Buckeridge, Marcos; Cartwright, Anton; de Coninck, Heleen; Engelbrecht, François; Jacob, Daniela; Hourcade, Jean-Charles; Klaus, Ian; de Kleijne, Kiane; Lwasa, Shauib; Markgraf, Claire; Newman, Peter; Revi, Aromar; Rogelj, Joeri; Schultz, Seth; Shindell, Drew; Singh, Chandni; Solecki, William; Steg, Linda; Waisman, Henri (2018). "Résumé pour les décideurs urbains - Ce que le rapport spécial du GIEC sur 1,5C signifie pour les villes" . doi : 10.24943 / scpm.2018 . Citer le journal nécessite |journal=( aide )
  177. ^ Parc, Jeryang; Gall, Heather E .; Niyogi, Dev; Rao, P. Suresh C. (mai 2013). "Trajectoires temporelles de dépôt humide à travers les régimes hydroclimatiques: Rôle de l'urbanisation et des réglementations sur les sites des États-Unis et de l'Asie de l'Est" . Environnement atmosphérique . 70 : 280-288. doi : 10.1016 / j.atmosenv.2013.01.033 .
  178. ^ "Avec les gens qui se pressent dans les zones urbaines, comment les villes peuvent-elles se protéger contre le changement climatique?" . Université d'Helsinki . 14 mai 2019 . Récupéré le 11 novembre 2020 .
  179. ^ Abrahams, Daniel (août 2020). «Conflit en abondance et consolidation de la paix en pénurie: défis et opportunités pour faire face au changement climatique et aux conflits» . Développement mondial . 132 : 104998. doi : 10.1016 / j.worlddev.2020.104998 .
  180. ^ Jin, Gui; Fu, Rao; Li, Zhihui; Wu, Feng; Zhang, Fan (novembre 2018). "Émissions de CO2 et réduction de la pauvreté en Chine: une étude empirique basée sur des données de panel municipal" . Journal de la production plus propre . 202 : 883–891. doi : 10.1016 / j.jclepro.2018.08.221 .
  181. ^ L'avenir de la consommation urbaine dans 1,5 C du monde . Groupe de leadership sur le climat des villes du C40 . Juin 2019.
  182. ^ "Infrastructure de bicyclette @ProjectDrawdown #ClimateSolutions" . Tirage du projet . 6 février 2020 . Récupéré le 11 novembre 2020 .
  183. ^ "Rénovation de bâtiment @ProjectDrawdown #ClimateSolutions" . Tirage du projet . 6 février 2020 . Récupéré le 11 novembre 2020 .
  184. ^ "Chauffage urbain @ProjectDrawdown #ClimateSolutions" . Tirage du projet . 6 février 2020 . Récupéré le 11 novembre 2020 .
  185. ^ "Transport en commun @ProjectDrawdown #ClimateSolutions" . Tirage du projet . 6 février 2020 . Récupéré le 11 novembre 2020 .
  186. ^ "Villes Promenables @ProjectDrawdown #ClimateSolutions" . Tirage du projet . 6 février 2020 . Récupéré le 11 novembre 2020 .
  187. ^ un b Joel A. Tarr , "L'évolution de l'infrastructure urbaine dans les dix-neuvième et vingtième siècles"; dans Hanson (1984).
  188. ^ A b c Wellman & Spiller, "Introduction", dans Wellman & Spiller (2012).
  189. ^ A b c Kath Wellman & Frederik Pretorius, "infrastructures urbaines: la productivité, l' évaluation des projets et des finances"; dans Wellman & Spiller (2012).
  190. ^ Latham et al. (2009), p. 70.
  191. ^ Kath Wellman et Frederik Pretorius, "Infrastructure urbaine: productivité, évaluation de projet et finances"; dans Wellman & Spiller (2012), pp. 73–74. << Le PCN a établi un régime législatif aux niveaux fédéral et des États pour faciliter l'accès des tiers à la fourniture et à l'exploitation des infrastructures, y compris les réseaux d'électricité et de télécommunications, les gazoducs et les conduites d'eau, les terminaux et réseaux ferroviaires, les aéroports et les ports. Suite à ces réformes , peu de pays se sont lancés dans une initiative à plus grande échelle que l'Australie pour privatiser la fourniture et la gestion des infrastructures publiques à tous les niveaux de gouvernement. "
  192. ^ Latham et al. (2009), p. 75. «Dans les années 60, cependant, cet« idéal intégré »était remis en question, les infrastructures publiques entrant en crise. Il existe maintenant une nouvelle orthodoxie dans de nombreuses branches de l'urbanisme:« La logique est maintenant que les urbanistes se battent pour le meilleur possible. des infrastructures en réseau pour leur quartier spécialisé, en partenariat avec des opérateurs (de réseaux souvent privatisés et internationalisés), plutôt que de chercher à orchestrer comment les réseaux se déploient à travers la ville dans son ensemble »(Graham et Marvin, 2001: 113).
    Dans le contexte de la théorie du développement, ces infrastructures «sécessionnistes» contournent physiquement des secteurs de villes incapables de se permettre le câblage, la pose de canalisations ou l'aménagement de rues nécessaires à la fourniture de services. Des villes comme Manille, Lagos ou Mumbai se caractérisent ainsi de plus en plus par un mode d'urbanisation à deux vitesses.
  193. ^ "public, adj. et n.", Oxford English Dictionary , septembre 2007.
  194. ^ Emanuele Lobina, David Hall, et Vladimir Popov, "Liste des remunicipalisations d'eau en Asie et dans le monde - À partir d'avril 2014"; Unité de recherche internationale sur les services publics , Université de Greenwich.
  195. ^ Michael Goldman, " Comment" l'eau pour tous! " la politique est devenue hégémonique: le pouvoir de la Banque mondiale et de ses réseaux politiques transnationaux "; Geoforum 38 (5), septembre 2007; doi : 10.1016 / j.geoforum.2005.10.008 .
  196. ^ Latham et al. (2009), pp. 169-170.
  197. ^ Grava (2003), pp. 1–2.
  198. ^ A b c d Tom Hart, "Transport et la ville"; dans Paddison (2001).
  199. ^ Grava (2003), pp. 15–18.
  200. ^ Grava (2003),
  201. ^ Smethurst pp. 67–71.
  202. ^ Smethurst pp. 105-171.
  203. ^ un b J. Allen Whitt et Glenn Yago, "les stratégies d'entreprise et le déclin du transit dans les villes américaines"; Urban Affairs Quarterly 21 (1), septembre 1985.
  204. ^ un b Iain Borden, "les Interstices d'automobile: la conduite et les Espaces Entre-deux de la Ville"; dans Brighenti (2013).
  205. ^ Moshe Safdie avec Wendy Kohn, La ville après l'automobile ; BasicBooks (Harper Collins), 1997; ISBN 0-465-09836-3 ; pp. 3–6. 
  206. ^ Grava (2003), pp. 128–132, 152–157.
  207. ^ Latham et al. (2009), pp. 30–32.
  208. ^ Grava (2003), 301–305. «Il existe un grand nombre d'endroits où [les bus] sont le seul mode de service public proposé; à la connaissance de l'auteur, aucune ville disposant de transports en commun ne fonctionne sans bus. Hormis les voitures privées, tous les indicateurs - passagers transportés, véhicule kilomètres accumulés, taille de la flotte, accidents enregistrés, pollution causée, travailleurs employés, ou quoi que ce soit d'autre - montrent la prédominance des bus parmi tous les modes de transport, dans ce pays comme partout ailleurs dans le monde. […] À l'échelle mondiale, il y a probablement entre 8 000 et 10 000 collectivités et villes qui assurent le transport en commun organisé par autobus. Les plus grandes villes ont également d'autres modes, mais la plupart de ces villes offrent des autobus comme seul moyen public de mobilité. "
  209. ^ Herbert S. Levinson, Samuel Zimmerman, Jennifer Clinger et C. Scott Rutherford, " Bus Rapid Transit: Un aperçu "; Journal of Public Transportation 5 (2), 2002.
  210. ^ Rydin, Y .; Bleahu, A .; Davies, M .; Dávila, JD; Friel, S.; De Grandis, G .; Groce, N.; Hallal, PC; Hamilton, I .; Howden-Chapman, P .; Lai, KM; Lim, CJ; Martins, J .; Osrin, D.; Ridley, I .; Scott, I .; Taylor, M .; Wilkinson, P .; Wilson, J. (2012). "Façonner les villes pour la santé: Complexité et planification des environnements urbains au 21ème siècle" . Lancette . 379 (9831): 2079-2108. doi : 10.1016 / S0140-6736 (12) 60435-8 . PMC 3428861 . PMID 22651973 .  
  211. ^ Walmsley, Anthony (2006). "Voies vertes: se multiplier et se diversifier au 21ème siècle" . Paysage et urbanisme . 76 (1–4): 252–290. doi : 10.1016 / j.landurbplan.2004.09.036 .
  212. ^ McQuillin (1937/1987), §1.74. On ne saurait trop insister sur le fait qu’aucune ville ne commence à être bien planifiée tant qu’elle n’a pas résolu son problème de logement. Les problèmes de la vie et du travail sont de première importance. Il s’agit notamment d’assainissement, d’égouts suffisants, de rues propres et bien éclairées, de remise en état des bidonvilles et la protection de la santé grâce à l'approvisionnement en eau pure et en aliments sains.
  213. ^ Ray Forrest et Peter Williams, Logement au vingtième siècle "; dans Paddison (2001).
  214. ^ Franz Rebele, " l'écologie urbaine et les caractéristiques spéciales des écosystèmes urbains ", l'écologie globale et les lettres de biogéographie 4 (6), novembre 1994.
  215. ^ Herbert Sukopp, "Sur la Première Histoire de l'Ecologie Urbaine en Europe"; dans Marzluff et al. (2008).
  216. ^ A b c d e S.ta Pickett, ML Cadenasso, JM Grove, CH Nilon, RV Pouyat, WC Zipperer, & R. Costanza, "systèmes écologiques urbains: Linking écologiques terrestres, physiques et composantes socio - économique des régions métropolitaines"; dans Marzluff et al. (2008).
  217. ^ Ingo Kowarik, "Sur le rôle des espèces étrangères dans la flore et la végétation urbaines"; dans Marzluff et al. (2008).
  218. ^ Roberto Camagni, Roberta Capello, et Peter Nijkamp, ​​"la gestion des environnements urbains durables"; dans Paddison (2001).
  219. ^ "National Geographic Magazine; Rapport spécial 2008: Changement de Climat: Village Green" . Michelle Nijhuis. 2008-08-26 . Récupéré le 07/02/2009 .
  220. ^ "La qualité de l'air intérieur - l'Association américaine de poumon de l'Alaska" . Aklung.org. Archivé de l'original le 2009-02-11 . Récupéré le 07/02/2009 .
  221. ^ "Newsminer.com; EPA pour mettre Fairbanks sur la liste de problème de pollution atmosphérique" . Newsminer.com. 2008-08-20 . Récupéré le 07/02/2009 .[ lien mort permanent ]
  222. ^ Peter Adey, "Venant pour l'Air: le Confort, le Conflit et l'Air de la Mégapole"; dans Brighenti (2013), p. 103.
  223. ^ Anthony Brazel, Nancy Selover, Russel Vose, et Gordon Heisler, " Le conte de deux climats - les sites LTER urbains de Baltimore et de Phoenix "; Recherche sur le climat 15, 2000.
  224. ^ Sharon L. Harlan, Anthony J. Brazel, G. Darrel Jenerette, Nancy S. Jones, Larissa Larsen, Lela Prashad, et William L. Stefanov, "À l'ombre de la richesse: La distribution inéquitable de l'île de chaleur urbaine"; dans Robert C. Wilkinson et William R. Freudenburg, éds., Equity and the Environment (Research in Social Problems and Public Policy, Volume 15); Oxford: JAI Press (Elsevier); ISBN 978-0-7623-1417-1 . 
  225. ^ Plus plein, RA; Irvine, KN; Devine-Wright, P .; Warren, PH; Gaston, KJ (2007). "Les avantages psychologiques de l'augmentation des espaces verts avec la biodiversité" . Lettres de biologie . 3 (4): 390–394. doi : 10.1098 / rsbl.2007.0149 . PMC 2390667 . PMID 17504734 .  
  226. ^ Turner-Skoff, J .; Cavender, N. (2019). "Les avantages des arbres pour des communautés vivables et durables" . Plantes, personnes, planète . 1 (4): 323–335. doi : 10.1002 / ppp3.39 .
  227. ^ Sam Nickerson, Sam (21 juin 2019). "Deux heures par semaine dans la nature peuvent améliorer votre santé et votre bien-être, les résultats de recherche" . Ecowatch . Récupéré le 23 juin 2019 .
  228. ^ Abrahamson (2004), pp. 2-4. «Les liens entre les villes qui traversent les nations sont devenus un réseau mondial. Il est important de noter ici que les nœuds clés du système international sont des villes (mondiales), et non des nations. [...] Une fois que les liens entre les villes sont devenus un réseau mondial , les nations sont devenues dépendantes de leurs grandes villes pour leurs connexions avec le reste du monde. "
  229. ^ un b Herrschel et Newman (2017), pp. 3-4. << Au lieu de cela, l'image devient plus détaillée et différenciée, avec un nombre croissant d'entités infranationales, de villes, de villes-régions et de régions, devenant plus visibles à part entière, soit individuellement, soit collectivement en tant que réseaux, par, plus ou moins hésitante, sortir de la toile territoriale et de l'hégémonie institutionnelle hiérarchique de l'État. Les villes importantes et bien connues, et les régions dotées d'un fort sentiment d'identité et souvent en quête d'autonomie, ont été les plus enthousiastes, au début d'être représenté au-delà des frontières de l'État par des maires de grande envergure et des dirigeants régionaux dotés de courage et d'agence politiques. […] Ceci est alors devenu une partie du projet politique beaucoup plus vaste de l'Union européenne (UE),qui a offert un environnement particulièrement favorable à l'engagement international par - et parmi - les gouvernements infranationaux dans le cadre de son programme intégrationniste inhérent. "
  230. ^ Gupta et coll. (2015), 5–11. << La mondialisation actuelle, caractérisée par l'hypercapitalisme et les révolutions technologiques, est comprise comme l'intensité croissante des interactions économiques, démographiques, sociales, politiques, culturelles et environnementales dans le monde entier, conduisant à une interdépendance et à une homogénéisation croissantes des idéologies, des modes de production et de consommation et des modes de vie (Pieterse 1994; Sassen 1998). […] Les processus de décentralisation ont accru les capacités des autorités municipales à élaborer et à mettre en œuvre des politiques sociales et de développement locales. Les villes en tant que foyers de riches et d'entreprises puissantes, de banques, de marchés boursiers, d'agences des Nations Unies et Les ONG sont le lieu à partir duquel la prise de décision mondiale vers locale a lieu (par exemple New York, Londres, Paris, Amsterdam, Hong Kong, São Paulo). "
  231. ^ Herrschel et Newman (2017), pp. 9-10. << Les marchands de la Ligue hanséatique, par exemple, jouissaient de privilèges commerciaux substantiels grâce à la diplomatie interurbaine et aux conventions collectives au sein des réseaux (Lloyd 2002), ainsi qu'avec des puissances plus importantes, comme les États. De cette façon, la Ligue pourrait négocier des espaces juridiques «extraterritoriaux» avec des privilèges spéciaux, comme le «German Steelyard» dans le port de Londres (Schofield 2012). Ce statut spécial a été accordé et garanti par le roi d'Angleterre dans le cadre d'un accord entre l'État et une association de villes étrangères. "
  232. Curtis (2016), p. 5.
  233. ^ Kaplan (2004), pp. 115-133.
  234. ^ Sassen, Saskia (1991). La ville mondiale: New York, Londres, Tokyo. Archivé le 16 mars 2015 chez Wayback Machine Princeton University Press . ISBN 0-691-07063-6 
  235. ^ John Friedmann et Goetz Wolff, "Formation de ville mondiale: un programme pour la recherche et l'action," Journal international de recherche urbaine et régionale , 6, non. 3 (1982): 319
  236. Abrahamson (2004), p. 4. "Les anciennes grandes villes industrielles qui étaient le plus capables de se transformer rapidement et complètement dans le nouveau mode postindustriel sont devenues les principales villes mondiales - les centres du nouveau système mondial."
  237. ^ Kaplan et coll. (2004), p. 88.
  238. ^ Jacques, Paul ; avec Magee, Liam; Scerri, Andy; Steger, Manfred B. (2015). Durabilité urbaine en théorie et en pratique: cercles de durabilité . Londres: Routledge. 28, 30. «Contre ces écrivains qui, en soulignant l’importance des systèmes d’échange financier, distinguent quelques villes spéciales comme des« villes mondiales »- généralement Londres, Paris, New York et Tokyo -, nous reconnaissons les dimensions mondiales inégales de toutes les villes que nous étudions. Los Angeles, le berceau d'Hollywood, est une ville qui se mondialise, mais peut-être plus significativement en termes culturels qu'économiques. Dili se mondialise également, la petite et «insignifiante» capitale du Timor-Leste - sauf que cette fois-ci, c'est principalement en termes politiques. .. "
  239. ^ Kaplan (2004), 99-106.
  240. ^ Kaplan (2004), pp. 91–95. << Les États-Unis dominent également dans la fourniture de services mondiaux de conception technique de haute qualité, représentant environ 50 pour cent du total des exportations mondiales. La présence disproportionnée de ces entreprises dont le siège est aux États-Unis est attribuable au rôle des États-Unis dans la production automobile à l'étranger, les industries de l'électronique et du pétrole, et divers types de construction, y compris les travaux sur les nombreuses bases militaires aériennes et navales du pays à l'étranger. "
  241. ^ Kaplan (2004), pp. 90–92.
  242. ^ Michael Samers, "l'Immigration et l'Hypothèse de la Ville Globale: Vers un Programme de Recherche Alternatif"; International Journal of Urban and Regional Research 26 (2), juin 2002. "Et nonobstant certaines grandes villes du monde qui n'ont pas des niveaux d'immigration comparativement élevés, comme Tokyo, il se peut en fait la présence d'immigrants économiques à grande échelle. «communautés» (avec leurs envois de fonds financiers mondiaux et leur capacité d'incuber la croissance des petites entreprises, plutôt que simplement leur complémentarité avec l'emploi des services aux producteurs), ce qui distingue partiellement les mégapoles des autres centres urbains plus à vocation nationale. "
  243. ^ Jane Willis, Kavita Datta, Yara Evans, Joanna Herbert, Jon May et Cathy McIlwane, Villes mondiales au travail: Nouvelles divisions du travail des migrants ; Londres: Pluto Press, 2010; ISBN 978-0-7453-2799-0 ; p. 29: "Ces interprétations apparemment assez différentes du statut de« ville mondiale »de Londres ne sont bien sûr pas si éloignées les unes des autres qu'elles le semblent à première vue. Les tenir ensemble est la figure du travailleur migrant. La dépendance des institutions financières et des entreprises de Londres les industries de services sur le flux continu de main-d'œuvre hautement qualifiée en provenance de l'étranger est désormais bien connue (Beaverstock et Smith 1996). Moins bien connue est la mesure dans laquelle l'économie de Londres dans son ensemble dépend désormais de la force de travail des travailleurs faiblement rémunérés de partout. le monde." 
  244. ^ Matthew R. Sanderson, Ben Derudder, Michael Timberlake, et Frank Witlox, "Les villes du monde sont-elles également des villes d'immigrants du monde? Une analyse internationale et interurbaine de la centralité globale et de l'immigration"; Journal international de sociologie comparée 56 (3-4), 2015; doi : 10.1177 / 0020715215604350 .
  245. ^ Latham et al. (2009), pp. 49–50.
  246. ^ Charlie Jeffery, " Autorités sous-nationales et intégration européenne: aller au-delà de l'état-nation? " Présenté à la Cinquième Conférence internationale biennale de l'Association d'Etudes de Communauté Européenne, 29 mai-1er juin 1997, Seattle, Etats-Unis.
  247. ^ Jing Pan, " Le rôle du gouvernement local dans la formation et l'influence des cadres politiques internationaux archivés le 10/10/2017 à la Wayback Machine ", thèse de doctorat acceptée à l'Université De Montfort, avril 2014.
  248. ^ Herrschel et Newman (2017), p. «En Europe, l'UE fournit des incitations et des cadres institutionnels pour de multiples nouvelles formes de réseaux et de lobbying urbains et régionaux, y compris au niveau international de l'UE. Mais un nombre croissant de villes et de régions cherchent également à« faire cavalier seul »en créant leurs propres représentations à Bruxelles, individuellement ou en colocation, comme base du lobbying européen. "
  249. ^ Gary Marks , Richard Haesly, Heather AD Mbaye, " Que pensent les bureaux sous-nationaux qu'ils font à Bruxelles? "; Études régionales et fédérales 12 (3), automne 2002.
  250. ^ Carola Hein, " Villes (et régions) dans une ville: représentations infranationales et création d'imaginaires européens à Bruxelles "; International Journal of the Urban Sciences 19 (1), 2015. Voir également les sites Web des différentes ambassades de la ville qui y sont citées, y compris Hanse Office (Hambourg et Schleswig-Holstein) et City Office de Londres à Bruxelles Archivé 16/08/2017 au Wayback Machine "; et la feuille de calcul des bureaux régionaux du CdR [cor.europa.eu/en/regions/Documents/regional-offices.xls] à Bruxelles.
  251. ^ Latham et al. (2009), pp. 45–47.
  252. ^ un b Sofie Bouteligier, "L' inégalité dans les nouveaux arrangements de gouvernance globale: la division Nord-Sud dans les réseaux municipaux transnationaux "; Innovation: The European Journal of Social Science Research 26 (3), 2013; doi : 10.1080 / 13511610.2013.771890 . «Les réseaux de villes ne sont pas un phénomène nouveau, mais ce sont les années 90 qui ont vu une explosion de telles initiatives, en particulier dans le domaine environnemental. Ceci est principalement attribué à (chapitre 28 de) l'Agenda 21, qui reconnaît le rôle des autorités locales dans la promotion du développement durable et stimule les échanges et la coopération entre eux. "
  253. ^ un b Herrschel et Newman (2017), p. 82.
  254. ^ un b Nancy Duxbury et Sharon Jeannotte, " la politique de gouvernance culturelle globale "; Chapitre 21 dans The Ashgate Research Companion to Planning and Culture ; Londres: Ashgate, 2013.
  255. ^ Maintenant, le Pacte mondial des maires ; voir: "Global Covenant of Mayors - Compact of Mayors" . Archivé de l'original le 14 octobre 2016 . Récupéré le 13 octobre 2016 .
  256. ^ " Le plan d'action de Vancouver "; Approuvé à Habitat: Conférence des Nations Unies sur les établissements humains, Vancouver, Canada; 31 mai au 11 juin 1976.
  257. ^ A b c Peter R. Walker, " les établissements humains et la vie urbaine: une perspective des Nations Unies"; Journal of Social Distress and the Homeless 14, 2005; doi : 10.1179 / 105307805807066329 .
  258. ^ David Satterthwaite, "Éditorial: Un nouvel agenda urbain?"; Environnement et urbanisation , 2016; doi : 10.1177 / 0956247816637501 .
  259. ^ un b Susan Parnell, "Définissant un Agenda Global de Développement Urbain"; Développement mondial 78, 2015; doi : 10.1016 / j.worlddev.2015.10.028 ; pp. 531-532: << Forte de l'intérêt qu'elle porte aux citadins pauvres, la Banque, avec d'autres donateurs internationaux, est devenue un participant actif et influent aux délibérations sur Habitat, confirmant à la fois la concentration d'Habitat I et d'Habitat II sur le `` développement des villes ''. du rôle des "villes dans le développement". "
  260. ^ un b Vanessa Watson, "Localisation de la planification dans le Nouvel Agenda Urbain de l'objectif de développement durable urbain"; Théorie de la planification 15 (4), 2016; doi : 10.1177 / 1473095216660786 .
  261. ^ Nouveau programme urbain , Secrétariat d'Habitat III, 2017; A / RES / 71/256 *; ISBN 978-92-1-132731-1 ; p. 15. 
  262. ^ Akin L. Mabogunje , "Un Nouveau Paradigme pour le Développement Urbain"; Actes de la Conférence annuelle de la Banque mondiale sur l'économie du développement 1991 . Indépendamment du résultat économique, le régime d'ajustement structurel adopté aujourd'hui dans la plupart des pays en développement est susceptible de stimuler l'urbanisation. Si l'ajustement structurel réussit réellement à redresser la performance économique, l'amélioration du produit intérieur brut attirera forcément davantage de migrants vers les villes. ; en cas d'échec, la misère croissante - en particulier dans les zones rurales - est certaine de pousser plus de migrants vers la ville. "
  263. ^ John Briggs et Ian EA Yeboah, "l' ajustement structurel et la ville africaine sub-saharienne contemporaine "; Zone 33 (1), 2001.
  264. ^ Claire Wanjiru Ngare, " Soutenir les villes apprenantes: une étude de cas de l'Alliance des villes "; Thèse de maîtrise acceptée à l'Université d'Ottawa, avril 2012.
  265. ^ Alexandre Apsan Frediani, " Amartya Sen, la Banque mondiale et la réparation de la pauvreté urbaine: une étude de cas brésilienne "; dans Journal of Human Development 8 (1), mars 2007.
  266. ^ Ellul (1970).
  267. ^ Gary Bridge et Sophie Watson, "City Imaginaries", dans Bridge & Watson, éds. (2000).
  268. ^ Herrschel et Newman (2017), pp. 7–8. << Les inégalités croissantes résultant du mondialisme néolibéral, par exemple entre les villes prospères et les villes et régions moins prospères, en difficulté, souvent périphériques, produisent un mécontentement politique croissant, comme celui auquel nous sommes aujourd'hui confrontés en Europe et aux États-Unis. comme des accusations populistes d'élitisme métropolitain égoïste. "
  269. ^ JE Cirlot , "Ville"; Un dictionnaire des symboles , deuxième édition, traduit de l'espagnol à l'anglais par Jack Read; New York: Bibliothèque philosophique, 1971; pp. 48–49 (en ligne ).
  270. ^ Latham et al. (2009), p. 115.
  271. ^ Leach (1993), p. 345. «Le réalisateur allemand Fritz Lang a été inspiré pour 'faire un film' sur 'les sensations' qu'il a ressenties lorsqu'il a vu Times Square pour la première fois en 1923; un lieu 'éclairé comme en plein jour par des néons et les surdimensionnant lumineux. des publicités bougeant, tournant, clignotant ... quelque chose de complètement nouveau et de presque un conte pour un Européen ... un tissu luxueux suspendu à un ciel sombre pour éblouir, distraire et hypnotiser. Le film réalisé par Lang s'est avéré être The Metropolis , une vision toujours sombre d'une ville industrielle moderne.
  272. ^ Curtis (2016), pp. Vii – x, 1.
  273. ^ Constantinos Apostolou Doxiadis , Œcuménopole: la ville de demain ; Livre de l'Année Britannica, 1968. Chapitre V: Œcuménopole, la vraie ville de l'homme. << L'œcuménopole, que l'humanité aura bâtie dans 150 ans, peut être la vraie ville de l'homme car, pour la première fois dans l'histoire, l'homme aura une ville plutôt que plusieurs villes appartenant à différents groupes nationaux, raciaux, religieux ou locaux , chacun prêt à protéger ses propres membres mais aussi prêt à combattre ceux d'autres villes, grandes et petites, interconnectées en un système de villes. Œcuménopole, la ville unique de l'homme, formera une texture continue, différenciée mais aussi unifiée constituée de de nombreuses cellules, les communautés humaines. "

Bibliographie

  • Abrahamson, Mark (2004). Villes mondiales . Presse d'université d'Oxford. ISBN 0-19-514204-7 
  • Ashworth, GJ War et la ville . Londres et New York: Routledge, 1991. ISBN 0-203-40963-9 . 
  • Bairoch, Paul (1988). Villes et développement économique: de l’aube de l’histoire à nos jours . Chicago: Presses de l'Université de Chicago . ISBN 978-0-226-03465-2.
  • Bridge, Gary et Sophie Watson, éds. (2000). Un compagnon de la ville . Malden, MA: Blackwell, 2000/2003. ISBN 0-631-21052-0 
  • Brighenti, Andrea Mubi, éd. (2013). Interstices urbains: l'esthétique et la politique de l'entre-deux. Farnham: Éditions Ashgate . ISBN 978-1-4724-1002-3 . 
  • Carter, Harold (1995). L'étude de la géographie urbaine . Quatrième édition. Londres: Arnold. ISBN 0-7131-6589-8 
  • Curtis, Simon (2016). Villes mondiales et ordre mondial . Presse d'université d'Oxford. ISBN 978-0-19-874401-6 
  • Ellul, Jacques (1970). La signification de la ville . Traduit par Dennis Pardee. Grand Rapids, Michigan: Eerdmans, 1970. ISBN 978-0-8028-1555-2 ; Original français (écrit plus tôt, publié plus tard comme): Sans feu ni lieu: Signification biblique de la Grande Ville ; Paris: Gallimard, 1975. Republié en 2003 sous l' ISBN 978-2-7103-2582-6  
  • Gupta, Joyetta, Karin Pfeffer, Hebe Verrest et Mirjam Ros-Tonen, éds. (2015). Géographies de la gouvernance urbaine: théories, méthodes et pratiques avancées . Springer, 2015. ISBN 978-3-319-21272-2 . 
  • Hahn, Harlan et Charles Levine (1980). Politique urbaine: passé, présent et futur . New York et Londres: Longman.
  • Hanson, Royce (éd.). Perspectives sur les infrastructures urbaines . Comité de la politique urbaine nationale, Commission des sciences comportementales et sociales et de l'éducation, Conseil national de la recherche. Washington: National Academy Press, 1984.
  • Herrschel, Tassilo et Peter Newman (2017). Les villes en tant qu'acteurs internationaux: la gouvernance urbaine et régionale au-delà de l'État-nation . Palgrave Macmillan ( Springer Nature ). ISBN 978-1-137-39617-4 
  • Jacobs, Jane (1969). L'économie des villes . New York: Random House Inc.
  • Grava, Sigurd (2003). Systèmes de transport urbain: des choix pour les communautés . McGraw Hill, livre électronique. ISBN 978-0-07-147679-9 
  • James, Paul ; avec Magee, Liam; Scerri, Andy; Steger, Manfred B. (2015). Durabilité urbaine en théorie et en pratique: cercles de durabilité . Londres: Routledge.
  • Kaplan, David H .; James O. Wheeler; Steven R. Holloway; Et Thomas W. Hodler, cartographe (2004). Géographie urbaine . John Wiley & Sons, Inc. ISBN 0-471-35998-X 
  • Kavaratzis, Mihalis, Gary Warnaby et Gregory J. Ashworth, éds. (2015). Repenser l'image de marque des lieux: développement global de la marque pour les villes et les régions . Springer. ISBN 978-3-319-12424-7 . 
  • Kraas, Frauke, Surinder Aggarwal, Martin Coy et Günter Mertins, éds. (2014). Les mégapoles: notre avenir urbain mondial . Série de livres «Année internationale de la planète Terre» des Nations Unies. Springer. ISBN 978-90-481-3417-5 . 
  • Latham, Alan, Derek McCormack, Kim McNamara et Donald McNeil (2009). Concepts clés en géographie urbaine . Londres: SAGE. ISBN 978-1-4129-3041-3 . 
  • Leach, William (1993). Terre de désir: marchands, pouvoir et montée d'une nouvelle culture américaine . New York: Vintage Books (Random House), 1994. ISBN 0-679-75411-3 . 
  • Levy, John M. (2017). Urbanisme contemporain . 11e édition. New York: Routledge (Taylor et Francis).
  • Magnusson, Warren. Politique de l'urbanisme: voir comme une ville . Londres et New York: Routledge, 2011. ISBN 978-0-203-80889-4 . 
  • Marshall, John U. (1989). La structure des systèmes urbains . Presses de l'Université de Toronto. ISBN 978-0-8020-6735-7 . 
  • Marzluff, John M., Eric Schulenberger, Wilfried Endlicher, Marina Alberti, Gordon Bradley, Clre Ryan, Craig ZumBrunne et Ute Simon (2008). Écologie urbaine: une perspective internationale sur l'interaction entre les humains et la nature . New York: Springer Science + Business Media. ISBN 978-0-387-73412-5 . 
  • McQuillan, Eugène (1937/1987). Le droit des corporations municipales: troisième édition. 1987 volume révisé par Charles RP Keating, Esq. Wilmette, Illinois: Callaghan & Company.
  • Moholy-Nagy, Sibyl (1968). Matrice de l'homme: une histoire illustrée de l'environnement urbain. New York: Frederick A Praeger. ISBN 978-1-315-61940-8 
  • Mumford, Lewis (1961). La ville dans l'histoire: ses origines, ses transformations et ses perspectives . New York: Harcourt, Brace & World.
  • O'Flaherty, Brendan (2005). Économie de la ville . Cambridge Massachusetts: Harvard University Press . ISBN 978-0-674-01918-8.
  • Pacione, Michael (2001). La ville: concepts critiques en sciences sociales . New York: Routledge . ISBN 978-0-415-25270-6.
  • Paddison, Ronan, éd. (2001). Manuel des études urbaines . Londres; Thousand Oaks, Californie; et New Delhi: SAGE Publications. ISBN 0-8039-7695-X . 
  • Chambre, Adrian (1996). Un guide alphabétique de la langue des études de noms . Lanham et Londres: The Scarecrow Press. ISBN 9780810831698.
  • Rybczynski, W. , City Life: Urban Expectations in a New World , (1995)
  • Smith, Michael E. (2002) Les premières villes. In Urban Life: Readings in Urban Anthropology, édité par George Gmelch et Walter Zenner , pp. 3–19. 4e éd. Waveland Press, Prospect Heights, IL.
  • Southall, Aidan (1998). La ville dans le temps et dans l'espace . La presse de l'Universite de Cambridge. ISBN 0-521-46211-8 
  • Wellman, Kath et Marcus Spiller, éditeurs. (2012). Infrastructure urbaine: finances et gestion . Chichester, Royaume-Uni: Wiley-Blackwell. ISBN 978-0-470-67218-1 . 

Lectures complémentaires

  • Berger, Alan S., La ville: les communautés urbaines et leurs problèmes , Dubuque, Iowa: William C. Brown, 1978.
  • Chandler, T. Quatre mille ans de croissance urbaine: un recensement historique . Lewiston, NY: Edwin Mellen Press , 1987.
  • Geddes, Patrick , Développement de la ville (1904)
  • Glaeser, Edward (2011), Triomphe de la ville: Comment notre meilleure invention nous rend plus riches, plus intelligents, plus verts, plus sains et plus heureux , New York: Penguin Press , ISBN 978-1-59420-277-3
  • Kemp, Roger L. Managing America's Cities: A Handbook for Local Government Productivity , McFarland and Company, Inc., éditeur, Jefferson, Caroline du Nord et Londres, 2007. ( ISBN 978-0-7864-3151-9 ). 
  • Kemp, Roger L. Comment fonctionnent les gouvernements américains: un manuel des opérations municipales, régionales, étatiques et fédérales , McFarland and Company, Inc., éditeur, Jefferson, Caroline du Nord et Londres. ( ISBN 978-0-7864-3152-6 ). 
  • Kemp, Roger L. «City and Gown Relations: A Handbook of Best Practices», McFarland and Company, Inc., éditeur, Jefferson, Caroline du Nord, États-Unis et Londres, (2013). ( ISBN 978-0-7864-6399-2 ). 
  • Monti, Daniel J., Jr., La ville américaine: une histoire sociale et culturelle . Oxford, Angleterre et Malden, Massachusetts: Blackwell Publishers, 1999. 391 pages.  ISBN 978-1-55786-918-0 . 
  • Lecteur, John (2005) Cities. Vintage, New York.
  • Robson, WA, et Regan, DE, éd., Great Cities of the World , (3e éd., 2 vol., 1972)
  • Smethurst, Paul (2015). Le vélo - Vers une histoire mondiale . Palgrave Macmillan. ISBN 978-1-137-49951-6 . 
  • Thernstrom, S., et Sennett, R., éd., Nineteenth-Century Cities (1969)
  • Toynbee, Arnold J. (ed), Cities of Destiny , New York: McGraw-Hill , 1967. Essais historiques / géographiques pan, nombreuses images. Commence par "Athènes", se termine par "La ville du monde à venir - Œcuménopole".
  • Weber, Max , The City , 1921 (tr. 1958)

Liens externes [ modifier ]

  • World Urbanization Prospects , site Web de la Division de la population des Nations Unies
  • Population urbaine (% du total) - Site Web de la Banque mondiale basé sur les données des Nations Unies.
  • Degré d'urbanisation (pourcentage de la population urbaine dans la population totale) par continent en 2016 - Statista , d'après les données du Population Reference Bureau .
  • Géographie humaine à Curlie
  • Planification urbaine et régionale à Curlie