Asie de l'Est

Asie de l'EstContenuetHistoire
Page semi-protégée
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

L'Asie de l'Est ou Asie du Nord-Est est la sous-région du nord-est de l' Asie , qui peut être définie à la fois en termes géographiques ou ethnoculturels . [3] [4] Généralement, les états modernes d'Asie de l'Est incluent la Chine , le Japon , la Mongolie , la Corée du Nord , la Corée du Sud et Taiwan . [5] Les États d'Asie de l'Est que sont la Chine, la Corée du Nord, la Corée du Sud et Taïwan ne sont pas reconnus par au moins un autre État d'Asie de l'Est en raison de graves tensions politiques en cours.dans la région, en particulier la division de la Corée et le statut politique de Taiwan . Hong Kong et Macao, deux petits territoires côtiers quasi-dépendants situés au sud de la Chine, sont officiellement hautement autonomes mais sont sous souveraineté chinoise de jure . La Sibérie borde le nord de l'Asie de l' Est , l'Asie du Sud-Est au sud, l'Asie du Sud au sud-ouest et l'Asie centrale à l'ouest. À l'est se trouve l' océan Pacifique et au sud-est se trouve la Micronésie (un groupe d'îles de l'océan Pacifique, classé comme faisant partie de l' Océanie ).

L'Asie de l'Est, en particulier la civilisation chinoise , est considérée comme l'un des premiers berceaux de la civilisation . D'autres civilisations anciennes en Asie de l'Est qui existent encore en tant que pays indépendants de nos jours comprennent les civilisations japonaise , coréenne et mongole . Diverses autres civilisations existaient en Asie de l'Est dans le passé, mais ont depuis été absorbées par les civilisations voisines de nos jours, telles que le Tibet , le Baiyue , la Mandchourie et le Ryukyu , entre autres. Taiwan a une histoire relativement jeune dans la région après l' ère préhistorique; à l'origine, c'était un site majeur de la civilisation austronésienne avant la colonisation par les puissances coloniales européennes et la Chine à partir du 17ème siècle. Pendant des milliers d'années, la Chine a été la principale civilisation de la région, exerçant une influence sur ses voisins. [6] [7] [8] Historiquement, les sociétés en Asie de l'Est sont tombées dans la sphère d'influence chinoise et le vocabulaire et les scripts d'Asie de l'Est sont souvent dérivés de l'écriture chinoise classique et chinoise . Le calendrier chinois sert de racine à partir de laquelle de nombreux autres calendriers d'Asie de l'Est sont dérivés. Principales religions en Asie de l'Estincluent le bouddhisme (principalement Mahayana [9] ), le confucianisme et le néo-confucianisme , le taoïsme , le culte ancestral et la religion populaire chinoise en Chine continentale, Hong Kong, Macao et Taiwan, le shintoïsme au Japon et le christianisme et le sindoïsme en Corée. [10] [11] [12] Le tengerisme et le bouddhisme tibétain sont répandus parmi les Mongols et les Tibétains tandis que d'autres religions telles que le chamanismesont répandus parmi les populations indigènes du nord-est de la Chine comme les Mandchous . [13] [14] [15] Les langues principales en Asie de l'Est incluent le chinois mandarin , le japonais et le coréen . Les principaux groupes ethniques d'Asie de l'Est sont les Han (Chine continentale, Hong Kong, Macao, Taiwan), Yamato (Japon) et les Coréens (Corée du Nord, Corée du Sud). Les Mongols, bien que moins peuplés que les trois groupes ethniques précédents, constituent la majorité de la population mongole. Il y a 76 minorités ou autochtones officiellement reconnusgroupes ethniques d'Asie de l'Est; 55 originaires de Chine continentale (y compris les Hui , les Mandchous, les Mongols chinois , les Tibétains, les Ouïghours et les Zhuang dans les régions frontalières ), 16 originaires de l'île de Taiwan (collectivement appelées peuples autochtones taïwanais ), un originaire de la principale île japonaise de Hokkaido (les Ainu ) et quatre originaires de Mongolie ( peuples turcs ). Le peuple Ryukyuan est un groupe ethnique non reconnu originaire des îles Ryukyudans le sud du Japon, qui s'étend de l'île de Kyushu (Japon) à Taiwan. Il existe également plusieurs groupes ethniques autochtones non reconnus en Chine continentale et à Taiwan.

Les Asiatiques de l'Est représentent environ 1,7 milliard de personnes, soit environ 38% de la population d'Asie continentale et 20,5% de la population mondiale. [16] [17] [18] La région abrite de grandes métropoles mondiales telles que Pékin , Hong Kong , Séoul , Shanghai , Taipei et Tokyo . Bien que les zones côtières et riveraines de la région forment l'un des endroits les plus peuplés du monde, la population de Mongolie et de Chine occidentale , deux zones enclavées, est peu répartie, la Mongolie ayant la plus faible densité de population d'un État souverain . L'ensemblela densité de population de la région est de 133 habitants par kilomètre carré (340 / sq mi), environ trois fois la moyenne mondiale de 45 / km 2 (120 / sq mi). [ quand? ] [ citation nécessaire ]

L'Asie de l'Est possède certaines des économies les plus importantes et les plus prospères du monde: la Chine continentale , le Japon , la Corée du Sud , Taïwan , Hong Kong et Macao . [19]

Histoire

La Chine a été la première région installée en Asie de l'Est et était sans aucun doute le noyau de la civilisation de l'Asie de l'Est à partir de laquelle d'autres parties de l'Asie de l'Est se sont formées. [20] Les diverses autres régions d'Asie de l'Est étaient sélectives dans les influences chinoises qu'elles ont adoptées dans leurs coutumes locales. L'historien Ping-ti Ho a qualifié la civilisation chinoise de «berceau de la civilisation orientale», parallèlement au « berceau de la civilisation occidentale » le long du croissant fertile englobant la Mésopotamie et l'Égypte ancienne . [21]

La civilisation chinoise a existé pendant environ 1500 ans avant que d'autres civilisations d'Asie de l'Est n'émergent dans l'histoire, la Chine impériale exercerait une grande partie de sa puissance culturelle, économique, technologique et politique sur ses voisins. [22] [23] [24] [25] Les dynasties chinoises qui ont succédé ont exercé une influence énorme à travers l'Asie de l'Est culturellement, économiquement, politiquement et militairement pendant plus de deux millénaires. [25] [26] [27] Le système tributaire impérial chinois a façonné une grande partie de l'histoire de l'Asie de l'Est pendant plus de deux millénaires en raison de l'influence économique et culturelle de la Chine impériale sur la région et a donc joué un rôle énorme dans l'histoire de l'Asie de l'Est en particulier . [28] [29] [24]La prééminence culturelle de la Chine impériale a non seulement conduit le pays à devenir la première nation alphabétisée d'Asie de l'Est dans toute la région, mais elle a également fourni au Japon et à la Corée des mots d'emprunt chinois et des influences linguistiques enracinées dans leurs systèmes d'écriture. [30]

Sous l' empereur Wu de Han , la dynastie Han a fait de la Chine la puissance régionale en Asie de l'Est, projetant une grande partie de sa puissance impériale sur ses voisins. [25] [31] Han Chine a accueilli la plus grande population unifiée en Asie de l'Est, la plus alphabétisée et urbanisée aussi bien qu'être la plus développée économiquement, aussi bien que la civilisation la plus technologiquement et culturellement avancée dans la région à l'époque. [32] [33] L'interaction culturelle et religieuse entre les chinois et d'autres dynasties et royaumes régionaux d'Asie de l'Est s'est produite. L'impact et l'influence de la Chine sur la Corée ont commencé avec l' expansion nord - est de la dynastie Hanen 108 avant JC, lorsque les Chinois Han ont conquis la partie nord de la péninsule coréenne et ont établi une province appelée Lelang . L'influence chinoise prendrait bientôt racine en Corée grâce à l'inclusion du système d'écriture chinois, du système monétaire, de la culture du riz et des institutions politiques confucéennes. [34] La société Jomon dans l'ancien Japon a incorporé la culture du riz humide et la métallurgie par son contact avec la Corée. À partir du quatrième siècle après JC, le Japon a incorporé le système d'écriture chinois qui a évolué en Kanji au cinquième siècle après JC et est devenu une partie importante du système d'écriture japonais . [35]L'utilisation du système d'écriture chinois a permis aux Japonais de mener leurs activités quotidiennes, de conserver des archives historiques et de donner forme à diverses idées, pensées et philosophies. [36] Au cours de la dynastie Tang , la Chine a exercé sa plus grande influence sur l'Asie de l'Est lorsque divers aspects de la culture chinoise se sont répandus au Japon et en Corée. [37] [38] Comme les états médiévaux d'Asie de l'Est à part entière ont été établis, la Corée au quatrième siècle après JC et le Japon au septième siècle après JC, le Japon et la Corée ont commencé activement à incorporer des influences chinoises telles que le confucianisme , l'utilisation de caractères Han écrits , Architecture de style chinois , institutions étatiques, philosophies politiques, la religion, l'urbanisme et diverses méthodes scientifiques et technologiques dans leur culture et leur société grâce à des contacts directs avec la Chine Tang et les dynasties chinoises successives. [39] [40] [41] S'inspirant du système politique Tang, le prince Naka no oe a lancé la réforme Taika en 645 après JC où il a radicalement transformé la bureaucratie politique du Japon en un empire bureaucratique plus centralisé. [42] Les Japonais ont également adopté le bouddhisme Mahayana, l'architecture de style chinois et les rituels et cérémonies de la cour impériale, y compris la musique orchestrale et les danses d'État avaient des influences Tang. Le chinois écrit a acquis du prestige et des aspects de la culture Tang tels que la poésie, la calligraphie et la peinture de paysage se sont généralisées. [43] Pendant la période de Nara , le Japon a commencé à importer agressivement la culture chinoise et les styles de gouvernement qui ont inclus le protocole confucéen qui a servi de base pour la culture japonaise aussi bien que la philosophie politique et sociale. [44] [45] Les Japonais ont également créé des lois adoptées du système juridique chinois qui a été utilisé pour gouverner en plus du kimono , qui a été inspiré de la robe chinoise (hanfu) pendant le huitième siècle après JC. [46]Pendant de nombreux siècles, notamment du 7e au 14e siècle, la Chine s'est imposée comme la civilisation la plus avancée d'Asie de l'Est et la première puissance militaire et économique exerçant son influence alors que la transmission des pratiques culturelles et des modes de pensée avancés de la Chine a grandement façonné la région jusqu'au XIXe siècle. [47] [48] [49] [50]

Alors que les connexions de l'Asie de l'Est avec l'Europe et le monde occidental se renforçaient à la fin du XIXe siècle, la puissance de la Chine commença à décliner. [22] [51] Vers le milieu du dix-neuvième siècle, l'affaiblissement de la dynastie Qing est devenu chargé de corruption politique, d'obstacles et de stagnation qui était incapable de se rajeunir en tant que puissance mondiale contrairement aux puissances coloniales européennes impériales en voie d'industrialisation et à un Japon qui se modernisait rapidement. . [52] [53] Les États - Unis Commodore Matthew C. Perry aurait ouvert le Japon à des moyens occidentaux , et le pays élargirait sérieusement après les années 1860. [54] [55] [56] À peu près à la même époque, le Japon avec sesLa ruée vers la modernité s'est transformée d'un état de samouraï féodal isolé en première nation industrialisée d'Asie de l'Est à l'ère moderne. [57] [58] [55] Le Japon moderne et militairement puissant galvaniserait sa position en Orient comme la plus grande puissance de l'Asie de l'Est avec une mission globale prête à avancer pour diriger le monde entier. [57] [59] Au début des années 1900, l' empire japonais a réussi à s'affirmer comme la puissance la plus dominante de l'Asie de l'Est. [59] Avec son statut international nouvellement trouvé, le Japon commencerait à défier les puissances coloniales européennes et prenait inextricablement une position géopolitique plus active en Asie de l'Est et dans les affaires mondiales en général. [60]Alliant sa puissance politique et militaire naissante, le Japon a vaincu la dynastie stagnante des Qing pendant la première guerre sino-japonaise et a vaincu la Russie impériale rivale en 1905; la première grande victoire militaire à l'ère moderne d'une puissance d'Asie de l'Est sur une puissance européenne. [61] [62] [63] [64] [54] Son hégémonie était le cœur d'un empire qui inclurait Taiwan et la Corée . [57] Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'expansionnisme japonais avec ses aspirations impérialistes à travers la Sphère de co-prospérité de la Grande Asie de l'Estintégrerait la Corée, Taiwan, une grande partie de la Chine orientale et de la Mandchourie, Hong Kong et l'Asie du Sud-Est sous son contrôle, s'établissant comme une puissance coloniale maritime en Asie de l'Est. [65] Après un siècle d'exploitation par les colonialistes européens et japonais, l'Asie de l'Est post-coloniale a vu la défaite et l' occupation du Japon par les Alliés victorieux ainsi que la division de la Chine et de la Corée pendant la guerre froide . La péninsule coréenne est devenue indépendante, mais elle a ensuite été divisée en deux États rivaux , tandis que Taïwan est devenu le territoire principal de la République de Chine de facto après que cette dernière a perdu la Chine continentale au profit de la République populaire de Chine.dans la guerre civile chinoise . Au cours de la seconde moitié du XXe siècle, la région verra le miracle économique d'après-guerre du Japon , qui a inauguré trois décennies de croissance sans précédent, pour connaître un ralentissement économique au cours des années 1990 , mais le Japon reste néanmoins une puissance économique mondiale. . L'Asie de l'Est verrait également l'essor économique de la Corée du Sud et de Taïwan et l'intégration de la Chine continentale dans l'économie mondiale grâce à son entrée dans l' Organisation mondiale du commerce tout en renforçant son statut international émergent en tant que puissance mondiale potentielle . [5] [66] [67]Bien qu'il n'y ait pas eu de guerre en Asie de l'Est depuis des décennies, la stabilité de la région reste fragile en raison du programme nucléaire de la Corée du Nord .

Définitions

Trois ensembles de frontières possibles pour la région de l'Asie centrale qui se chevauchent avec les conceptions de l'Asie de l'Est

Dans l'usage courant, le terme «Asie de l'Est» fait généralement référence à une région comprenant la Grande Chine , le Japon et la Corée . [68] [69] [70] [71] [16] [72] [73] [74] [75] [76] [67]

La Chine , le Japon et la Corée représentent les trois principaux pays et civilisations de l'Asie orientale traditionnelle - car ils partageaient autrefois une langue écrite, une culture commune, ainsi que des principes philosophiques confucéens et le système de valeurs sociétales confucéennes autrefois institué par la Chine impériale . [77] [78] [79] [80] [81] D'autres usages définissent la Chine continentale, Hong Kong, Macao, le Japon, la Corée du Nord, la Corée du Sud et Taïwan comme des pays qui constituent l'Asie de l'Est en raison de leur proximité géographique ainsi que et les liens culturels et économiques modernes, en particulier avec le Japon et la Corée ayant de fortes influences culturelles originaires de Chine. [77][81] [82] [83] [84] [85] Certains érudits incluent le Vietnam comme faisant partie de l'Asie de l'Est car il a été considéré comme faisant partie de la plus grande sphère d'influence chinoise . Bien que le confucianisme continue de jouer un rôle important dans la culture vietnamienne, les caractères chinois ne sont plus utilisés dans sa langue écrite et de nombreuses organisations savantes classent le Vietnam comme un pays d'Asie du Sud-Est. [86] [87] [88] La Mongolie est géographiquement au nord de la Chine continentale pourtant le confucianisme et le système et la culture d'écriture chinois ont eu un impact limité sur la société mongole. Ainsi, la Mongolie est parfois regroupée avec des pays d'Asie centrale tels que le Turkménistan, le Kirghizistan et le Kazakhstan. [86][87] Le Xinjiang ( Turkestan oriental ) et le Tibet sont parfois considérés comme faisant partie de l'Asie centrale. [89] [90] [91]

Des définitions plus larges et plus souples des organisations internationales telles que la Banque mondiale font référence aux "trois grandes économies d'Asie du Nord-Est, à savoir la Chine continentale , le Japon et la Corée du Sud ", ainsi qu'à la Mongolie , la Corée du Nord , l' Extrême-Orient russe et la Sibérie . [92] Le Conseil des relations étrangères comprend l'Extrême-Orient russe, la Mongolie et le Népal . [93] La Banque mondiale reconnaît également le rôle des États infranationaux ou de facto , tels que Hong Kong ,Macao et Taiwan . L'Institut de recherche économique pour l'Asie du Nord-Est définit la région comme «la Chine, le Japon, les Corées , le Népal, la Mongolie et les régions orientales de la Fédération de Russie ». [94]

Les pays d'Asie de l'Est forment également le noyau de l'Asie du Nord-Est, qui est elle-même une région plus large.
Carte de l'Asie de l'est de la classification climatique de Köppen.
UNSD geoscheme pour l' Asie basée sur la commodité statistique plutôt que d' impliquer toute hypothèse concernant l' appartenance politique ou l' autre des pays ou territoires suivants : [95]
  Asie du Nord
  Asie centrale
  Asie occidentale
  Asie du sud
  Asie de l'Est
  Asie du sud est

La définition UNSD de l'Asie de l'Est est basée sur la commodité statistique [95], mais d'autres définitions courantes de l'Asie de l'Est comprennent la Chine continentale, Hong Kong, Macao, la Mongolie, la Corée du Nord, la Corée du Sud, Taïwan et le Japon. [3] [96]

Définitions alternatives

Dans des contextes commerciaux et économiques, «Asie de l'Est» peut également être utilisé pour désigner une zone géographique plus large couvrant dix pays d' Asie du Sud-Est de l' ASEAN , de la Grande Chine , du Japon et de la Corée. Cependant, dans ce contexte, le terme «Extrême-Orient» était également utilisé auparavant par les Européens pour couvrir les pays de l'ASEAN ainsi que les pays d'Asie de l'Est. Cependant, étant un terme eurocentrique, l' Extrême-Orient décrit la position géographique de la région par rapport à l'Europe plutôt que sa situation géographique en Asie, et a été considérée comme acharique. Alternativement, le terme « Région Asie-Pacifique » est souvent utilisé à la place pour décrire à la fois l'Asie de l'Est et du Sud-Est, ainsi que l' Océanie . [88]

Les observateurs préférant une définition plus large de «l'Asie de l'Est» utilisent souvent le terme Asie du Nord-Est pour désigner la Chine, la péninsule coréenne et le Japon, l'Asie du Sud-Est couvrant les dix pays de l' ASEAN . Cet usage, qui est vu dans les discussions économiques et diplomatiques, est en contradiction avec les significations historiques de «l'Asie de l'Est» et de «l'Asie du Nord-Est». [97] [98] [99] Le Conseil des relations étrangères des États-Unis définit l'Asie du Nord-Est comme le Japon et la Corée, mais excluant la Chine continentale et l'île de Taiwan. [93] [ lien mort ]

Économie

Données territoriales et régionales

Étymologie

Démographie

Groupes ethniques

  • Remarque: L'ordre des États / territoires suit le classement de la population de chaque ethnie, en Asie de l'Est uniquement.

Culture d'Asie de l'Est

Aperçu

La culture de l'Asie de l'Est a été largement influencée par la Chine , car c'est la civilisation qui a eu l'influence la plus dominante dans la région à travers les âges qui a finalement jeté les bases de la civilisation de l'Asie de l'Est. [114] La vaste connaissance et l'ingéniosité de la civilisation chinoise et les classiques de la littérature et de la culture chinoises étaient considérées comme les fondements d'une vie civilisée en Asie de l'Est. La Chine impériale a servi de véhicule à travers lequel l'adoption de la philosophie éthique confucéenne, du système de calendrier chinois, des systèmes politiques et juridiques, du style architectural, du régime alimentaire, de la terminologie, des institutions, des croyances religieuses, des examens impériauxqui mettait l'accent sur une connaissance des classiques chinois, de la philosophie politique et des systèmes de valeurs culturelles, ainsi que sur le partage historique d'un système d'écriture commun reflété dans les histoires du Japon et de la Corée . [115] [25] [116] [117] [118] [119] [120] [121] [81]Le système tributaire impérial chinois était le fondement du réseau de relations commerciales et étrangères entre la Chine et ses affluents d'Asie de l'Est, ce qui a contribué à façonner une grande partie des affaires d'Asie de l'Est pendant les époques ancienne et médiévale. Grâce au système tributaire, les différentes dynasties de la Chine impériale ont facilité de fréquents échanges économiques et culturels qui ont influencé les cultures du Japon et de la Corée et les ont attirées dans un ordre international chinois . [122] [123] Le système tributaire impérial chinois a façonné une grande partie de la politique étrangère et du commerce de l'Asie de l'Est pendant plus de deux millénaires en raison de la domination économique et culturelle de la Chine impériale sur la région et a donc joué un rôle énorme dans l'histoire de l'Asie de l'Est en particulier . [29] [123]La relation entre la Chine et son influence culturelle sur l'Asie de l'Est a été comparée à l'influence historique de la civilisation gréco-romaine sur l' Europe et le monde occidental . [119] [117] [123] [115]

Les religions

Festivals

* Le Japon a remplacé la date par le calendrier grégorien après la restauration Meiji.

* Pas toujours à cette date grégorienne, parfois le 4 avril.

Collaboration

Jeux de la jeunesse d'Asie de l'Est

Anciennement les Jeux d'Asie de l' Est , il s'agit d'un événement multisports organisé par l'Association des Jeux d'Asie de l'Est (EAGA) et organisé tous les quatre ans depuis 2019 parmi les athlètes des pays et territoires d'Asie de l'Est du Conseil Olympique d'Asie (OCA), ainsi que comme l'île pacifique de Guam , qui est membre des Comités Nationaux Olympiques d'Océanie .

Il s'agit de l'un des cinq Jeux régionaux de l'OCA. Les autres sont les Jeux d'Asie centrale , les Jeux d'Asie du Sud-Est (SEA Games), les Jeux d'Asie du Sud et les Jeux d'Asie occidentale .

Des accords de libre-échange

Alliances militaires

Grandes villes


  • Pékin est la capitale de la République populaire de Chine et la plus grande métropole du nord de la Chine.

  • Guangzhou est l'une des villes les plus importantes du sud de la Chine. Il a une histoire de plus de 2 200 ans et était un terminus majeur de la route maritime de la soie et continue de servir aujourd'hui de port et de plaque tournante de transport.

  • Hong Kong est l'un des principaux centres financiers mondiaux et est connue comme une métropole cosmopolite.

  • Kaohsiung est la capitale du port et la plus grande ville du sud de Taiwan.

  • Kyoto a été la capitale impériale du Japon pendant onze siècles.

  • Osaka est la deuxième plus grande région métropolitaine du Japon.

  • Pyongyang est la capitale de la Corée du Nord et est une métropole importante de la péninsule coréenne .

  • Shanghai est la plus grande ville de Chine et l'une des plus grandes au monde, et est un centre financier mondial et un centre de transport avec le port à conteneurs le plus achalandé du monde .

  • Séoul est la capitale de la Corée du Sud, l'une des plus grandes villes du monde et un pôle technologique mondial de premier plan.

  • Taipei est la capitale de facto de la République de Chine (Taiwan) et ancre une importante zone industrielle de haute technologie à Taiwan.

  • Tokyo est la capitale du Japon et l'une des plus grandes villes du monde, à la fois en termes de population métropolitaine et d' économie .

  • Oulan - Bator est la capitale de la Mongolie avec une population de 1 million d'habitants en 2008.

  • Xi'an ou Chang'an est la plus ancienne des quatre grandes capitales antiques de Chine, ayant occupé le poste sous plusieurs des dynasties les plus importantes. Il a une influence culturelle significative en Asie de l'Est.

  • Lire le média

    Passage de l'ISS au-dessus de la Mongolie, face à l'ouest vers l'océan Pacifique, la Chine et le Japon. Au fur et à mesure que la vidéo progresse, vous pouvez voir les grandes villes le long de la côte et les îles japonaises de la mer des Philippines . L'île de Guam peut être vue plus loin dans le col dans la mer des Philippines, et le col se termine juste à l'est de la Nouvelle-Zélande. Un orage peut être vu comme des impulsions lumineuses vers la fin de la vidéo.

Voir également

  • Sommet trilatéral Chine-Japon-Corée du Sud
  • Sommet de l'Asie de l'Est
  • Relations Asie de l'Est-États-Unis
  • Communauté d'Asie de l'Est
  • Langues d'Asie de l'Est
  • Études d'Asie de l'Est
  • Sphère culturelle de l'Asie de l'Est

Remarques

  1. ^ répertorié comme " Province de Taiwan de Chine " par le FMI
  2. ^ Comprend toutes les zones sous le contrôle du gouvernement de la RPC (à l'exclusion du " Tibet du Sud " et des îles contestées).
  3. ^ Une note des Nations Unies: "À des fins statistiques, les données pour la Chine n'incluent pas Hong Kong et Macao, les régions administratives spéciales (RAS) de Chine et la province de Taiwan de Chine."
  4. ^ Le peuple Hui utilise également l'alphabet arabe dans le domaine religieux.
  5. ^ Les Khotons également dans.
  6. ^ presque mandchou , mongol

Les références

  1. ^ "Rapport pour les pays et les sujets choisis" . Fonds monétaire international .
  2. ^ "Demographia.com" (PDF) .
  3. ^ un b "Asie de l'Est" . Encarta . Microsoft. Archivé de l'original le 2009-10-31 . Récupéré le 12 janvier 2008 . les pays et régions de Chine continentale, Hong Kong, Macao, Taiwan, Mongolie, Corée du Sud, Corée du Nord et Japon.
  4. ^ Miller, David Y. (2007). Asie de l'Est moderne: une histoire d'introduction . Routledge. pp. xxi – xxiv. ISBN 978-0765618221.
  5. ^ un b Kort, Michael (2005). Le manuel de l'Asie de l'Est . Groupe d'édition Lerner. p. 7 . ISBN 978-0761326724.
  6. ^ Zaharna, RS; Arsenault, Amelia; Fisher, Ali (2013). Approches relationnelles, en réseau et collaboratives de la diplomatie publique: The Connective Mindshift (1ère éd.). Routledge (publié le 01/05/2013). p. 93. ISBN 978-0415636070.
  7. ^ Holcombe, Charles (2017). Une histoire de l'Asie de l'Est: des origines de la civilisation au XXIe siècle . La presse de l'Universite de Cambridge. p. 13. ISBN 978-1107544895.
  8. ^ Szonyi, Michael (2017). Un compagnon de l'histoire chinoise . Wiley-Blackwell. p. 90. ISBN 978-1118624609.
  9. ^ Selin, Helaine (2010). La nature à travers les cultures: points de vue sur la nature et l'environnement dans les cultures non occidentales . Springer. p. 350. ISBN 978-9048162710.
  10. ^ Salkind, Neil J. (2008). Encyclopédie de la psychologie de l'éducation . Publications de Sage. p. 56 . ISBN 978-1412916882.
  11. ^ Kim, Chongho (2003). Chamanisme coréen: le paradoxe culturel . Ashgate. ISBN 9780754631859.
  12. ^ Andreas Anangguru Yewangoe, "Theologia crucis en Asie", 1987 Rodopi
  13. ^ Heissig, Walther (2000). Les religions de la Mongolie . Traduit par Samuel, Geoffrey. Kegan Paul International. p. 46. ISBN 9780710306852.
  14. Elliott (2001) , p. 235.
  15. ^ Shirokogorov (1929) , p. 204.
  16. ^ un b Spinosa, Ludovico (2007). Boues d'épuration . Édition Iwa. p. 57. ISBN 978-1843391425.
  17. ^ Wang, Yuchen; Lu Dongsheng; Chung Yeun-Jun; Xu Shuhua (2018). "Structure génétique, divergence et mélange des populations chinoises Han, japonaises et coréennes" (PDF) . Hereditas . 155 : 19. doi : 10.1186 / s41065-018-0057-5 . PMC 5889524 . PMID 29636655 .   
  18. ^ Wang, Yuchen; Lu, Dongsheng; Chung, Yeun-Jun; Xu, Shuhua (2018). "Structure génétique, divergence et mélange des populations chinoises Han, japonaises et coréennes" . Hereditas (publié le 6 avril 2018). 155 : 19. doi : 10.1186 / s41065-018-0057-5 . PMC 5889524 . PMID 29636655 .  
  19. ^ "L'Asie de l'Est au 21ème Siècle | Histoire du monde sans bornes" . courses.lumenlearning.com . Récupéré 25/11/2019 .
  20. ^ Walker, Hugh Dyson (20/11/2012). Asie de l'Est: une nouvelle histoire . AuthorHouse. ISBN 978-1-4772-6517-8.
  21. ^ Holcombe, Charles (11/01/2017). Une histoire de l'Asie de l'Est . La presse de l'Universite de Cambridge. ISBN 978-1-107-11873-7.
  22. ^ une b Ball, Desmond (2005). La transformation de la sécurité dans la région Asie / Pacifique . Routledge. p. 104. ISBN 978-0714646619.
  23. ^ Walker, Hugh Dyson (2012). Asie de l'Est: une nouvelle histoire . AuthorHouse. p. 119.
  24. ^ un b Amy Chua; Jed Rubenfeld (2014). Le triple paquet: comment trois traits improbables expliquent la montée et la chute des groupes culturels en Amérique . Penguin Press HC. p. 121. ISBN 978-1594205460.
  25. ^ A b c d Kang, David C. (2012). L'Asie de l'Est avant l'Occident: cinq siècles de commerce et d'hommage . Presse universitaire de Columbia. pp. 33–34. ISBN 978-0231153195.
  26. ^ Goucher, Candice; Walton, Linda (2012). Histoire du monde: voyages du passé au présent . Routledge (publié le 11 septembre 2012). p. 232. ISBN 978-0415670029.
  27. ^ Smolnikov, Sergey (2018). Conduite et crédibilité des grandes puissances dans la politique mondiale . ISBN 9783319718859.
  28. ^ Lone, Stewart (2007). La vie quotidienne des civils en Asie en temps de guerre: de la rébellion de Taiping à la guerre du Vietnam . Greenwood. p. 3 . ISBN 978-0313336843.
  29. ^ un b Warren I. Cohen. L'Asie de l'Est au centre: quatre mille ans d'engagement avec le monde. (New York: Columbia University Press, 2000. ISBN 0231101082 
  30. ^ Norman, Jerry (1988). Chinois . La presse de l'Universite de Cambridge. p. 17. ISBN 978-0521296533.
  31. ^ Cohen, Warren (2000). L'Asie de l'Est au centre: quatre mille ans d'engagement avec le monde . Presse universitaire de Columbia. p. 60 . ISBN 978-0231101080.
  32. ^ Chua, Amy (2009). Day of Empire: Comment les hyperpuissances atteignent-elles la domination mondiale - et pourquoi elles tombent . Ancre. p. 62. ISBN 978-1400077410.
  33. ^ Leibo, Steve (2012). Asie de l'Est et du Sud-Est 2012 . Stryker Post. p. 19 . ISBN 978-1610488853.
  34. ^ Tsai, Henry (15/02/2009). Taiwan maritime: rencontres historiques avec l'Orient et l'Occident . Routledge. p. 3. ISBN 978-0765623287.
  35. ^ Kshetry, Gopal (2008). Les étrangers au Japon: une perspective historique . Xlibris Corp. p. 30. ISBN 978-1425770495.
  36. ^ Kshetry, Gopal (2008). Les étrangers au Japon: une perspective historique . Xlibris Corp. p. 31. ISBN 978-1425770495.
  37. ^ Lockard, Craig (1999). "La civilisation Tang et les siècles chinois" (PDF) . Essais historiques d'Encarta : 2–3.
  38. ^ Lockard, Craig (1999). "La civilisation Tang et les siècles chinois" (PDF) . Essais historiques d'Encarta : 7.
  39. ^ Lockard, Craig (1999). "La civilisation Tang et les siècles chinois" (PDF) . Essais historiques d'Encarta : 2–3.
  40. ^ Lockard, Craig (1999). "La civilisation Tang et les siècles chinois" (PDF) . Essais historiques d'Encarta : 7.
  41. ^ Fagan, Brian M. (1999). Le compagnon d'Oxford à l'archéologie . Presse d'université d'Oxford. p. 362. ISBN 978-0195076189.
  42. ^ Lockard, Craig (1999). "La civilisation Tang et les siècles chinois" (PDF) . Essais historiques d'Encarta : 8.
  43. ^ Lockard, Craig (1999). "La civilisation Tang et les siècles chinois" (PDF) . Essais historiques d'Encarta : 8.
  44. ^ Lockard, Craig A. (2009). Réseaux et transitions de sociétés: volume B de 600 à 1750 . Wadsworth. 290-291. ISBN 978-1-4390-8540-0.
  45. ^ Embree, Ainslie; Gluck, Carol (1997). L'Asie dans l'histoire occidentale et mondiale: un guide pour l'enseignement . ME Sharpe. p. 352 . ISBN 9781563242656. Japon culture dynastie Tang.
  46. ^ Kshetry, Gopal (2008). Les étrangers au Japon: une perspective historique . Xlibris Corp. p. 32. ISBN 978-1425770495.
  47. ^ Brown, John (2006). Chine, Japon, Corée: culture et coutumes . Createspace Independent. p. 33. ISBN 978-1419648939.
  48. ^ Lind, Jennifer (13 février 2018). "La vie en Asie de la Chine: à quoi ressemblerait l'hégémonie régionale" . Affaires étrangères .
  49. ^ Lockard, Craig (1999). "La civilisation Tang et les siècles chinois" (PDF) . Essais historiques d'Encarta .
  50. ^ Ellington, Lucien (2009). Japon (Nations in Focus) . p. 21.
  51. ^ John M. Roberts (1997). Une brève histoire du monde . Presse d'université d'Oxford. p. 272. ISBN 0-19-511504-X . 
  52. ^ Hayes, Louis D (2009). Systèmes politiques de l'Asie de l'Est: Chine, Corée et Japon . Lumière verte. pp. xi. ISBN 978-0765617866.
  53. ^ Hayes, Louis D (2009). Systèmes politiques de l'Asie de l'Est: Chine, Corée et Japon . Lumière verte. p. 15. ISBN 978-0765617866.
  54. ^ un b Tindall, George Brown; Shi, David E. (2009). Amérique: une histoire narrative (1ère éd.). WW Norton & Company (publié le 16 novembre 2009). p. 926. ISBN 978-0393934083.
  55. ^ un b avril, K.; Shockley, M. (2007). Diversité: nouvelles réalités dans un monde en mutation . Palgrave Macmillan (publié le 6 février 2007). pp.  163 . ISBN 978-0230001336.
  56. ^ Cohen, Warren (2000). L'Asie de l'Est au centre: quatre mille ans d'engagement avec le monde . Presse universitaire de Columbia. p. 286 . ISBN 978-0231101080.
  57. ^ A b c Batty, David (17/01/2005). Japan's War in Color (documentaire). TWI.CS1 maint: date et année ( lien )
  58. ^ Apprentissage du module d'histoire asiatique . Rex Bookstore Inc. 2002. p. 186. ISBN 978-9712331244.
  59. ^ un b Goldman, Merie; Gordon, Andrew (2000). Diversité: nouvelles réalités dans un monde en mutation . Harvard University Press (publié le 15 août 2000). p. 3. ISBN 978-0674000971.
  60. ^ Cohen, Warren (2000). L'Asie de l'Est au centre: quatre mille ans d'engagement avec le monde . Presse universitaire de Columbia. p. 273 . ISBN 978-0231101080.
  61. ^ Expédition, Hua; Hu, Amelia (2014). Modèle de développement de l'Asie de l'Est: perspectives du XXIe siècle (1ère éd.). Routledge (publié le 09/12/2014). 78–79. ISBN 978-0415737272.
  62. ^ Lee, Yong Wook; Clé, jeune fils (2014). La montée en puissance de la Chine et l'intégration régionale en Asie de l'Est: hégémonie ou communauté? (1ère éd.). Routledge (publié le 14 mars 2014). p. 45. ISBN 978-0313350825.
  63. ^ "Guerre sino-japonaise (1894–95)" . Encyclopædia Britannica . Récupéré le 12 novembre 2012 .
  64. ^ "L'économie japonaise" . Marchez au Japon . 2010-12-16.
  65. ^ Tindall, George Brown; Shi, David E. (2009). Amérique: une histoire narrative (1ère éd.). WW Norton & Company (publié le 16 novembre 2009). p. 1147. ISBN 978-0393934083.
  66. ^ Northrup, Cynthia Clark; Bentley, Jerry H .; Eckes Jr., Alfred E. (2004). Encyclopédie du commerce mondial: des temps anciens à nos jours . Routledge. p. 297 . ISBN 978-0765680587.
  67. ^ un b Paul, Erik (2012). Australie néolibérale et impérialisme américain en Asie de l'Est . Palgrave Macmillan. p. 114. ISBN 978-1137272775.
  68. ^ "Présentation des Peuples d'Asie de l'Est" (PDF) . Conseil de mission internationale . 10 septembre 2016.
  69. ^ Gilbet Rozman (2004), régionalisme rabougri de l'Asie du Nord-Est: méfiance bilatérale à l'ombre de la mondialisation . Cambridge University Press, p. 3-4
  70. ^ "L' Asie du Nord-Est domine la croissance des dépôts de brevets ." Récupéré le 8 août 2001.
  71. ^ " Papier: Intégration économique en Asie du Nord-Est ." Récupéré le 8 août 2011.
  72. ^ Kim, Johnny S. (2013). Thérapie brève axée sur les solutions: une approche multiculturelle . Publications de Sage. p. 55. ISBN 978-1452256672.
  73. ^ Expédition, Hua; Hu, Amelia (2014). Modèle de développement de l'Asie de l'Est: perspectives du XXIe siècle (1ère éd.). Routledge (publié le 09/12/2014). p. 3. ISBN 978-0415737272.
  74. ^ Ness, Emmanuel; Bellwood, Peter (2014). La préhistoire mondiale de la migration humaine (1ère éd.). Wiley-Blackwell (publié le 10/11/2014). p. 217. ISBN 978-1118970591.
  75. ^ Kort, Michael (2003). Le manuel de l'Asie de l'Est . 21e siècle. p. 7–9 . ISBN 978-0761326724.
  76. ^ Spinosa, Ludovico (2007). Boues d'épuration . Édition Iwa. p. 57. ISBN 978-1843391425.
  77. ^ un b Prescott, Anne (2015). L'Asie de l'Est dans le monde: une introduction . Routledge. p. 3. ISBN 978-0765643223.
  78. ^ Ikeo, Aiko (1996). Développement économique en Asie de l'Est du XXe siècle: le contexte international . Routledge. p. 1 . ISBN 978-0415149006.
  79. ^ Yoshimatsu, H. (2014). Comparaison du renforcement des institutions en Asie de l'Est: politique de pouvoir, gouvernance et jonctions critiques . Palgrave Macmillan. p. 1. ISBN 978-1137370549.
  80. ^ Kim, Mikyoung (2015). Manuel Routledge de la mémoire et de la réconciliation en Asie de l'Est . Routledge. ISBN 978-0415835138.
  81. ^ A b c Hazen, Dan; Spohrer, James H. (2005). Construire des collections d'études de zone . Otto Harrassowitz (publié 2005-12-31). p. 130. ISBN 978-3447055123.
  82. ^ Grabowski, Richard; Soi, Sharmistha; Boucliers, William (2012). Développement économique: une approche régionale, institutionnelle et historique (2e éd.). Routledge (publié le 25 septembre 2012). p. 59. ISBN 978-0765633538.
  83. ^ Ng, Arden. "L'Asie de l'Est est la plus grande économie du monde avec 29,6 billions de dollars américains, y compris 4 des 25 premiers pays du monde" . Blueback .
  84. ^ Currie, Lorenzo (2013). À travers les yeux de la meute . Xlibris Corp. p. 163. ISBN 978-1493145171.
  85. ^ Asato, Noriko (2013). Manuel pour les spécialistes des études asiatiques: Guide des matériaux de recherche et des outils de construction de collections . Bibliothèques illimitées. p. 1. ISBN 978-1598848427.
  86. ^ un b Prescott, Anne (2015). L'Asie de l'Est dans le monde: une introduction . Routledge. p. 6. ISBN 978-0765643223.
  87. ^ un b Miller, David Y. (2007). Asie de l'Est moderne: une histoire d'introduction . Routledge. p. xi. ISBN 978-0765618221.
  88. ^ un b "Thèmes Centraux pour une Unité sur la Chine | Thèmes Centraux et Points Clés | L'Asie pour les Educateurs | Université Columbia" . afe.easia.columbia.edu . Récupéré 01/12/2018 . << Dans la région du Pacifique, la Chine est potentiellement une force économique et politique majeure. Ses relations avec le Japon, la Corée et ses voisins d'Asie du Sud-Est, le Vietnam, le Cambodge, le Laos, la Malaisie, la Thaïlande, l'Indonésie et les Philippines, seront déterminées par la manière dont ils perçoivent que ce pouvoir sera utilisé. "
  89. ^ Cummings, Sally N. (2013). Comprendre l'Asie centrale: politique et transformations contestées . Routledge. ISBN 978-1-134-43319-3.
  90. ^ Saez, Lawrence (2012). Association sud-asiatique de coopération régionale (SAARC): une architecture de collaboration émergente . Routledge. ISBN 978-1-136-67108-1.
  91. ^ Cornell, Svante E. Modernisation et coopération régionale en Asie centrale: un nouveau printemps? (PDF) . Institut Asie centrale-Caucase et études sur la route de la soie.
  92. ^ Aminian, Nathalie; Fung, KC; Ng, Francis. "Intégration des marchés vs intégration par accords" (PDF) . Document de travail de recherche sur les politiques . Banque mondiale .
  93. ^ un b " Asie du Nord-Est ". Conseil des relations extérieures . Récupéré le 10 août 2009.
  94. ^ Institut de recherche économique pour l'Asie du Nord-Est (1999). Le Japon et la Russie en Asie du Nord-Est: partenaires du 21e siècle . Groupe d'édition Greenwood. p. 248.
  95. ^ un b "Division de Statistiques des Nations Unies - Classifications Standard de Pays et Indicatifs Régionaux (M49)" . Division de statistique des Nations Unies . 06/05/2015 . Récupéré le 24/07/2010 .
  96. ^ "La composition des régions géographiques macro (continentales), des sous-régions géographiques, et des groupements économiques et autres choisis" . Division de statistique des Nations Unies. 11 février 2013 . Récupéré le 28 mai 2013 .
  97. ^ Christopher M. Dent (2008). Régionalisme est-asiatique . Londres: Routledge. pp.  1 –8.
  98. ^ Charles Harvie, Fukunari Kimura et Hyun-Hoon Lee (2005), Nouveau régionalisme d'Asie de l'Est . Cheltenham et Northamton: Edward Elgar, pp. 3–6.
  99. ^ Peter J. Katzenstein et Takashi Shiraishi (2006), Au - delà du Japon: la dynamique du régionalisme est-asiatique . Ithaca: Cornell University Press, p. 1–33
  100. ^ A b c d "Base de données Perspectives économiques mondiales, Octobre 2020" . FMI.
  101. ^ Répertorié comme "Hong Kong SAR" par le FMI
  102. ^ Répertorié comme "RAS de Macao" par le FMI
  103. ^ "Codes de pays" . iso.org .
  104. ^ De 1949 à 1971, le ROC a été appelé "Chine" ou "Chine nationaliste".
  105. ^ "Codes de pays" . iso.org .
  106. ^ " " Perspectives de la population mondiale - Division de la population " " . population.un.org . Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies , Division de la population . Récupéré le 9 novembre 2019 .
  107. ^ " " Population totale globale "- Perspectives de la population mondiale: La Révision 2019" (xslx) . population.un.org (données personnalisées acquises via le site Web). Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies , Division de la population . Récupéré le 9 novembre 2019 .
  108. ^ "| Rapports de développement humain" . www.hdr.undp.org . Récupéré 14/10/2018 .
  109. Séoul était lacapitale de jure de la RPDC de 1948 à 1972.
  110. ^ Taipei est le siège du gouvernement du ROC par règlement. Constitutionnellement, il n'y a pas de capitale officielle nommée pour le ROC.
  111. ^ 人口 推 計 - 平 成 28 年 12 月 報 (PDF) .
  112. ^ "新疆维吾尔自治区 统计局" . www.xjtj.gov.cn .
  113. ^ Gordon, Raymond G. Jr., éd. (2005). Ethnologue: Langues du monde (15e éd.). Dallas: SIL International. ISBN 978-1-55671-159-6. OCLC  224749653 .
  114. ^ Lim, SK (01/11/2011). Civilisations asiatiques: Anciennes jusqu'en 1800 après JC . ASIAPAC. p. 56. ISBN 978-9812295941.
  115. ^ un b Goscha, Christopher (2016). L'histoire des pingouins du Vietnam moderne: une histoire . Allen Lane. ISBN 978-1846143106.
  116. ^ Amy Chua; Jed Rubenfeld (2014). Le triple paquet: comment trois traits improbables expliquent la montée et la chute des groupes culturels en Amérique . Penguin Press HC. p. 122. ISBN 978-1594205460.
  117. ^ un b Walker, Hugh Dyson (2012). Asie de l'Est: une nouvelle histoire . AuthorHouse. p. 2.
  118. ^ Lewis, Mark Edward (2012). L'Empire cosmopolite chinois: la dynastie Tang . Belknap Press (publié le 9 avril 2012). p. 156. ISBN 978-0674064010.
  119. ^ un b Reischauer, Edwin O. (1974). "Le monde sinique en perspective". Affaires étrangères . 52 (2): 341–348. doi : 10.2307 / 20038053 . JSTOR 20038053 . 
  120. ^ Lim, SK (01/11/2011). Civilisations asiatiques: Anciennes jusqu'en 1800 après JC . ASIAPAC. p. 89. ISBN 978-9812295941.
  121. ^ Richter, Frank-Jurgen (2002). Refonte des entreprises asiatiques: au lendemain de la crise . Livres de quorum. p. 15. ISBN 978-1567205251.
  122. ^ Vohra 1999 , p. 22
  123. ^ A b c Amy Chua; Jed Rubenfeld (2014). Le triple paquet: comment trois traits improbables expliquent la montée et la chute des groupes culturels en Amérique . Penguin Press HC. 121-122. ISBN 978-1594205460.
  124. ^ Wenzel-Teuber, Katharina (2012). «République populaire de Chine: aperçu statistique des religions et des églises 2011» (PDF) . Religions et christianisme dans la Chine d'aujourd'hui . II (3): 29–54. ISSN 2192-9289 . Archivé de l'original (PDF) le 27 avril 2017.  
  125. ^ un b Wenzel-Teuber, Katharina (2017). "Statistiques sur les religions et les églises en République populaire de Chine - Mise à jour pour l'année 2016" (PDF) . Religions et christianisme dans la Chine d'aujourd'hui . VII (2): 26–53. Archivé de l'original (PDF) le 22 juillet 2017.
  126. ^ Shirley Kan (décembre 2009). Taïwan: principales ventes d'armes aux États-Unis depuis 1990 . Éditions DIANE. p. 52. ISBN 978-1-4379-2041-3.
  127. ^ Nations Unies (12 mars 2017). «Les villes du monde en 2016» (PDF) . Nations Unies .
  128. ^ 통계 표명: 주민등록 인구 통계(en coréen). Ministère de l’administration gouvernementale et des affaires intérieures. Archivé de l'original le 3 mars 2011 . Récupéré le 4 avril 2015 .

Lectures complémentaires

  • Église, Peter. Une brève histoire de l'Asie du Sud-Est (John Wiley & Sons, 2017).
  • Clyde, Paul H. et Burton F. Beers. The Far East: A History of Western Impacts and Eastern Responses, 1830-1975 (1975) en ligne 3e édition 1958
  • Crofts, Alfred. Une histoire de l'Extrême-Orient (1958) en ligne gratuit à emprunter
  • Dennett, Tyler. Américains d'Asie de l'Est (1922) en ligne gratuit
  • Ebrey, Patricia Buckley et Anne Walthall. Asie de l'Est: une histoire culturelle, sociale et politique (Cengage Learning, 2013).
  • Embree, Ainslie T., éd. Encyclopédie de l'histoire asiatique (1988)
    • vol. 1 en ligne ; vol 2 en ligne ; vol 3 en ligne ; vol 4 en ligne
  • Fairbank, John K., Edwin Reischauer et Albert M. Craig. Asie de l'Est: La grande tradition et Asie de l'Est: La transformation moderne (1960) [2 vol 1960] en ligne gratuit à emprunter , célèbre manuel.
  • Flynn, Matthew J. China Contested: Western Powers in East Asia (2006), pour les écoles secondaires
  • Gelber, Harry. Le dragon et les démons étrangers: la Chine et le monde, de 1100 avant JC à nos jours (2011).
  • Green, Michael J.Par plus que la providence: grande stratégie et puissance américaine en Asie-Pacifique depuis 1783 (2017) un extrait d' enquêtes savantes majeur
  • Hall, DGE Histoire de l'Asie du Sud-Est (Macmillan International Higher Education, 1981).
  • Holcombe, Charles. A History of East Asia (2e éd. Cambridge UP, 2017). extrait
  • Iriye, Akira. Après l'impérialisme; La recherche d'un nouvel ordre en Extrême-Orient 1921-1931. (1965).
  • Jensen, Richard, Jon Davidann et Yoneyuki Sugita, éds. Trans-Pacific Relations: America, Europe, and Asia in the Twentieth Century (Praeger, 2003), revue en ligne de 304 pp
  • Keay, John. Empire's End: Une histoire de l'Extrême-Orient du haut colonialisme à Hong Kong (Scribner, 1997). en ligne gratuit pour emprunter
  • Levinson, David et Karen Christensen, éds. Encyclopédie de l'Asie moderne . (6 vol. Fils de Charles Scribner, 2002).
  • Mackerras, Colin. Asie de l'Est: une histoire d'introduction (Melbourne: Longman Cheshire, 1992).
  • Macnair, Harley F. et Donald Lach. Relations internationales modernes d'Extrême-Orient. (2e éd. 1955) édition de 1950 en ligne gratuite , 780pp; se concentrer sur 1900-1950.
  • Miller, David Y. Modern East Asia: An Introductory History (Routledge, 2007)
  • Murphey, Rhoads. Asie de l'Est: une nouvelle histoire (1996)
  • Norman, Henry. Les peuples et la politique de l'Extrême-Orient: voyages et études dans les colonies britanniques, françaises, espagnoles et portugaises, en Sibérie, en Chine, au Japon, en Corée, au Siam et en Malaisie (1904) en ligne
  • Paine, extrait de SCM The Wars for Asia, 1911-1949 (2014)
  • Prescott, Anne. L'Asie de l'Est dans le monde: une introduction (Routledge, 2015)
  • Ring, George C. Religions de l'Extrême-Orient: leur histoire à nos jours (Kessinger Publishing, 2006).
  • Szpilman, Christopher WA, Sven Saaler. «Le Japon et l'Asie» dans Routledge Handbook of Modern Japanese History (2017) en ligne
  • Steiger, G. Nye. Une histoire de l'Extrême-Orient (1936).
  • Vinacke, Harold M. A History of the Far East in Modern Times (1964) en ligne gratuit
  • Vogel, Ezra. Chine et Japon: face à l'histoire (2019) extrait
  • Bécasse, George. Les Britanniques en Extrême-Orient (1969) en ligne

Liens externes

  • Carte haute résolution de la région de l'Asie de l'Est