Musique de l'Inde

Musique de l'IndeContenuetHistoire [ modifier ]
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

En raison de l' immensité et de la diversité de l'Inde, la musique indienne englobe de nombreux genres, de multiples variétés et formes, notamment la musique classique , le folk ( Bollywood ), le rock et la pop . Il a une histoire qui s'étend sur plusieurs millénaires et s'est développé sur plusieurs géolocalisations couvrant le sous-continent. La musique en Inde a commencé comme partie intégrante de la vie socio-religieuse.

Histoire [ modifier ]

Sculpture de fille dansante de la civilisation de la vallée de l' Indus (il y a environ 4500 ans)

Pré-histoire [ modifier ]

Paléolithique [ modifier ]

Les peintures rupestres paléolithiques et néolithiques vieilles de 30 000 ans sur le site du patrimoine mondial de l'UNESCO dans les abris sous- roche de Bhimbetka dans le Madhya Pradesh montrent un type de danse. [1] L' art rupestre mésolithique et chalcolithique de Bhimbhetka illustre des instruments de musique très simples tels que des tambours de roche et d'autres instruments simples. [2]

Néolithique [ modifier ]

Ère chalcolithique (4000 avant notre ère) des celtes en pierre polie en forme de barre étroite comme des instruments de musique, l'un des premiers instruments de musique en Inde, ont été fouillés à Sankarjang dans le district d' Angul d' Odisha . [3] Il existe des preuves historiques sous la forme de preuves sculpturales, c'est-à-dire des instruments de musique, des postures de chant et de danse de demoiselles dans les grottes de Ranigumpha à Khandagiri et Udayagiri à Bhubaneswar .

Vallée de l' Indus Civilization [ modifier ]

La sculpture Dancing Girl (2500 avant notre ère) a été trouvée sur le site de la civilisation de la vallée de l' Indus (IVC). [4] [5] [6] [7] Il y a des peintures de l'ère IVC sur la poterie d'un homme avec un dhol suspendu à son cou et une femme tenant un tambour sous son bras gauche. [8]

Époque védique et ancienne [ modifier ]

Vedas (c. 1500 - c. 800 BCE période védique ) [9] [10] [11] [12] documentent les rituels avec les arts du spectacle et le jeu. [13] [14] Par exemple, Shatapatha Brahmana (~ 800–700 BCE) a des versets dans le chapitre 13.2 écrits sous la forme d'une pièce entre deux acteurs. [13] Tala ou taal est un concept de musique ancien traçable aux textes de l' ère védique de l' hindouisme , tels que le Samaveda et les méthodes pour chanter les hymnes védiques. [15] [16] [17] Smriti (500 BCE à 100 BCE) post-védiqueTextes hindous [18] [19] [20] comprennent Vâlmîki 's Ramayana (500 BCE à 100 BCE) qui mentionne la danse et de la musique (danse par Apsaras comme Urvashi , Rambha , Menaka , Tilottama Panchāpsaras , et Ravana ' femmes s excellant dans nrityageeta ou "chant et danse" et nritavaditra ou "jouer des instruments de musique"), musique et chant de Gandharvas , plusieurs instruments à cordes ( vina , tantri , vipanci etvallaki similaire à veena ), instruments à vent ( shankha , venu et venugana - probablement un orgue à bouche fait en attachant plusieurs flûtes ensemble), raga (y compris kaushika comme raag kaushik dhwani ), registres vocaux (sept svara ou sur , ana ou ekashurti drag note, murchana l' élévation et la chute régulées de la voix dans matra et tripramana triplement adolescent taal layacomme drut ou quick, madhya ou middle et vilambit ou slow), récitation de poésie dans Bala Kanda et aussi dans Uttara Kanda de Luv et Kusha dans le style marga . [21]

À partir de la première œuvre connue Tholkappiyam (500 avant notre ère), il existe plusieurs références à la musique et aux Panns dans l'ancienne littérature pré-Sangam et Sangam à partir de la plus ancienne œuvre connue Tholkappiyam (500 avant notre ère). Dans la littérature Sangam, Mathuraikkanci se réfère aux femmes chantant sevvazhi pann pour invoquer la miséricorde de Dieu pendant l'accouchement. A Tolkappiyam , les cinq paysages de la littérature Sangam avaient chacun un Pann associé , chacun décrivant l'ambiance de la chanson associée à ce paysage. Parmi les nombreux panns qui trouvent mention dans la littérature tamoule ancienne sont,Ambal Pann , qui peut être joué à la flûte, sevvazhi pann sur le Yazh (luth), Nottiram et Sevvazhi exprimant le pathétique, le captivant Kurinji pann et le revigorant Murudappann . Pann ( Tamil : பண் ) est le mode mélodique utilisé par le peuple tamoul dans sa musique depuis les temps anciens. Les anciens panns au cours des siècles ont d'abord évolué vers une gamme pentatonique et plus tard vers le Carnatic Sargam à sept notes . Mais depuis les temps les plus reculés, la musique tamoule estheptatonique et connu sous le nom d'Ezhisai (ஏழிசை). [22]

Le saint-poète sanskrit Jayadeva , qui était le grand compositeur et illustre maître de la musique classique, a façonné la musique de style Odra-Magadhi et a eu une grande influence sur Odissi Sangita . [23] [24]

Śārṅgadeva a composé Sangita-Ratnakara , l'un des textes musicologiques sanskrits les plus importants de l'Inde, [25] [26] qui est considéré comme le texte définitif de la musique hindoustani et des traditions musicales carnatiques de la musique classique indienne . [27] [28]

Le poète assamais Madhava Kandali , écrivain de Saptakanda Ramayana , énumère plusieurs instruments dans sa version de "Ramayana" , tels que mardala , khumuchi, bhemachi, dagar, gratal, ramtal, tabal , jhajhar , jinjiri, bheri mahari, tokari , dosari, kendara , dotara , vina , rudra-vipanchi , etc. (ce qui signifie que ces instruments existaient depuis son temps au 14ème siècle ou avant). [29] Le système indien de notation est peut-être le plus ancien et le plus élaboré du monde. [30]

Époque médiévale [ modifier ]

Au début du 14ème siècle sous les Khiljis , il y avait des concerts et des compétitions entre musiciens hindoustani et carnatiques. [31]

A partir du 16ème siècle, les traités écrits sur la musique [23] [24] étaient Sangitamava Chandrika, Gita Prakasha, Sangita Kalalata et Natya Manorama .

XXe siècle [ modifier ]

Au début des années 1960, des pionniers du jazz tels que John Coltrane et George Harrison ont collaboré avec des instrumentistes indiens et ont commencé à utiliser des instruments indiens tels que le sitar dans leurs chansons. À la fin des années 1970 et au début des années 1980, les fusions du rock and roll avec la musique indienne étaient bien connues en Europe et en Amérique du Nord . À la fin des années 1980, des artistes indo-britanniques ont fusionné les traditions indiennes et occidentales pour créer l' Asian Underground . Dans le nouveau millénaire , le hip-hop américain a mis en vedette le filmi et le bhangra indiens. Mainstream hip-hopdes artistes ont échantillonné des chansons de films de Bollywood et ont collaboré avec des artistes indiens , tels que "Indian Flute" de Timbaland

En 2010, Laura Marling et Mumford and Sons ont collaboré avec le projet Dharohar . [32]

Musique classique [ edit ]

Les deux principales traditions de la musique classique indienne sont la musique carnatique , qui est pratiquée principalement dans les régions péninsulaires (sud), et la musique hindoustani , qui se trouve dans les régions du nord, de l'est et du centre. Les concepts de base de cette musique comprennent Shruti (microtones), Swaras (notes), Alankar (ornements), Raga (mélodies improvisées à partir de grammaires de base) et Tala (motifs rythmiques utilisés en percussion). Son système tonal divise l'octave en 22 segments appelés Shrutis, pas tous égaux mais chacun à peu près égal à un quart d'un ton entier de la musique occidentale. La musique classique repose sur les principes fondamentaux deLes sept notes de la musique classique indienne . Ces sept notes sont également appelées Sapta svara ou Sapta Sur. Ces sept svaras sont respectivement Sa, Re, Ga, Ma, Pa, Dha et Ni. Ces Sapta Svaras sont orthographiés comme Sa, Re, Ga, Ma, Pa, Dha et Ni, mais ce sont des formes abrégées de Shadja (षड्ज), Rishabha (ऋषभ), Gandhara (गान्धार), Madhyama (मध्यम), Panchama (पंचम), Dhaivata (धैवत) et Nishada (निषाद) respectivement. [33] Ceux-ci sont également équivalents à Do, Re, Mi, Fa, So, La, Ti. Seuls ces sept svaras ont construit la musique classique hindoustani et la musique classique carnatique. Ces sept svaras sont les fondamentaux d'un raga . Ces sept svaras sans aucune variation en eux, sont appelés comme Shuddha svaras. Les variations de ces svaras les amènent à être Komal etTivra svaras. Tous les autres svaras sauf Sadja (Sa) et Pancham (Pa) peuvent être Komal ou Tivra svaras mais Sa Pa et sont toujours SHOUDDHA svaras. Et par conséquent, les svaras Sa et Pa sont appelés Achal Svaras , car ces svaras ne bougent pas de leur position d'origine tandis que les svaras Ra, Ga, Ma, Dha, Ni sont appelés Chal Svaras , car ces svaras quittent leur position d'origine.

 Sa, Re, Ga, Ma, Pa, Dha, Ni - Shuddha Svaras  Re, Ga, Dha, Ni - Komal Svaras   Ma - Tivra Svaras

L'Académie Sangeet Natak reconnaît huit formes de danse et de musique classiques, à savoir Bharatanatyam , Kathak , Kuchipudi , Odissi , Kathakali , Sattriya , Manipuri et Mohiniyattam . [34] De plus, le ministère indien de la Culture inclut également Chhau dans sa liste classique.

Musique carnatique [ modifier ]

La musique carnatique peut être attribuée aux 14ème - 15ème siècles après JC et par la suite. Il est originaire du sud de l'Inde pendant le règne de l'empire Vijayanagar à travers les Keerthanas composés par Purandara Dasa . Comme la musique hindoustani, elle est mélodique , avec des variations improvisées, mais a tendance à avoir des compositions plus fixes. Il consiste en une composition avec des embellissements improvisés ajoutés à la pièce sous les formes de Raga Alapana , Kalpanaswaram , Neraval et, dans le cas des étudiants plus avancés, Ragam Thanam Pallavi. L'accent principal est mis sur la voix car la plupart des compositions sont écrites pour être chantées, et même lorsqu'elles sont jouées sur des instruments, elles sont destinées à être interprétées dans un style de chant (connu sous le nom de gāyaki ). Environ 300 ragams sont utilisés aujourd'hui. Annamayya est le premier compositeur connu de musique carnatique. Il est largement considéré comme l'Andhra Pada kavitā Pitāmaha (parrain de l'écriture de chansons en télougou). Purandara Dasa est considéré comme le père de la musique carnatique, tandis que les derniers musiciens Tyagaraja , Shyama Shastry et Muthuswami Dikshitar sont considérés comme la trinité de la musique carnatique. [ citation nécessaire ]

Artistes de renom de la musique carnatique comprennent Tiger Varadachariyar , MD Ramanathan , Ariyakudi Ramanuja Iyengar (le père du format de concert en cours), Palghat Mani Iyer , Madurai Mani Iyer , Semmangudi Srinivasa Iyer , Nedunuri Krishnamurthy Alathur Brothers , MS Subbulakshmi , Lalgudi Jayaraman , Balamuralikrishna , TN Seshagopalan , KJ Yesudas , N. Ramani , Umayalpuram K. Sivaraman , Sanjay Subrahmanyan , TM Krishna ,Bombay Jayashri , TS Nandakumar , Aruna Sairam , Mysore Manjunath ,

Chaque mois de décembre, la ville de Chennai en Inde organise sa saison musicale de huit semaines , qui est le plus grand événement culturel au monde. [35]

La musique carnatique a servi de base à la plupart de la musique en Inde du Sud, y compris la musique folklorique, la musique de festival et a également étendu son influence à la musique de film au cours des 100 à 150 dernières années.

Musique hindoustanie [ modifier ]

La tradition de la musique hindoustani remonte à l'époque védique où les hymnes du Sama Veda, un ancien texte religieux, étaient chantés comme Samagana et non chantés. Il a divergé de la musique carnatique vers les 13ème-14ème siècles de notre ère, principalement en raison des influences islamiques. [la citation nécessaire ] En développant une tradition forte et diversifiée sur plusieurs siècles, elle a des traditions contemporaines établies principalement en Inde mais aussi au Pakistan et au Bangladesh. Contrairement à la musique carnatique, l'autre principale tradition de musique classique indienne originaire du sud, la musique hindoustani a non seulement été influencée par les anciennes traditions musicales hindoues, la philosophie védique historique et les sons indiens indigènes, mais également enrichie par le persan.pratiques de performance des Mughals . Les genres classiques sont le dhrupad , le dhamar , le khyal , le tarana et le sadra , et il existe également plusieurs formes semi-classiques.

La racine du nom de musique arnatique C (K) est dérivée du sanskrit. Karnam signifie oreilles et Atakam signifie ce qui est doux ou ce qui persiste.

Musique classique d' [ modifier ]

Il existe de nombreux types de musique qui entrent dans la catégorie des classiques légers ou semi-classiques. Certaines des formes sont Thumri , Dadra , Bhajan , Ghazal , Chaiti , Kajri , Tappa , Natya Sangeet et Qawwali . Ces formes mettent l'accent sur la recherche explicite de l'émotion du public, par opposition aux formes classiques.

Musique folklorique [ modifier ]

Hira Devi Waiba , pionnière des chansons folkloriques népalaises en Inde

Tamang Selo [ modifier ]

Il s'agit d'un genre musical du peuple Tamang et populaire parmi la communauté de langue népalaise au Bengale occidental, au Sikkim, en Inde et dans le monde entier. Il est accompagné d'instruments Tamang, le Madal , le Damphu et le Tungna , bien que de nos jours les musiciens se soient tournés vers des instruments modernes. Un Tamang Selo peut être accrocheur et vivant ou lent et mélodieux, et est généralement chanté pour transmettre le chagrin, l'amour, le bonheur ou les incidents quotidiens et les histoires du folklore. [36]

Hira Devi Waiba est saluée comme la pionnière des chansons folkloriques népalaises et de Tamang Selo. On dit que sa chanson « Chura ta Hoina Astura » (चुरा त होइन अस्तुरा) est le premier Tamang Selo jamais enregistré. Elle a chanté près de 300 chansons au cours de sa carrière musicale de 40 ans. [37] [38] Après la mort de Waiba en 2011, son fils Satya Aditya Waiba (producteur / directeur) et Navneet Aditya Waiba (chanteuse) ont collaboré et réenregistré ses chansons les plus emblématiques et ont sorti un album intitulé Ama Lai Shraddhanjali (आमालाई श्रद्धाञ्जली- Hommage à maman). [39] [40] [41]Le duo est le seul à produire des chansons folkloriques traditionnelles népalaises authentiques sans falsification ni modernisation. [42] [43]

Bhangra et Giddha [ modifier ]

Le bhangra ( punjabi : ਭੰਗੜਾ) est une forme de musique folklorique orientée vers la danse du Pendjab . La comédie musicale actuelle

Tamak ' (à droite ) et Tumdak' (à gauche ) - tambours typiques du peuple Santhal, photographiés dans un village du district de Dinajpur , au Bangladesh .

Le style est dérivé de l'accompagnement musical non traditionnel des riffs du Pendjab appelés du même nom. La danse féminine de la région du Pendjab est connue sous le nom de Giddha ( Punjabi : ਗਿੱਧਾ).

Bihu et Borgeet [ modifier ]

Jeunes Assamais exécutant Bihu .

Bihu ( Assamais : বিহু ) est le festival du Nouvel An de l' Assam tombant à la mi-avril. C'est un festival de la nature et de la terre mère où le premier jour est pour les vaches et les buffles. Le deuxième jour du festival est pour l'homme. Les danses et chants bihu accompagnés de tambours traditionnels et d'instruments à vent sont une partie essentielle de ce festival. Les chants de Bihu sont énergiques et avec des rythmes pour accueillir le printemps festif. Les tambours assamais (dhol), Pepa (généralement fabriqués à partir de corne de buffle), Gogona sont les principaux instruments utilisés. [44] [45]

Les borgeets ( assamais : বৰগীত ) sont des chansons lyriques qui sont définies sur des ragas spécifiques mais pas nécessairement sur des tala . Ces chants, composés par Srimanta Sankardeva et Madhavdeva aux XVe-XVIe siècles, sont utilisés pour commencer les services de prière dans les monastères , par exemple Satra et Namghar associés à l' Ekasarana Dharma ; et ils appartiennent également au répertoire de Musique d'Assamhors du contexte religieux. Ils sont une tension lyrique qui exprime les sentiments religieux des poètes réagissant à différentes situations, et diffèrent des autres paroles associées à l' Ekasarana Dharma .

Groupe de musiciens folkloriques Dharohar effectuant à Mehrangarh Fort , Jodhpur , Inde

Les principaux instruments utilisés dans les borgeets sont Negera, Taal , Khols, etc. [46]

Dandiya [ modifier ]

Dandiya ou Raas est une forme de danse culturelle gujarati exécutée avec des bâtons. Le style musical actuel est dérivé de l'accompagnement musical traditionnel de la danse folklorique. Il est pratiqué principalement dans l'état du Gujarat. Il existe également un autre type de danse et de musique associé à Dandiya / Raas appelé Garba .

Haryanvi [ modifier ]

Lire le média
Vidéo de Dhol , instrument à cordes (Ektara) et de musiciens Been à Surajkund International Crafts Mela ( c.12 février 2012).

La musique folklorique Haryana a deux formes principales: la musique folklorique classique de Haryana et la musique folklorique desi de Haryana (musique country de Haryana). [47] Ils prennent la forme de ballades et de douleurs de séparation des amants, de bravoure et de bravoure, de moisson et de bonheur. [48] Haryana est riche en tradition musicale et même des endroits ont été nommés d'après des ragas , par exemple le district de Charkhi Dadri a de nombreux villages nommés Nandyam, Sarangpur, Bilawala, Brindabana, Todi, Asaveri, Jaisri, Malakoshna, Hindola, Bhairvi et Gopi Kalyana . [47] [49]

Himachali [ modifier ]

La musique folklorique d'Himachal varie selon l'événement ou le festival. L'un des styles de musique les plus populaires est Nati Music, où le nati est la danse traditionnelle qui se fait sur la chanson. Nati Music est généralement festive et se fait dans des foires ou d'autres occasions telles que les mariages.

Jhumair et Domkach [ modifier ]

Jhumair et Domkach sont de la musique folklorique Nagpuri . Les instruments de musique utilisés dans la musique et la danse folkloriques sont Dhol , Mandar , Bansi , Nagara , Dhak , Shehnai , Khartal , Narsinga etc. [50] [51]

Lavani [ modifier ]

Lavani vient du mot Lavanya qui signifie «beauté». C'est l'une des formes de danse et de musique les plus populaires pratiquées dans tout le Maharashtra . Il est, en fait, devenu une partie nécessaire des spectacles de danse folklorique du Maharashtrian. Traditionnellement, les chansons sont chantées par des artistes féminines, mais les artistes masculins peuvent parfois chanter Lavanis . Le format de danse associé à Lavani est connu sous le nom de Tamasha. Lavani est une combinaison de chants et de danses traditionnels, qui s'est particulièrement produit sur les rythmes enchanteurs de «Dholaki», un instrument semblable à un tambour. La danse est exécutée par de jolies femmes portant des saris de neuf mètres. Ils sont chantés à un rythme rapide. Lavani est originaire de la région aride du Maharashtra et du Madhya Pradesh.

Manipur [ modifier ]

Gandharva en tant que danseurs se trouve sculpté dans les temples de l'époque médiévale du début de l'Asie du Sud-Est, de l'Asie de l'Est, de la Sibérie, de la Micronésie et de la Polynésie. Les Meiteis croient qu'ils sont les Gandharvas. [52]

La musique de Manipur et la danse Manipuri sont l'héritage du peuple Manipuri . Selon la tradition du peuple Manipuri dans les contreforts et les vallées himalayennes reliant l'Inde à la Birmanie, ce sont les Gandharvas (musiciens et danseurs célestes) dans les textes védiques , [52] et les textes historiques du peuple Manipuri appellent la région Gandharva-desa . [53] Usha védique , la déesse de l'aube, est un motif culturel pour les femmes Manipuri et dans la tradition indienne, c'est Usha qui a créé et enseigné l'art de la danse féminine aux filles. [53] Cette tradition orale de la danse féminine est célébrée commeChingkheirol dans la tradition Manipuri. [53]

Les anciens textes sanskrits tels que l'épopée du Mahabharata mentionnent Manipur , où Arjuna rencontre et tombe amoureux de Chitragada. [52] La danse s'appelle Jagoi dans une langue principale Meitei de la région et elle retrace une longue tradition à Manipur. La danse Lai Haraoba a probablement des racines anciennes et partage de nombreuses similitudes avec les postures de danse de Nataraja et de son disciple légendaire appelé Tandu (appelé localement Tangkhu ). [53] [52] De même, comme le fait la danse liée au roturier Khamba et à la princesse Thoibi - qui jouent en tant que Shiva et Parvati pan-indien, dans la légendaire histoire d'amour tragique de Khamba-Thoibi trouvée dans l'épopée de ManipuriMoirang Parba . [52] [53] [54]

Marfa musique [ modifier ]

Hadrani Marfa , ou simplement la musique Marfa, introduite au 18ème siècle dans l'État d'Hyderabad par la communauté Siddi d' Afrique de l'Est de la musique afro-arabe de Hadhramawt au Yémen , est une forme de musique rythmique et de danse festive parmi les musulmans d'Hyderabadi , jouée avec un tempo élevé en utilisant Instrument de Marfa , daff , Dhol , bâtons , [55] [56] pots en acier et bandes en bois appelées thapi . [57]

Mizo [ modifier ]

La musique Mizo est née lorsque des couplets ont été développés pendant la colonie de Thantlang en Birmanie entre 1300 et 1400 CE, et les chansons folkloriques développées pendant cette période étaient dar hla (chansons sur gong); Bawh hla (chants de guerre), Hlado (chants de chasse); Nauawih hla (Chants de berceau) Un plus grand développement des chants peut être observé à partir de la colonie de Lentlang en Birmanie, estimée entre la fin du 15e et le 17e siècle de notre ère. [58]Le Mizo a occupé l'actuel Mizoram à partir de la fin du XVIIe siècle. La période précoloniale, c'est-à-dire du 18e au 19e siècle, a été une autre époque importante dans l'histoire de la littérature populaire mizo. Avant l'annexion par le gouvernement britannique, les Mizo ont occupé l'actuel Mizoram pendant deux siècles. En comparaison avec les chansons folkloriques des colonies de Thantlang et Lentlang, les chansons de cette période sont plus développées dans leur nombre, leur forme et leur contenu. Les langues sont plus polies et les flux aussi mieux. La plupart des chansons de cette période portent le nom des compositeurs.

Odissi [ modifier ]

Échantillon de l'art de la performance d'Odissi avec le chant du XVIIe Canto du poète Odia du XVIIe siècle, Upendra Bhanja, «Baidehisha Bilasa». Les traditions dramatiques d'Odissi et de Kathakali ont eu une influence importante sur les traditions narratives de l'Inde.

Jayadeva , le saint-poète sanskrit du XIIe siècle, le grand compositeur et illustre maître de la musique classique, a une immense contribution à la musique Odissi. Pendant son temps , la musique de style Odra-Magadhi a pris forme et a atteint son statut classique. Il a indiqué les ragas classiques qui prévalaient à l'époque où ils devaient être chantés. Avant cela, il y avait la tradition de Chhanda qui était simple dans les grandes lignes musicales. A partir du 16ème siècle, les traités de musique [23] [24] étaient Sangitamava Chandrika , Gita Prakasha , Sangita Kalalata et Natya Manorama . Un couple de traités à savoir, Sangita Sarani etSangi Narayana , ont également été écrits au début du XIXe siècle.

Odissi Sangita comprend quatre classes de musique à savoir Dhruvapada , Chitrapada , Chitrakala et Panchal , décrites dans les anciens textes de musique oriya. Le chef Odissi et Shokabaradi . Odissi Sangita (musique) est une synthèse de quatre classes de musique, à savoir Dhruvapada , Chitrapada , Chitrakala et Panchal , décrites dans les textes susmentionnés.

Les grands représentants [23] [24] de la musique Odissi dans les temps modernes sont le Late Singhari Shyamasundara Kar , Markandeya Mahapatra , Kashinath Pujapanda, Balakrushna Das , Gopal Chandra Panda , Ramhari Das , Bhubaneswari Misra, Shymamani Devi et Sunanda Patnaik , qui ont réalisé éminence dans la musique classique.

Rabindra Sangeet (musique du Bengale) [ modifier ]

Les initiales en bengali de Rabindranath Tagore sont travaillées dans ce sceau en bois «Ro-Tho», stylistiquement similaire aux motifs utilisés dans les sculptures traditionnelles haïda. Tagore a embelli ses manuscrits avec un tel art.
Danse accompagnée de Rabindra Sangeet

Rabindra Sangeet ( bengali : রবীন্দ্রসঙ্গীত Robindro Shonggit , prononciation bengali:  [ɾobindɾo ʃoŋɡit] ), également connu sous le nom de chansons Tagore, sont des chansons écrites et composées par Rabindranath Tagore . Ils ont des caractéristiques distinctives dans la musique du Bengale , populaire en Inde et au Bangladesh . [59] "Sangeet" signifie musique, "Rabindra Sangeet" signifie musique (ou plus justement chansons) de Rabindra.

N. Ramani et N Rajam accompagnés de TS Nandakumar

Tagore a écrit quelque 2 230 chansons en bengali , maintenant connues sous le nom de Rabindra Sangeet , en utilisant la musique classique et la musique folklorique traditionnelle comme sources. [60] [61]

Rajasthani [ modifier ]

Le Rajasthan a une collection culturelle très diversifiée de castes de musiciens , y compris Langas , Sapera , Bhopa , Jogi et Manganiyar (lit. "ceux qui demandent / mendient"). Rajasthan Diary le cite comme une musique pleine de soul et d'une diversité harmonieuse. Les mélodies du Rajasthan proviennent d'une variété d'instruments. La variété à cordes comprend le Sarangi , Ravanahatha , Kamayacha, Morsing et Ektara. Les instruments à percussion sont de toutes formes et tailles, des énormes Nagaras et Dhols aux minuscules Damrus. Le Daf et Chang sont un favori de Holi(le festival des couleurs) fêtards. Les flûtes et cornemuses viennent dans les saveurs locales telles que Shehnai, Poongi, Algoza, Tarpi, Been et Bankia.

La musique du Rajasthan est dérivée d'une combinaison d'instruments à cordes, d'instruments à percussion et d'instruments à vent accompagnés d'interprétations de chanteurs folkloriques. Il bénéficie également d'une présence respectable dans la musique de Bollywood.

Rock / rock soufi populaire soufi [ modifier ]

Le folk rock soufi contient des éléments de hard rock moderne et de musique folklorique traditionnelle avec de la poésie soufie. Bien qu'il ait été lancé par des groupes comme Junoon au Pakistan, il est devenu très populaire, en particulier dans le nord de l'Inde. En 2005, le rabbin Shergill a sorti une chanson rock soufie appelée "Bulla Ki Jaana", qui est devenue un hit en Inde et au Pakistan. Plus récemment, la chanson folk rock soufie "Bulleya" du film Ae Dil Hai Mushkil de 2016 est devenue un succès gigantesque. [ citation nécessaire ]

Uttarakhandi [ modifier ]

La musique folklorique d'Uttarakhandi avait ses racines dans la nature et le terrain vallonné de la région. Les thèmes communs dans la musique folklorique d'Uttarakhand sont la beauté de la nature, les saisons variées, les festivals, les traditions religieuses, les pratiques culturelles, les histoires folkloriques, les personnages historiques et la bravoure des ancêtres. Les chansons folkloriques d' Uttarakhand reflètent l'héritage culturel et la façon dont les gens vivent leur vie dans l'Himalaya. Les instruments de musique utilisés dans la musique d' Uttarakhand comprennent le Dhol, Damoun, Hudka, Turri, Ransingha, Dholki, Daur, Thali, Bhankora et Masakbhaja. Tabla et Harmoniumsont également parfois utilisés, en particulier dans la musique folklorique enregistrée à partir des années 1960. Des instruments de musique génériques indiens et mondiaux ont été incorporés dans les gens populaires modernes par des chanteurs comme Mohan Upreti, Narendra Singh Negi, Gopal Babu Goswami et Chandra Singh Rahi. [ citation nécessaire ]

Musique populaire en Inde [ modifier ]

Dance music [ edit ]

La musique de danse, plus communément appelée « musique DJ » , est principalement jouée dans les boîtes de nuit, les fêtes, les mariages et autres célébrations. Il est plus populaire chez les jeunes. Il est principalement basé sur la musique de film indienne ainsi que sur la musique pop indienne, qui ont toutes deux tendance à emprunter et à moderniser les chansons de danse classique et folklorique avec des instruments modernes et d'autres innovations.

Musique de film [ modifier ]

La plus grande forme de musique populaire indienne est le filmi , ou chansons de films indiens, elle représente 72% des ventes de musique en Inde. [62] L'industrie cinématographique de l'Inde a soutenu la musique en accordant la révérence à la musique classique tout en utilisant l'orchestration occidentale pour soutenir les mélodies indiennes. Des compositeurs de musique tels que RD Burman , Shankar Jaikishan , SD Burman , Laxmikant – Pyarelal , Madan Mohan , Bhupen Hazarika , Naushad Ali , OP Nayyar , Hemant Kumar , C. Ramchandra , Salil Chowdhury ,Kalyanji Anandji , Ilaiyaraaja , AR Rahman , Jatin Lalit , Anu Malik , Nadeem-Shravan , Harris Jayaraj , Himesh Reshammiya , Vidyasagar , Shankar Ehsaan Loy , Salim-Sulaiman , Pritam , MS Viswanathan , KV Mahadevan , Ghantasala ont utilisé les principes de Batish et de Batish. harmonie tout en conservant la saveur classique et folklorique. Noms réputés dans le domaine de la musique classique indienne comme Ravi Shankar , Vilayat Khan, Ali Akbar Khan et Ram Narayan ont également composé de la musique pour des films. Traditionnellement, dans les films indiens, la voix des chansons n'est pas fournie par les acteurs, elles sont fournies par les chanteurs de lecture professionnels , pour un son plus développé, mélodieux et émouvant, tandis que les acteurs synchronisent sur l'écran. Dans le passé, seule une poignée de chanteurs offraient la voix dans les films. Il s'agit notamment de Kishore Kumar , KJ Yesudas , Mohammed Rafi , Mukesh , SP Balasubrahmanyam , TM Soundararajan , Hemant Kumar , Manna Dey , P. Susheela ,Lata Mangeshkar , Asha Bhonsle , KS Chitra , Geeta Dutt , S. Janaki , Shamshad Begum , Suraiya , Noorjahan et Suman Kalyanpur . Les chanteurs de lecture récents incluent Udit Narayan , Kumar Sanu , Kailash Kher , Alisha Chinai , KK , Shaan , SPB Charan , Madhushree , Shreya Ghoshal , Nihira Joshi , Kavita Krishnamurthy , Hariharan (chanteuse), Ilaiyaraaja , AR Rahman , Sonu Nigam , Sukhwinder Singh , Kunal Ganjawala , Anu Malik , Sunidhi Chauhan , Anushka Manchanda , Raja Hasan , Arijit Singh et Alka Yagnik . Des groupes de rock comme Indus Creed , Indian Ocean , Silk Route et Euphoria ont gagné en popularité avec l'avènement de la télévision musicale par câble.

Musique pop [ modifier ]

La musique pop indienne est basée sur un amalgame de musique folklorique indienne et classique, et de rythmes modernes de différentes parties du monde. La musique pop a vraiment commencé dans la région sud-asiatique avec la chanson du chanteur Ahmed Rushdi ' Ko Ko Korina ' en 1966, suivie d'abord par Mohammad Rafi à la fin des années 1960, puis par Kishore Kumar au début des années 1970. [63]

Après cela, une grande partie de la musique pop indienne provient de l' industrie cinématographique indienne , et jusque dans les années 1990, peu de chanteurs comme Usha Uthup , Sharon Prabhakar et Peenaz Masani étaient populaires en dehors. Depuis lors, les chanteurs pop de ce dernier groupe ont inclus Daler Mehndi , Baba Sehgal , Alisha Chinai , KK , Shantanu Mukherjee alias Shaan, Sagarika , Colonial Cousins ( Hariharan , Lesle Lewis ), Lucky Ali et Sonu Nigam , et des compositeurs de musique comme Zila. Khanou Jawahar Wattal , qui a réalisé les albums les plus vendus avec Daler Mehndi , Shubha Mudgal , Baba Sehgal , Shweta Shetty et Hans Raj Hans . [64]

Outre ceux énumérés ci-dessus, les chanteurs indi-pop populaires incluent Sanam [65] (Band), Gurdas Maan , Sukhwinder Singh , Papon , Zubeen Garg , Raghav Sachar Rageshwari , Vandana Vishwas , Devika Chawla , Bombay Vikings , Asha Bhosle , Sunidhi Chauhan , Anushka Manchanda , Bombay Rockers , Anu Malik , Jazzy B , Malkit Singh , Raghav , Jay Sean , Juggy D, Rishi Rich , Udit Swaraj , Sheila Chandra , Bally Sagoo , Punjabi MC , Beno , Bhangra Knights , Mehnaz , Sanober et Vaishali Samant . [ citation nécessaire ]

Récemment, la pop indienne a pris une tournure intéressante avec le " remixage " de chansons des anciennes chansons de films indiens, de nouveaux rythmes y étant ajoutés.

Musique patriotique [ modifier ]

Des sentiments patriotiques ont été suscités chez les Indiens par la musique depuis l'ère de la lutte pour la liberté. Jana Gana Mana , l' hymne national de l'Inde par Rabindranath Tagore , est largement crédité [66] [67] pour unir l'Inde par la musique et Vande Mataram par Bankim Chandra Chattopadhyay comme la chanson nationale de l'Inde. Des chansons patriotiques ont également été écrites dans de nombreuses langues régionales telles que Biswo Bizoyi No Zuwan en assamais. Chansons post-indépendance telles que le logo Aye mere watan ke , Mile Sur Mera Tumhara , Ab Tumhare Hawale Watan Saathiyo , Maa Tujhe Salaampar ARRahman ont été chargés de consolider les sentiments d'intégration nationale et d'unité dans la diversité.

Adoption de la musique occidentale en Inde [ modifier ]

La musique du monde occidental a été adoptée en Inde, en créant de la musique fusion en Inde qui à son tour a enrichi et créé des genres mondiaux de musique occidentale.

Goa trance [ modifier ]

Goa trance , un style de musique électronique qui est né à la fin des années 1980 à Goa en Inde , [68] a des lignes de basse funky, semblables à des drones, semblables au minimalisme techno de la psytrance du 21e siècle . Transe psychédélique développée à partir de la transe Goa. [69] À la fin des années 1960 et au début des années 1970, Goa est devenue populaire en tant que capitale hippie , ce qui a entraîné une évolution de la transe de Goa tout au long des années 1980 en mélangeant la culture spirituelle de l'Inde avec des éléments musicaux occidentaux de la musique industrielle , du nouveau rythme et de la musique corporelle électronique(EBM), et le style de transe Goa actuel s'est établi au début des années 1990. [68] [70]

Jazz et blues [ modifier ]

Le jazz en Inde a d'abord été joué régulièrement dans les métropoles Calcutta et Bombay au début ou au milieu des années 1920. [71] [72] Des années 1930 aux années 1950 est appelé l'âge d'or du jazz en Inde, quand les musiciens de jazz comme Leon Abbey , Crickett Smith, Creighton Thompson, Ken Mac, Roy Butler, Teddy Weatherford (qui a enregistré avec Louis Armstrong ), et Rudy Jackson qui a fait une tournée en Inde pour éviter la discrimination raciale à laquelle ils étaient confrontés aux États-Unis. [73] [74] Dans les années 1930, des musiciens de jazz ont joué dans les boîtes de nuit de Bombay, comme à la salle de bal de l' hôtel Taj Mahal , beaucoup de ces musiciens étaientLa plupart des Goans travaillaient également dans l'industrie cinématographique de Bollywood et étaient responsables de l'introduction de genres comme le jazz et le swing dans la musique de film hindi. [75]

Le blues indien est moins répandu en Inde que le jazz. L'intérêt pour le blues en Inde n'a été que fortuit en raison de l'ascendance partagée avec le jazz.

Musique rock et métal [ modifier ]

Indian Rock [ modifier ]
Nicotine jouant à «Pedal to the Metal», TDS, Indore, Inde en 2014. Le groupe est connu pour être le pionnier de la musique metal en Inde centrale .

La scène de la musique rock en Inde est petite comparée aux scènes de filmi ou de musicalité fusion. La musique rock en Inde a ses origines dans les années 1960 lorsque des stars internationales telles que les Beatles ont visité l'Inde et ont apporté leur musique avec elles. La collaboration de ces artistes avec des musiciens indiens tels que Ravi Shankar et Zakir Hussain a conduit au développement du raga rock . Les stations de radio internationales à ondes courtes telles que The Voice of America, BBC et Radio Ceylon ont joué un rôle majeur dans la diffusion de la musique pop, folk et rock occidentale aux masses. Les groupes de rock indiens n'ont commencé à prendre de l'importance que beaucoup plus tard, vers la fin des années 1980.

C'est à cette époque que le groupe de rock Indus Creed anciennement connu sous le nom de The Rock Machine s'est fait remarquer sur la scène internationale avec des tubes comme Rock N Roll Renegade . D'autres groupes ont rapidement suivi. Avec l'introduction de MTV au début des années 1990, les Indiens ont commencé à être exposés à diverses formes de rock telles que le grunge et le speed metal, ce qui a eu un impact sur la scène nationale. Les villes de la région du Nord-Est, principalement Guwahati et Shillong , Kolkata , Delhi , Mumbai et Bangalore sont devenues des creusets majeurs pour les amateurs de rock et de métal. Bangalore a été la plaque tournante du mouvement rock et métal en Inde. Certaines bandes importantes incluent la nicotine, Enfant vaudou , océan Indien , Kryptos , Thermal and a Quarter , Demonic Resurrection , Motherjane , Avial et Parikrama . Des labels spécifiques au rock tels que DogmaTone Records et Eastern Fare Music Foundation ont depuis vu le jour, soutenant des groupes de rock indiens.

Originaire du centre de l'Inde, Nicotine , un groupe de metal basé à Indore, a été reconnu comme un pionnier de la musique metal dans la région. [76] [77] [78] [79] [80] [81] [82] [83] [84] [85] [86] [ citations excessives ]

Raga roche [ modifier ]

Le raga rock est une musique rock ou pop avec une forte influence indienne, que ce soit dans sa construction, son timbre ou son utilisation d'instrumentation, comme le sitar et le tabla. Le raga et d'autres formes de musique classique indienne ont commencé à influencer de nombreux groupes de rock au cours des années 1960; le plus célèbre des Beatles . Les premières traces de "raga rock" peuvent être entendues sur des chansons telles que " See My Friends " des Kinks et " Heart Full of Soul " des Yardbirds , sorti le mois précédent, avec un riff aux allures de sitar du guitariste Jeff Beck . [87] [88] La chanson des Beatles " Bois norvégien (Cet oiseau a volé) ", qui est apparue pour la première fois sur le groupe 'Rubber Soul , a été la première chanson pop occidentale à intégrer réellement le sitar (joué par le guitariste principal George Harrison ). [88] [89] Le simple " Eight Miles High " des Byrds de mars 1966 et son côté B " Pourquoi " ont également eu une influence sur l'origine du sous-genre musical. En effet, le terme «raga rock» a été inventé par le publiciste des Byrds dans les communiqués de presse du single et a été utilisé pour la première fois dans la presse écrite par la journaliste Sally Kempton dans sa critique de «Eight Miles High» pour The Village Voice . [90] [91] L'intérêt de George Harrison pour la musique indienne, a popularisé le genre au milieu des années 1960 avec des chansons telles que "Tomorrow Never Knows "(crédité à Lennon-McCartney )," Within You Without You "et" The Inner Light ". [92] [93] [94] Les actes de rock des années soixante ont à leur tour influencé les groupes britanniques et américains et les indiens agit pour développer une forme ultérieure de rock indien .

La musique classique occidentale [ modifier ]

Le suivi de la musique classique occidentale en Inde est presque entièrement inexistant. Il est principalement patronné par la communauté zoroastrienne indienne, la communauté chrétienne protestante de Chennai et Bangalore et de petits groupes ésotériques ayant une exposition historique à la musique classique occidentale. L'enseignement de la musique occidentale est également rare en Inde. L'enseignement occidental du clavier, de la batterie et de la guitare est une exception car il a trouvé un certain intérêt; principalement dans le but de créer des musiciens au service de la musique indienne populaire contemporaine. Malgré plus d'un siècle d'exposition à la musique classique occidentale et deux siècles de colonialisme britannique, la musique classique en Inde n'a jamais gagné plus qu'une popularité «marginale». [ citation nécessaire ] .

Cependant, l'enseignement de la musique classique occidentale s'est amélioré avec l'aide de certaines institutions en Inde, y compris le KM Music Conservatory (fondé par le compositeur oscarisé ARRahman ), l'école de musique de Calcutta , la Eastern Fare Music Foundation , [95] En 1930, Mehli Mehta a mis l’Orchestre symphonique de Bombay. [96] Son fils Zubin Mehta a apprécié une longue carrière internationale de direction. Le Bombay Chamber Orchestra [97] (BCO) a été fondé en 1962. Delhi School of Music , Delhi Music Academy , Guitarmonket d'autres soutiennent la musique classique occidentale. [ citation nécessaire ] . En 2006, l' Orchestre Symphonique d'Inde a été fondé, logé au NCPA à Mumbai. Il est aujourd'hui le seul orchestre symphonique professionnel en Inde et présente deux saisons de concerts par an, avec des chefs et des solistes de renommée mondiale.

La mondialisation de la musique indienne [ modifier ]

Selon l' ONU , la diaspora indienne est la plus grande diaspora d'outre-mer du monde avec 17,5 millions de migrants internationaux d'origine indienne à travers le monde, [98] qui aident à répandre le soft power mondial de l'Inde . [99]

Influence sur d' autres genres [ modifier ]

Ancienne influence sur le genre de musique d' Asie du Sud - Est [ modifier ]

Zone d'influence culturelle de l' Indosphère historique de la Grande Inde pour la transmission d'éléments d'éléments indiens tels que les titres honorifiques , la dénomination des personnes , la dénomination des lieux , les devises d' organisations et d'instituts éducatifs ainsi que l'adoption de l' hindouisme , du bouddhisme , de l'architecture indienne , des arts martiaux , musique indienne et la danse , des vêtements traditionnels indiens , et la cuisine indienne , un processus qui a également été facilitée par l'expansion historique en cours de la diaspora indienne. [100]

Avec l'expansion de l'influence culturelle de l' Indosphère de la Grande Inde , [101] par la transmission de l' hindouisme en Asie du Sud-Est [102] [103] [104] et la transmission de la Route de la Soie du bouddhisme [105] [106] conduisant à l' indianisation de l'Asie du Sud-Est par la formation des royaumes indiens indigènes d'Asie du Sud-Est non indiens [107] qui ont adopté la langue sanskritized [108] et d'autres éléments indiens [109] tels que les titres honorifiques , la dénomination des personnes , la dénomination des lieux, Des mots d' ordre des organisations et des établissements d' enseignement ainsi que l' adoption de l' architecture indienne , arts martiaux , la musique indienne et la danse , des vêtements traditionnels indiens , et la cuisine indienne , un processus qui a également été facilitée par l'expansion historique en cours de la diaspora indienne . [99]

Musique indonésienne et malaise [ modifier ]

Dans la musique indonésienne et malaisienne , le Dangdut, un genre de musique folklorique, est en partie dérivé et fusionné de la musique hindoustani . C'est un très populaire en raison de son instrumentation mélodieuse et de sa voix. Dangdut comporte un battement de tabla et de gendang . [110] [111] Les Indonésiens dansent dans un peu similaire au ghoomar en écoutant de la musique de dangdut, mais dans une version beaucoup plus lente.

Musique Thai [ modifier ]

La littérature et le théâtre thaïlandais s'inspirent beaucoup des arts indiens et des légendes hindoues . Epic of Ramayana est aussi populaire en Thaïlande que le Ramakien . Deux des danses classiques thaïlandaises les plus populaires, le Khon , interprété par des hommes portant des masques féroces, et le Lakhon ( Lakhon nai , Lakhon chatri et Lakhon nok ), interprétés par des femmes qui jouent à la fois des rôles masculins et féminins s'inspirent principalement du Ramakien. Des instruments à percussion et Piphat , un type de bois accompagnent la danse. [112] Nang talung , un ThaïlandaisJeu d'ombres inspiré du Bommalattam du sud de l'Inde , des ombres fabriquées à partir de morceaux de peau de vache ou de buffle d'eau coupés pour représenter des figures humaines avec des bras et des jambes mobiles sont projetées sur un écran pour le divertissement des spectateurs.

Philippines [ modifier ]
  • Épopées et chants philippins inspirés des épopées religieuses hindoues indiennes Ramayana et Mahabharta .
    • Alim et Hudhud Traditions orales d'Ifugao du peuple Ifugao de la région administrative de la Cordillère sur l' île de Luzon aux Philippines , 11 chefs-d'œuvre du patrimoine oral et immatériel de l'humanité en 2001 et officiellement inscrit au patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO en 2008. Voir aussi Hudhud - le Épopée d'Ifugao .
    • Biag ni Lam-ang (en anglais: "La vie de Lam-ang" ) est un poème épique du peuple Ilocano de la région d' Ilocos .
    • Épopée d' Ibalong de la région de Bikol au sud-est de Luzon.
    • "Aginid, Bayok sa atong Tawarik" , une épopée Bisayan de Cebu.
    • Bayok, une épopée du peuple Marano du nord-ouest de Mindanao.
  • Instrument de musique
    • Kudyapi , guitare philippine native des peuples Maranao , Manobo et Maguindanao , est influencée par les concepts de la musique classique indienne de mélodie et d'échelle.

Fusion avec de la musique traditionnelle des autres nations [ modifier ]

Parfois, la musique de l'Inde est fusionnée avec la musique traditionnelle indigène d'autres pays. Par exemple, Delhi 2 Dublin , un groupe basé au Canada, est connu pour fusionner la musique indienne et irlandaise , et Bhangraton est une fusion de la musique Bhangra avec le reggaeton . [113]

Musique monde occidental [ modifier ]

Film musique [ modifier ]

Compositeur de film indien AR Rahman a écrit la musique pour Andrew Lloyd Webber de Bombay Dreams , et une version musicale de Hum Hain Koun Aapke a été mis en scène dans le West End de Londres. Le film sportif de Bollywood Lagaan (2001) a été nominé pour l' Oscar du meilleur film en langue étrangère , et deux autres films de Bollywood ( Devdas de 2002 et Rang De Basanti de 2006 ) ont été nominés pour le prix BAFTA du meilleur film non en anglais .

Danny Boyle « s Slumdog Millionaire (2008) a été inspiré par les films de Bollywood. [114] [115]

Hip hop et reggae [ modifier ]

Bhangraton est une fusion de la musique Bhangra avec le reggaeton , qui lui-même est une fusion de hip hop, de reggae et de musique latino-américaine traditionnelle . [113]

Jazz [ modifier ]

Au début des années 1960, des pionniers du jazz comme John Coltrane - qui enregistra une composition intitulée 'India' pendant les sessions de novembre 1961 pour son album Live at the Village Vanguard (le morceau ne sortit qu'en 1963 sur l'album Impressions de Coltrane ) - adopta également cette la fusion. George Harrison (des Beatles ) a joué le sitar sur la chanson " Norwegian Wood (Cet oiseau a volé) " en 1965, qui a suscité l'intérêt de Shankar, qui a par la suite pris Harrison comme apprenti. L' innovateur de jazz Miles Davisenregistré et joué avec des musiciens comme Khalil Balakrishna, Bihari Sharma et Badal Roy dans ses ensembles électriques post-1968. Le guitariste de jazz virtuose John McLaughlin a passé plusieurs années à Madurai à apprendre la musique carnatique et l'a incorporée dans beaucoup de ses actes, y compris Shakti qui mettait en vedette d'éminents musiciens indiens. D'autres artistes occidentaux tels que le Grateful Dead , l' Incroyable String Band , les Rolling Stones , le Move and Traffic ont rapidement incorporé des influences et des instruments indiens, et ont ajouté des artistes indiens. Le leader légendaire de Grateful Dead, Jerry Garcia, a rejoint le guitariste Sanjay Mishrasur son CD classique "Blue Incantation" (1995). Mishra a également écrit une musique originale pour le réalisateur français Eric Heumann pour son film Port Djema (1996) qui a remporté le meilleur score au festival du film Hamptons et L'Ours d'or à Berlin . en 2000, il enregistre Rescue avec le batteur Dennis Chambers ( Carlos Santana , John McLaughlin et al.) et en 2006 Chateau Benares avec les invités DJ Logic et Keller Williams (guitare et basse).

Film musical [ edit ]

Depuis le début des années 2000, Bollywood a commencé à influencer les films musicaux dans le monde occidental et a joué un rôle déterminant dans la relance du film musical américain. Baz Luhrmann a dit que son film musical, Moulin Rouge! (2001), a été inspiré par les comédies musicales de Bollywood; [116] le film a incorporé une scène de danse de style Bollywood avec une chanson du film China Gate . Le succès critique et financier du Moulin Rouge! a commencé une renaissance des films musicaux occidentaux tels que Chicago , Rent et Dreamgirls . [117]

Musique psychédélique et trance [ modifier ]

Transe psychédélique développée à partir de la transe Goa . [69]

Rock and roll [ modifier le wikicode ]

À la fin des années 1970 et au début des années 1980, les fusions du rock and roll avec la musique indienne étaient bien connues en Europe et en Amérique du Nord . La performance d' Ali Akbar Khan aux États-Unis en 1955 a peut-être été le début de cette tendance. En 1985, un hybride Raga Rock axé sur le beat appelé Sitar Power par Ashwin Batish a réintroduit le sitar dans les pays occidentaux. Sitar Power a attiré l'attention de plusieurs maisons de disques et a été recruté par Shanachie Records du New Jersey pour diriger leur division World Beat Ethno Pop.

Technopop [ modifier ]

L'influence de filmi peut être vue dans la musique populaire du monde entier. Les pionniers du Technopop Haruomi Hosono et Ryuichi Sakamoto du Yellow Magic Orchestra ont produit un album électronique de 1978 , Cochin Moon , basé sur une fusion expérimentale de musique électronique et de musique indienne inspirée de Bollywood. [118] La chanson de 2002 de Truth Hurts " Addictive ", produite par DJ Quik et Dr. Dre , a été tirée de "Thoda Resham Lagta Hai" de Lata Mangeshkar dans Jyoti (1981). [119] La chanson 2005aux Grammy Awards des Black Eyed Peas " Don't Phunk with My Heart " a été inspirée par deux chansons de Bollywood des années 1970: "Ye Mera Dil Yaar Ka Diwana" de Don (1978) et "Ae Nujawan Hai Sub" d'après Apradh (1972). [120] Les deux chansons ont été composées par Kalyanji Anandji , chantées par Asha Bhosle et ont présenté la danseuse Helen . [121]

La musique classique occidentale [ modifier ]

Certains Indiens éminents de la musique classique occidentale sont:

  • André de Quadros - chef d'orchestre et professeur de musique,
  • Zubin Mehta , chef d'orchestre
  • Mehli Mehta , père de Zubin, violoniste et chef fondateur de l'Orchestre symphonique de Bombay
  • Anil Srinivasan , pianiste
  • Ilaiyaraaja , le premier Indien à composer une symphonie complète interprétée par le Royal Philharmonic Orchestra à l'hôtel de ville de Walthamstow à Londres
  • Naresh Sohal , compositeur britannique d'origine indienne
  • Param Vir , compositeur britannique d'origine indienne
  • Beno , compositeur d'origine indienne

Influence sur la scène musicale nationale [ modifier ]

Bollywood a été une forme importante de soft power pour l'Inde, augmentant son influence et changeant les perceptions de l'Inde à l'étranger. [122] [123] Selon l'auteur Roopa Swaminathan, "le cinéma de Bollywood est l'un des ambassadeurs culturels mondiaux les plus forts d'une nouvelle Inde." [123] [124] Son rôle dans l'expansion de l'influence globale de l'Inde est comparable au rôle similaire d'Hollywood avec l'influence américaine. [125]

Afrique [ modifier ]

Kishore Kumar est populaire en Egypte et en Somalie . [126]

Les films en hindi ont été initialement distribués dans certaines régions d'Afrique par des hommes d'affaires libanais, et Mother India (1957) a continué à être projeté au Nigéria des décennies après sa sortie. Les films indiens ont influencé les vêtements haoussa , les chansons ont été reprises par des chanteurs haoussa et les histoires ont influencé les romanciers nigérians. Des autocollants de films et de stars indiens décorent les taxis et les bus de la région nord du Nigéria , et des affiches de films indiens sont accrochées aux murs des ateliers de couture et des garages de mécanique. [127]

En Afrique du Sud , les importations de films en provenance d'Inde ont été regardées par un public noir et indien . [128] Plusieurs personnages de Bollywood ont voyagé en Afrique pour des films et des projets hors caméra. Padmashree Laloo Prasad Yadav (2005) a été tourné en Afrique du Sud. [129] Dil Jo Bhi Kahey ... (2005) a également été tourné presque entièrement à Maurice , qui compte une importante population ethnique indienne.

En Égypte, les films de Bollywood étaient populaires dans les années 1970 et 1980. [130] [131] Amitabh Bachchan est resté populaire dans le pays [132] et on demande aux touristes indiens visitant l'Egypte, "Connaissez-vous Amitabh Bachchan?" [133]

Amériques [ modifier ]

Caraïbes [ modifier ]

Musique indo-antillaise des Indo-Caraïbes personnes dans les Caraïbes est la plus fréquente à Trinité - et - Tobago , le Guyana , la Jamaïque et le Suriname , qui reflète leur Bhojpuri patrimoine. Les instruments principaux sont le dhantal , la tige métallique, le claper, le dholak , le tambour à barillet à deux têtes . Les femmes chantent des bhajans hindous et des chansons folkloriques de la musique de Bhojpur sur divers événements importants de la vie, des rituels, des célébrations, des festivals comme phagwah et holi. Les contributions indo-caribéennes à la musique populaire sont très importantes. Le plus connu est la tradition de la musique chutney indo-trinidadienne . Le chutney est une forme de musique de danse populaire qui s'est développée entre le milieu et la fin du 20e siècle. Baithak Gana est une forme populaire similaire originaire du Suriname . [134] [135]

Amérique latine [ edit ]

Il existe d'importantes communautés de diaspora indienne au Suriname [136] et en Guyane , la musique indienne et les films en hindi sont populaires. [137] En 2006, Dhoom 2 est devenu le premier film de Bollywood à être tourné à Rio de Janeiro . [138]

Amérique du Nord [ edit ]

Dans le nouveau millénaire , le hip-hop américain a mis en vedette le filmi et le bhangra indiens. Les artistes hip-hop traditionnels ont échantillonné des chansons de films de Bollywood et ont collaboré avec des artistes indiens . Les exemples incluent "Indian Flute" de Timbaland , Erick Sermon et "React" de Redman , "Disco" de Slum Village et "Addictive" de Truth Hurts , qui a échantillonné une chanson de Lata Mangeshkar , et The Black Eyed Peas a échantillonné Asha La chanson de Bhosle "Yeh Mera Dil" dans leur tube " Don '". En 1997, le groupe britannique Cornershop a rendu hommage à Asha Bhosle avec sa chanson Brimful of Asha , qui est devenue un succès international. L' artiste indien d'origine britannique Panjabi MC a également eu un hit de Bhangra aux États-Unis avec" Mundian To Bach Ke "qui Le rappeur en vedette Jay-Z . Asian Dub Foundation ne sont pas de grandes stars du grand public, mais leur son influencé politiquement par le rap et le punk rock a un public multiracial dans leur Royaume-Uni natal. En 2008, la star internationale Snoop Dogg est apparue dans une chanson du film Singh Is Kinng . En 2007, le producteur de hip-hop Madliba publié Beat Konducta Vol 3–4: Beat Konducta en Inde ; un album qui échantillonne fortement et s'inspire de la musique indienne.

Asie [ modifier ]

Asie du Sud [ edit ]

En raison du partage du patrimoine culturel et de la langue, la musique indienne et les films de Bollywood sont également populaires en Afghanistan , au Pakistan , au Bangladesh et au Népal , où l'hindoustani est largement compris. [139] [140]

Asie du Sud - Est [ edit ]

Déjà couvert dans la section précédente Ancienne influence sur le genre de musique d'Asie du Sud-Est .

Asie de l' Ouest [ edit ]

L'Asie occidentale compte une importante population de diaspora indienne, qui consomme principalement de la musique indienne. La musique indienne est également populaire auprès des autochtones du Moyen-Orient. 85% de la population du Qatar et 75% de la population totale des EAU sont des citoyens indiens. [141] Les films et la musique en hindi sont devenus populaires dans les pays arabes , [142] et les films indiens importés sont généralement sous-titrés en arabe lorsqu'ils sont libérés. Bollywood a progressé en Israël depuis le début des années 2000, avec des chaînes dédiées aux films indiens à la télévision par câble; [143]

Europe [ modifier ]

Allemagne [ modifier ]

En Allemagne , les stéréotypes indiens incluaient des charrettes à bœufs , des mendiants, des vaches sacrées, des politiciens corrompus et des catastrophes avant que Bollywood et l' industrie informatique ne transforment les perceptions mondiales de l'Inde. [144]

Royaume - Uni [ modifier ]

À la fin des années 1980, des artistes indo-britanniques ont fusionné les traditions indiennes et occidentales pour créer l' Asian Underground . Depuis les années 1990, le musicien d' origine canadienne Nadaka, qui a passé la majeure partie de sa vie en Inde , crée une musique qui est une fusion acoustique de la musique classique indienne avec des styles occidentaux. Un de ces chanteurs qui a fusionné la tradition Bhakti sangeet de l'Inde avec la musique occidentale non indienne est Krishna Das et vend des disques de musique de sa sadhana musicale . Un autre exemple est la musicienne indo-canadienne Vandana Vishwas qui a expérimenté la musique occidentale dans son album de 2013 Monologues .

Dans un exemple plus récent de fusion indo -britannique, Laura Marling avec Mumford and Sons a collaboré en 2010 avec le projet Dharohar sur un EP de quatre chansons. [32] Le groupe britannique Bombay Bicycle Club a également échantillonné la chanson " Man Dole Mera Tan Dole " pour leur single " Feel ". [145] Laxmikant-Pyarelal

Océanie [ modifier ]

En raison de l'importante population de la diaspora indienne, la musique et les films indiens sont très populaires aux Fidji, en particulier parmi les Indo-Fidjiens . [146]

L'Australie et la Nouvelle-Zélande ont 2 pour cent de population indienne, ainsi qu'une grande diaspora sud-asiatique, et la musique et les films de Bollywood sont également populaires parmi les non-asiatiques du pays. [146]

Les organisations de promotion de la musique indienne [ modifier ]

Sangeet Natak Akademi est l'académie nationale des arts du spectacle créée par le gouvernement indien en 1952, qui décerne le prix Sangeet Natak Akademi comme la plus haute reconnaissance officielle du gouvernement indien accordée aux artistes pratiquants, [147] Il a créé plusieurs institutions, dont le Manipur Académie de danse à Imphal , [148] Centres Ravindra Rangshala, [149] Centre Sattriya, Kathak Kendra ( Institut national de danse Kathak ) à New Delhi , Centre pour Kutiyattam à Thiruvananthapuram , Centre Chhau à Baripadaà Jamshedpur , Banaras Music Akademi,

La plus ancienne famille de medicina. et le centre nord-est.

Voir aussi [ modifier ]

  • Musique classique indienne
  • Danse classique indienne
  • Instruments de musique indiens
  • Industrie de la musique indienne
  • Aile de musique militaire
  • Musique d'Asie du Sud
  • Liste des genres musicaux régionaux

Références [ modifier ]

  1. ^ Kapila Vatsyayan (1982). Danse dans la peinture indienne . Publications Abhinav. pp. 12–19. ISBN 978-81-7017-153-9.
  2. ^ Varadpande, Manohar Laxman (1987). Histoire du théâtre indien . Publications Abhinav. ISBN 978-8170172215.
  3. ^ [1] Archivé le 29 octobre 2009 à la Wayback Machine
  4. ^ "Collections: Pré-Histoire et Archéologie" . Musée national, New Delhi . Récupéré le 3 février 2014 .
  5. ^ Nalapat, Dr Suvarna (2013). Origine des Indiens et de leur espace-temps . DC Books. ISBN 978-9381699188.
  6. ^ Singh, Upinder (2008). Une histoire de l'Inde ancienne et médiévale: de l'âge de pierre au 12ème siècle . New Delhi: Pearson Education. p. 162. ISBN 978-8131711200. Récupéré le 15 novembre 2014 .
  7. ^ McIntosh, Jane R. (2008). L'ancienne vallée de l'Indus: nouvelles perspectives . Santa Barbara, Californie: ABC-CLIO. 281, 407. ISBN 978-1576079072. Récupéré le 15 novembre 2014 .
  8. ^ origine de la musique et des arts indiens . Shodhganga.
  9. ^ voir par exemple MacDonell 2004, pp 29–39 [ la citation complète nécessaire ] ; Littérature sanskrite (2003) dans l'Encyclopédie de Philip. Consulté le 2007-08-09
  10. ^ voir par exemple Radhakrishnan et Moore, 1957, [ la citation complète nécessaire ] ; Witzel, Michael, «Vedas and Upaniṣads », dans: Flood 2003 , p. 68; MacDonell 2004, pp 29–39 [ citation complète nécessaire ] ; Littérature sanskrite (2003) dans l'Encyclopédie de Philip. Consulté le 2007-08-09
  11. ^ Sanujit Ghose (2011). " Développements religieux dans l'Inde ancienne " dans l'Encyclopédie de l'histoire ancienne .
  12. ^ Gavin D. Flood (1996). Une introduction à l'hindouisme . La presse de l'Universite de Cambridge. pp.  37 à 39. ISBN 978-0-521-43878-0.
  13. ^ un b ML Varadpande (1990), Histoire du Théâtre Indien, Volume 1, Abhinav, ISBN 978-8170172789 , p. 48 
  14. ^ Maurice Winternitz 2008 , pp. 181–182.
  15. ^ Sorrell et Narayan 1980 , pp. 3-4.
  16. ^ Guy L. Beck (2012). Liturgie sonique: rituel et musique dans la tradition hindoue . Presses de l'Université de Caroline du Sud. pp. 63–64. ISBN 978-1-61117-108-2.
  17. ^ William Alves (2013). Musique des peuples du monde . Apprentissage Cengage. p. 266. ISBN 978-1-133-71230-5.
  18. ^ Patrick Olivelle 1999 , pp. Xxiii.
  19. ^ Jan Gonda (1970 à 1987), Une histoire de la littérature indienne, volumes 1 à 7, Otto Harrassowitz Verlag, ISBN 978-3-447-02676-5 
  20. ^ Teun Goudriaan et Sanjukta Gupta (1981), littérature hindoue tantrique et Śākta, une histoire de la littérature indienne, volume 2, Otto Harrassowitz Verlag, ISBN 978-3-447-02091-6 , pp. 7–14 
  21. ^ Ananda WP Guruge, 1991, La Société du Ramayana , pp. 180–200.
  22. ^ Le commentaire d' Adiyarkunallar à l' Aychiyarkkuravai , le septième livre de Cilappatikaram donne le nombre de Srutis et comment ils étaient répartis entre sept notes. Rowell 2000 , p. 138-144
  23. ^ A b c d "Département Culture" . Orissaculture.gov.in . Récupéré le 26 mai 2012 .
  24. ^ A b c d "Orissa Musique & Danse" . Orissatourism.net . Récupéré le 26 mai 2012 .
  25. ^ Rens Bod (2013). Une nouvelle histoire des sciences humaines: la recherche de principes et de modèles de l'Antiquité à nos jours . Presse d'université d'Oxford. p. 116. ISBN 978-0-19-164294-4.
  26. ^ Emmie te Nijenhuis (1977). Littérature musicologique, volume 6, partie 1 . Harrassowitz. pp. 12, 33–34. ISBN 978-3-447-01831-9., Citation: "Le plus grand ouvrage qui a longtemps été la source d'information la plus importante sur la période antique, est le célèbre Samgitaratnakara écrit par Sarngadeva dans la première moitié du XIIIe siècle."
  27. ^ Reginald Massey; Jamila Massey (1996). La musique de l'Inde . Publications Abhinav. pp. 42–43. ISBN 978-81-7017-332-8.
  28. ^ Rens Bod (2013). Une nouvelle histoire des sciences humaines: la recherche de principes et de modèles de l'Antiquité à nos jours . Presse d'université d'Oxford. p. 116. ISBN 978-0-19-164294-4.
  29. ^ Suresh Kant Sharma et Usha Sharma, 2005, Découverte du nord-est de l'Inde , p. 288.
  30. ^ Ojha, Gaurishankar Hirachand. Madhya Kalin Bharatiya Sanskriti . 193–194.
  31. ^ Beale, TW, un dictionnaire biographique oriental , p. 145
  32. ^ un b Irwin, Colin (3 septembre 2010). "Une expérience triomphante qui semble étonnamment authentique" . Revue de la BBC.
  33. ^ https://brainly.in/question/4916824
  34. ^ Bishnupriya Dutt; Urmimala Sarkar Munsi (2010). Engendering Performance: Indiennes interprètes à la recherche d'une identité . Publications de Sage. p. 216. ISBN 978-81-321-0612-8.
  35. ^ Saison de musique de Madras
  36. ^ (ACCU), Asia⁄Pacific Cultural Center for UNESCO. "Base de données Asie-Pacifique sur le patrimoine culturel immatériel (PCI)" . www.accu.or.jp . Récupéré le 21 juillet 2018 .
  37. ^ "Hira Devi meurt de brûlures" . Le télégraphe . Calcutta (Kolkata). 20 janvier 2011 . Récupéré le 31 janvier 2020 .
  38. ^ "चुरा त होइन अस्तुरा - पहिलो तामाङ सेलो गीत? - Tamang en ligne" . Tamang en ligne . 7 décembre 2016 . Récupéré le 21 juillet 2018 .
  39. ^ "La fille ravive les chansons de la mère" . Le télégraphe . Récupéré le 21 juillet 2018 .
  40. ^ "Chansons d'hommage" . The Himalayan Times . 10 janvier 2017 . Récupéré le 21 juillet 2018 .
  41. ^ "छोराछोरीले दिए हीरादेवीलाई श्रद्धाञ्जली" (en népalais) . Récupéré le 21 juillet 2018 .
  42. ^ "Musique Khabar हिरादेवी वाइवाका गीतलाई पुनर्जीवन - Musique Khabar" . 10 juin 2018. Archivé de l'original le 10 juin 2018 . Récupéré le 28 juin 2020 .
  43. ^ "La fille ravive les chansons de Mère" . Le télégraphe . 26 janvier 2017. Archivé de l'original le 2 février 2017.
  44. ^ "Danse Bihu" . 15 juillet 2013.
  45. ^ "Bihu- Le plus important parmi les formes de danse folklorique d'Assam" . 7 mai 2016.
  46. ^ Neog, Maheswar (1980). Première histoire de la foi et du mouvement Vaisnava en Assam . Delhi: Motilal Banarsidass. ISBN 81-208-0007-9.
  47. ^ un b S. C. Bhatt et Gopal K. Bhargava, 2006, Terre et Peuple des États indiens et des Territoires de l'Union: 21 Arts et Métiers d'Haryana .
  48. ^ Manorma Sharma, 2007, Patrimoine musical de l'Inde , p. 65.
  49. ^ S. Gajrani, 2004, histoire, religion et culture de l'Inde , volume 1, p. 96.
  50. ^ "Hors de l'obscurité" . monde démocratique .
  51. ^ "parler de la musique folklorique nagpuri à ignca" . quotidien Pioneer.com .
  52. ^ A b c d e Ragini Devi, 1990, danse Dialects de l' Inde, Motilal Banarsidass éditeurs, ISBN 978-81-208-0674-0 , p. 176. 
  53. ^ A b c d e 2004, Reginald Massey, Danses de l' Inde: leur histoire, Technique et répertoire, Publications, ISBN 978-81-7017-434-9 , pp 178-181.. 
  54. ^ Shovana Narayan (2011). Le livre sterling de la danse classique indienne . Éditeurs Sterling. p. 54. ISBN 978-81-207-9078-0.
  55. ^ " Le groupe ' Marfa' des Siddis 'perdant' son rythme" . L'hindou . Hyderabad, Inde. 10 juillet 2011 . Récupéré le 16 août 2011 .
  56. ^ Ababu Minda Yimene (2004). Une communauté afro-indienne à Hyderabad: l'identité Siddi, son maintien et son changement . Greenwood. 209-211. ISBN 3-86537-206-6.
  57. ^ "C'est" maar adolescent "pour les mariages, les festivals" . L'hindou . Hyderabad, Inde. 23 octobre 2008 . Récupéré le 16 août 2011 .
  58. ^ B. Thangliana, Littérature Mizo, 1993, p. 76
  59. ^ Ghosh, p. xiii
  60. ^ Huke, Robert E. (2009). "Bengale occidental" . Encyclopædia Britannica . Récupéré le 6 octobre 2009 .
  61. ^ Tagore: À la maison dans le monde ISBN 978-8-132-11084-2 pp. 253–254 
  62. ^ Pinglay, Prachi (10 décembre 2009). "Plans pour commencer les prix de musique de l'Inde" . BBC News . Récupéré le 19 mai 2010 .
  63. ^ "Histoire Socio-politique de la Musique Pop Moderne au Pakistan" . Chowk . Archivé de l'original le 18 juin 2010 . Récupéré le 27 juin 2008 .
  64. ^ "Homme de musique avec une touche dorée" . L'hindou . 9 décembre 2002.
  65. ^ "Créer de nouveaux souvenirs avec de vieilles chansons: Sanam, le groupe qui a redéfini la signification des rendus" . Actualités 18 . Récupéré le 22 octobre 2018 .
  66. ^ "Le 77ème anniversaire de mort de Rabindranath Tagore: les photos rares de 'Gurudev' avec le Mahatma Gandhi" . L'Indian Express . 7 août 2018 . Récupéré le 5 septembre 2018 .
  67. ^ "Jour de l'Indépendance 2018: La Version Complète Inécoutée de Jana Gana Mana" . Actualités18 . Récupéré le 5 septembre 2018 .
  68. ^ un b Bogdanov, Vladimir (2001). All Music Guide to Electronica: Le guide définitif de la musique électronique (4e éd.). Livres Backbeat. pp. xi. ISBN 978-0879306281.
  69. ^ un b Graham St John (2010). Les scènes locales et la culture globale de la psytrance . ISBN 978-1136944345.
  70. ^ "Goa Trance" . moodbook.com . Archivé de l'original le 19 mars 2008 . Récupéré le 23 août 2016 .
  71. ^ Sahar Adil (10 août 2009). "Musique Jazz et Inde, Par Madhav Chari" . Mybangalore.com . Récupéré le 17 juillet 2012 .
  72. ^ Shope, Bradley (2016). Musique populaire américaine dans le Raj britannique . Rochester, NY: University of Rochester Press. p. 63. ISBN 978-1580465489.
  73. ^ Taj Mahal Foxtrot: L'histoire de l'âge du jazz de Bombay, Naresh Fernandes, 2012, ISBN 978-8174367594 
  74. ^ "Copie archivée" . Archivé de l'original le 8 juillet 2013 . Récupéré le 9 août 2013 .CS1 maint: archived copy as title (link)
  75. ^ "L'âge du jazz indien" . Frontlineonnet.com. 6 avril 2012. Archivé de l'original le 11 avril 2012 . Récupéré le 17 juillet 2012 .
  76. ^ "Indore a-t-il le courage du métal?" . dnasyndication.com . Archivé de l'original le 6 mai 2016 . Récupéré le 18 août 2015 .
  77. ^ "Metal mania" . educationinsider.net . Archivé de l'original le 15 mars 2015 . Récupéré le 18 août 2015 .
  78. ^ "Indore a un temps bandtastic!" . dnaindia.com . Archivé de l'original le 5 mars 2016 . Récupéré le 18 août 2015 .
  79. ^ "Les 10 Bandes de Roche Célèbres de l'Inde" . sinlung.com . Récupéré le 18 août 2015 .
  80. ^ "Les meilleurs groupes de rock en Inde" . indiaonline.in . Récupéré le 18 août 2015 .
  81. ^ "Les 10 Bandes de Roche Célèbres de l'Inde" . walkthroughindia.com . Récupéré le 18 août 2015 .
  82. ^ "Presque Là: 6 Groupes De Musique Indiens Impressionnants à Attendre" . Youth Ki Awaaz . 14 juillet 2013 . Récupéré le 18 août 2015 .
  83. ^ "# 12 Groupes de rock indiens éminents qui ont donné une nouvelle définition à la musique" . Witty9 . Archivé de l'original le 13 septembre 2015 . Récupéré le 18 août 2015 .
  84. ^ "12 villes qui abritent des groupes impressionnants et vous ne le savez probablement pas!" . Voyage en Inde . 13 juin 2015. Archivé de l'original le 4 mars 2016 . Récupéré le 18 août 2015 .
  85. ^ Neelima K. "Les 10 meilleures bandes de roche en Inde" . Hub de liste supérieure . Récupéré le 18 août 2015 .
  86. ^ "Papier électronique d'ADN" . dnaindia.com . Mumbai. Archivé de l'original le 19 mars 2016 . Récupéré le 18 août 2015 .
  87. ^ Miller, Andy. (2003). Les Kinks sont la Village Green Preservation Society (série 33⅓) . Groupe d'édition international Continuum. p. 3. ISBN 978-0-8264-1498-4.
  88. ^ un b Bellman, Jonathan. (1997). L'exotique dans la musique occidentale . Nord-est. p. 297. ISBN 978-1-55553-319-9.
  89. ^ Lewisohn, Mark. (1989). Les sessions d'enregistrement complètes des Beatles . Le groupe d'édition Hamlyn. p. 63. ISBN 978-0-600-55784-5.
  90. ^ Bellman, Jonathan. (1997). L'exotique dans la musique occidentale . Northeastern Publishing. p. 351. ISBN 978-1-55553-319-9.
  91. ^ Hjort, Christopher. (2008). Alors vous voulez être une star du rock 'n' roll: les Byrds au jour le jour (1965-1973) . Jawbone Press. p. 88. ISBN 978-1-906002-15-2.
  92. ^ Lavezzoli, Peter. (2007). L'aube de la musique indienne en Occident . Groupe d'édition international Continuum. p. 293. ISBN 978-0-8264-2819-6.
  93. ^ Lavezzoli, Peter. (2007). L'aube de la musique indienne en Occident . Groupe d'édition international Continuum. p. 175. ISBN 978-0-8264-2819-6.
  94. ^ Pedler, Dominic (2003). Les secrets de l'écriture de chansons des Beatles . Londres: Omnibus Press. p. 524. ISBN 978-0-7119-8167-6.
  95. ^ "Des résultats exceptionnels pour le tarif oriental dans l'examen de Guildhall de Trinity" . G News . 18 novembre 2009. Archivé de l'original le 24 novembre 2010 . Récupéré le 2 mai 2011 .
  96. ^ https://interlude.hk/symphony-orchestra-bombay/
  97. ^ "L'Orchestre de Chambre de Bombay - orchestre à Mumbai" . www.bcoindia.co.in .
  98. ^ "À 17,5 millions, la diaspora indienne la plus grande au monde, dit le rapport de l'ONU" . The Tribune (Inde) .
  99. ^ un b Kulke, Hermann (2004). Une histoire de l'Inde . Rothermund, Dietmar (4e éd.). New York: Routledge. ISBN 0203391268. OCLC  57054139 .
  100. ^ Kulke, Hermann (2004). Une histoire de l'Inde . Rothermund, Dietmar, 1933– (4e éd.). New York: Routledge. ISBN 0203391268. OCLC  57054139 .
  101. ^ Kenneth R. Hal (1985). Commerce maritime et développement de l'État au début de l'Asie du Sud-Est . Presses de l'Université d'Hawaï. p. 63. ISBN 978-0-8248-0843-3.
  102. ^ Guy, John (2014). Royaumes perdus: Sculpture hindou-bouddhiste du début de l'Asie du Sud-Est, Metropolitan Museum, New York: catalogues d'exposition . Metropolitan Museum of Art. ISBN 978-1588395245.
  103. ^ "La diffusion de l'hindouisme en Asie du Sud-Est et dans le Pacifique" . Britannica .
  104. ^ Kapur; Kamlesh (2010). Histoire de l'Inde ancienne (portraits d'une nation), 1 / e . Sterling Publishers Pvt. Ltd. p. 465. ISBN 978-81-207-4910-8.
  105. ^ Fussman, Gérard (2008–2009). "Histoire de l'Inde et de la Grande Inde" . La Lettre du Collège de France (4): 24-25. doi : 10.4000 / lettre-cdf.756 . Récupéré le 20 décembre 2016 .
  106. ^ Coedès, George (1968). Walter F. Vella (éd.). Les États indianisés d'Asie du Sud-Est . trans.Susan Brown Cowing. Presses de l'Université d'Hawaï. ISBN 978-0-8248-0368-1.
  107. ^ Manguin, Pierre-Yves (2002), "De Funan à Sriwijaya: Continuités et discontinuités culturelles dans les premiers états maritimes historiques d'Asie du Sud-Est" , 25 tahun kerjasama Pusat Penelitian Arkeologi dan Ecole française d'Extrême-Orient , Jakarta: Pusat Penelitian Arkeologi / EFEO, p. 59–82
  108. ^ Lavy, Paul (2003), "Comme au Ciel, Donc sur Terre: La Politique de Visnu Siva et Images Harihara dans la Civilisation Khmer Preangkorian" , Journal of Southeast Asian Studies , 34 (1): 21–39, doi : 10.1017 / S002246340300002X , récupéré le 23 décembre 2015
  109. ^ Kulke, Hermann (2004). Une histoire de l'Inde . Rothermund, Dietmar (4e éd.). New York: Routledge. ISBN 0203391268. OCLC  57054139 .
  110. ^ Campbell, Debe (18 avril 1998), "Dangdut prospère en Asie du Sud-Est - la musique règne en Indonésie", Billboard , 110 , p. 1
  111. ^ Nuvich, Alexandra (18 avril 1998), "Dangdut prospère en Asie du SE - la Malaisie embrasse le genre", Billboard , 110 , p. 1
  112. ^ http://www.esamskriti.com/essay-chapters/Historical-Ties-India-and-Thailand-1.aspx
  113. ^ un b reggaetonline.net
  114. ^ Amitava Kumar (23 décembre 2008). "Les Ancêtres de Bollywood de Slumdog Millionaire" . Vanity Fair . Récupéré le 4 janvier 2008 .
  115. ^ "Slumdog attire les foules, mais tous n'aiment pas ce qu'ils voient" . L'âge . Melbourne. 25 janvier 2009 . Récupéré le 24 janvier 2008 .
  116. ^ "Baz Luhrmann Parle des Prix et 'Moulin Rouge ' " .
  117. ^ "Guide des choix - Comédies musicales supérieures de film sur la vidéo / DVD" . About.com . Récupéré le 15 mai 2009 .
  118. ^ Dominique Leone (19 juillet 2005). "Hosono & Yokoo: Cochin Moon" . Pitchfork . Récupéré le 26 mai 2011 .
  119. ^ "La vérité fait mal" . VH1 . 19 septembre 2002. Archivé de l'original le 13 avril 2009 . Récupéré le 18 mai 2009 .
  120. ^ ae naujawan hai sous kuchh yahan - Apradh 1972 sur YouTube
  121. ^ Robin Denselow (2 mai 2008). "Kalyanji Anandji, Les Frères Bollywood" . Le gardien . Londres . Récupéré le 1er mars 2009 .
  122. ^ "Baahubali 2, le succès au box-office à l'étranger de Dangal est un témoignage de la puissance douce de l'industrie cinématographique indienne" . Firstpost . 31 mai 2017.
  123. ^ un b "Une fenêtre à la puissance douce croissante de l'Inde - Bollywood" . L'Indian Express . 13 avril 2017.
  124. ^ Swaminathan, Roopa (2017). Bollywood Boom: la montée en puissance de l'Inde en tant que puissance douce . Éditeurs de maison aléatoire. ISBN 978-9386495143.
  125. ^ "L'impact de Bollywood sur la culture indienne" . DESIblitz . 15 janvier 2014.
  126. ^ Baru, Sanjaya (2013). Conséquences stratégiques de la performance économique de l'Inde . Routledge. p. 442. ISBN 978-1-134-70973-1.
  127. ^ Larkin, Brian (31 août 2002). "Bollywood vient au Nigeria" . Samarmagazine.org. Archivé de l'original le 31 juillet 2010 . Récupéré le 12 novembre 2010 .
  128. ^ Rajinder, Dudrah; Jigna, Desai (2008). Le lecteur de Bollywood . Éducation McGraw-Hill . p. 65. ISBN 9780335222124.
  129. ^ Balchand, K. (26 septembre 2004). "Lalu Prasad, à la maison" . L'hindou . Chennai, Inde . Récupéré le 9 décembre 2009 .
  130. ^ "Vivre le spectacle: Pourquoi les Egyptiens adorent Bollywood" . Ahram Online english.ahram.org.eg . Récupéré le 2 décembre 2015 .
  131. ^ Bradley, Matt (30 septembre 2013). "Bollywood Rides Retour à l'Egypte sur Chennai Express" . Blogs WSJ - Moyen-Orient en temps réel . Récupéré le 2 décembre 2015 .
  132. ^ "La manie d'Amitabh Bachchan de l'Egypte" . Le temps de l'Inde . 2 décembre 2005.
  133. ^ Sudhakaran, Sreeju (10 juin 2017). "Aamir Khan en Chine, Shah Rukh Khan en Allemagne - 7 stars de Bollywood qui ont des fans massifs dans d'autres pays" . La vie de Bollywood .
  134. ^ Manuel, Peter (2001). "Musique indo-caribéenne". Encyclopédie Garland de la musique du monde . New York et Londres: Garland Publishing. pp. 813–818. ISBN 0-8240-6040-7.
  135. ^ Peter Manuel, Musique des Indes orientales dans les Antilles: Tan-chant, Chutney, et la fabrication de la culture indo-caribéenne. Temple University Press, 2000.
  136. ^ [2] Archivé le 12 janvier 2015 sur la Wayback Machine
  137. ^ Global Bollywood - Anandam P. Kavoori, Aswin Punathambekar
  138. ^ Firdaus Ashraf, Syed (15 septembre 2006). "Le Dhoom 2 de Hrithik sera-t-il chanceux pour le Brésil?" . Rediff.com . Récupéré le 5 mars 2008 .
  139. ^ "Malgré l'interdiction officielle, les films en hindi sont un engouement au Pakistan" . Archivé de l'original le 24 février 2008 . Récupéré le 5 février 2008 .
  140. ^ The Hindu Business Line: C'est Bollywood tout le long de l'Afghanistan Archivé le 3 avril 2007 à la Wayback Machine
  141. ^ "La population du Qatar par nationalité" . bqdoha.com. 18 décembre 2013. Archivé de l'original le 22 décembre 2013 . Récupéré le 19 novembre 2014 .
  142. ^ "Les films de Bollywood gagnent en popularité dans les pays du Golfe" . Le temps de l'Inde . Press Trust of India. 8 octobre 2006 . Récupéré le 21 novembre 2008 .
  143. ^ "Les films indiens inondent l'Israël" . La Tribune . Press Trust of India. 16 novembre 2004 . Récupéré le 21 novembre 2008 .
  144. ^ "Shah Rukh Khan aussi populaire que le Pape: les médias allemands" . Nouvelles et analyses quotidiennes . 10 février 2008.
  145. ^ Pundir, Pallavi (15 mars 2013). "Un peu ceci, un peu cela". L'Indian Express .
  146. ^ un b "les clubs de Bollywood populaires parmi les Australiens" . Le temps de l'Inde . Service de presse indo-asiatique. 15 septembre 2007. Archivé de l'original le 12 février 2008 . Récupéré le 12 novembre 2007 .
  147. ^ Nouvelles unies de l'Inde , confiance de presse de l'Inde (1 mars 2007). "Gursharan obtient 'Akademi Ratna ' " . La Tribune . Chandigarh. Archivé de l'original le 4 mars 2007 . Récupéré le 11 mars 2009 .
  148. ^ "Les institutions du Sangeet Natak Akademi" . SNA. Archivé de l'original le 27 juillet 2011 . Récupéré le 8 novembre 2010 .
  149. ^ "Les centres de l'Akademi" . SNA. Archivé de l'original le 27 juillet 2011 . Récupéré le 8 novembre 2010 .

Pour en savoir plus [ modifier ]

  • Jour; Joshi, OP (1982). "La structure sociale changeante de la musique en Inde". Revue internationale des sciences sociales . 34 (94): 625.
  • Jour, Charles Russell (1891). La musique et les instruments de musique du sud de l'Inde et le Deccan . Adam Charles Black, Londres.
  • Clements, Sir Ernest (1913). Introduction à l'étude de la musique indienne . Longmans, Green & Co., Londres.
  • Strangways, AH Fox (1914). La musique de l'Hindostan . Oxford au Clarendon Press, Londres.
  • Strangways, AH Fox (1914). La musique de l'Hindostan . Oxford au Clarendon Press, Londres.
  • Popley, Herbert Arthur (1921). La musique de l'Inde . Association Press, Calcutta.
  • Killius, Rolf. Musique rituelle et rituels hindous du Kerala. New Delhi: BR Rhythms, 2006 .
  • Moutal, Patrick (2012). Compilation Hindustāni Gata-s: Thèmes instrumentaux de la musique classique du nord de l'Inde . Rouen: Patrick Moutal Editeur. ISBN 978-2-9541244-1-4.
  • Moutal, Patrick (1991). Une étude comparative de certains Hindustāni Rāga-s . New Delhi: Munshiram Manoharlal Publishers Pvt Ltd. ISBN 978-81-215-0526-0.
  • Moutal, Patrick (1991). Index Hindustāni Rāga-s . New Delhi: Munshiram Manoharlal Publishers Pvt Ltd.
  • Manuel, Peter. Thumri dans des perspectives historiques et stylistiques. New Delhi: Motilal Banarsidass, 1989 .
  • Manuel, Peter (mai 1993). Culture de la cassette: musique et technologie populaires en Inde du Nord. University of Chicago Press, 1993 . ISBN 978-0-226-50401-8.
  • Wade, Bonnie C. (1987). Musique en Inde: les traditions classiques . New Dehi, Inde: Manohar, 1987, tp 1994. xix, [1], 252 p., Amplement ill., Y compris avec des exemples en notation musicale. ISBN 81-85054-25-8 
  • Maycock, Robert et Hunt, Ken. "Comment écouter - un Routemap de l'Inde". 2000. Dans Broughton, Simon et Ellingham, Mark avec McConnachie, James et Duane, Orla (Ed.), World Music, Vol. 2: Amérique latine et du Nord, Caraïbes, Inde, Asie et Pacifique , pp. 63–69. Rough Guides Ltd, Penguin Books. ISBN 1-85828-636-0 
  • Hunt, Ken. "Ragas et richesses". 2000. Dans Broughton, Simon et Ellingham, Mark avec McConnachie, James et Duane, Orla (Ed.), World Music, Vol. 2: Amérique latine et du Nord, Caraïbes, Inde, Asie et Pacifique , pp. 70–78. Rough Guides Ltd, Penguin Books. ISBN 1-85828-636-0 . 
  • «Musique hindoue». (2011). Columbia Electronic Encyclopedia, 6e édition, 1.
  • Emmie te Nijenhuis (1977), A History of Indian Literature: Musicological Literature , Otto Harrassowitz Verlag, ISBN 978-3447018319 , OCLC 299648131  
  • Natya Sastra Ancient Indian Theory and Practice of Music (traduit par M. Ghosh)

Liens externes [ modifier ]

  • BBC Radio 3 Audio (45 minutes): Le sanctuaire Nizamuddin à Delhi. Consulté le 25 novembre 2010.
  • BBC Radio 3 Audio (45 minutes): Un rassemblement mahfil soufi à Karachi. Consulté le 25 novembre 2010.
  • BBC Radio 3 Audio (60 minutes): Les frères Misra interprètent un chant védique. Consulté le 25 novembre 2010.
  • BBC Radio 3 Audio (60 minutes): Rikhi Ram et ses fils, frères Nizami. Consulté le 25 novembre 2010.
  • BBC Radio 3 Audio (60 minutes): Rajasthan, Bombay et Trilok Gurtu. Consulté le 25 novembre 2010.
  • BBC Radio 3 Audio (45 minutes): Gujarat - Praful Dave. Consulté le 25 novembre 2010.
  • BBC Radio 3 Audio (45 minutes): Chansons courtisanes et musique des Bauls. Consulté le 25 novembre 2010.
  • BBC Radio 3 Audio (60 minutes): Musique du Temple d'or d'Amritsar. Consulté le 25 novembre 2010.
  • (en anglais et en français) Hindustani Rag Sangeet Online - Une collection rare de plus de 800 archives audio et vidéo de 1902