Pakistan

PakistanContenuetÉtymologie
Page extended-protected
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

Coordonnées : 30 ° N 70 ° E / 30°N 70°E / 30; 70

Le Pakistan , [c] officiellement la République islamique du Pakistan , [d] est un pays d'Asie du Sud . C'est le cinquième pays le plus peuplé du monde avec une population de plus de 212,2 millions d'habitants. Il a la deuxième plus grande population musulmane du monde . C'est le 33e plus grand pays en superficie, s'étendant sur 881 913 kilomètres carrés (340 509 milles carrés). Le Pakistan a un littoral de 1046 kilomètres (650 milles) le long de la mer d'Oman et du golfe d'Oman au sud et est bordé par l' Inde à l'est , l' Afghanistan àà l'ouest , l' Iran au sud-ouest et la Chine au nord-est . Il est étroitement séparé du Tadjikistan par le corridor de Wakhan en Afghanistan au nord-ouest et partage également une frontière maritime avec Oman .

Le territoire qui constitue maintenant le Pakistan était le site de plusieurs cultures anciennes et étroitement lié à l'histoire du sous-continent indien plus large . L'histoire ancienne implique le site néolithique de Mehrgarh et la civilisation de la vallée de l'Indus de l' âge du bronze , et abrita plus tard des royaumes dirigés par des personnes de différentes confessions et cultures, y compris des hindous , des Indo-Grecs , des musulmans , des Turco-Mongols , des Afghans et des Sikhs . La région a été gouvernée par de nombreux empires et dynasties, y compris l' empire perse achéménide ,Alexandre III de l'empire de Macédoine, l'empire séleucide , l' empire indien Maurya , l'empire Kushan , l' empire Gupta , [15] le califat arabe omeyyade , l' empire Ghaznavides , le sultanat Ghurid , le sultanat de Delhi , l' empire mongol , l'empire moghol , l' Empire Sur , [16] l' Empire Afghan Durrani , l' Empire Sikh (partiellement) et, plus récemment, l' Empire indien britannique . [17] [18]

Le Pakistan a obtenu son indépendance en 1947 en tant que patrie des musulmans indiens à la suite du mouvement pakistanais , qui a cherché à obtenir un État pour les régions à majorité musulmane de l'Inde britannique par le biais de la partition . [19] [20] [21] C'est un pays ethniquement et linguistiquement diversifié, avec la géographie et la faune également diversifiées . Initialement un dominion , le Pakistan a adopté une constitution en 1956, devenant une république islamique . Une guerre civile ethnique et une intervention militaire indienne en 1971 ont abouti à la sécession deLe Pakistan oriental comme nouveau pays du Bangladesh . [22] En 1973, le Pakistan a adopté une nouvelle constitution qui stipulait que toutes les lois devaient se conformer aux injonctions de l' Islam telles que définies dans le Coran et la Sunnah . [23] En 2008, le Pakistan est passé au régime civil. [24] En 2010, le Pakistan a adopté un système parlementaire avec des élections périodiques. [25] [26]

Une puissance moyenne , [27] [28] [29] [30] [31] [32] [ citations excessives ] Le Pakistan a les sixièmes plus grandes forces armées permanentes au monde et est aussi une puissance nucléaire ainsi qu'un nucléaire déclaré -état des armes . Elle est classée parmi les économies émergentes et à la pointe de la croissance du monde, [33] [34] et est soutenue par l'une des populations de classe moyenne les plus grandes et les plus dynamiques du monde. [35] [36] L'histoire politique du Pakistan depuis l'indépendance a été caractérisée par des périodes de régime militaire, d'instabilité politique etconflits avec l'Inde . Le pays continue de faire face à des défis tels que la pauvreté , l' analphabétisme et la corruption . [37] [38] [39] Le Pakistan est membre de l' ONU , de l' Organisation de coopération de Shanghai , de l' OCI , du Commonwealth des Nations , de l' ASACR , de la Coalition militaire islamique contre le terrorisme et est un allié majeur non-OTAN .

Étymologie

Le nom Pakistan signifie littéralement «une terre qui regorge de pur» ou «une terre où abondent les purs», en ourdou et en persan . Il fait référence au mot پاک ( pāk ), qui signifie «pur» en persan et pashto . [40] Le suffixe ـستان (translittéré en anglais comme stân après le mot radical se terminant par une voyelle; estân ou istân après un radical se terminant par une consonne ) est du persan, et signifie "un lieu qui regorge de" [41] ou "un lieu où tout abonde ». [42]

Le nom du pays a été inventé en 1933 par Choudhry Rahmat Ali , un activiste du mouvement pakistanais , qui l'a publié dans une brochure Now or Never , [43] en l' utilisant comme acronyme ("trente millions de frères musulmans qui vivent au PAKISTAN"), et se référant aux noms des cinq régions du nord du Raj britannique : P unjab , A fghania , K ashmir , S indh et Baluchis tan . [43]

Histoire

Âge précoce et médiéval

Statue du roi prêtre de l'Indus de Mohenjo-Daro .

Certaines des civilisations humaines les plus anciennes d'Asie du Sud sont originaires de régions englobant le Pakistan actuel. [44] Les premiers habitants connus dans la région étaient Soanian pendant le Paléolithique inférieur , dont des outils en pierre ont été trouvés dans la vallée de Soan du Punjab . [45] La région de l'Indus , qui couvre la majeure partie du Pakistan actuel, était le site de plusieurs cultures anciennes successives, y compris le Mehrgarh néolithique [46] et la civilisation de la vallée de l'Indus de l'âge du bronze [47] [48] [49] [50] [ 51] (2 800-1 800 avant notre ère) à Harappaet Mohenjo-Daro . [52] [53]

Bouddha debout du Gandhara , art gréco-bouddhiste , 1er-2ème siècle après JC.

La période védique (1500–500 avant notre ère) était caractérisée par une culture indo-aryenne ; pendant cette période, les Vedas , les écritures les plus anciennes associées à l' hindouisme , ont été composées, et cette culture s'est par la suite bien établie dans la région. [54] [55] Multan était un centre de pèlerinage hindou important. [56] La civilisation védique a prospéré dans l'ancienne ville de Gandhāran de Takṣaśilā, maintenant Taxila dans le Pendjab, qui a été fondée vers 1000 avant notre ère. [57] [46] Les empires et royaumes antiques successifs ont gouverné la région: l' Empire persan achéménide (environ 519 BCE),L'empire d' Alexandre le Grand en 326 BCE [58] et l' Empire Maurya , fondé par Chandragupta Maurya et étendu par Ashoka le Grand , jusqu'en 185 BCE. [46] Le Royaume Indo-Grec fondé par Démétrius de Bactriane (180–165 BCE) a inclus Gandhara et Punjab et a atteint sa plus grande étendue sous Ménandre (165–150 BCE), prospérant la culture gréco-bouddhiste dans la région. [46] [59] Taxila avait l'une des premières universités et centres d'enseignement supérieur dans le monde, qui a été établi pendant la période védique tardive au 6ème siècle avant notre ère. [60][61] L'école se composait de plusieurs monastères sans grands dortoirs ou amphithéâtres où l'enseignement religieux était dispensé sur une base individualiste. [61] L'ancienne université a été documentée par les forces d'invasion d'Alexandre le Grand et a également été enregistrée par les pèlerins chinois au 4ème ou 5ème siècle CE. [62] [63] [64] [65]

À son apogée, la dynastie Rai (489–632 CE) du Sind a gouverné cette région et les territoires environnants. [66] La dynastie Pala était le dernier empire bouddhiste, qui, sous Dharmapala et Devapala , s'étendait à travers l'Asie du Sud de ce qui est maintenant le Bangladesh à travers l'Inde du Nord jusqu'au Pakistan.

Conquête islamique

Le conquérant arabe Muhammad bin Qasim a conquis le Sind en 711 CE. [67] [68] [69] [70] [71] La chronologie officielle du gouvernement pakistanais prétend que c'est le moment où la fondation du Pakistan a été posée [67] [72] [73] mais le concept du Pakistan est venu au 19ème siècle . La période médiévale précoce (642–1219 CE) a été témoin de la propagation de l' islam dans la région. Pendant cette période, les missionnaires soufis ont joué un rôle central dans la conversion d'une majorité de la population bouddhiste et hindoue régionale à l'islam. [74] Ces développements ont préparé le terrain pour lela règle de plusieurs empires musulmans successifs dans la région, y compris l' Empire Ghaznavid (975-1187 CE), le Ghorid Uni, et le sultanat de Delhi (1206-1526 CE). La dynastie Lodi , la dernière du sultanat de Delhi, a été remplacée par l'Empire moghol (1526–1857 CE).

Mosquée Badshahi , Lahore

Les Mughals ont introduit la littérature persane et la haute culture, établissant les racines de la culture indo-persane dans la région. [75] De la région du Pakistan moderne, les villes clés pendant la règle moghole étaient Lahore et Thatta , [76] qui ont toutes deux été choisies comme site d'impressionnants bâtiments moghols . [77] Au début du 16ème siècle, la région est restée sous l'empire moghol gouverné par les empereurs musulmans . [78]Au début du 18e siècle, l'influence européenne croissante a contribué à la lente désintégration de l'empire moghol alors que les frontières entre la domination commerciale et politique devenaient de plus en plus floues. [78]

Pendant ce temps, la Compagnie anglaise des Indes orientales avait établi des avant-postes côtiers. [78] Le contrôle des mers, de plus grandes ressources, la technologie et la protection militaire britannique ont conduit la Compagnie à fléchir de plus en plus son muscle militaire, permettant à la Compagnie de prendre le contrôle du sous - continent en 1765 et de mettre en marge les concurrents européens. [79] L' élargissement de l'accès au-delà du Bengale et l'augmentation subséquente de la force et de la taille de son armée lui ont permis d'annexer ou de soumettre la plupart de la région par les années 1820. [78] De nombreux historiens voient cela comme le début de la période coloniale de la région. [78]À cette époque, avec sa puissance économique sévèrement réduite par le parlement britannique et elle-même devenue un bras de l'administration britannique, la société a commencé plus délibérément à entrer dans des arènes non économiques telles que l'éducation, la réforme sociale et la culture. [78] Ces réformes comprenaient l'application de la loi sur l'éducation anglaise en 1835 et l'introduction de la fonction publique indienne (ICS). [80] Les madrasas traditionnelles - institutions primaires d'enseignement supérieur pour les musulmans du sous - continent - n'étaient plus soutenues par la Couronne anglaise et presque toutes les madrasasont perdu leur dotation financière. [81]

Période coloniale

Muhammad Ali Jinnah (1876-1948) a été le premier gouverneur général du Pakistan et le chef du mouvement pakistanais

Le déclin progressif de l'Empire moghol au début du 18e siècle a permis à l' Empire sikh de contrôler de plus grandes zones jusqu'à ce que la Compagnie britannique des Indes orientales prenne l'ascendant sur l'Asie du Sud . [82] Une rébellion en 1857 appelée la mutinerie de Sepoy du Bengale était la principale lutte armée de la région contre l' Empire britannique et la reine Victoria . [83] La divergence dans la relation entre l'hindouisme et l'islam a créé une rupture majeure dans l'Inde britannique qui a conduit à la violence religieuse motivée en Inde britannique . [84]La controverse linguistique a encore intensifié les tensions entre hindous et musulmans. [85] La renaissance hindoue a été témoin d'un réveil de l'intellectualisme dans l' hindouisme traditionnel et a vu l'émergence d'une influence plus affirmée dans les sphères sociales et politiques de l'Inde britannique. [86] [87] Un mouvement intellectuel musulman , fondé par Sir Syed Ahmed Khan pour contrer la renaissance hindoue, envisagé, ainsi que préconisé pour la théorie des deux nations , [82] et conduit à la création du musulman de toute l'Inde League en 1906. Contrairement au Congrès national indienLes efforts anti-britanniques de la Ligue musulmane étaient un mouvement pro-britannique dont le programme politique héritait des valeurs britanniques qui façonneraient la future société civile du Pakistan . [88] Dans les événements pendant la Première Guerre mondiale , le renseignement britannique a déjoué une conspiration anti-anglaise impliquant le lien du Congrès et de l' Empire allemand . [la citation nécessaire ] La lutte d'indépendance largement non-violente menée par le Congrès indien a engagé des millions de manifestants dans des campagnes de masse de désobéissance civile dans les années 1920 et 1930 contre leEmpire britannique . [89] [90] [91]

Tour de l'horloge, Faisalabad construite par le gouvernement britannique au 19e siècle

La Ligue musulmane est lentement devenue populaire dans les années 1930 au milieu des craintes de sous-représentation et de négligence des musulmans britanniques en politique . Dans son discours présidentiel du 29 décembre 1930, Allama Iqbal a appelé à "la fusion des États indiens à majorité musulmane du Nord-Ouest " comprenant le Pendjab , la Province de la frontière du Nord-Ouest , le Sind et le Baloutchistan . [92] La négligence perçue des intérêts musulmans par le Congrès a conduit les gouvernements provinciaux britanniques pendant la période de 1937–39 à convaincre Muhammad Ali Jinnah, le fondateur du Pakistan à épouser la théorie des deux nations et a conduit la Ligue musulmane à adopter la résolution de Lahore de 1940 présentée par Sher-e-Bangla A.K. Fazlul Haque , populairement connue sous le nom de résolution du Pakistan. [82] Pendant la Seconde Guerre mondiale , Jinnah et les pères fondateurs éduqués par les Britanniques de la Ligue musulmane ont soutenu les efforts de guerre du Royaume-Uni , contrant l'opposition contre lui tout en travaillant à la vision de Sir Syed . [93]

Mouvement pakistanais

Les élections de 1946 ont permis à la Ligue musulmane de remporter 90% des sièges réservés aux musulmans. Ainsi, l'élection de 1946 était en fait un plébiscite dans lequel les musulmans indiens devaient voter sur la création du Pakistan, un plébiscite remporté par la Ligue musulmane. [94] Cette victoire a été aidée par le soutien apporté à la Ligue musulmane par le soutien des propriétaires terriens du Sind et du Pendjab. Le Congrès , qui avait initialement nié l'affirmation de la Ligue musulmane d'être le seul représentant des musulmans indiens, a été maintenant contraint de reconnaître le fait. [94] Les Britanniquesn'avait pas d'autre alternative que de prendre en compte les vues de Jinnah car il était devenu le seul porte-parole de l'ensemble des musulmans de l'Inde britannique. Cependant, les Britanniques ne voulaient pas la partition de l'Inde coloniale et, dans un dernier effort pour l'empêcher, ils ont élaboré le plan de la mission du Cabinet . [95]

La mission du cabinet ayant échoué, le gouvernement britannique a annoncé son intention de mettre fin à la règle britannique en 1946–47. [96] Les nationalistes de l'Inde britannique - y compris Jawaharlal Nehru et Abul Kalam Azad du Congrès, Jinnah de la Ligue musulmane de toute l'Inde et Maître Tara Singh représentant les Sikhs - ont accepté les termes proposés de transfert de pouvoir et d'indépendance en juin 1947 avec le vice - roi de l'Inde , Lord Mountbatten de Birmanie . [97] Comme le Royaume-Uni a accepté la partition de l'Inde en 1947, l'État moderne du Pakistan a été créé le 14 août 1947. (27e Ramadan en 1366 du calendrier islamique ) , fusionnant les régions de l' est et du nord-ouest à majorité musulmane de l'Inde britannique . [91] Il comprenait les provinces du Baloutchistan , du Bengale oriental , de la province de la frontière du nord-ouest , du Pendjab occidental et du Sind. [82] [97]

Dans les émeutes qui ont accompagné la partition dans la province du Pendjab, on pense qu'entre 200 000 et 2 000 000 [98] [99] [100] [101] [102] [103] personnes ont été tuées dans ce que certains ont décrit comme un génocide punitif entre les religions [104] [105] tandis que 50 000 femmes musulmanes ont été enlevées et violées par des hommes hindous et sikhs et 33 000 femmes hindoues et sikhs ont également connu le même sort aux mains des musulmans. [106] [107] [108] [109] Environ 6,5 millions de musulmans ont déménagé de l'Inde au Pakistan occidental et 4,7 millions d'hindous et de sikhs ont quitté le Pakistan occidental pour l'Inde. [110]C'était la plus grande migration de masse de l'histoire de l'humanité. [111] [112] [113] Une dispute ultérieure sur l' état princier de Jammu et Cachemire a finalement déclenché la guerre indo-pakistanaise de 1947–1948 . [114] [115]

Indépendance et Pakistan moderne

Lire le média
Le film américain de la CIA sur le Pakistan réalisé en 1950 examine l'histoire et la géographie du Pakistan.
"Vous êtes libre; vous êtes libre d'aller à vos temples, vous êtes libre d'aller à vos mosquées ou à tout autre lieu ou culte dans cet État du Pakistan. Vous pouvez appartenir à n'importe quelle religion, caste ou croyance - qui n'a rien à voir. faire avec les affaires de l'État. "

- Premier discours de Muhammad Ali Jinnah à l'Assemblée constituante du Pakistan [116]

Après l' indépendance en 1947, Jinnah, le président de la Ligue musulmane, est devenu le premier gouverneur général de la nation ainsi que le premier président-président du Parlement , [la citation nécessaire ] mais il est mort de la tuberculose le 11 septembre 1948. [117] Pendant ce temps, les pères fondateurs du Pakistan ont accepté de nommer Liaquat Ali Khan , secrétaire général du parti , premier Premier ministre du pays . Avec le statut de dominion dans le Commonwealth des Nations, le Pakistan indépendant avait deuxMonarques britanniques avant qu'il ne devienne une république. [ citation nécessaire ]

La création du Pakistan n'a jamais été pleinement acceptée par de nombreux dirigeants britanniques, parmi lesquels Lord Mountbatten . [118] Mountbatten a clairement exprimé son manque de soutien et de foi dans l'idée de la Ligue musulmane du Pakistan. [119] Jinnah a refusé l'offre de Mountbatten de servir comme gouverneur général du Pakistan . [120] Quand Mountbatten a été demandé par Collins et Lapierre s'il aurait saboté le Pakistan s'il avait su que Jinnah mourait de tuberculose, il a répondu «très probablement». [121]

Maulana Shabbir Ahmad Usmani , un Deobandi alim (érudit) respecté qui a occupé le poste de Cheikh al-Islam au Pakistan en 1949, et Maulana Mawdudi de Jamaat-i-Islami ont joué un rôle central dans la revendication d'une constitution islamique. Mawdudi a exigé que l'Assemblée constituante fasse une déclaration explicite affirmant la "souveraineté suprême de Dieu" et la suprématie de la charia au Pakistan. [122]

Un résultat significatif des efforts du Jamaat-i-Islami et des oulémas a été l'adoption de la résolution sur les objectifs en mars 1949. La résolution sur les objectifs, que Liaquat Ali Khan a qualifiée de deuxième étape la plus importante de l'histoire du Pakistan, a déclaré que << la souveraineté sur l'univers entier appartient à Dieu Tout-Puissant seul et l'autorité qu'Il a déléguée à l'Etat du Pakistan à travers son peuple pour être exercée dans les limites prescrites par Lui est une confiance sacrée ". La résolution sur les objectifs a été incorporée en tant que préambule aux constitutions de 1956, 1962 et 1973. [123]

La démocratie a été bloquée par la loi martiale qui avait été appliquée par le président Iskander Mirza , qui a été remplacé par le chef de l' armée , le général Ayub Khan . Après avoir adopté un système présidentiel en 1962, le pays a connu une croissance exceptionnelle jusqu'à une seconde guerre avec l' Inde en 1965 qui a conduit à un ralentissement économique et à une désapprobation publique à grande échelle en 1967. [124] [125] Consolidation du contrôle d'Ayub Khan en 1969, Le président Yahya Khan a dû faire face à un cyclone dévastateur qui a fait 500000 morts au Pakistan oriental. [126]

Signature de la Déclaration de Tachkent pour mettre fin aux hostilités avec l' Inde en 1965 à Tachkent , URSS , par le président Ayub aux côtés de Bhutto (au centre) et d' Aziz Ahmed (à gauche)

En 1970, le Pakistan a tenu ses premières élections démocratiques depuis l'indépendance, destinées à marquer une transition du régime militaire à la démocratie, mais après la victoire de la Ligue Awami du Pakistan oriental contre le Parti du peuple pakistanais (PPP), Yahya Khan et l'establishment militaire ont refusé de céder le pouvoir. . [127] [128] L'opération Searchlight , une répression militaire contre le mouvement nationaliste bengali, a conduit à une déclaration d'indépendance et à la conduite d' une guerre de libération par les forces bengali Mukti Bahini au Pakistan oriental, [128] [129]qui au Pakistan occidental a été décrite comme une guerre civile par opposition à une guerre de libération. [130]

Des chercheurs indépendants estiment qu'entre 300 000 et 500 000 civils sont morts pendant cette période alors que le gouvernement bangladais évalue le nombre de morts à trois millions [131], un chiffre qui est aujourd'hui presque universellement considéré comme excessivement gonflé. [132] Certains universitaires tels que Rudolph Rummel et Rounaq Jahan disent que les deux côtés [133] ont commis un génocide; d'autres comme Richard Sisson et Leo E. Rose pensent qu'il n'y a pas eu de génocide. [134] En réponse au soutien de l'Inde à l'insurrection au Pakistan oriental, des frappes préventives contre l' Inde par l' armée de l' air pakistanaise , la marine, et les marines ont déclenché une guerre conventionnelle en 1971 qui a abouti à une victoire indienne et le Pakistan oriental a gagné son indépendance en tant que Bangladesh . [128]

Avec la capitulation du Pakistan pendant la guerre, Yahya Khan a été remplacé par Zulfikar Ali Bhutto comme président; le pays s'est efforcé de promulguer sa constitution et de mettre le pays sur la voie de la démocratie. Le régime démocratique a repris de 1972 à 1977 - une ère de conscience de soi , de gauchisme intellectuel , de nationalisme et de reconstruction nationale. [135] En 1972, le Pakistan s'est lancé dans un plan ambitieux pour développer sa capacité de dissuasion nucléaire dans le but d'empêcher toute invasion étrangère ; la première centrale nucléaire du paysa été inauguré la même année. [136] [137] Accéléré en réponse au premier essai nucléaire de l' Inde en 1974, ce programme d'accident a été achevé en 1979. [137]

La démocratie s'est terminée par un coup d'État militaire en 1977 contre le PPP de gauche , qui a vu le général Zia-ul-Haq devenir président en 1978. De 1977 à 1988, les initiatives de corporatisation et d' islamisation économique du président Zia ont conduit le Pakistan à devenir l'une des économies les plus dynamiques. en Asie du Sud. [138] Tout en développant le programme nucléaire du pays , en augmentant l' islamisation , [139] et en la montée d'une philosophie conservatrice locale , le Pakistan a aidé à subventionner et à distribuer les ressources américaines aux factions des moudjahidines contre leL' intervention de l' URSS en Afghanistan communiste . [140] [141] La Province Frontière du Nord-Ouest du Pakistan est devenue une base pour les combattants afghans anti-soviétiques, avec l'influent Oulama Deobandi de la province jouant un rôle significatif en encourageant et en organisant le «jihad». [142]

Le président Zia est mort dans un accident d'avion en 1988 et Benazir Bhutto , fille de Zulfikar Ali Bhutto, a été élue première femme Premier ministre du pays. Le PPP a été suivi par la Ligue musulmane pakistanaise conservatrice (N) , et au cours de la décennie suivante, les dirigeants des deux partis se sont battus pour le pouvoir, alternant au pouvoir tandis que la situation du pays empirait; les indicateurs économiques ont fortement baissé, contrairement aux années 80. Cette période est marquée par une stagflation prolongée , l'instabilité, la corruption , le nationalisme , la rivalité géopolitique avec l' Inde et le choc de l' aile gauche - droiteidéologies. [143] [144] Comme PML (N) a obtenu une supermajorité lors des élections en 1997, Sharif a autorisé les essais nucléaires (voir: Chagai-I et Chagai-II ), en représailles aux deuxièmes essais nucléaires ordonnés par l'Inde, dirigés par Prime Le ministre Atal Bihari Vajpayee en mai 1998. [145]

Le président George W. Bush rencontre le président Musharraf à Islamabad lors de sa visite de 2006 au Pakistan.

Les tensions militaires entre les deux pays du district de Kargil ont conduit à la guerre de Kargil de 1999, et les troubles dans les relations civico-militaires ont permis au général Pervez Musharraf de prendre le relais par un coup d'État sans effusion de sang . [146] [147] Musharraf gouverné le Pakistan comme directeur général 1999-2001 et président 2001-2008-une période d' illumination , social libéralisme , de vastes réformes économiques , [148] et l' implication directe dans la guerre menée par les Etats - Unis contre le terrorisme . Quand l' Assemblée nationalehistoriquement achevé son premier mandat complet de cinq ans le 15 novembre 2007, les nouvelles élections ont été déclenchées par la Commission électorale . [149]

Après l' assassinat de Benazir Bhutto en 2007, le PPP a obtenu le plus grand nombre de voix aux élections de 2008, nommant le membre du parti Yousaf Raza Gillani au poste de Premier ministre. [150] Menacé de destitution , le président Musharraf a démissionné le 18 août 2008 et a été remplacé par Asif Ali Zardari . [151] [152] [153] Des affrontements avec la magistrature ont entraîné la disqualification de Gillani du Parlement et du poste de Premier ministre en juin 2012. [154]Selon ses propres calculs financiers, l' implication du Pakistan dans la guerre contre le terrorisme a coûté jusqu'à 118 milliards de dollars [155], 60 000 victimes et plus de 1,8 million de civils déplacés. [156] Les élections générales tenues en 2013 ont vu la PML (N) atteindre presque une supermajorité , à la suite de laquelle Nawaz Sharif a été élu Premier ministre, revenant au poste pour la troisième fois en quatorze ans, dans une transition démocratique. [157] En 2018, Imran Khan (le président du PTI ) a remporté les élections générales au Pakistan de 2018 avec 116 sièges généraux et est devenu le 22ePremier ministre du Pakistan en élection de l'Assemblée nationale du Pakistan pour le premier ministre en obtenant 176 voix contre Shehbaz Sharif (le président du PML (N) ) qui a obtenu 96 voix. [158]

Rôle de l'islam au Pakistan

Le Pakistan est le seul pays à avoir été créé au nom de l'islam. [17] [18] L'idée du Pakistan, qui avait reçu un soutien populaire écrasant parmi les musulmans indiens, en particulier ceux dans les provinces de l'Inde britannique où les musulmans étaient en minorité comme les Provinces-Unies , [159] a été articulée en termes d'un État islamique par la direction de la Ligue musulmane, les ulémas (clergé islamique) et Jinnah. [160] Jinnah avait développé une association étroite avec les oulémas et à sa mort a été décrit par un tel alim , Maulana Shabbir Ahmad Usmani, en tant que plus grand musulman après Aurangzeb et en tant que personne désireuse d'unir les musulmans du monde sous la bannière de l'islam. [161] [162]

La résolution sur les objectifs de mars 1949, qui déclarait Dieu comme le seul souverain sur tout l'univers, représentait la première étape formelle pour transformer le Pakistan en un État islamique. [163] [123] Le chef de la Ligue musulmane, Chaudhry Khaliquzzaman, a affirmé que le Pakistan ne pouvait vraiment devenir un État islamique qu'après avoir réuni tous les croyants de l'Islam en une seule unité politique. [164] Keith Callard, l'un des premiers spécialistes de la politique pakistanaise, a observé que les Pakistanais croyaient en l'unité essentielle des objectifs et des perspectives dans le monde musulman et supposaient que les musulmans d'autres pays partageraient leurs vues sur la relation entre la religion et la nationalité. [165]

Les prières du vendredi à la mosquée Badshahi à Lahore

Cependant, les sentiments panislamistes du Pakistan pour un bloc islamique uni appelé Islamistan n'étaient pas partagés par d'autres gouvernements musulmans, [166] bien que des islamistes tels que le Grand Mufti de Palestine, Al-Haj Amin al-Husseini et les dirigeants des Frères musulmans , est devenu attiré par le pays. Le désir du Pakistan d'une organisation internationale des pays musulmans s'est réalisé dans les années 1970, lorsque l' Organisation de la Conférence islamique (OCI) a été formée. [167]

La plus forte opposition au paradigme idéologique islamiste imposé à l'État est venue des musulmans bengalis du Pakistan oriental [168] dont la classe éduquée, selon une enquête du spécialiste des sciences sociales Nasim Ahmad Jawed, préférait la laïcité et se concentrait sur l'identité ethnique contrairement aux Pakistanais occidentaux instruits. qui avait tendance à préférer une identité islamique. [169] Le parti islamiste Jamaat-e-Islami considérait le Pakistan comme un État islamique et croyait que le nationalisme bengali était inacceptable. Dans le conflit de 1971 sur le Pakistan oriental, le Jamaat-e-Islami a combattu les nationalistes bengalis du côté de l'armée pakistanaise. [170]

Après les premières élections générales au Pakistan, la Constitution de 1973 a été créée par un Parlement élu. [171] La Constitution a déclaré le Pakistan République islamique et l'islam religion d'État. Il a également déclaré que toutes les lois devraient être mises en conformité avec les injonctions de l'islam telles qu'elles sont énoncées dans le Coran et la Sunna et qu'aucune loi contraire à ces injonctions ne pouvait être promulguée. [172] La Constitution de 1973 a également créé certaines institutions telles que la Shariat Cour et le Conseil de l' idéologie islamique pour canaliser l'interprétation et l' application de l' Islam. [173]

Le Premier ministre de gauche pakistanais Zulfikar Ali Bhutto a fait face à une opposition vigoureuse qui s'est fusionnée en un mouvement uni sous la bannière revivaliste de Nizam-e-Mustafa ("Règle du Prophète ") [174] qui visait à établir un État islamique basé sur les lois de la charia. Bhutto a accepté certaines demandes islamistes avant d'être renversé par un coup d'État. [175]

En 1977, après avoir pris le pouvoir à Bhutto lors d'un coup d'État, le général Zia-ul-Haq , d'origine religieuse [176], s'est engagé à établir un État islamique et à faire appliquer la charia . [175] Zia a établi des tribunaux judiciaires Shariat séparés [177] et des bancs judiciaires [178] [179] pour juger les affaires juridiques en utilisant la doctrine islamique. [180] Zia a renforcé l'influence des oulémas (le clergé islamique) et des partis islamiques. [180] Zia-ul-Haq a forgé une alliance solide entre les institutions militaires et deobandi [181]et même si la plupart des ulémas de Barelvi [182] et seulement quelques érudits de Deobandi avaient soutenu la création du Pakistan, la politique de l'État islamique en est venue à être principalement en faveur des institutions de Deobandi (et plus tard Ahl-e-Hadith / Salafi ) au lieu de Barelvi. [183] Les tensions sectaires ont augmenté avec les politiques anti-chiites de Zia. [184]

Selon un sondage d'opinion du Pew Research Center (PEW), une majorité de Pakistanais soutiennent le fait de faire de la charia la loi officielle du pays. [185] Dans une enquête de plusieurs pays musulmans, PEW a également constaté que les Pakistanais ont tendance à s'identifier à leur religion plus qu'à leur nationalité, contrairement aux musulmans dans d'autres pays comme l' Égypte , l' Indonésie et la Jordanie . [186]

Géographie, environnement et climat

Une image satellite montrant la topographie du Pakistan
Classification climatique de Köppen du Pakistan

La géographie et le climat du Pakistan sont extrêmement diversifiés et le pays abrite une grande variété d' animaux sauvages . [187] Le Pakistan couvre une superficie de 881 913 km 2 (340 509 milles carrés), approximativement égale aux superficies terrestres combinées de la France et du Royaume-Uni. C'est le 33e plus grand pays en termes de superficie totale , bien que ce classement varie en fonction de la façon dont le territoire contesté du Cachemire est compté. Le Pakistan a un littoral de 1046 km (650 mi) le long de la mer d'Oman et du golfe d'Oman au sud [188] et des frontières terrestres de 6774 km (4209 mi) au total: 2430 km (1510 mi) avec l'Afghanistan, 523 km ( 325 mi) avec la Chine, 2912 km (1809 mi) avec l'Inde et 909 km (565 mi) avec l' Iran . [189] Il partage une frontière maritime avec Oman, [190] et est séparé du Tadjikistan par le couloir froid et étroit de Wakhan . [191] Le Pakistan occupe une position géopolitiquement importante au carrefour de l'Asie du Sud, du Moyen-Orient et de l'Asie centrale. [192]

Géologiquement, le Pakistan est situé dans la zone de suture Indus – Tsangpo et chevauche la plaque tectonique indienne dans ses provinces du Sind et du Pendjab; Le Baloutchistan et la plupart des Khyber Pakhtunkhwa se trouvent dans la plaque eurasienne , principalement sur le plateau iranien . Le Gilgit-Baltistan et l'Azad Kashmir se trouvent le long du bord de la plaque indienne et sont donc sujets à de violents tremblements de terre . Cette région a les taux de sismicité les plus élevés et les plus grands tremblements de terre de la région de l'Himalaya. [193] Allant des régions côtières du sud aux montagnes glaciées du nord, les paysages du Pakistan varient des plaines aux déserts, aux forêts, aux collines et aux plateaux. [194]

K2 , la deuxième plus haute montagne du monde
Désert du Katpana , le plus haut désert froid du monde
Nanga Parbat , la neuvième plus haute montagne du monde
Les plaines de Deosai sont la deuxième plus haute plaine alpine du monde.

Le Pakistan est divisé en trois grandes zones géographiques: les hautes terres du nord, la plaine du fleuve Indus et le plateau du Baloutchistan. [195] Les hautes terres du nord contiennent les chaînes de montagnes du Karakoram , de l' Hindu Kush et du Pamir (voir les montagnes du Pakistan ), qui contiennent certains des plus hauts sommets du monde, dont cinq des quatorze huit mille (sommets de plus de 8 000 mètres ou 26 250 pieds ), qui attirent les aventuriers et les alpinistes du monde entier, notamment K2 (8 611 m ou 28 251 ft) et Nanga Parbat (8 126 m ou 26 660 ft). [196]Le plateau du Baloutchistan se situe à l'ouest et le désert du Thar à l'est. La rivière Indus de 1609 km (1000 mi) et ses affluents traversent le pays de la région du Cachemire à la mer d'Oman. Il y a une étendue de plaines alluviales le long de celle-ci dans le Pendjab et le Sind. [197]

Le climat varie de tropical à tempéré, avec des conditions arides dans le sud côtier. Il y a une saison de mousson avec des inondations fréquentes en raison de fortes pluies, et une saison sèche avec beaucoup moins de précipitations ou pas du tout. Il existe quatre saisons distinctes au Pakistan: un hiver frais et sec de décembre à février; une source chaude et sèche de mars à mai; la saison des pluies d'été, ou période de mousson du sud-ouest, de juin à septembre; et la période de mousson en retrait d'octobre et novembre. [82] Les précipitations varient considérablement d'une année à l'autre, et les modèles d'inondations et de sécheresses alternées sont courants. [198]

la faune et la flore

La diversité du paysage et du climat au Pakistan permet à une grande variété d'arbres et de plantes de s'épanouir. Les forêts vont des conifères alpins et subalpins tels que l' épinette , le pin et le cèdre deodar dans l'extrême nord des montagnes aux arbres à feuilles caduques dans la plupart du pays (par exemple, le shisham en forme de mûrier trouvé dans les montagnes Sulaiman ), aux palmiers tels comme la noix de coco et la datte dans le sud du Pendjab, le sud du Balouchistan et tout le Sind. Les collines de l'ouest abritent le genévrier , le tamaris, herbes grossières et broussailles. Les forêts de mangrove forment une grande partie des zones humides côtières le long de la côte sud. [199]

Les forêts de conifères se trouvent à des altitudes allant de 1 000 à 4 000 mètres (3 300 à 13 100 pieds) dans la plupart des hautes terres du nord et du nord-ouest. Dans les régions xériques du Balouchistan, le palmier dattier et l' éphédra sont courants. Dans la plupart des régions du Pendjab et du Sind, les plaines de l'Indus abritent des forêts tropicales et subtropicales de feuillus sèches et humides ainsi que des arbustes tropicaux et xériques. Ces forêts sont principalement composées de mûriers , d' acacias et d' eucalyptus . [200] Environ 2,2% ou 1 687 000 hectares (16 870 km 2 ) du Pakistan étaient boisés en 2010. [201]

Ours
Loup tibétain
Léopard des neiges

La faune du Pakistan reflète également le climat varié du pays. On y trouve environ 668 espèces d'oiseaux, [202] [203] comprenant des corbeaux , des moineaux , des mynas , des faucons , des faucons et des aigles . Palas, Kohistan , a une population importante de tragopan occidental . [204] De nombreux oiseaux aperçus au Pakistan sont migrateurs, venant d'Europe, d'Asie centrale et d'Inde. [205]

Les plaines du sud abritent des mangoustes , des petites civettes indiennes , des lièvres, le chacal asiatique , le pangolin indien , le chat de la jungle et le chat du désert . Il y a des crocodiles agresseurs dans l'Indus, et des sangliers , des cerfs, des porcs - épics et des petits rongeurs dans les environs. Les garrigues sablonneuses du centre du Pakistan abritent des chacals asiatiques, des hyènes rayées , des chats sauvages et des léopards . [206] [207]Le manque de couverture végétale, le climat rigoureux et l'impact du pâturage sur les déserts ont laissé les animaux sauvages dans une position précaire. Le chinkara est le seul animal que l'on puisse encore trouver en nombre significatif au Cholistan . Un petit nombre de nilgai se trouve le long de la frontière entre le Pakistan et l'Inde et dans certaines parties du Cholistan. [206] [208] Une grande variété d'animaux vivent dans le nord montagneux, y compris le mouton Marco Polo , l' urial (une sous-espèce de mouton sauvage), la chèvre markhor , la chèvre bouquetin , l' ours noir asiatique et le brun himalayen ours . [206][209] [210] Parmi les animaux rares trouvés dans la région sont le léopard des neiges [209] et le dauphin aveugle de la rivière Indus , dont on pense qu'il reste environ 1 100 restants, protégés à la réserve de dauphins de la rivière Indus dans le Sindh. [209] [211] Au total, 174 mammifères, 177 reptiles, 22 amphibiens, 198 espèces de poissons d'eau douce et 5 000 espèces d'invertébrés (y compris les insectes) ont été enregistrés au Pakistan. [202] [203]

La flore et la faune du Pakistan souffrent d'un certain nombre de problèmes. Le Pakistan a le deuxième taux de déforestation le plus élevé au monde, ce qui, avec la chasse et la pollution, a eu des effets néfastes sur l'écosystème. Il avait un score moyen de l' indice d'intégrité des paysages forestiers 2019 de 7,42 / 10, le classant au 41e rang mondial sur 172 pays. [212] Le gouvernement a établi un grand nombre d'aires protégées, de sanctuaires fauniques et de réserves de gibier pour résoudre ces problèmes. [202] [203]

Gouvernement et politique

Parlement

L'expérience politique du Pakistan est essentiellement liée à la lutte des musulmans indiens pour retrouver le pouvoir qu'ils ont perdu à cause de la colonisation britannique. [213] Le Pakistan est une république fédérale parlementaire démocratique , avec l'islam comme religion d'État . [4] La première constitution a été adoptée en 1956 mais suspendu par Ayub Khan en 1958, qui a remplacé avec la deuxième constitution en 1962. [91] Un complet et détaillé constitution a été adoptée en 1973, il a été suspendu par Zia-ul-Haqen 1977 mais rétablie en 1985. Cette constitution est le document le plus important du pays, jetant les bases du gouvernement actuel. [189] L'établissement militaire pakistanais a joué un rôle influent dans la politique dominante tout au long de l'histoire politique du Pakistan . [91] Les périodes 1958–1971, 1977–1988 et 1999–2008 ont vu des coups d'État militaires qui ont abouti à l'imposition de la loi martiale et des commandants militaires qui ont gouverné en tant que présidents de facto. [214] Aujourd'hui, le Pakistan a un système parlementaire multipartite avec une division claire des pouvoirs et des freins et contrepoidsparmi les branches du gouvernement. La première transition démocratique réussie a eu lieu en mai 2013. La politique au Pakistan est centrée sur, et dominée par, une philosophie sociale locale comprenant un mélange d'idées issues du socialisme , du conservatisme et de la troisième voie . Lors des élections générales de 2013, les trois principaux partis politiques du pays sont: le conservateur de centre-droit Pakistan Muslim League-N ; le PPP socialiste de centre-gauche ; et le Mouvement pakistanais centriste et tiers pour la justice (PTI).

  • Chef de l' Etat : Le président , qui est élu par un collège électoral est le chef de cérémonie de l'Etat et est le civil commandant en chef des forces armées pakistanaises (avec le président Chefs de comité du personnel en tant que conseiller militaire principale), mais les nominations militaires et les confirmations clés dans les forces armées sont faites par le Premier ministre après avoir examiné les rapports sur les mérites et les performances des candidats. Presque tous les officiers nommés dans la magistrature , l' armée , les chefs conjoints du président , l'état-major interarméeset la législature exige la confirmation de l'exécutif du Premier ministre , que le président doit consulter conformément à la loi. Cependant, le pouvoir de pardonner et d’accorder la clémence appartient au Président du Pakistan .
  • Législative : La législature bicamérale comprend un Sénat de 104 membres ( chambre haute ) et une Assemblée nationale de 342 membres ( chambre basse ). Les membres de l'Assemblée nationale sont élus par le scrutin uninominal à un tour système dans le suffrage universel des adultes , ce qui représente les districts électoraux connus sous le nom de l' Assemblée nationale des circonscriptions. Selon la Constitution, les 70 sièges réservés aux femmes et aux minorités religieuses sont attribués aux partis politiques selon leur représentation proportionnelle. Les membres du Sénat sont élus par les législateurs provinciaux, toutes les provinces ayant une représentation égale.
Bureau du premier ministre
  • Exécutif: Le Premier ministre est généralement le chef du parti au pouvoir de la majorité ou d'une coalition à l' Assemblée nationale - la chambre basse . Le Premier ministre est le chef du gouvernement et est désigné pour exercer les fonctions de directeur général du pays. Le Premier ministre est responsable de la nomination d'un cabinet composé de ministres et de conseillers, ainsi que de la gestion des opérations gouvernementales, de la prise et de l'autorisation des décisions exécutives, des nominations et des recommandations des hauts fonctionnaires qui nécessitent la confirmation exécutive du Premier ministre.
  • Gouvernements provinciaux : Chacune des quatre provinces a un système de gouvernement similaire , avec une assemblée provinciale directement élue dans laquelle le chef du plus grand parti ou coalition est élu ministre en chef . Les ministres en chef supervisent les gouvernements provinciaux et dirigent le cabinet provincial. Il est courant au Pakistan d'avoir différents partis ou coalitions au pouvoir dans chacune des provinces. La bureaucratie provinciale est dirigée par le secrétaire en chef , qui est nommé par le premier ministre. Les assemblées provinciales ont le pouvoir de légiférer et d'approuver le budget provincial qui est généralement présenté par le ministre provincial des Finances à chaque exercice. Les gouverneurs de province qui sont les chefs de cérémonie des provinces sont nommés par le président . [189]
Cour suprême du Pakistan
  • Judicature : Le pouvoir judiciaire du Pakistan est un système hiérarchique avec deux classes de tribunaux: le pouvoir judiciaire supérieur (ou supérieur) et le pouvoir judiciaire subordonné (ou inférieur). Le juge en chef du Pakistan est le juge en chef qui supervise le système judiciaire de la magistrature à tous les niveaux de commandement. Le pouvoir judiciaire supérieur est composé de la Cour suprême du Pakistan , de la Cour fédérale de la charia et de cinq hautes cours , la Cour suprême étant au sommet. La Constitution pakistanaise confie à la magistrature supérieure l'obligation de préserver, protéger et défendre la constitution.Autres régions de l' Azad Cachemireet Gilgit – Baltistan ont des systèmes judiciaires séparés.

Relations étrangères

Ayub Khan (président du Pakistan) avec le président américain John F. Kennedy en 1961.

Depuis l'indépendance, le Pakistan a tenté d'équilibrer ses relations avec les nations étrangères. [215] [216] [217] Le Pakistan est un allié fort de la Chine , les deux pays accordant une importance considérable au maintien d'une relation spéciale extrêmement étroite et solidaire . [218] [219] [220] C'est également un allié non-OTAN majeur des États-Unis dans la guerre contre le terrorisme - un statut obtenu en 2004. [221] La politique étrangère et la géostratégie du Pakistan se concentrent principalement sur l'économie et la sécurité contre menaces à son identité nationaleet l'intégrité territoriale, et sur le développement de relations étroites avec d'autres pays musulmans. [222]

Le conflit au Cachemire reste le principal point de discorde entre le Pakistan et l'Inde; trois de leurs quatre guerres se sont déroulées sur ce territoire. [223] En raison en partie des difficultés dans les relations avec son rival géopolitique l'Inde, le Pakistan entretient des relations politiques étroites avec la Turquie et l'Iran, [224] et les deux pays ont été un point focal dans la politique étrangère du Pakistan. [224] L' Arabie saoudite maintient également une position respectée dans la politique étrangère du Pakistan.

Partie non signataire du Traité sur la non-prolifération nucléaire , le Pakistan est un membre influent de l' AIEA . [225] Dans les événements récents, le Pakistan a bloqué un traité international pour limiter la matière fissile , arguant que le "traité viserait spécifiquement le Pakistan". [226] Au 20e siècle, le programme de dissuasion nucléaire du Pakistan s'est concentré sur la lutte contre les ambitions nucléaires de l'Inde dans la région , et les essais nucléaires par l' Inde ont finalement conduit le Pakistan à rendre la pareille pour maintenir un équilibre géopolitique en devenant une puissance nucléaire . [227]Actuellement, le Pakistan maintient une politique de dissuasion minimale crédible , qualifiant son programme de dissuasion nucléaire vitale contre l'agression étrangère. [228] [229]

Situé dans le couloir stratégique et géopolitique des principales lignes maritimes d'approvisionnement en pétrole du monde et de la fibre optique de communication, le Pakistan est proche des ressources naturelles des pays d'Asie centrale. [230] Lors d'un briefing sur la politique étrangère du pays en 2004, un sénateur pakistanais [ clarification nécessaire ] aurait expliqué: «Le Pakistan met l'accent sur l'égalité souveraine des États, le bilatéralisme, la réciprocité des intérêts et la non-ingérence dans les affaires intérieures de l'autre comme les caractéristiques cardinales de sa politique étrangère. " [231] Le Pakistan est un membre actif des Nations Unies et a un représentant permanent pour représenter les positions du Pakistan dans la politique internationale. [232]Le Pakistan a fait pression pour le concept de « modération éclairée » dans le monde musulman. [233] [234] Le Pakistan est également membre du Commonwealth des Nations [235], de l' Association sud-asiatique de coopération régionale (SAARC), de l' Organisation de coopération économique (ECO), [236] [237] et des pays en développement du G20 . [238]

Le Premier ministre pakistanais Imran Khan au sommet de l' Organisation de coopération de Shanghai 2019

En raison de différences idéologiques, le Pakistan s'est opposé à l' Union soviétique dans les années 1950. Pendant la guerre soviéto-afghane des années 80, le Pakistan était l'un des alliés les plus proches des États-Unis. [231] [239] Les relations entre le Pakistan et la Russie se sont considérablement améliorées depuis 1999 et la coopération dans divers secteurs s'est accrue. [240] Le Pakistan a eu une relation «intermittente» avec les États-Unis. Proche allié des États-Unis pendant la guerre froide , les relations du Pakistan avec les États-Unis se sont détériorées dans les années 1990 lorsque les États-Unis ont imposé des sanctions en raison du développement nucléaire secret du Pakistan. [241] Depuis le 11 septembre, Le Pakistan a été un allié proche des États-Unis sur la question de la lutte contre le terrorisme dans les régions du Moyen-Orient et de l'Asie du Sud, les États-Unis soutenant le Pakistan avec de l'aide financière et des armes. [242] [243] Initialement, la guerre contre le terrorisme menée par les États-Unis a conduit à une amélioration de la relation, mais elle a été tendue par une divergence d'intérêts et la méfiance qui en résultait pendant la guerre en Afghanistan et par des problèmes liés au terrorisme. [244] [245] [246] [247]

Le Pakistan n'a pas de relations diplomatiques avec Israël ; [248] néanmoins, certains citoyens israéliens ont visité le pays avec des visas touristiques. [249] Cependant, un échange a eu lieu entre les deux pays utilisant la Turquie comme moyen de communication. [250] Bien que le Pakistan soit le seul pays au monde à ne pas avoir établi de relations diplomatiques avec l' Arménie , une communauté arménienne réside toujours au Pakistan. [251] Le Pakistan entretenait des relations chaleureuses avec le Bangladesh, malgré quelques tensions initiales dans leur relation.

Relations avec la Chine

Le Premier ministre pakistanais Huseyn Shaheed Suhrawardy et le Premier ministre chinois Zhou Enlai signent le traité d'amitié entre la Chine et le Pakistan. Le Pakistan accueille la plus grande ambassade de Chine. [252]

Le Pakistan a été l'un des premiers pays à établir des relations diplomatiques formelles avec la République populaire de Chine , et les relations continuent d'être fortes depuis la guerre de la Chine avec l' Inde en 1962, formant une relation spéciale. [253] A partir des années 1960 à 1980, le Pakistan a aidé grandement la Chine à atteindre les principaux pays du monde et a facilité le président américain Nixon l » Etat visite en Chine. [253] Malgré le changement de gouvernement au Pakistan et les fluctuations de la situation régionale et mondiale, la politique de la Chine au Pakistan continue d'être un facteur dominant à tout moment. [253]En retour, la Chine est le plus grand partenaire commercial du Pakistan et la coopération économique s'est développée, avec des investissements chinois substantiels dans l'expansion des infrastructures du Pakistan, comme le port pakistanais en eau profonde de Gwadar . Les relations amicales sino-pakistanaises ont atteint de nouveaux sommets, les deux pays ayant signé 51 accords et mémorandums d'accord (MoU) en 2015 pour la coopération dans différents domaines. [254] [255] [256] [257] Les deux pays ont signé un accord de libre-échange dans les années 2000 et le Pakistan continue de servir de pont de communication de la Chine vers le monde musulman. [258] En 2016, la Chine a annoncé qu'elle mettrait en place une alliance antiterroriste avec le Pakistan, l'Afghanistan et le Tadjikistan. [259]En décembre 2018, le gouvernement pakistanais a défendu les camps de rééducation en Chine pour un million de musulmans ouïghours . [260] [261]

Accent sur les relations avec le monde musulman

Après l'indépendance, le Pakistan a vigoureusement poursuivi ses relations bilatérales avec d'autres pays musulmans [262] et a fait une offre active pour le leadership du monde musulman , ou du moins pour le leadership dans les efforts visant à réaliser l'unité. [263] Les frères Ali avaient cherché à projeter le Pakistan comme le leader naturel du monde islamique, en partie en raison de sa grande main-d'œuvre et de sa force militaire. [264] Un leader de premier plan de la Ligue musulmane , Khaliquzzaman , a déclaré que le Pakistan rassemblerait tous les pays musulmans dans l' Islamistan - une entité panislamique. [265]

De tels développements (ainsi que la création du Pakistan) n'ont pas obtenu l'approbation américaine, et le Premier ministre britannique Clement Attlee a exprimé l'opinion internationale à l'époque en déclarant qu'il souhaitait que l'Inde et le Pakistan se réunissent. [266] Étant donné que la majeure partie du monde arabe subissait un réveil nationaliste à l'époque, il y avait peu d'attrait pour les aspirations panislamiques du Pakistan. [267] Certains pays arabes considéraient le projet «Islamistan» comme une tentative pakistanaise de dominer d'autres États musulmans. [268]

Le Pakistan a vigoureusement défendu le droit à l'autodétermination des musulmans du monde entier. Les efforts du Pakistan pour les mouvements d'indépendance de l'Indonésie, de l'Algérie, de la Tunisie, du Maroc et de l'Érythrée ont été importants et ont initialement conduit à des liens étroits entre ces pays et le Pakistan. [269] Cependant, le Pakistan a aussi organisé une attaque contre la ville afghane de Jalalabad pendant la guerre civile afghane pour établir un gouvernement islamique là-bas. Le Pakistan avait souhaité fomenter une «révolution islamique» qui transcenderait les frontières nationales, couvrant le Pakistan, l'Afghanistan et l'Asie centrale. [270]

D'un autre côté, les relations du Pakistan avec l'Iran ont parfois été tendues en raison de tensions sectaires. [271] L' Iran et l' Arabie saoudite ont utilisé le Pakistan comme champ de bataille pour leur guerre sectaire par procuration, et dans les années 1990, le soutien du Pakistan à l' organisation des talibans sunnites en Afghanistan est devenu un problème pour l' Iran chiite , qui s'est opposé à un Afghanistan contrôlé par les talibans. [272] Les tensions entre l'Iran et le Pakistan se sont intensifiées en 1998 lorsque l'Iran a accusé le Pakistan de crimes de guerre après que des avions de combat pakistanais aient bombardé le dernier bastion chiite d'Afghanistan en soutien aux talibans. [273] [274]

Le Pakistan est un membre influent et fondateur de l' Organisation de la coopération islamique (OCI). Le maintien des relations culturelles, politiques, sociales et économiques avec le monde arabe et d'autres pays du monde musulman est un facteur vital de la politique étrangère du Pakistan. [275]

divisions administratives

Une république parlementaire fédérale Etat, le Pakistan est une fédération qui comprend quatre provinces : Punjab , Khyber Pakhtunkhwa, Sindh et du Baloutchistan, [276] et trois territoires : Islamabad Capital Territory , Gilgit-Baltistan et Azad Cachemire . Le Gouvernement pakistanais exerce la juridiction de facto sur les régions frontalières et les parties occidentales des régions du Cachemire , qui sont organisées en entités politiques distinctes Azad Kashmir et Gilgit-Baltistan(anciennement les régions du nord). En 2009, la mission constitutionnelle ( le Gilgit – Baltistan Empowerment and Self-Governance Order ) a accordé au Gilgit – Baltistan un statut semi-provincial , lui donnant l'autonomie gouvernementale. [277]

Le système de gouvernement local se compose d'un système à trois niveaux de districts , tehsils et conseils syndicaux , avec un organe élu à chaque niveau. [278] Il y a environ 130 districts au total, dont l'Azad Kashmir en compte dix [279] et le Gilgit-Baltistan sept. [280]

Carte cliquable des quatre provinces et des trois territoires fédéraux du Pakistan.
Balochistan (Pakistan)Punjab (Pakistan)SindhIslamabad Capital TerritoryKhyber PakhtunkhwaKhyber PakhtunkhwaAzad KashmirGilgit-BaltistanA clickable map of Pakistan exhibiting its administrative units.


L'application de la loi est assurée par un réseau conjoint de la communauté du renseignement dont la compétence est limitée à la province ou au territoire concerné. La Direction nationale du renseignement coordonne le renseignement d'information aux niveaux fédéral et provincial; y compris la FIA , l' IB , la police des autoroutes et les forces paramilitaires telles que les Pakistan Rangers et le Frontier Corps . [281]

La "première" agence de renseignement pakistanaise, l' Inter-Services Intelligence (ISI), a été créée juste un an après l'indépendance du Pakistan en 1947. [282] ABC News Point en 2014 a rapporté que l'ISI était classée comme la première agence de renseignement en le monde [283] tandis que Zee News rapportait que l'ISI se classait cinquième parmi les agences de renseignement les plus puissantes du monde. [284]

Le système judiciaire est organisé en hiérarchie, avec la Cour suprême au sommet, en dessous de laquelle se trouvent les tribunaux de grande instance , les tribunaux fédéraux de la charia (un dans chaque province et un dans la capitale fédérale), les tribunaux de district (un dans chaque district), le magistrat judiciaire Tribunaux (dans chaque ville et ville), tribunaux de première instance et tribunaux civils. Le code pénal a une compétence limitée dans les zones tribales, où la loi est largement dérivée des coutumes tribales. [281] [285]

Conflit au Cachemire

Les zones indiquées en vert sont les zones contrôlées par le Pakistan.

Le Cachemire - la région la plus au nord-ouest de l'Asie du Sud - est un conflit territorial majeur qui a entravé les relations entre l' Inde et le Pakistan. Les deux pays ont combattu au moins trois guerres conventionnelles à grande échelle au cours des années successives en 1947 , 1965 et 1971 . Le conflit de 1971 a vu la reddition inconditionnelle du Pakistan et un traité qui a ensuite conduit à l' indépendance du Bangladesh . [286]D'autres engagements et escarmouches militaires sérieux ont inclus les contacts armés dans le glacier de Siachen (1984) et Kargil (1999). [223] Environ 45,1% de la région du Cachemire sont contrôlés par l'Inde, qui revendique également tout l'état du Jammu-et-Cachemire, y compris la majeure partie du Jammu, la vallée du Cachemire , le Ladakh et le Siachen . [223] La revendication est contestée par le Pakistan, qui contrôle environ 38,2% de la région du Cachemire , une région connue sous le nom d' Azad Kashmir et de Gilgit-Baltistan . [223][287]

Azad Kashmir fait partie du Cachemire contrôlé par le Pakistan.

L'Inde revendique le Cachemire sur la base de l' instrument d'adhésion - un accord juridique avec les dirigeants du Cachemire signé par le Maharaja Hari Singh , qui a accepté de céder la région à l'Inde. [288] Le Pakistan revendique le Cachemire sur la base d'une majorité musulmane et de la géographie, les mêmes principes qui ont été appliqués pour la création des deux États indépendants. [289] [290] L' Inde a renvoyé le différend aux Nations Unies le 1er janvier 1948. [291] Dans une résolution adoptée en 1948, l' Assemblée générale des Nations Unies a demandé au Pakistan de retirer la plupart de ses troupes dans le cadre d'un plébiscite.serait alors détenu. Cependant, le Pakistan n'a pas réussi à quitter la région et un cessez -le -feu a été conclu en 1949 établissant une ligne de contrôle (LoC) qui a divisé le Cachemire entre les deux nations . [292] L' Inde, craignant que la population majoritaire musulmane du Cachemire fasse sécession de l'Inde, n'a pas permis qu'un plébiscite ait lieu dans la région. Cela a été confirmé dans une déclaration du ministre indien de la Défense, Krishna Menon , qui a déclaré: "Le Cachemire voterait pour rejoindre le Pakistan et aucun gouvernement indien responsable d'avoir accepté le plébiscite ne survivrait." [293]

Le Pakistan affirme que sa position est en faveur du droit du peuple du Jammu-et-Cachemire de déterminer son avenir au moyen d'élections impartiales, comme mandaté par les Nations Unies, [294] tandis que l'Inde a déclaré que le Cachemire fait partie intégrante de l'Inde, se référant à la Simla Accord (1972) et au fait que des élections ont lieu régulièrement. [295] Dans les développements récents, certains groupes indépendantistes du Cachemire estiment que le Cachemire devrait être indépendant à la fois de l'Inde et du Pakistan. [223]

Forces de l'ordre

L’ application de la loi au Pakistan est assurée par un réseau conjoint de plusieurs services de police fédéraux et provinciaux. Les quatre provinces et le territoire de la capitale d'Islamabad (TIC) disposent chacun d'une force de police civile dont la compétence s'étend uniquement à la province ou au territoire concerné. [189] Au niveau fédéral, il existe un certain nombre d' agences de renseignement civiles avec des juridictions nationales, notamment l' Agence fédérale d'enquête (FIA), le Bureau du renseignement (IB) et la patrouille autoroutière , ainsi que plusieurs forces paramilitaires telles que les gardes nationaux. (Nord ), les Rangers (Punjab et Sindh) et le Frontier Corps (Khyber Pakhtunkhwa et Balouchistan).

Les officiers les plus hauts gradés de toutes les forces de police civile font également partie du Service de police , qui est une composante de la fonction publique du Pakistan. A savoir, il y a quatre provincial des services de police , y compris la police du Pendjab , la police du Sind , Khyber-Pakhtunkhwa police , et la police du Baloutchistan ; tous dirigés par les inspecteurs généraux nommés . L'ICT a sa propre composante policière, la police de la capitale , pour maintenir la loi et l'ordre dans la capitale. Les bureaux du CID sont les enquêteurs criminelset constituent un élément essentiel de chaque service de police provincial .

Les forces de l'ordre au Pakistan disposent également d'une patrouille autoroutière qui est chargée de l'application des lois sur la circulation et la sécurité, la sécurité et la récupération sur le réseau autoroutier interprovincial du Pakistan . Dans chacun des services de police provinciaux , il maintient également une unité de police d'élite dirigée par la NACTA - une unité de police antiterroriste et fournit des escortes VIP. Dans le Pendjab et le Sind, les Rangers pakistanais sont une force de sécurité intérieure dont l'objectif principal est d'assurer et de maintenir la sécurité dans les zones de guerre et les zones de conflit ainsi que de maintenir la loi et l'ordre, ce qui comprend l'assistance à la police. [296] LeFrontier Corps sert le même objectif à Khyber-Pakhtunkhwa et dans le Baloutchistan. [296]

Droits humains

L' homosexualité masculine est illégale au Pakistan et passible de la prison à vie. [297] [298] Dans son Index de la liberté de la presse de 2018 , Reporters sans frontières a classé le Pakistan au 139e rang sur 180 pays sur la base de la liberté de la presse . [299] Les stations de télévision et les journaux sont régulièrement fermés pour publier des rapports critiques à l'égard du gouvernement ou de l'armée. [300] [301] [302]

Militaire

Pakistan Air Force « s JF-17 de Thunder volant devant la haute 8130 mètres (26660 pieds) Nanga Parbat

Les forces armées pakistanaises sont les huitièmes en importance au monde en termes d'effectifs en service à plein temps, avec environ 617 000 personnes en service actif et 513 000 réservistes, selon les estimations provisoires de 2010. [303] Elles ont vu le jour après l'indépendance en 2010. 1947, et l'establishment militaire a fréquemment influencé la politique nationale depuis. [214] La chaîne de commandement de l'armée est maintenue sous le contrôle du Comité conjoint des chefs d'état-major ; tous les travaux conjoints des branches, la coordination, la logistique militaire et les missions conjointes relèvent de l' état-major interarmées . [304] Le QG d'état-major interarméesest composé du QG Air , QG de la marine et l' armée GHQ à proximité du district militaire de Rawalpindi . [305]

Le président du Comité conjoint des chefs d'état-major est le plus haut officier d'état-major principal des forces armées et le principal conseiller militaire du gouvernement civil, bien que le président n'ait aucune autorité sur les trois branches des forces armées. [304] Les chefs conjoints du président contrôlent l'armée à partir du QG de la JS et maintiennent les communications stratégiques entre l'armée et le gouvernement civil. [304] Depuis 2018 , le CJCSC est le général Zubair Hayat aux côtés du chef d'état - major de l'armée, le général Qamar Javed Bajwa , [306] le chef d'état-major naval, l' amiral Muhammad Zaka , [307] et le chef d'état - major de l' air, le maréchal en chef de l'air Mujahid Anwar Khan . [308] Les principales branches sont l' Armée - l' Air Force - la Marine - les Marines , qui sont soutenues par le nombre de forces paramilitaires dans le pays. [309] Le contrôle des arsenaux stratégiques , du déploiement, de l'emploi, du développement, des ordinateurs militaires et du commandement et contrôle est une responsabilité qui incombe à l' Autorité nationale de commandement.qui a supervisé les travaux sur la politique nucléaire dans le cadre de la dissuasion minimale crédible . [145]

Les États-Unis, la Turquie et la Chine entretiennent des relations militaires étroites et exportent régulièrement du matériel militaire et des transferts de technologie vers le Pakistan. [310] La logistique conjointe et les grands jeux de guerre sont parfois menés par les armées de la Chine et de la Turquie. [309] [311] [312] La base philosophique du projet militaire est introduite par la Constitution en cas d'urgence, mais elle n'a jamais été imposée. [313]

Histoire militaire

Depuis 1947, le Pakistan a été impliqué dans quatre guerres conventionnelles , la première guerre s'est produite au Cachemire, le Pakistan prenant le contrôle du Cachemire occidental ( Azad Cachemire et Gilgit-Baltistan ) et l'Inde conservant le Cachemire oriental (Jammu-et-Cachemire et Ladakh). Les problèmes territoriaux ont finalement conduit à une autre guerre conventionnelle en 1965; sur la question des réfugiés bengalis qui a conduit à une autre guerre en 1971 , ce qui a entraîné le Pakistan capitulation sans conditions au Pakistan oriental . [314] Les tensions à Kargil ont amené les deux pays àau bord de la guerre . [146] Depuis 1947, les problèmes territoriaux non résolus avec l' Afghanistan ont vu des escarmouches frontalières qui ont été maintenues principalement à la frontière montagneuse . En 1961, la communauté militaire et du renseignement a repoussé l' incursion afghane dans l' agence Bajaur près de la frontière de la ligne Durand . [315] [316]

Les tensions croissantes avec l'URSS voisine dans leur implication en Afghanistan, la communauté du renseignement pakistanais , principalement l' ISI , a systématiquement coordonné les ressources américaines aux moudjahidines afghanes et aux combattants étrangers contre la présence de l'Union soviétique dans la région. Les rapports militaires indiquaient que la PAF était engagée avec l' armée de l'air soviétique , appuyée par l' armée de l'air afghane pendant le conflit ; [317] dont l' un appartenait à Alexander Rutskoy . [317]Outre ses propres conflits, le Pakistan a participé activement aux missions de maintien de la paix des Nations Unies . Il a joué un rôle majeur dans le sauvetage des soldats américains piégés de Mogadiscio , en Somalie, en 1993 dans le cadre de l'opération Gothic Serpent . [318] [319] [320] Selon les rapports de l'ONU, l'armée pakistanaise est le troisième plus grand contributeur de troupes aux missions de maintien de la paix de l' ONU après l' Éthiopie et l' Inde . [321] [322]

Le Pakistan a déployé ses forces armées dans certains pays arabes , assurant la défense, la formation et jouant un rôle consultatif. [323] [324] Les pilotes de chasse de la PAF et de la Marine ont volontairement servi dans les armées des nations arabes contre Israël pendant la Guerre des Six Jours (1967) et la Guerre de Yom Kippour (1973). Les pilotes de chasse pakistanais ont abattu dix avions israéliens pendant la guerre des Six jours. [318] Lors de la guerre de 1973, l'un des pilotes de la PAF, Flt. Le lieutenant Sattar Alvi (aux commandes d'un MiG-21) a abattu un Mirage de l'armée de l'air israélienne et a été honoré par le gouvernement syrien. [325][326] [327] Demandé par la monarchie saoudienne en 1979, lesunités des forces spéciales du Pakistan, les agents et les commandos ont été précipités pour aider les forces saoudiennes à La Mecque à diriger l'opération de la Grande Mosquée . Pendant près de deux semaines, les forces spéciales saoudiennes et les commandos pakistanais ont combattu les insurgés qui avaient occupé l'enceinte dela Grande Mosquée . [328] [329] [330] En 1991, le Pakistan s'est impliqué dans la guerre du Golfe et a envoyé 5 000 soldats dans le cadre d'une coalition dirigée par les États-Unis, spécifiquement pour la défense de l' Arabie saoudite . [331]

Malgré l'embargo sur les armes de l'ONU sur la Bosnie , le général Javed Nasir de l' ISI a transporté par avion des armes antichar et des missiles aux moudjahidines bosniaques, ce qui a inversé la tendance en faveur des musulmans bosniaques et contraint les Serbes à lever le siège. Sous la direction de Nasir , l' ISI a également été impliquée dans le soutien aux musulmans chinois dans la province du Xinjiang , aux groupes musulmans rebelles aux Philippines et à certains groupes religieux d'Asie centrale. [332] [333]

Depuis 2004, l'armée est engagée dans une guerre dans le nord-ouest du Pakistan , principalement contre les factions taliban locales . [334] [335] Les opérations majeures entreprises par l'armée comprennent l' Opération Black Thunderstorm , l' Opération Rah-e-Nijat et l' Opération Zarb-e-Azb . [336] [337]

Selon le SIPRI , le Pakistan était le 9e plus grand destinataire et importateur d'armes entre 2012 et 2016. [338]

Économie

L'économie du Pakistan est la 23e en termes de parité de pouvoir d'achat (PPA) au monde et la 42e en termes de produit intérieur brut nominal . Les économistes estiment que le Pakistan faisait partie de la région la plus riche du monde tout au long du premier millénaire de notre ère, avec la plus grande économie en termes de PIB. Cet avantage a été perdu au 18ème siècle alors que d'autres régions telles que la Chine et l'Europe occidentale ont progressé. [345] Le Pakistan est considéré comme un pays en développement [346] [347] et fait partie des onze suivants , un groupe de onze pays qui, avec les BRIC, ont un fort potentiel pour devenir les plus grandes économies du monde au 21e siècle. [348] Ces dernières années, après des décennies d'instabilité sociale, à partir de 2013 , de graves lacunes dans la macrogestion et une macroéconomie déséquilibrée dans les services de base tels que le transport ferroviaire et la production d' énergie électrique se sont développées. [349] L'économie est considérée comme semi-industrialisée, avec des centres de croissance le long du fleuve Indus . [350] [351] [352] Les économies diversifiées des centres urbains de Karachi et du Pendjabcoexistent avec des zones moins développées dans d’autres régions du pays, en particulier au Baloutchistan. [351] Selon l' indice de complexité économique , le Pakistan est la 67e économie d'exportation du monde et la 106e économie la plus complexe. [353] Au cours de l'exercice 2015-2016, les exportations du Pakistan se sont élevées à 20,81 milliards de dollars EU et les importations à 44,76 milliards de dollars EU, ce qui s'est traduit par une balance commerciale négative de 23,96 milliards de dollars EU. [354]

Statue d'un taureau à l'extérieur de la Bourse du Pakistan, Islamabad, Pakistan

En 2019 , le PIB nominal du Pakistan est estimé à 284,2 milliards de dollars américains. [10] Le PIB par PPA est de 1,254 billion de dollars EU. [10] Le PIB nominal par habitant estimé est de 1 388 dollars EU , [10] le PIB (PPA) / habitant est de 6 016 dollars EU ( dollars internationaux ), [10] Selon la Banque mondiale, Le Pakistan a d'importantes dotations stratégiques et un potentiel de développement. La proportion croissante de jeunes pakistanais offre au pays à la fois un dividende démographique potentiel et un défi pour fournir des services et des emplois adéquats. [355] 21,04% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté international de 1,25 USD par jour. Le taux de chômage parmi la population âgée de 15 ans et plus est de 5,5%. [356] Le Pakistan compte environ 40 millions de citoyens de la classe moyenne, qui devraient passer à 100 millions d'ici 2050. [357] Un rapport publié en 2015 par la Banque mondiale a classé l'économie pakistanaise au 24e rang [358] du monde en termes de pouvoir d'achat et 41e plus grand [359]En termes absolus. Il s'agit de la deuxième économie d'Asie du Sud, représentant environ 15,0% du PIB régional . [360] [361]

La croissance économique du Pakistan depuis sa création a été variée. Elle a été lente pendant les périodes de transition démocratique, mais robuste pendant les trois périodes de la loi martiale , bien que les bases d'une croissance durable et équitable n'aient pas été formées. [125] Le début au milieu des années 2000 a été une période de réformes économiques rapides ; le gouvernement a augmenté les dépenses de développement, ce qui a réduit les niveaux de pauvreté de 10% et augmenté le PIB de 3%. [189] [364] L'économie s'est refroidie à nouveau à partir de 2007. [189] L'inflation a atteint 25,0% en 2008, [365] et le Pakistan a dû dépendre d'une politique fiscale soutenue par le Fonds monétaire international pour éviter une éventuelle faillite. [366][367] Un an plus tard, la Banque asiatique de développement a signalé que la crise économique au Pakistan s'améliorait. [368] Le taux d'inflation pour l'exercice 2010-2011 était de 14,1%. [369] Depuis 2013, dans le cadre d'un programme du Fonds monétaire international , la croissance économique du Pakistan s'est accélérée. En 2014, Goldman Sachs a prédit que l'économie pakistanaise croîtrait 15 fois au cours des 35 prochaines années pour devenir la 18e plus grande économie du monde d'ici 2050. [370] Dans son livre de 2016, The Rise and Fall of Nations , Ruchir Sharmaa qualifié l'économie pakistanaise de «décollage» et les perspectives d'avenir jusqu'en 2020 ont été qualifiées de «très bonnes». Sharma a qualifié de possible de transformer le Pakistan d'un "pays à faible revenu à un pays à revenu intermédiaire au cours des cinq prochaines années". [371]

Le Pakistan est l'un des plus grands producteurs de matières premières naturelles et son marché du travail est le 10e au monde. La diaspora pakistanaise, forte de 7 millions de dollars, a contribué 19,9 milliards de dollars EU à l'économie en 2015-2016. [373] [374] Les principaux pays d'origine des envois de fonds au Pakistan sont: les EAU ; les États Unis; Arabie Saoudite; les États du Golfe (Bahreïn, Koweït, Qatar et Oman); Australie; Canada; Japon; Le Royaume-Uni; Norvège; et la Suisse. [375] [376] Selon l' Organisation mondiale du commerce , la part du Pakistan dans les exportations mondiales globales est en baisse; il n'a contribué que 0,13% en 2007. [377]

Agriculture et secteur primaire

Exploitation minière à ciel ouvert dans le Sind . Le Pakistan a été qualifié d '«Arabie saoudite du charbon» par Forbes . [378]

La structure de l'économie pakistanaise est passée d' une base essentiellement agricole à une solide base de services. L'agriculture en 2015 ne représente que 20,9% du PIB. [379] Malgré cela, selon l'Organisation des Nations Unies pour l' alimentation et l'agriculture , le Pakistan a produit 21 591 400 tonnes de blé en 2005, plus que toute l'Afrique (20 304 585 tonnes) et presque autant que toute l'Amérique du Sud (24 557 784 tonnes) . [380] La majorité de la population, directement ou indirectement, dépend de ce secteur. Il représente 43,5% de la population active occupée et est la principale source de revenus en devises. [379] [381]

Une grande partie des exportations de produits manufacturés du pays dépend des matières premières telles que le coton et les peaux qui font partie du secteur agricole, tandis que les pénuries d'approvisionnement et les perturbations du marché des produits agricoles font monter les pressions inflationnistes. Le pays est également le cinquième producteur de coton, avec une production de coton de 14 millions de balles à partir d'un début modeste de 1,7 million de balles au début des années 50; est autosuffisant en canne à sucre; et est le quatrième producteur mondial de lait. Les ressources en terres et en eau n'ont pas augmenté proportionnellement, mais les augmentations ont eu lieu principalement en raison des gains de productivité du travail et de l'agriculture. La percée majeure dans la production végétale a eu lieu à la fin des années 1960 et 1970 en raison de la Révolution vertecela a apporté une contribution significative à l'augmentation des terres et des rendements du blé et du riz. Les puits tubulaires privés ont entraîné une augmentation de 50 pour cent de l'intensité des cultures, qui a été augmentée par la culture en tracteur. Alors que les puits tubulaires ont augmenté les rendements des cultures de 50 pour cent, les variétés à haut rendement (HYV) de blé et de riz ont conduit à un rendement supérieur de 50 à 60 pour cent. [382] L' industrie de la viande représente 1,4 pour cent du PIB global. [383]

Industrie

Usine d'assemblage de téléviseurs à Lahore . Le secteur industriel du Pakistan représente environ 20,3% du PIB et est dominé par les petites et moyennes entreprises . [384]

L'industrie est le troisième secteur en importance de l'économie, représentant 20,3% du produit intérieur brut (PIB) et 13% de l'emploi total. La fabrication à grande échelle (LSM), à 12,2% du PIB, domine l'ensemble du secteur, représentant 66% de la part sectorielle, suivie de la fabrication à petite échelle, qui représente 4,9% du PIB total. L'industrie du ciment au Pakistan connaît également une croissance rapide, principalement en raison de la demande de l' Afghanistan et du secteur immobilier national. En 2013, le Pakistan a exporté 7 708 557 tonnes métriques de ciment. [385] Le Pakistan a une capacité installée de 44 768 250 tonnes métriques de ciment et de 42 636 428 tonnes métriques de clinker. En 2012 et 2013, l'industrie du ciment au Pakistan est devenue le secteur le plus rentable de l'économie. [386]

L' industrie textile occupe une position centrale dans le secteur manufacturier du Pakistan. En Asie, le Pakistan est le huitième exportateur de produits textiles, contribuant à 9,5% du PIB et fournissant des emplois à environ 15 millions de personnes (environ 30% des 49 millions de personnes actives). Le Pakistan est le quatrième producteur de coton avec la troisième plus grande capacité de filature d'Asie après la Chine et l'Inde, contribuant à 5% à la capacité de filature mondiale. [387]La Chine est le deuxième acheteur de textiles pakistanais, important 1,527 milliard de dollars EU de textiles lors du dernier exercice. Contrairement aux États-Unis, où les textiles à valeur ajoutée sont principalement importés, la Chine achète uniquement des fils de coton et des tissus de coton du Pakistan. En 2012, les produits textiles pakistanais représentaient 3,3% ou 1,07 milliard de dollars de toutes les importations de textiles du Royaume-Uni, 12,4% ou 4,61 milliards de dollars des importations totales de textiles chinois, 3,0% de toutes les importations de textiles des États-Unis (2980 millions de dollars), 1,6% du total des importations de textiles allemands (880 millions de dollars) et 0,7% des importations totales de textiles indiens (888 millions de dollars). [388]

Prestations de service

  • Skyline montante de Karachi avec plusieurs gratte-ciel en construction.

  • Lucky One Mall , Karachi est le plus grand centre commercial au Pakistan ainsi qu'en Asie du Sud avec une superficie d'environ 3,4 millions de pieds carrés. [389] [390]

  • À une hauteur de 300 mètres (980 pieds), Bahria Icon Tower , Karachi est le plus haut gratte-ciel du Pakistan et le deuxième plus haut d'Asie du Sud .

Le secteur des services représente 58,8% du PIB [379] et est devenu le principal moteur de la croissance économique. [391] La société pakistanaise, comme les autres pays en développement, est une société orientée vers la consommation, ayant une forte propension marginale à consommer. Le taux de croissance du secteur des services est supérieur au taux de croissance du secteur agricole et industriel. Le secteur des services représente 54% du PIB en 2014 et un peu plus d'un tiers de l'emploi total. Le secteur des services a des liens étroits avec d'autres secteurs de l'économie; il fournit des intrants essentiels au secteur agricole et au secteur manufacturier. [392] Le secteur informatique pakistanais est considéré comme l'un des secteurs à la croissance la plus rapide au Pakistan. Le Forum économique mondial, évaluant le développement des technologies de l'information et de la communication dans le pays, a classé le Pakistan au 110e rang sur 139 pays sur le «Networked Readiness Index 2016». [393]

En mai 2020 , le Pakistan compte environ 82 millions d'internautes, ce qui en fait la 9e plus grande population d'utilisateurs d'Internet au monde. [394] [395] Le taux de croissance actuel et la tendance de l'emploi indiquent que l'industrie des technologies de l'information et de la communication (TIC) du Pakistan dépassera la barre des 10 milliards de dollars d'ici 2020. [396] Le secteur emploie 12 000 personnes et compte parmi les cinq principaux pays indépendants. [397] [398]Le pays a également amélioré ses performances à l'exportation dans les services de télécommunications, d'informatique et d'information, la part de leurs exportations étant passée de 8,2% en 2005-06 à 12,6% en 2012-13. Cette croissance est bien meilleure que celle de la Chine, dont la part dans les exportations de services était respectivement de 3% et 7,7% pour la même période. [399]

Tourisme

  • Lac Saiful Muluk , situé à l'extrémité nord de la vallée de Kaghan , près de la ville de Naran dans le parc national de Saiful Muluk .

  • La mosquée Badshahi a été commandée par les Moghols en 1671. Elle est inscrite au patrimoine mondial .

  • Les 7 788 mètres (25 551 pieds) de haut tours de montagne Rakaposhi sur Hunza

  • Lac Shangrila avec Shangrila Resort, Skardu , Gilgit-Baltistan

  • Fairy Meadows et la vue de Nanga Parbat

  • Lac Attabad , vallée de Hunza

  • Les plaines de Deosai sont la deuxième plus haute plaine alpine du monde.

  • Plage de Hawke's Bay , Karachi

  • Minar-e-Pakistan , Lahore

  • K2 , la deuxième plus haute montagne du monde

Avec ses cultures, ses habitants et ses paysages diversifiés, le Pakistan a attiré environ 6,6 millions de touristes étrangers en 2018 [400], ce qui représentait une baisse significative depuis les années 1970, lorsque le pays a accueilli un nombre sans précédent de touristes étrangers en raison du populaire sentier Hippie . Le sentier a attiré des milliers d'Européens et d'Américains dans les années 1960 et 1970 qui ont voyagé par voie terrestre à travers la Turquie et l'Iran en Inde via le Pakistan. [401] Les principales destinations de choix pour ces touristes étaient le col de Khyber , Peshawar , Karachi , Lahore , Swat et Rawalpindi . [402]Les chiffres suivant la piste ont diminué après la révolution iranienne et la guerre soviéto-afghane . [403]

Les attractions touristiques du Pakistan vont des mangroves du sud aux stations de montagne himalayennes du nord-est. Les destinations touristiques du pays vont des ruines bouddhistes de Takht-i-Bahi et Taxila aux villes vieilles de 5000 ans de la civilisation de la vallée de l' Indus telles que Mohenjo-daro et Harappa . [404] Le Pakistan abrite plusieurs sommets de plus de 7 000 mètres (23 000 pieds). [405] La partie nord du Pakistan a de nombreuses anciennes forteresses, des exemples d'architecture ancienne et les vallées de Hunza et Chitral, qui abritent les petites forteresses préislamiquesCommunauté Kalasha revendiquant la descendance d'Alexandre le Grand. [406] La capitale culturelle du Pakistan, Lahore, contient de nombreux exemples d' architecture moghole tels que le Badshahi Masjid , les jardins de Shalimar , le tombeau de Jahangir et le fort de Lahore .

En octobre 2006, juste un an après le tremblement de terre de 2005 au Cachemire , The Guardian a publié ce qu'il a décrit comme «les cinq principaux sites touristiques du Pakistan» afin d'aider l'industrie touristique du pays. [407] Les cinq sites comprenaient Taxila , Lahore , la route du Karakoram , Karimabad et le lac Saiful Muluk . Pour promouvoir le patrimoine culturel unique du Pakistan, le gouvernement organise divers festivals tout au long de l'année. [408] En 2015, le rapport sur la compétitivité des voyages et du tourisme du Forum économique mondial a classé le Pakistan au 125e rang sur 141 pays. [409]

Infrastructure

Le Pakistan a été reconnu comme le meilleur pays pour le développement des infrastructures en Asie du Sud lors des réunions annuelles de l' IWF et de la Banque mondiale en 2016. [410]

Nucléaire et énergie

Le barrage de Tarbela , le plus grand barrage en terre du monde, a été construit en 1968.

À la fin de 2016, l'énergie nucléaire était fournie par quatre centrales nucléaires commerciales autorisées . [411] La Commission pakistanaise de l'énergie atomique (PAEC) est seule responsable de l'exploitation de ces centrales, tandis que l' Autorité pakistanaise de réglementation nucléaire réglemente l'utilisation sûre de l'énergie nucléaire. [412] L' électricité produite par les centrales nucléaires commerciales constitue environ 5,8% de l'énergie électrique du Pakistan, contre 64,2% à partir de combustibles fossiles ( pétrole brut et gaz naturel), 29,9% d' énergie hydroélectrique et 0,1% de charbon . [413][414] [415] Le Pakistan est l'un des quatre États dotés d'armes nucléaires (avec l' Inde , Israël et la Corée du Nord ) qui n'est pas partie au Traité de non-prolifération nucléaire , mais il est membre en règle de l' Internationale Agence de l'énergie atomique . [416] [417] [418]

Le KANUPP-I , un réacteur nucléaire de type Candu , a été fourni par le Canada en 1971 - la première centrale nucléaire commerciale du pays . La coopération nucléaire sino-pakistanaise a commencé au début des années 80. Après un accord de coopération nucléaire sino-pakistanais en 1986, [419] la Chine a fourni au Pakistan un réacteur nucléaire baptisé CHASNUPP-I pour la croissance énergétique et industrielle du pays. En 2005, les deux pays ont proposé de travailler sur un plan conjoint de sécurité énergétique, appelant à une augmentation considérable de la capacité de production à plus de 160 000  MWe d'ici 2030. Dans le cadre de sa Vision 2050 de l'énergie nucléaire, le gouvernement pakistanais prévoit d'augmenter la capacité de production d'énergie nucléaire à 40 000 MWe , [420] 8 900  MWe d'ici 2030. [421] [422]

Le Pakistan a produit 1 135 mégawatts d' énergie renouvelable au cours du mois d'octobre 2016. Le Pakistan prévoit de produire 3 000 mégawatts d'énergie renouvelable d'ici le début de 2019. [423]

En juin 2008, le complexe commercial nucléaire a été agrandi avec les travaux de base consistant à installer et à mettre en service les réacteurs Chashma-III et Chashma – IV à Chashma , province du Pendjab , chacun d'une puissance de 325 à 340 MWe et d'un coût de 129 milliards de ₨ ; dont le ₨ 80 milliards provenaient de sources internationales, principalement la Chine. Un autre accord concernant l'aide de la Chine dans le cadre du projet a été signé en octobre 2008 et mis en avant en tant que contre -accord avec l'accord entre les États-Unis et l'Inde qui l'a précédé peu de temps. Le coût indiqué à l'époque était de 1,7 milliard de dollars EU, avec une composante de prêt extérieur de 1,07 milliard de dollars EU. En 2013, le Pakistan a créé une deuxièmecomplexe nucléaire de Karachi avec des plans de réacteurs supplémentaires, similaires à celui de Chashma . [424] L' énergie électrique est produite par diverses sociétés énergétiques et uniformément répartie par l' Autorité nationale de réglementation de l'énergie électrique (NEPRA) entre les quatre provinces . Cependant, K-Electric et la Water and Power Development Authority (WAPDA) , basée à Karachi, génèrent une grande partie de l'énergie électrique utilisée au Pakistan en plus de collecter des revenus à l'échelle nationale. [425] Depuis 2014 , le Pakistan a installé uncapacité de production d'électricité d'environ 22 797 MWt . [413]

Transport

L' industrie des transports représente ~ 10,5% du PIB du pays. [426]

Autoroutes

L'autoroute traverse les montagnes de Salt Range

Les autoroutes du Pakistan sont un réseau d'autoroutes à plusieurs voies, à grande vitesse et à accès contrôlé au Pakistan, qui sont détenues, entretenues et exploitées au niveau fédéral par la National Highway Authority du Pakistan . Au 20 février 2020, 1882 km d'autoroutes sont en service, tandis que 1854 km supplémentaires sont en construction ou en projet. Toutes les autoroutes au Pakistan sont pré-fixées avec la lettre «M» (pour «autoroute») suivie de la désignation numérique unique de l'autoroute spécifique (avec un trait d'union au milieu), par exemple «M-1». [427]

Les autoroutes pakistanaises sont une partie importante du «projet de corridor commercial national» du Pakistan, [428] qui vise à relier les trois ports pakistanais de la mer d'Oman ( port de Karachi , port Bin Qasim et port de Gwadar ) au reste du pays par ses autoroutes et autoroutes nationales. réseau et plus au nord avec l' Afghanistan , l'Asie centrale et la Chine . Le projet a été planifié en 1990. Le projet China Pakistan Economic Corridor vise à relier le port de Gwadar et Kashgar ( Chine ) en utilisant les autoroutes pakistanaises et nationales.et autoroutes .

Autoroutes

Les autoroutes constituent l'épine dorsale du système de transport pakistanais; une longueur totale de route de 263 942 kilomètres (164 006 miles) représente 92% des passagers et 96% du trafic de fret intérieur. [379] Les services de transport routier sont en grande partie aux mains du secteur privé . L' Autorité nationale des routes est responsable de l'entretien des routes nationales et des autoroutes. Le réseau routier et autoroutier dépend principalement des liaisons nord-sud reliant les ports du sud aux provinces peuplées du Pendjab et de Khyber-Pakhtunkhwa . Bien que ce réseau ne représente que 4,6% de la longueur totale des routes [379], il achemine 85% du trafic du pays. [429] [430]

Les chemins de fer

  • Gare de Karachi Cantonment

  • Gare de Sahiwal

  • Khyber Express à la gare de Shahgai

Les chemins de fer pakistanais , qui dépendent du ministère des Chemins de fer (MoR), exploitent le système ferroviaire. De 1947 jusqu'aux années 1970, le système ferroviaire était le principal moyen de transport jusqu'aux constructions nationales des autoroutes nationales et au boom économique de l' industrie automobile . À partir des années 1990, il y a eu un déplacement marqué du trafic du rail vers les autoroutes; la dépendance aux routes s'est accrue après l'introduction des véhicules dans le pays. Désormais, la part du chemin de fer dans le trafic intérieur est inférieure à 8% pour les passagers et à 4% pour le trafic de fret. [379]Alors que le transport personnel commençait à être dominé par l'automobile, le total des voies ferrées est passé de 8 775 kilomètres (5 453 milles) en 1990–91 à 7 791 kilomètres (4 841 milles) en 2011. [429] [431] Le Pakistan prévoit d'utiliser le service ferroviaire pour stimuler le commerce extérieur avec la Chine, l'Iran et la Turquie. [432] [433]

Aéroports

  • L'aéroport international d'Islamabad a une capacité de traitement de 18 millions de passagers par an.

  • Terminal de l'aéroport international d'Islamabad

  • Boeing 737 détenu et exploité par Pakistan International Airlines (PIA). PIA exploite des services réguliers vers 70 destinations nationales et 34 destinations internationales dans 27 pays.

Le Pakistan compte environ 139 aéroports et aérodromes, y compris les aéroports militaires et civils pour la plupart publics . Bien que l'aéroport international de Jinnah soit la principale porte d'entrée internationale vers le Pakistan, les aéroports internationaux de Lahore , Islamabad , Peshawar , Quetta , Faisalabad , Sialkot et Multan gèrent également un trafic important.

L' industrie de l'aviation civile est mêlée aux secteurs public et privé , qui a été déréglementée en 1993. Alors que la compagnie publique Pakistan International Airlines (PIA) est le principal et dominant transporteur aérien qui transporte environ 73% des passagers nationaux et tout le fret national, le des compagnies aériennes privées telles qu'airBlue et Air Indus , fournissent également des services similaires à bas prix .

Ports maritimes

  • Le port de Karachi est l'un des ports maritimes en eau profonde les plus grands et les plus fréquentés d' Asie du Sud , traitant environ 60% de la cargaison du pays (25 millions de tonnes par an).

  • Le port de Gwadar est le port maritime le plus profond du monde. [434]

  • Situé dans la ville de Karachi , Port Qasim est le deuxième port maritime le plus achalandé du Pakistan, traitant environ 30% de la cargaison du pays (14 millions de tonnes par an).

Les principaux ports maritimes sont à Karachi , Sindh (le port de Karachi , Port Qasim ). [429] [431] Depuis les années 1990, certaines opérations de port maritime ont été déplacées au Baloutchistan avec la construction du port de Gwadar , du port de Pasni et du port de Gadani . [429] [431] Le port de Gwadar est le port maritime le plus profond du monde. [434] D'après le rapport sur la compétitivité mondiale du WEF , les cotes de qualité de l'infrastructure portuaire du Pakistan sont passées de 3,7 à 4,1 entre 2007 et 2016. [435]

Métro

Ligne de métro orange , Lahore
Piste du métrobus Islamabad-Rawalpindi avec station attenante
  • Le train de métro de la ligne orange est un système de transport en commun rapide automatisé à Lahore . [436] [437] La ligne orange est la première des trois lignes de chemin de fer proposées pour le métro de Lahore . La ligne s'étend sur 27,1 km (16,8 mi) avec 25,4 km (15,8 mi) surélevés et 1,72 km (1,1 mi) sous terre et a un coût de 251,06 milliards de roupies (1,6 milliard de dollars). [438] La ligne comprend 26 stations de métro et est conçue pour transporter plus de 250 000 passagers par jour. La ligne est devenue opérationnelle le 25 octobre 2020. [439]
  • Karachi Circular Railway est un système de transport en commun régional partiellement actif à Karachi, qui dessert la région métropolitaine de Karachi . KCR était pleinement opérationnel entre 1969 et 1999. Depuis 2001, la restauration de la voie ferrée et le redémarrage du système étaient recherchés. [440] [441] En novembre 2020, le KCR a partiellement relancé ses opérations. [442]
  • Rawalpindi-Islamabad Metrobus est un système de transport rapide par bus de 22,5 km (14,0 mi) opérant dans la zone métropolitaine d'Islamabad Rawalpindi . La première phase du réseau Metrobus a été ouverte le 4 juin 2015 et s'étend sur 22 kilomètres entre le Secrétariat de Pak , à Islamabad , et Saddar à Rawalpindi . Le système utilise la billetterie électronique et un système de transport intelligent et est géré par la Punjab Mass Transit Authority .
  • Lahore Metrobus est un service de transport en commun rapide par autobus opérant dans la ville de Lahore . [443] La première phase du réseau Metrobus a été ouverte en février 2013.
  • Multan Metrobus est un système de transport rapide par bus (BRT) à Multan . [444] La construction de la ligne a commencé en mai 2015, tandis que les opérations ont commencé le 24 janvier 2017. [445]
  • Green Line Metrobus est une première phase de Karachi Metrobus qui est en cours de construction à Karachi . Le gouvernement pakistanais finance la majeure partie du projet. [446] La construction de la Ligne verte a commencé le 26 février 2016. [447]
  • Peshawar Bus Rapid Transit (Peshawar BRT) est un système de transport rapide par bus actuellement en construction par la Peshawar Development Authority (PDA) à Peshawar , capitale de la province de Khyber Pakhtunkhwa . La construction du projet a commencé en octobre 2017 et devrait être opérationnelle d'ici la fin de 2020. [448]
  • Le service de train-navette de Faisalabad et le Metrobus de Faisalabad sont les projets de transport en commun rapide proposés dans la ville de Faisalabad . Ces projets font partie d'un mégaprojet du corridor économique Chine-Pakistan . [449] [450]
  • Un service de tramway a été lancé en 1884 à Karachi mais a été fermé en 1975 en raison de divers facteurs. [451] [452] Le gouvernement du Sind envisage de redémarrer les services de tramway de la ville, en collaboration avec des experts autrichiens. [453]
  • En octobre 2019, un projet de construction d'un service de tramway à Lahore a également été signé par le gouvernement du Pendjab . Ce projet sera lancé dans le cadre d'un partenariat public-privé dans une joint-venture d'entreprises européennes et chinoises avec le département des transports du Pendjab. [454]
  • Le Gouvernement pakistanais a prévu de lancer un système de monorail dans la capitale fédérale Islamabad . [ citation nécessaire ]

Survols et passages souterrains

  • Survol de Nagan Chowrangi, Karachi

  • Survol d'Azadi Chowk, Lahore

  • Survol et passage souterrain de Soufi Barkat Ali, Faisalabad

De nombreux survols et passages souterrains sont situés dans les principales zones urbaines du pays pour réguler le flux de trafic. Le plus grand nombre de survols et de passages inférieurs se trouve à Karachi , suivi de Lahore . [455] Les autres villes ayant des survols et des passages souterrains pour la régulation de la circulation comprennent Islamabad-Rawalpindi , Faisalabad , Gujranwala , Multan , Peshawar , Hyderabad , Quetta , Sargodha , Bahawalpur , Sukkur , Larkana , Rahim Yar Khan etSahiwal etc. [456] [457] [458] [459]

Pékin Underpass, Lahore est le plus long passage souterrain du Pakistan avec une longueur d'environ 1,3 km (0,81 mi). [460] Le survol de la ville musulmane , Lahore est le plus long survol du pays avec une longueur d'environ 2,6 km (1,6 mi). [461]

Science et technologie

Abdus Salam a remporté le prix Nobel de physique en 1979 pour sa contribution à l' interaction électrofaible . Il a été le premier musulman à remporter un prix Nobel de science.
Atta-ur-Rahman a remporté le prix scientifique de l' UNESCO pour ses contributions pionnières en chimie en 1999, le premier musulman à l'avoir remporté.
Mahbub ul Haq était un théoricien des jeux pakistanais dont les travaux ont abouti à l' indice de développement humain . Il a eu un impact profond sur le domaine du développement international .

Les progrès de la science et de la technologie ont joué un rôle important dans l'infrastructure du Pakistan et ont aidé le pays à se connecter au reste du monde. [462] Chaque année, des scientifiques du monde entier sont invités par l' Académie des sciences du Pakistan et le gouvernement pakistanais à participer au Collège d'été international de Nathiagali sur la physique . [463] Le Pakistan a accueilli un séminaire international sur "La physique dans les pays en développement" pour l'Année internationale de la physique 2005. [464] Le physicien théoricien pakistanais Abdus Salam a remporté un prix Nobel de physique pour ses travaux sur l' interaction électrofaible .[465] Des publications influentes et des travaux scientifiques critiques dans l'avancement des mathématiques , de la biologie , de l'économie, de l' informatique et de la génétique ont été produits par des scientifiques pakistanais aux niveaux national et international. [466]

En chimie , Salimuzzaman Siddiqui a été le premier scientifique pakistanais à porter les constituants thérapeutiques de l' arbre de neem à l'attention des chimistes des produits naturels. [467] [468] [469] Le neurochirurgien pakistanais Ayub Ommaya a inventé le réservoir Ommaya , un système pour le traitement des tumeurs cérébrales et d'autres conditions cérébrales. [470] La recherche et le développement scientifiques jouent un rôle central dans les universités pakistanaises , les laboratoires nationaux financés par le gouvernement, les parcs scientifiques et l' industrie . [471] Abdul Qadeer Khan, considéré comme le fondateur du programme d' enrichissement d'uranium par centrifugation à gaz basé sur l' UHE pour le projet intégré de bombe atomique du Pakistan . [472] Il a fondé et établi les Laboratoires de recherche de Kahuta (KRL) en 1976, servant à la fois de scientifique principal et de directeur général jusqu'à sa retraite en 2001, et il a été une figure précoce et vitale dans d'autres projets scientifiques . En plus de participer à un projet de bombe atomique du Pakistan, il a apporté une contribution majeure à la morphologie moléculaire , physique martensite et ses applications intégrées dans condensées et physique des matériaux . [473] [474]

En 2010, le Pakistan était classé 43ème dans le monde en termes d'articles scientifiques publiés. [475] L' Académie des sciences du Pakistan , une communauté scientifique forte, joue un rôle influent et vital dans la formulation de recommandations concernant les politiques scientifiques pour le gouvernement. [476]

Les années 1960 ont vu l'émergence d'un programme spatial actif dirigé par SUPARCO qui a produit des progrès dans les fusées nationales , l' électronique et l' aéronomie . [477] Le programme spatial a enregistré quelques exploits et réalisations notables. Le lancement réussi de sa première fusée dans l’espace a fait du Pakistan le premier pays d’Asie du Sud à avoir accompli une telle tâche. [477] En produisant et en lançant avec succès le premier satellite spatial de la nation en 1990, le Pakistan est devenu le premier pays musulman et le deuxième pays sud-asiatique à mettre un satellite dans l'espace. [478] [479]

Le Pakistan a connu une multiplication par quatre de sa productivité scientifique au cours de la dernière décennie, passant d'environ 2 000 articles par an en 2006 à plus de 9 000 articles en 2015. Rendre l'article cité par le Pakistan plus élevé que celui des pays BRIC réunis.

- Rapport Another BRIC in the Wall 2016 de Thomson Reuters [480]

Au lendemain de la guerre de 1971 avec l'Inde , le programme de crash clandestin a développé des armes atomiques en partie motivées par la peur et pour empêcher toute intervention étrangère , tout en inaugurant l' ère atomique dans l' après-guerre froide . [228] La concurrence avec l'Inde et les tensions ont finalement conduit à la décision du Pakistan d' effectuer des essais nucléaires souterrains en 1998, devenant ainsi le septième pays au monde à développer avec succès des armes nucléaires . [481]

Le Pakistan est le premier et le seul pays musulman à maintenir une présence active de recherche en Antarctique. [482] [483] [484] [485] [486] Depuis 1991, le Pakistan a maintenu deux stations de recherche d'été et un observatoire météorologique sur le continent et prévoit d'ouvrir une autre base permanente à part entière en Antarctique. [487]

La consommation et l'utilisation d'énergie des ordinateurs ont augmenté depuis les années 90, lorsque les PC ont été introduits; Le Pakistan compte environ 82 millions d'utilisateurs d'Internet et est classé parmi les premiers pays à avoir enregistré un taux de croissance élevé de la pénétration d'Internet à partir de 2020 . [394] Des publications clés ont été produites par le Pakistan, et le développement de logiciels nationaux a reçu des éloges internationaux considérables. [488]

En mai 2020, le Pakistan compte environ 82 millions d'internautes, ce qui en fait la 9e plus grande population d'utilisateurs d'Internet au monde. [394] [395] Depuis les années 2000, le Pakistan a fait des progrès considérables dans le domaine du calcul intensif et diverses institutions offrent des possibilités de recherche en informatique parallèle . Le gouvernement pakistanais dépense aurait ₨ 4,6 milliards sur la technologie de l' information des projets, en mettant l' accent sur l' e-gouvernement , les ressources humaines et le développement des infrastructures. [489]

Éducation

La constitution du Pakistan oblige l'État à fournir un enseignement primaire et secondaire gratuit . [490] [491]

Bibliothèque centrale de l' Université de Sargodha

Au moment de l' établissement du Pakistan en tant qu'État, le pays n'avait qu'une seule université, l'Université du Pendjab à Lahore . [492] Très vite, le gouvernement pakistanais a établi des universités publiques dans chacune des quatre provinces , y compris l'Université de Sindh (1949), l' Université de Peshawar (1950), l'Université de Karachi (1953) et l' Université du Baloutchistan (1970). Le Pakistan dispose d'un vaste réseau d' universités publiques et privées , qui comprend une collaboration entre les universités visant à fournir des recherches etpossibilités d’ enseignement supérieur dans le pays, même si la faible qualité de l’enseignement dans de nombreuses écoles plus récentes est préoccupante. [493] On estime qu'il y a 3 193 établissements techniques et professionnels au Pakistan, [494] et il y a aussi des madrassahs qui offrent une éducation islamique gratuite et offrent la pension et le logement gratuits aux étudiants, qui viennent principalement des couches les plus pauvres de la société. [495] Forte pression publique et critique populaire sur l'utilisation par les extrémistes des madrassahs pour le recrutement, le gouvernement pakistanais a fait des efforts répétés pour réglementer et surveiller la qualité de l'éducation dans lemadrassah s. [496] [497]

Taux d'alphabétisation au Pakistan 1951–2018

L'éducation au Pakistan est divisée en six niveaux principaux: maternelle (classes préparatoires); primaire (de la première à la cinquième année); moyen (de la sixième à la huitième année); immatriculation (9e et 10e années, menant au certificat secondaire ); intermédiaire (onzième et douzième grades, menant à un diplôme du secondaire supérieur ); et les programmes universitaires menant à des diplômes d'études supérieures et postuniversitaires. [494] Il existe un réseau d' écoles privées qui constitue un système d'enseignement secondaire parallèle basé sur un programme établi et administré par les Cambridge International Examinations.du Royaume-Uni. Certains étudiants choisissent de passer les examens de niveau O et A organisés par le British Council . [498] Selon l'International Schools Consultancy, le Pakistan compte 439 écoles internationales. [499]

Malala Yousafzai au festival Women of the World en 2014.

À la suite d'initiatives prises en 2007, l' enseignement en anglais est devenu obligatoire dans toutes les écoles du pays. [500] [501] En 2012, Malala Yousafzai , une militante pour l'éducation féminine , a été abattue par un tireur taliban en représailles à son activisme. [502] Yousafzai est devenue la plus jeune lauréate du prix Nobel pour son plaidoyer global lié à l'éducation. [503] Des réformes supplémentaires promulguées en 2013 ont obligé tous les établissements d'enseignement du Sind à commencer à offrir des cours de chinois, reflétant le rôle croissant de la Chine en tant que superpuissance et son influence croissante au Pakistan. [504]Le taux d'alphabétisation de la population est de 62,3% en 2018. [505] Le taux d'alphabétisation des hommes est de 72,5% tandis que le taux d'alphabétisation des femmes est de 51,8%. [505] Les taux d'alphabétisation varient selon la région et en particulier selon le sexe; à titre d'exemple, le taux d'alphabétisation des femmes dans les zones tribales est de 9,5% [506], tandis que l' Azad Jammu & Kashmir a un taux d'alphabétisation de 74%. [507] Avec l'avènement de la maîtrise de l'informatique en 1995, le gouvernement a lancé une initiative nationale en 1998 dans le but d'éradiquer l' analphabétisme et de fournir une éducation de base à tous les enfants. [508] Grâce à diverses réformes de l'éducation, d'ici 2015, le ministère de l'Éducationdevrait atteindre un taux de scolarisation de 100% parmi les enfants en âge de fréquenter l'école primaire et un taux d'alphabétisation d'environ 86% parmi les personnes âgées de plus de 10 ans. [509] Le Pakistan consacre actuellement 2,2% de son PIB à l'éducation; [510] qui, selon l' Institut des sciences sociales et politiques, est l'un des plus bas d'Asie du Sud. [511]

Démographie

Carte montrant la densité de population au Pakistan, d'après le recensement de 2017. [512]

En 2020, le Pakistan est le cinquième pays le plus peuplé du monde et représente environ 2,8% de la population mondiale . [513] Le recensement du Pakistan de 2017 a estimé provisoirement la population à 207,8 millions d'habitants. [514] [515] [516] Ce chiffre exclut les données du Gilgit-Baltistan et de l' Azad Cachemire , qui seront probablement incluses dans le rapport final. [517]

La population en 2017 représente une augmentation de 57% par rapport à 1998. [514] Le taux de croissance annuel en 2016 était de 1,45%, ce qui est le plus élevé des pays de l' ASACR , bien que le taux de croissance ait diminué ces dernières années. [518] La population devrait atteindre 263 millions d'ici 2030. [513]

Au moment de la partition en 1947, le Pakistan comptait 32,5 millions d'habitants; [376] [519] la population a augmenté d'environ 57,2% entre les années 1990 et 2009 . [520] D'ici 2030, le Pakistan devrait dépasser l'Indonésie en tant que plus grand pays à majorité musulmane au monde. [521] [522] Le Pakistan est classé comme "jeune nation", avec un âge médian de 23,4 ans en 2016; [518] environ 104 millions de personnes avaient moins de 30 ans en 2010. En 2016, le taux de fécondité du Pakistan était estimé à 2,68, [518] supérieur à celui de son voisin, l' Inde (2,45). [523] Environ 35% des personnes ont moins de 15 ans. [376]La grande majorité de ceux qui résident dans le sud du Pakistan vivent le long du fleuve Indus , Karachi étant la ville commerciale la plus peuplée du sud. [524] Dans l'est, l' ouest et le nord du Pakistan , la plupart de la population vit dans un arc formé par les villes de Lahore , Faisalabad , Rawalpindi , Sargodha , Islamabad, Gujranwala , Sialkot , Gujrat , Jhelum , Sheikhupura , Nowshera , Mardan etPeshawar . [189] Au cours de 1990-2008 , les citadins représentaient 36% de la population du Pakistan, ce qui en fait la nation la plus urbanisée en Asie du Sud, qui a augmenté à 38% en 2013. [189] [376] [525] En outre, 50% des Les Pakistanais vivent dans des villes de 5 000 habitants ou plus. [526]

Les dépenses de santé représentaient ~ 2,8% du PIB en 2013. L'espérance de vie à la naissance était de 67 ans pour les femmes et de 65 ans pour les hommes en 2013. [525] Le secteur privé représente environ 80% des consultations externes. Environ 19% de la population et 30% des enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition. [352] La mortalité des moins de 5 ans était de 86 pour 1 000 naissances vivantes en 2012. [525]

Langues

Plus de soixante langues sont parlées au Pakistan, y compris un certain nombre de langues provinciales . L'ourdou - la lingua franca et symbole de l'identité musulmane et de l'unité nationale - est la langue nationale comprise par plus de 75% des Pakistanais. C'est le principal moyen de communication dans le pays mais la langue principale de seulement 7% de la population pakistanaise. [527] [528] [529] L' ourdou et l' anglais sont les langues officielles du Pakistan, l'anglais étant principalement utilisé dans les affaires officielles et le gouvernement, et dans les contrats juridiques; [189] la variété locale est connue sous le nom d' anglais pakistanais . LeLa langue punjabi , la plus répandue au Pakistan et la première langue de 38,78% de la population pakistanaise, [527] est principalement parlée au Pendjab. Le saraiki , principalement parlé dans le sud du Pendjab et en hindko , est prédominant dans la région Hazara de Khyber Pakhtunkhwa. Le pashto est la langue provinciale du Khyber Pakhtunkhwa . La langue Sindhi est couramment parlée dans le Sind, tandis que la langue balochi est dominante au Balouchistan. Le brahui , une langue dravidienne, est parlé par le peuple brahui qui vit au Balouchistan. [530] [531]Il y a aussi des locuteurs de gujarati à Karachi. [532] Marwari , une langue du Rajasthan, est également parlée dans certaines parties du Sind. Diverses langues telles que Shina , Balti et Burushaski sont parlées dans le Gilgit-Baltistan , tandis que des langues telles que le Pahari , le Gojri et le Cachemire sont parlées par beaucoup en Azad Cachemire .

La langue arabe est officiellement reconnue par la constitution du Pakistan . Il déclare à l'article 31 No 2 que "L'État s'efforcera, à l'égard des musulmans du Pakistan a) de rendre obligatoire l'enseignement du Saint Coran et de l' Islamiat , d'encourager et de faciliter l'apprentissage de la langue arabe ..." [ 14]

Immigration

Le Pakistan accueille la deuxième plus grande population de réfugiés au monde après la Turquie. [533] Une réfugiée afghane près du barrage de Tarbela

Même après la partition en 1947, les musulmans indiens ont continué à migrer vers le Pakistan tout au long des années 1950 et 1960, et ces migrants se sont installés principalement à Karachi et dans d'autres villes de la province du Sindh. [534] Les guerres en Afghanistan voisin au cours des années 80 et 90 ont également forcé des millions de réfugiés afghans au Pakistan. Le recensement du Pakistan exclut les 1,41 million de réfugiés enregistrés d'Afghanistan , [535] qui se trouvent principalement dans la ceinture de Khyber-Pakhtunkhwa et tribale , avec un petit nombre résidant à Karachi et Quetta . Le Pakistan abrite l'une des plus importantes populations de réfugiés au monde .[536] Outre les Afghans, environ 2 millions de Bangladais et un demi-million d'autres sans-papiers vivent au Pakistan. On prétend qu'ils viennent d'autres régions telles que le Myanmar , l'Iran, l'Irak et l'Afrique. [537]

Les experts disent que la migration des Bengalis et des Birmans ( Rohingya ) vers le Pakistan a commencé dans les années 1980 et s'est poursuivie jusqu'en 1998. Shaikh Muhammad Feroze, le président du Comité d'action pakistanais bengali, affirme qu'il existe 200 colonies de personnes parlant bengali au Pakistan , dont 132 à Karachi. On les trouve également dans diverses autres régions du Pakistan telles que Thatta, Badin, Hyderabad, Tando Adam et Lahore. [538] La migration à grande échelle des Rohingyas vers Karachi a fait de cette ville l'un des plus grands centres de population de Rohingyas au monde après le Myanmar. [539] La communauté birmane de Karachi est répartie sur 60 des bidonvilles de la ville tels que la colonie Burmi à Korangi, Arakanabad, la colonie Machchar, la colonie Bilal, la colonie Ziaul Haq et le camp Godhra.[540]

Des milliers de musulmans ouïghours ont également émigré vers la région du Gilgit-Baltistan au Pakistan, fuyant la persécution religieuse et culturelle au Xinjiang, en Chine. [541] Depuis 1989, des milliers de réfugiés musulmans du Cachemire ont cherché refuge au Pakistan, se plaignant que beaucoup de femmes réfugiées avaient été violées par des soldats indiens et qu'elles avaient été forcées de quitter leurs maisons par les soldats. [542]

Groupes ethniques

Les principaux groupes ethniques sont les Punjabis (44,7% de la population du pays), les Pachtounes , également connus sous le nom de Pathans (15,4%), les Sindhis (14,1%), les Saraikis (8,4%), les Muhajirs (les émigrants indiens , pour la plupart parlant l'ourdou), qui représentent 7,6% de la population et les Baloutches avec 3,6%. [3] Les 6,3% restants se composent d'un certain nombre de minorités ethniques telles que les Brahuis , [530] les Hindkowans , les divers peuples du Gilgit-Baltistan, les Cachemiris , les Sheedis (qui sont d'origine africaine), [543] et leHazaras . [544] Il existe également une grande diaspora pakistanaise dans le monde, comptant plus de sept millions, [545] qui a été enregistrée comme la sixième plus grande diaspora au monde. [546]

Urbanisation

  • Passage inférieur de Kalma , Lahore

  • Zone bleue , Islamabad

Depuis l' accession à l'indépendance en raison de la partition de l'Inde , l' urbanisation a augmenté de façon exponentielle, avec plusieurs causes différentes. [524] La majorité de la population du sud réside le long du fleuve Indus , Karachi étant la ville commerciale la plus peuplée. [524] A l'est, à l'ouest et au nord, la plupart de la population vit dans un arc formé par les villes de Lahore , Faisalabad , Rawalpindi , Islamabad , Sargodha , Gujranwala , Sialkot , Gujrat ,Jhelum , Sheikhupura , Nowshera , Mardan et Peshawar . Au cours de la période 1990–2008, les citadins représentaient 36% de la population du Pakistan, ce qui en faisait le pays le plus urbanisé d'Asie du Sud. En outre, plus de 50% des Pakistanais vivent dans des villes de 5 000 habitants ou plus. [526] L'immigration , tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du pays, est considérée comme l'un des principaux facteurs contribuant à l'urbanisation au Pakistan. Une analyse du recensement national de 1998 a mis en évidence l’importance de la partition de l’Inde dans les années 40 en ce qui concerne le changement urbain au Pakistan. [547] Pendant et après la période d'indépendance,Les musulmans de l'Inde parlant l'ourdou ont migré en grand nombre vers le Pakistan, en particulier vers la ville portuaire de Karachi , qui est aujourd'hui la plus grande métropole du Pakistan. [547] La migration en provenance d'autres pays , principalement des pays voisins, a encore accéléré le processus d'urbanisation dans les villes pakistanaises. Inévitablement, l'urbanisation rapide provoquée par ces grands mouvements de population a également créé de nouveaux défis politiques et socio-économiques. [547] Outre l'immigration, les tendances économiques telles que la révolution verte et les développements politiques, parmi une foule d'autres facteurs, sont également des causes importantes de l'urbanisation. [547]


Religion

[553] [554]

La religion d'État au Pakistan est l' islam . [555] La liberté de religion est garantie par la Constitution du Pakistan , qui accorde à tous ses citoyens le droit de professer, de pratiquer et de propager leur religion dans le respect de la loi, de l'ordre public et des bonnes mœurs. [556]

La population du Pakistan suit différentes religions. La plupart des Pakistanais sont musulmans (96,0%), suivis des hindous (1,85%) et des chrétiens (1,5%). Il y a aussi des personnes au Pakistan qui suivent d'autres religions, telles que le sikhisme , le bouddhisme , le jaïnisme et la minorité de Parsi (qui suit le zoroastrisme ). Le peuple Kalash conserve une identité et une religion uniques au Pakistan. [557]

En outre, certains Pakistanais ne professent aucune religion (comme les athées et les agnostiques ) au Pakistan. Selon le recensement de 1998, les personnes qui n’ont pas déclaré leur religion représentaient 0,5% de la population.

Islam

Mosquée Faisal , construite en 1986 par l'architecte turc Vedat Dalokay au nom du roi Faisal bin Abdul-Aziz d'Arabie saoudite

L'Islam est la religion dominante. [558] Environ 96% des Pakistanais sont musulmans. Le Pakistan compte le deuxième plus grand nombre de musulmans au monde après l'Indonésie. [559] [560] et domicile (10,5%) de la population musulmane mondiale. [561] La majorité d'entre eux sont sunnites et suivent le soufisme (estimé entre 75 et 95%) [562] [563] [564] [565] [566] tandis que les chiites représentent entre 5 et 25%. [562] [563] [567] [568]En 2019, la population chiite au Pakistan était estimée à 42 millions sur une population totale de 210 millions. [569] Le Pakistan possède également la plus grande ville musulmane du monde ( Karachi ). [570]

Les Ahmadis , une petite minorité représentant 0,22 à 2% de la population du Pakistan, [571] sont officiellement considérés comme non musulmans en vertu de l' amendement constitutionnel . [572] Les Ahmadis sont particulièrement persécutés, surtout depuis 1974 quand ils ont été interdits de se dire musulmans. En 1984, les lieux de culte ahmadiyya ont été interdits d'être appelés «mosquées». [573] En 2012 , 12% des musulmans pakistanais s'identifient comme musulmans non confessionnels . [574] Il existe également plusieurs communautés Quraniyoon . [575] [576]

Le soufisme , une tradition islamique mystique, a une longue histoire et un large public parmi les musulmans sunnites au Pakistan, aux niveaux académique et populaire. La culture soufie populaire est centrée sur des rassemblements et des célébrations dans les sanctuaires des saints et des festivals annuels qui présentent de la musique et des danses soufies. Deux soufis dont les sanctuaires reçoivent beaucoup d'attention nationale sont Ali Hajweri à Lahore (vers 12ème siècle) [577] et Shahbaz Qalander à Sehwan , Sind (vers 12ème siècle). [578]

Il existe deux niveaux de soufisme au Pakistan. Le premier est le soufisme «populiste» de la population rurale. Ce niveau de soufisme implique la croyance en l'intercession à travers les saints, la vénération de leurs sanctuaires et la formation de liens (Mureed) avec un pir (saint). De nombreux musulmans pakistanais ruraux s'associent aux pirs et sollicitent leur intercession. [579] Le deuxième niveau de soufisme au Pakistan est le «soufisme intellectuel», qui se développe parmi la population urbaine et instruite. Ils sont influencés par les écrits des soufis tels que le théologien médiéval al-Ghazali , le réformateur soufi Shaykh Aḥmad Sirhindi et Shah Wali Allah . [580]Les fondamentalistes islamiques contemporains critiquent le caractère populaire du soufisme, qui, à leur avis, ne reflète pas fidèlement les enseignements et la pratique de Muhammad et de ses compagnons. [581]

hindouisme

L'hindouisme est la deuxième religion en importance au Pakistan après l'islam, selon le recensement de 1998. [583] En 2010 , le Pakistan comptait la cinquième plus grande population hindoue au monde. [584] Lors du recensement de 1998, la population hindoue (jati) était de 2 111 271 personnes tandis que les castes hindoues (castes répertoriées) comptaient 332 343 personnes supplémentaires. [583] Les hindous se trouvent dans toutes les provinces du Pakistan, mais sont principalement concentrés dans le Sind. Ils parlent une variété de langues telles que Sindhi , Seraiki , Aer, Dhatki, Gera, Goaria, Gurgula, Jandavra, Kabutra, Koli, Loarki, Marwari , Sansi, Vaghri, [585] et Gujarati . [532]

Au moment de la création du Pakistan, la «théorie des otages» s'est répandue. Selon cette théorie, la minorité hindoue au Pakistan devait bénéficier d'un accord équitable au Pakistan afin d'assurer la protection de la minorité musulmane en Inde. [586] [587] Cependant, Khawaja Nazimuddin, le deuxième premier ministre du Pakistan , a déclaré:

Je ne suis pas d'accord pour dire que la religion est une affaire privée de l'individu et je ne suis pas d'accord pour dire que dans un État islamique, chaque citoyen a des droits identiques, quelle que soit sa caste, sa croyance ou sa foi. [588]

Certains hindous au Pakistan ont le sentiment d'être traités comme des citoyens de seconde zone et beaucoup ont continué à émigrer en Inde. [589] Les hindous pakistanais ont fait face à des émeutes après la démolition de Babri Masjid , [590] ont subi un massacre (en 2005) par les forces de sécurité au Baloutchistan, [591] et ont connu d'autres attaques, des conversions forcées et des enlèvements. [592] [593] [594]

Christianisme et autres religions

Les chrétiens formaient la deuxième minorité religieuse en importance, après les hindous, avec une population de 2 092 902 habitants, selon le recensement de 1998. [595] Ils ont été suivis par la foi bahá'íe , qui comptait 30 000 adeptes, puis le sikhisme , le bouddhisme et le zoroastrisme , chacun à l'époque revendiquant 20 000 adhérents [596] et une très petite communauté de jaïns . Il y a une communauté catholique romaine à Karachi qui a été établie par les migrants goanais et tamouls lorsque l'infrastructure de Karachi a été développée par les Britanniques pendant l'administration coloniale entreLa Première Guerre mondiale et la Seconde Guerre mondiale . L'influence de l' athéisme est très faible, avec 1,0% de la population s'identifiant comme athée en 2005. [597] Cependant, le chiffre est passé à 2,0% en 2012 selon Gallup . [597]

Culture et société

L'art du camion est une caractéristique distinctive de la culture pakistanaise.

La société civile au Pakistan est en grande partie hiérarchique, mettant l' accent sur l'étiquette culturelle locale et les valeurs islamiques traditionnelles qui régissent la vie personnelle et politique. L'unité familiale de base est la famille élargie , [598] , bien que pour des raisons socio-économiques , il y a eu une tendance croissante à des familles nucléaires . [599] La robe traditionnelle pour les hommes et les femmes est le Shalwar Kameez ; les pantalons, les jeans et les chemises sont également populaires chez les hommes. [56]Au cours des dernières décennies, la classe moyenne est passée à environ 35 millions et les classes moyennes supérieures et supérieures à environ 17 millions, et le pouvoir passe des propriétaires fonciers ruraux aux élites urbanisées. [600] Les festivals pakistanais, y compris Eid-ul-Fitr , Eid-ul-Azha , Ramazan , Noël, Pâques, Holi et Diwali , sont principalement d'origine religieuse. [598] La mondialisation croissante a permis au Pakistan de se classer au 56e rang sur l' indice de mondialisation AT Kearney / FP . [601]

Vêtements, arts et mode

Les gens en costume traditionnel dans le district de Neelum

Le Shalwar Kameez est la robe nationale du Pakistan et est porté aussi bien par les hommes que par les femmes dans les quatre provinces : Punjab , Sindh, Baloutchistan et Khyber-Pakhtunkhwa , et Azad Kashmir . Chaque province a son propre style de Shalwar Kameez . Les Pakistanais portent des vêtements dans une gamme de couleurs et de motifs exquis et en type de tissu (soie, mousseline de soie , coton, etc.). [602] Outre la tenue nationale, les costumes et les cravates adaptés au pays sont souvent portés par les hommes et sont d'usage dans les bureaux, les écoles et les rassemblements sociaux. [602]

L' industrie de la mode s'est épanouie dans l'environnement changeant du monde de la mode. Depuis la naissance du Pakistan, sa mode a évolué en différentes phases et a développé une identité unique. Aujourd'hui, la mode pakistanaise est une combinaison de vêtements traditionnels et modernes et est devenue une marque de la culture pakistanaise. Malgré les tendances modernes, les formes régionales et traditionnelles de vêtements ont développé leur propre signification en tant que symbole de la tradition autochtone. Cette mode régionale continue d'évoluer vers des formes à la fois plus modernes et plus pures. Le Pakistan Fashion Design Council basé à Lahore organise la PFDC Fashion Week et le Fashion Pakistan Council basé à Karachi organise la Fashion Pakistan Week. La première semaine de la mode du Pakistan a eu lieu en novembre 2009. [603]

Médias et divertissement

La presse écrite privée , la Pakistan Television Corporation (PTV) et la Pakistan Broadcasting Corporation (PBC) pour la radio ont été les principaux médias jusqu'au début du 21e siècle. Le Pakistan dispose désormais d'un vaste réseau de médias d'information et de chaînes de télévision nationaux, privés 24h / 24 . [604] Un rapport de 2016 de Reporters sans frontières a classé le Pakistan au 147e rang de l' Index de la liberté de la presse , tout en qualifiant les médias pakistanais de «parmi les plus libres d'Asie lorsqu'il s'agit de couvrir les querelles entre politiciens». [605] BBCappelle les médias pakistanais "parmi les plus francs d'Asie du Sud". [606] Les médias pakistanais ont également joué un rôle vital en dénonçant la corruption. [607]

L' industrie cinématographique de Lollywood , Kariwood , Punjabi et Pashto est basée à Karachi, Lahore et Peshawar. Alors que les films de Bollywood ont été interdits dans les cinémas publics de 1965 à 2008, ils sont restés une partie importante de la culture populaire. [608] [609] Contrairement à l'industrie cinématographique pakistanaise en difficulté, les drames télévisés et les représentations théâtrales en ourdou continuent d'être populaires, car de nombreux médias de divertissement les diffusent régulièrement. [610] Les drames en ourdou dominent l' industrie du divertissement télévisé , qui a lancé des mini- séries acclamées par la critiqueet a présenté des acteurs et actrices populaires depuis les années 1990. [611] Dans les années 1960-1970, la musique pop et le disco (années 1970) ont dominé l'industrie musicale du pays. Dans les années 1980-1990, la musique rock d' influence britannique est apparue et a secoué l'industrie du divertissement du pays. [612] Dans les années 2000, la musique de métal lourd a gagné l'acclamation populaire et critique. [613]

La musique pakistanaise va de diverses formes de musique folklorique provinciale et de styles traditionnels tels que Qawwali et Ghazal Gayaki à des formes musicales modernes qui fusionnent la musique traditionnelle et occidentale. [614] [615] Le Pakistan a de nombreux chanteurs folkloriques célèbres. L’arrivée de réfugiés afghans dans les provinces de l’ouest a stimulé l’intérêt pour la musique pashto, bien qu’il y ait eu une intolérance à certains endroits. [616]

Diaspora

Selon le Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies, le Pakistan compte la sixième plus grande diaspora au monde. [546] Les statistiques recueillies par le gouvernement pakistanais montrent qu'il y a environ 7 millions de Pakistanais résidant à l'étranger, la grande majorité vivant au Moyen-Orient, en Europe et en Amérique du Nord. [617] Le Pakistan se classe 10e au monde pour les envois de fonds envoyés au pays. [618] [619] Le plus grand afflux d'envois de fonds, en 2016 , provenait d'Arabie saoudite, s'élevant à 5,9 milliards de dollars. [620] Le terme pakistanais d'outre-mer est officiellement reconnu par le gouvernement du Pakistan . Le ministère des Pakistanais d'outre-mera été créée en 2008 pour traiter exclusivement toutes les questions des Pakistanais d'outre-mer, comme répondre à leurs besoins et problèmes, développer des projets pour leur bien-être et travailler à la résolution de leurs problèmes et problèmes. Les Pakistanais d'outre-mer sont la deuxième source d'envois de devises au Pakistan après les exportations. Au cours des dernières années, les envois de fonds à domicile ont maintenu une tendance à la hausse constante, avec une augmentation de plus de 100%, passant de 8,9 milliards de dollars EU en 2009-10 à 19,9 milliards de dollars EU en 2015-16. [373] [618] [619]

La Division pakistanaise d'outre-mer (OPD) a été créée en septembre 2004 au sein du ministère du Travail (MoL). Il a depuis reconnu l'importance des Pakistanais d'outre-mer et leur contribution à l'économie du pays. En collaboration avec les attachés sociaux communautaires (CWA) et l'Overseas Pakistanis Foundation (OPF), l'OPD s'efforce d'améliorer le bien-être des Pakistanais résidant à l'étranger. La division vise à fournir de meilleurs services grâce à des installations améliorées dans les aéroports et à des programmes adaptés de logement, d'éducation et de soins de santé. Il facilite également la réintégration dans la société des Pakistanais de retour à l'étranger. Parmi les membres notables de la diaspora pakistanaise figurent le maire de Londres Sadiq Khan , le membre du cabinet britannique Sajid Javid , ancienLa présidente du Parti conservateur britannique , la baronne Warsi , les chanteurs Zayn Malik et Nadia Ali , le professeur de physique du MIT , le Dr Nergis Mavalvala , les acteurs Riz Ahmed et Kumail Nanjiani , les hommes d'affaires Shahid Khan et Sir Anwar Pervez , les professeurs de l'Université de Boston Adil Najam et Hamid Nawab , Texas A&M Professor Muhammad Suhail Zubairy , Yale Professor Sara Suleri , UC San Diego Professeur Farooq Azam , et historienAyesha Jalal .

Littérature et philosophie

Muhammad Iqbal , poète national pakistanais qui a conçu l' idée du Pakistan

Le Pakistan a de la littérature en ourdou , sindhi , punjabi , pashto , baloutche , persan , anglais et de nombreuses autres langues. [621] L' Académie des Lettres du Pakistan est une grande communauté littéraire qui promeut la littérature et la poésie au Pakistan et à l'étranger. [622] La Bibliothèque nationale publie et promeut la littérature dans le pays. Avant le 19ème siècle, la littérature pakistanaise se composait principalement de poésie lyrique et religieuse et mystique et folkloriquetravaux. Pendant la période coloniale, les personnalités littéraires autochtones ont été influencées par le réalisme littéraire occidental et ont adopté des sujets et des formes narratives de plus en plus variés. La fiction en prose est maintenant très populaire. [623] [624]

La tombe de Shah Rukn-e-Alam fait partie de l'héritage soufi du Pakistan. [625]

Le poète national du Pakistan, Muhammad Iqbal , a écrit de la poésie en ourdou et en persan. Il était un fervent partisan de la renaissance politique et spirituelle de la civilisation islamique et a encouragé les musulmans du monde entier à provoquer une révolution réussie. [ clarification nécessaire ] [626] [627] [628] Les figures bien connues dans la littérature pakistanaise contemporaine d'Urdu incluent Josh Malihabadi Faiz Ahmed Faiz et Saadat Hasan Manto . Sorrectain et Gulgee sont connus pour leur calligraphie et leurs peintures. [624] Les poètes soufis Shah Abdul Latif ,Bulleh Shah , Mian Muhammad Bakhsh et Khawaja Farid jouissent d'une popularité considérable au Pakistan. [629] Mirza Kalich Beg a été appelé le père de la prose Sindhi moderne. [630] Historiquement, le développement philosophique du pays a été dominé par Muhammad Iqbal , Sir Syed , Muhammad Asad , Maududi et Mohammad Ali Johar . [631]

Les idées de la philosophie britannique et américaine ont grandement influencé le développement philosophique au Pakistan. Des analystes tels que MM Sharif et Zafar Hassan ont établi le premier grand mouvement philosophique pakistanais en 1947. [ clarification nécessaire ] [632] Après la guerre de 1971 , des philosophes tels que Jalaludin Abdur Rahim , Gianchandani et Malik Khalid ont incorporé le marxisme dans la pensée philosophique du Pakistan. [633] Œuvre influente de Manzoor Ahmad , Jon Elia, Hasan Askari Rizvi et Abdul Khaliq ont mis en avant la philosophie sociale , politique et analytique dominante dans le milieu universitaire. [633] Les travaux de Noam Chomsky ont influencé les idées philosophiques dans divers domaines de la philosophie sociale et politique. [634] [635]

Architecture

  • Minar-e-Pakistan est un monument national marquant le mouvement d'indépendance du Pakistan.

  • Le fort de Lahore , un monument construit à l'époque moghole, est un site du patrimoine mondial de l'UNESCO .

  • Bâtiment de la société métropolitaine de Karachi

Quatre périodes sont reconnues dans l'architecture pakistanaise: préislamique , islamique , coloniale et postcoloniale . Avec le début de la civilisation de l' Indus vers le milieu du 3ème millénaire avant notre ère [636], une culture urbaine avancée s'est développée pour la première fois dans la région, avec de grands bâtiments, dont certains survivent encore aujourd'hui. [637] Mohenjo Daro , Harappa et Kot Diji sont parmi les colonies préislamiques qui sont maintenant des attractions touristiques. [196] La montée du bouddhisme et l'influence de la civilisation grecque ont conduit au développement d'unStyle gréco-bouddhiste , [638] à partir du 1er siècle de notre ère. Le point culminant de cette époque était le style Gandhara . Les ruines du monastère bouddhiste Takht-i-Bahi à Khyber-Pakhtunkhwa sont un exemple d'architecture bouddhiste . [639]

L'arrivée de l'islam dans ce qui est aujourd'hui le Pakistan a signifié la fin soudaine de l'architecture bouddhiste dans la région et une transition en douceur vers l' architecture islamique majoritairement sans image . Le bâtiment de style indo-islamique le plus important encore debout est la tombe du Shah Rukn-i-Alam à Multan. Pendant l'ère moghole, les éléments de conception de l'architecture perso-islamique ont été fusionnés et ont souvent produit des formes ludiques de l'art hindoustani. Lahore, en tant que résidence occasionnelle des dirigeants moghols, contient de nombreux bâtiments importants de l'empire. Les plus importants d'entre eux sont la mosquée Badshahi , la forteresse de Lahore avec la célèbre porte Alamgiri , le coloré, Mughal-style Wazir Khan Mosquée , [640] les jardins de Shalimar à Lahore, et la Mosquée Shahjahan à Thatta . Dans la période coloniale britannique, les bâtiments principalement fonctionnels du style représentatif indo-européen se sont développés à partir d'un mélange de composants européens et indo-islamiques. L'identité nationale postcoloniale s'exprime dans des structures modernes telles que la mosquée Faisal , le Minar-e-Pakistan et le Mazar-e-Quaid . [641] Plusieurs exemples d'infrastructure architecturale démontrant l'influence du design britannique peuvent être trouvés à Lahore , Peshawaret Karachi . [641]

Nourriture et boisson

Cuisine traditionnelle

  • Situé sur la rive de la mer d'Oman à Karachi , Port Grand est l'une des plus grandes rues gastronomiques d' Asie . [642]

  • Rue de la nourriture située sur Stadium Road, Sargodha

  • Un plat pakistanais préparé selon la méthode tandoori

La cuisine pakistanaise est similaire à celle d'autres régions d'Asie du Sud, certaines d'entre elles étant issues des cuisines royales des empereurs moghols du XVIe siècle. [643] La plupart de ces plats ont leurs racines dans la cuisine britannique , indienne , d'Asie centrale et du Moyen-Orient . [644] Contrairement à la cuisine du Moyen-Orient, la cuisine pakistanaise utilise de grandes quantités d'épices, d'herbes et d'assaisonnements. L'ail, le gingembre , le curcuma , le piment rouge et le garam masala sont utilisés dans la plupart des plats, et la cuisine maison comprend régulièrement le curry, le roti, un pain plat fin à base de blé, est un aliment de base, généralement servi avec du curry, de la viande, des légumes et des lentilles. Le riz est également courant; il est servi nature, frit aux épices et dans des plats sucrés. [192] [645] [646]

Le Lassi est une boisson traditionnelle de la région du Pendjab . Le thé noir avec du lait et du sucre est populaire dans tout le Pakistan et est consommé quotidiennement par la plupart de la population. [56] [647] Sohan halwa est un plat sucré populaire de la région sud de la province du Punjab et est apprécié partout au Pakistan. [648]

Fast food

  • McDonald's à Queens Road, Sargodha

  • Sortie KFC , University Road, Sargodha

  • Restaurant Pizza Hut à Karachi

En plus de la nourriture traditionnelle, la restauration rapide est également très connue dans tout le pays. [649] Dans les grandes villes, il y a une présence de points de vente de nombreux restaurants internationaux de restauration rapide qui incluent KFC , McDonald's , Pizza Hut , Subway , Domino's , Burger King , Hardee's , Papa John's Pizza , Dunkin 'Donuts , Baskin-Robbins et Taco Cloche etc. [650] [651] [652] [653] [654] [655] [656] [657] [658]

Des sports

La plupart des sports pratiqués au Pakistan sont nés et ont été largement développés par des athlètes et des amateurs de sports du Royaume-Uni qui les ont introduits pendant le Raj britannique . Le hockey sur gazon est le sport national du Pakistan; il a remporté trois médailles d'or aux Jeux Olympiques de 1960 , 1968 et 1984 . [659] Le Pakistan a également remporté quatre fois la Coupe du monde de hockey , tenue en 1971 , 1978 , 1982 et 1994 . [660]

Kadhafi Stadium , Lahore est le 3ème plus grand stade de cricket du Pakistan avec une capacité de 27 000 spectateurs.

Le cricket , cependant, est le jeu le plus populaire à travers le pays. [661] Le pays a connu une série de succès dans le sport au cours des années, et a la réalisation distincte d'avoir gagné chacun des principaux ICC tournois de cricket international: ICC Cricket Coupe du monde , la CPI Twenty20 World et Trophée des Champions ICC ; ainsi que le championnat de test ICC . [662] [663] L' équipe de cricket (connue sous le nom de Shaheen ) a remporté la Coupe du monde de cricket tenue en 1992 ; il a été finaliste une fois, en 1999 . Le Pakistan a terminé deuxième de la premièreTwenty20 World (2007) en Afrique du Sud et a remporté le monde Twenty20 en Angleterre en 2009. En Mars 2009, les militants ont attaqué la tournée équipe de cricket du Sri Lanka , [664] après quoi aucun cricket international a été joué au Pakistan jusqu'en mai 2015, lorsque le Zimbabwe l'équipe a accepté une visite . Le Pakistan a également remporté le trophée des champions de l'ICC 2017 en battant son rival, l' Inde en finale .

La Pakistan Super League est l'une des plus grandes ligues de cricket du monde avec une valeur de marque d'environ 32,26 milliards de (200 millions de dollars). [665]

Le football d'association est le deuxième sport le plus pratiqué au Pakistan et il est organisé et réglementé par la Fédération pakistanaise de football . [666] Le football au Pakistan est aussi vieux que le pays lui-même. Peu de temps après la création du Pakistan en 1947, la Fédération pakistanaise de football (PFF) a été créée et Muhammad Ali Jinnah en est devenu le premier patron en chef. [667] La division de football la plus élevée au Pakistan est la Premier League du Pakistan . [668] Le Pakistan est connu comme l'un des meilleurs fabricants de ballon officiel de la Coupe du Monde de la FIFA . [669] [670] Les meilleurs joueurs de football à jouer pour le Pakistan sont Kaleemullah ,Zesh Rehman , Muhammad Essa , Haroon Yousaf et Muhammad Adil .

Le Pakistan a accueilli ou co-organisé plusieurs événements sportifs internationaux: les Jeux d'Asie du Sud de 1989 et 2004 ; les Championnats du monde de squash de 1984 , 1993 , 1996 et 2003 ; la Coupe du monde de cricket 1987 et 1996 ; et la Coupe du monde de hockey de 1990 .

Le Pakistan est sur le point d'accueillir les Jeux d'Asie du Sud 2021 .

Voir également

  • Contour du Pakistan

Remarques

  1. ^ "Comprend des données pour les territoires pakistanais du Cachemire; Azad Kashmir (13 297 km 2 ou 5 134 milles carrés) et Gilgit-Baltistan (72 520 km 2 ou 28 000 milles carrés). [6] En excluant ces territoires, la superficie serait de 796 095 km 2. (307 374 milles carrés). "
  2. ^ Voir la notation de la date et de l'heure au Pakistan .
  3. ^ Ourdou :پاکستان[ˈPaːkɪstaːn] . Prononcé variablement en anglais comme / p æ k ɪ s t æ n / ( écouter ) , / p ɑː k ɪ s t ɑː n / ( écouter ) , / ˌ p æ k ɪ s t æ n / , et / ˌ p ɑː k ɪ s tɑː n /.
  4. ^ Ourdou :اسلامی جمہوریہ پاکستان

Les références

  1. ^ James Minahan (2009). Le guide complet des symboles et emblèmes nationaux [2 volumes] . ABC-CLIO. p. 141. ISBN 978-0-313-34497-8.
  2. ^ "L'emblème d'État" . Ministère de l'information et de la radiodiffusion, gouvernement du Pakistan . Archivé de l'original le 1er juillet 2007 . Récupéré le 18 décembre 2013 .
  3. ^ A b c "Pakistan" The World Factbook - Central Intelligence Agency.
  4. ^ un b "Partie I:" Introduction " " . pakistani.org .
  5. ^ "POPULATION PAR RELIGION" (PDF) . Pakistan Burau of Statistics, Gouvernement du Pakistan : 1.
  6. ^ "Statistiques du Pakistan" . Geohive. Archivé de l'original le 6 avril 2013 . Récupéré le 20 avril 2013 .
  7. ^ "Où est le Pakistan?" . worldatlas.com .
  8. ^ " " Perspectives de la population mondiale - Division de la population " " . population.un.org . Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies , Division de la population . Récupéré le 9 novembre 2019 .
  9. ^ " " Population totale globale "- Perspectives de la population mondiale: La Révision 2019" (xslx) . population.un.org (données personnalisées acquises via le site Web). Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies , Division de la population . Récupéré le 9 novembre 2019 .
  10. ^ un b c d e f g h i "Base de données de perspectives économiques mondiales, octobre 2020" . IMF.org . Fonds monétaire international . Récupéré le 17 décembre 2020 .
  11. ^ "L'indice GINI (estimation de la Banque mondiale)" . data.worldbank.org . Banque mondiale . Récupéré le 5 mai 2019 .
  12. ^ "Rapport sur le développement humain 2020" (PDF) . Programme des Nations Unies pour le développement . 2 décembre 2020 . Récupéré le 18 décembre 2020 .
  13. ^ Miguel Loureiro (28 juillet 2005). "Conduire - le bon, le mauvais et le laid" . Horaires quotidiens . Pakistan. Archivé de l'original le 10 janvier 2012 . Récupéré le 6 février 2014 .
  14. ^ a b Constitution of Pakistan : Constitution of Pakistan, 1973 - Article: 31 Islamic way of life , Article 31 No. 2, 1973, récupéré le 22 août 2018.
  15. ^ Wynbrandt, James (2009). Une brève histoire du Pakistan . Publication d'Infobase. ISBN 978-0-8160-6184-6.
  16. ^ Spuler, Bertold (1969). Le monde musulman: une étude historique . Leiden: EJ Brill. ISBN 90-04-02104-3.
  17. ^ un b Hussain, Rizwan. «Pakistan» . L'Encyclopédie d'Oxford du monde islamique . Le Pakistan est unique parmi les pays musulmans dans sa relation avec l'islam: c'est le seul pays à avoir été établi au nom de l'islam
  18. ^ a b Talbot, Ian (2 février 1984). "Jinnah et la fabrication du Pakistan" . Histoire aujourd'hui . Alors que la domination britannique touchait à sa fin, de nombreux musulmans ont demandé, au nom de l'islam, la création d'un État pakistanais séparé.
  19. ^ Khan, Nyla Ali (2013). La fiction de la nationalité à l'ère du transnationalisme . Routledge . ISBN 978-1-135-92304-4. Avant la partition de l'Inde en 1947 en deux États-nations distincts, un groupe de musulmans indiens éduqués en Occident qui constituait la Ligue musulmane, l'organisation politique musulmane centrale de l'Inde indivise, défendait ardemment la logique de la création d'une patrie distincte pour les musulmans indiens. .
  20. ^ Shehabuddin, Elora (2008). Remodeler le saint: démocratie, développement et femmes musulmanes au Bangladesh . Presse universitaire de Columbia . p. 55. ISBN 978-0-231-14156-7. Apparemment une patrie pour tous les musulmans indiens, le Pakistan a été écarté des régions à majorité musulmane de l'Inde britannique - le Sind, le Baloutchistan, la province de la frontière du Nord et le Pendjab occidental au nord-ouest et le Bengale oriental à l'est.
  21. ^ Uk Heo (2007). Guerres civiles du monde: conflits majeurs depuis la Seconde Guerre mondiale . ABC-CLIO. pp. 591–. ISBN 978-1-85109-919-1.
  22. ^ "Rapport spécial: La Rupture du Pakistan 1969–1971" . 23 septembre 2017.
  23. ^ Iqbal, Khurshid (2009). Le droit au développement en droit international: le cas du Pakistan . Routledge. p. 189. ISBN 978-1-134-01999-1. La constitution proclame [...] que toutes les lois existantes seront mises en conformité avec les injonctions de l'Islam telles qu'elles sont énoncées dans le Coran et la Sunna, et aucune loi ne sera promulguée qui soit contraire à ces injonctions.
  24. ^ "L'opposition confiante au Pakistan" . NOUVELLES DE LA BBC . 18 février 2008.
  25. ^ "Les partis pakistanais pour partager le pouvoir" . BBC . 9 mars 2008.
  26. ^ "Le Pakistan pour réduire les pouvoirs de président" . BBC . 8 avril 2010.
  27. ^ Buzan, Barry ; Wæver, Ole (2003). Régions et pouvoirs: la structure de la sécurité internationale . La presse de l'Universite de Cambridge. p. 55. ISBN 978-0-521-89111-0. Dans le cadre de leur théorie du complexe de sécurité régionale (RSCT), Barry Buzan et Ole Waever font la distinction entre les superpuissances et les grandes puissances qui agissent et influencent le niveau mondial (ou niveau du système) et les puissances régionales dont l'influence peut être grande dans leurs régions mais ont moins effet au niveau mondial. Cette catégorie de puissances régionales comprend le Brésil, l'Égypte, l'Inde, l'Iran, l'Irak, Israël, le Nigéria, le Pakistan, l'Arabie saoudite, l'Afrique du Sud et la Turquie.
  28. ^ Rajagopalan, Rajesh (2011), "Pakistan: puissance régionale, problème mondial?" , dans Nadine Godehardt; Dirk Nabers (éds.), Regional Orders and Regional Powers , Routledge, pp. 193–208, ISBN 978-1-136-71891-5
  29. ^ Paul, TV (2012). Théorie des relations internationales et transformation régionale . La presse de l'Universite de Cambridge. p. 11. ISBN 978-1-107-02021-4. Récupéré le 3 février 2017 . Les puissances régionales comme Israël ou le Pakistan ne sont pas de simples spectateurs de la politique des grandes puissances dans leurs régions; ils tentent d'influencer asymétriquement le principal système de pouvoir souvent de leurs propres manières.
  30. ^ Barry Buzan (2004). Les États-Unis et les grandes puissances: la politique mondiale au XXIe siècle . Régime politique. pp. 71, 99. ISBN 978-0-7456-3374-9. Récupéré le 27 décembre 2011 .
  31. ^ Hussein Solomon. "Politique étrangère sud-africaine et leadership de puissance moyenne" . Archivé de l'original le 24 juin 2002 . Récupéré le 27 décembre 2011 .
  32. ^ Vandamme, Dorothée. "Pakistan et Arabie saoudite: vers une plus grande indépendance dans leur politique étrangère afghane?" (PDF) . Université catholique de Louvain. Archivé de l'original (PDF) le 10 octobre 2017 . Récupéré le 21 décembre 2016 . Des pays comme l'Arabie saoudite et le Pakistan ont suffisamment d'influence pour ne pas être considérés comme petits, mais pas assez pour être des puissances majeures. Dans les limites de leurs régions, ils jouent un rôle politique important. Ainsi, instinctivement, ils seraient qualifiés de puissances moyennes. Bien que l'objectif ne soit pas ici de remettre en question les caractéristiques de la définition jordanienne des puissances moyennes, nous soutenons que le Pakistan est en fait une puissance moyenne malgré son armement nucléaire. En regardant les chiffres, par exemple, il semble que l'Arabie saoudite et le Pakistan peuvent être classés comme des puissances moyennes (voir à ce sujet Ping, 2007).
  33. ^ Iqbal, Anwar (8 novembre 2015). "Le Pakistan une économie de marché émergente: le FMI" . www.dawn.com . Récupéré le 27 février 2016 .
  34. ^ Kaplan, Seth. "Le Pakistan est-il un marché émergent?" . Récupéré le 27 février 2016 .
  35. ^ "Le Pakistan a la 18ème plus grande" classe moyenne "dans le monde: rapport" . La tribune express . 16 octobre 2015.
  36. ^ "Classement du PIB | Données" . data.worldbank.org . Récupéré le 17 janvier 2017 .
  37. ^ Mathew Joseph C. (2016). Comprendre le Pakistan: les nouvelles voix de l'Inde . Taylor et Francis. p. 337. ISBN 978-1-351-99725-6.
  38. ^ "La pauvreté au Pakistan: de nombreux efforts, de nombreux chiffres, pas assez de résultats" . aiddata.org .
  39. ^ "70% de déclin des attaques terroristes au Pakistan - La Tribune Express" . tribune.com.pk . 9 septembre 2015.
  40. ^ Raverty, Henry George. Un dictionnaire du pashto .
  41. ^ Hayyim, Sulayman, "ستان" , Nouveau Dictionnaire Persan-Anglais , 2 , Téhéran: Librairie imprimerie Béroukhim, p. 30| quote = ستان (p. V2-0030) ستان (۲) Suffixe signifiant «un lieu qui regorge de». Ex. گلستان une fleur ou une roseraie. Syn. زار Voir گازار Note. Ce suffixe est prononcé stan ou setan après une voyelle, comme dans بوستان boostan, un jardin, et هندوستان hendoostan, Inde; et estan après une consonne. Ex. گلستان golestan et ترکستان torkestan. Cependant, pour la licence poétique, après une consonne aussi, elle peut être prononcée setan. Ex. گلستان golsetan
  42. ^ Steingass, Francis Joseph, "ستان" , Un Dictionnaire Persan-Anglais Complet , p. 655, stān (après une voyelle), istān (après une consonne), Lieu où tout abonde, comme ḵẖurmāstān, Une palmeraie, gulistān, Un jardin de fleurs, etc.
  43. ^ a b Choudhary Rahmat Ali (28 janvier 1933). "Maintenant ou jamais: devons-nous vivre ou périr pour toujours?" . Université de Columbia . Récupéré le 4 décembre 2007 .
  44. ^ Petraglia, Michael D .; Allchin, Bridget (2007), "Human evolution and culture change in the Indian subcontinent", in Michael Petraglia, Bridget Allchin, The Evolution and History of Human Populations in South Asia: Inter-disciplinary Studies in Archaeology, Biological Anthropology, Linguistics and Genetics , Springer, ISBN 978-1-4020-5562-1 
  45. ^ Parth R. Chauhan. "Un aperçu du Siwalik Acheulian et reconsidérant sa relation chronologique avec le Soanian - une perspective théorique" . Journal d'études supérieures de Sheffield en archéologie . Université de Sheffield. Archivé de l'original le 4 janvier 2012 . Récupéré le 22 décembre 2011 .
  46. ^ A b c d Vipul Singh (2008). The Pearson Indian History Manual for the UPSC Civil Services Preliminary Examination . Dorling Kindesley, licenciés de Pearson Education India. pp. 3–4, 15, 88–90, 152, 162. ISBN 978-81-317-1753-0.
  47. ^ Wright 2010 : Citation: "La civilisation de l'Indus est l'une des trois civilisations de" l'Orient ancien "qui, avec la Mésopotamie et l' Egypte pharonique , était un berceau de la civilisation primitive dans l'Ancien Monde (Childe 1950). La Mésopotamie et l'Egypte vivaient plus longtemps , mais a coexisté avec la civilisation de l'Indus pendant sa floraison entre 2600 et 1900 avant JC Des trois, l'Indus était le plus vaste, s'étendant du nord-est de l'Afghanistan actuel au Pakistan et à l'Inde. "
  48. ^ Feuerstein, Georg; Subhash Kak; David Frawley (1995). À la recherche du berceau de la civilisation: un nouvel éclairage sur l'Inde ancienne . Wheaton, IL: Livres de quête. p. 147. ISBN 978-0-8356-0720-9.
  49. ^ Yasmeen Niaz Mohiuddin, Pakistan: un manuel d'études globales . Éditeurs ABC-CLIO, 2006, ISBN 1-85109-801-1 
  50. ^ "Les archéologues confirment que la civilisation indienne a 2000 ans de plus qu'on ne le croyait auparavant" . globalpost.com . 16 novembre 2012.
  51. ^ Jennings, Justin (2016). Tuer la civilisation: une réévaluation de l'urbanisme précoce et de ses conséquences . UNM Press. ISBN 978-0-8263-5661-1 - via Google Livres.
  52. ^ Robert Arnett (2006). L'Inde dévoilée . Atman Press. pp. 180–. ISBN 978-0-9652900-4-3. Récupéré le 23 décembre 2011 .
  53. ^ Meghan A. Porter. "Mohenjo-Daro" . Université d'État du Minnesota. Archivé de l'original le 1er juin 2010 . Récupéré le 15 janvier 2010 .
  54. ^ Marian Rengel (2004). Pakistan: un guide culturel de première source . New York: The Rosen Publishing Group Inc. pp. 58–59, 100–102. ISBN 978-0-8239-4001-1.
  55. ^ "Rigveda" . Encyclopædia Britannica . Récupéré le 16 décembre 2011 .
  56. ^ A b c Sarina Singh; Lindsay Brow; Paul Clammer; Rodney Cocks; John Mock (2008). Le Pakistan et la route du Karakoram . Planète seule. 60, 128, 376. ISBN 978-1-74104-542-0.
  57. ^ Allchin et Allchin 1988 , p. 314.
  58. ^ David W. del Testa, éd. (2001). Dirigeants gouvernementaux, dirigeants militaires et militants politiques . Westport, CN: The Oryx Press. p. 7. ISBN 978-1-57356-153-2.
  59. ^ Ahmad Hasan Dani. "Guide de Taxila historique" . Le Fonds national du patrimoine culturel . Récupéré le 15 janvier 2010 .
  60. ^ "Histoire de l'éducation", Encyclopædia Britannica , 2007.
  61. ^ un b Scharfe, Hartmut; Bronkhorst, Johannes; Spuler, Bertold; Altenmüller, Hartwig (2002). Handbuch Der Orientalistik: Inde. L'éducation dans l'Inde ancienne . p. 141. ISBN 978-90-04-12556-8.
  62. ^ Joseph Needham (1994). Une sélection des écrits de Joseph Needham . McFarland & Co. p. 24. ISBN 978-0-89950-903-7. Lorsque les hommes d'Alexandre le Grand sont venus à Taxila en Inde au quatrième siècle avant notre ère, ils y ont trouvé une université semblable à celle qui n'avait pas été vue en Grèce, une université qui enseignait les trois Vedas et les dix-huit réalisations et existait encore lorsque le Le pèlerin chinois Fa-Hsien s'y est rendu vers 400 CE.
  63. ^ Hermann Kulke; Dietmar Rothermund (2004). Une histoire de l'Inde . Routledge. p. 157. ISBN 978-0-415-32919-4. Au début des siècles, le centre de la recherche bouddhiste était l'Université de Taxila.
  64. ^ Balakrishnan Muniapan; Junaid M. Shaikh (2007). "Leçons dans la gouvernance d'entreprise de Arthashastra de Kautilya dans l'Inde ancienne". Revue mondiale de l'entrepreneuriat, de la gestion et du développement durable . 3 (1): 50–61. doi : 10.1504 / WREMSD.2007.012130 .
  65. ^ Radha Kumud Mookerji (1951) [réimpression 1989]. Ancient Indian Education: Brahmanical and Buddhist (2e éd.). Motilal Banarsidass. 478–479. ISBN 978-81-208-0423-4.
  66. ^ Andre Wink (1996). Al Hind la création du monde indo-islamique . Barbue. p. 152. ISBN 978-90-04-09249-5.
  67. ^ un b "Histoire dans l'ordre chronologique" . Ministère de l'information et de la radiodiffusion, gouvernement du Pakistan. Archivé de l'original le 23 juillet 2010 . Récupéré le 15 janvier 2010 .
  68. ^ Paracha, Nadeem F. "Pourquoi certains au Pakistan veulent remplacer Jinnah en tant que fondateur du pays par un Arabe du 8ème siècle" . Faites défiler .
  69. ^ "Comprendre Qasim: Comment le Pakistan a été gagné" . Aube. 19 juillet 2012 . Récupéré le 19 février 2015 .
  70. ^ "Le premier Pakistanais?" . Aube. 12 avril 2015 . Récupéré le 19 février 2015 .
  71. ^ "Muhammad Bin Qasim: Prédateur ou prédicateur?" . Aube. 8 avril 2014 . Récupéré le 19 février 2015 .
  72. ^ Rubina Saigol (2014). "Quel est le mensonge le plus flagrant enseigné dans les manuels pakistanais?" . Héraut . Récupéré le 14 août 2014 .
  73. ^ Shazia Rafi (2015). "Un cas pour Gandhara" . Dawn . Récupéré le 19 février 2015 .
  74. ^ Ira Marvin Lapidus (2002). Une histoire des sociétés islamiques . La presse de l'Universite de Cambridge. 382–384. ISBN 978-0-521-77933-3.
  75. ^ Robert L. Canfield (2002). Turko-Perse dans une perspective historique . La presse de l'Universite de Cambridge. pp. 4–21. ISBN 978-0-521-52291-5. Récupéré le 28 décembre 2011 .
  76. ^ Chandra, Satish (2005). Inde médiévale: du Sultanat aux Moghols II . Publications Har-Anand. p. 365. ISBN 978-81-241-1066-9.
  77. ^ Malik, Iftikhar Haider (2008). L'histoire du Pakistan . Groupe d'édition Greenwood. p. 79. ISBN 978-0-313-34137-3.
  78. ^ a b c d e f Metcalf, B .; Metcalf, TR (9 octobre 2006), A Concise History of Modern India (2e éd.), Cambridge University Press, ISBN 978-0-521-68225-1 
  79. ^ Asher, CB; Talbot, C (2008), India Before Europe (1ère éd.), Cambridge University Press, ISBN 978-0-521-51750-8 
  80. ^ Jalal, Ayesha (1994). Le seul porte-parole: Jinnah, la Ligue musulmane et la demande pour le Pakistan. Cambridge UK: Cambridge études sud-asiatiques.
  81. ^ Stephen Evans, "La minute de Macaulay revisitée: la politique linguistique coloniale dans l'Inde du dix-neuvième siècle," Journal of Multilingual and Multicultural Development (2002) 23 # 4 pp.
  82. ^ A b c d e "Profil Pays: Pakistan" . Bibliothèque du Congrès. 1995. pp. 2–3, 6, 8 . Récupéré le 2 septembre 2019 .
  83. ^ "Rébellion de Sepoy: 1857" . Thenagain.info. 12 septembre 2003 . Récupéré le 19 décembre 2013 .
  84. ^ Markovits, Claude (2 novembre 2007). "L'Inde de 1900 à 1947" . Encyclopédie en ligne de la violence de masse . Récupéré le 2 février 2015 .
  85. ^ Ak̲h̲tar, Altāf Ḥusain Ḥālī; Talk̲h̲īṣ, Salim (1993). Ḥayāt-i jāved . Lāhore: Publications Sang-i Mīl. ISBN 978-969-35-0186-5.
  86. ^ Coward, éd. par Harold G. (1987). Réponses indiennes modernes au pluralisme religieux . Albany, NY: Presse de l'Université d'État de New York. ISBN 978-0-88706-572-9.CS1 maint: extra text: authors list (link)
  87. ^ Sarkar, RN (2006). Naipual [sic] lié à l'Islam (1ère éd.). New Delhi: Sarup & Sons. ISBN 978-81-7625-693-3.
  88. ^ Qureshi, M. Naeem (1999). Pan-Islam dans la politique indienne britannique: une étude du mouvement Khilafat, 1918-1924 . Leiden [ua]: Brill. 57, 245. ISBN 978-90-04-11371-8.
  89. ^ John Farndon (1999). Encyclopédie concise . Dorling Kindersley Limited. p. 455. ISBN 978-0-7513-5911-4.
  90. ^ Daniel Lak (4 mars 2008). India Express: l'avenir d'une nouvelle superpuissance . Viking Canada. p. 113 . ISBN 978-0-670-06484-7. Récupéré le 14 mars 2012 .
  91. ^ A b c d Cohen, Stephen Philip (2004). L'idée du Pakistan (1er pbk. Ed.). Washington, DC: Brookings Institution Press. ISBN 978-0-8157-9761-6.
  92. ^ "L'adresse Présidentielle 1930 de Sir Muhammad Iqbal" . Discours, écrits et déclarations d'Iqbal . Récupéré le 19 décembre 2006 .
  93. ^ Travail éditorial, pas d'auteur. (5 janvier 2009). "Comprendre la position de Jinnah sur les leçons de la Première et de la Seconde Guerre mondiale à tirer" . Royaume-Uni: Politact. Archivé de l'original le 3 février 2015 . Récupéré le 3 février 2015 .
  94. ^ un b Mohiuddin, Yasmin Niaz (2007). Pakistan: un manuel d'études mondiales . ABC-CLIO. p. 70. ISBN 978-1-85109-801-9. Aux élections de 1946, la Ligue musulmane a remporté 90% des sièges législatifs réservés aux musulmans. C'est le pouvoir des grands zamindars du Pendjab et du Sind derrière les candidats de la Ligue musulmane qui a mené à cette énorme victoire écrasante (Alavi 2002, 14). Même le Congrès, qui avait toujours nié la prétention de la Ligue d'être le seul véritable représentant des musulmans indiens, a dû admettre la véracité de cette affirmation. L'élection de 1946 était en fait un plébiscite parmi les musulmans sur le Pakistan.
  95. ^ Mohiuddin, Yasmin Niaz (2007). Pakistan: un manuel d'études mondiales . ABC-CLIO. p. 71. ISBN 978-1-85109-801-9. Malgré la victoire de la Ligue aux élections, les Britanniques ne voulaient pas la partition de l'Inde britannique. En guise de dernière tentative pour l'éviter, la Grande-Bretagne a présenté le plan de mission du Cabinet, selon lequel l'Inde deviendrait une fédération de trois grandes provinces autonomes et le gouvernement central serait limité au pouvoir sur la politique étrangère et la défense, ce qui impliquerait une faiblesse centre.
  96. ^ Akram, Wasim. "Jinnah et le plan de mission du cabinet" . Academia Edu . Récupéré le 3 février 2015 . Cite journal requires |journal= (help)
  97. ^ un b Stanley Wolpert (2002). Jinnah du Pakistan . Presse d'université d'Oxford. 306–332. ISBN 978-0-19-577462-7.
  98. ^ "Le meurtre, le viol et les familles brisées: l'effort d'Archive de Partition 1947 en cours" . Dawn . 13 mars 2015 . Récupéré le 14 janvier 2017 . Il n'y a pas de nombre exact de personnes tuées et déplacées, mais les estimations vont de quelques centaines de milliers à deux millions de tués et plus de 10 millions de déplacés.
  99. ^ Basrur, Rajesh M. (2008). Guerre froide en Asie du Sud: armes nucléaires et conflit dans une perspective comparative . Routledge. ISBN 978-1-134-16531-5. On estime que 12 à 15 millions de personnes ont été déplacées et environ 2 millions sont mortes. L'héritage de Partition (jamais sans un P majuscule) reste fort aujourd'hui ...
  100. ^ Isaacs, Harold Robert (1975). Idoles de la tribu: identité de groupe et changement politique . Presse universitaire de Harvard. ISBN 978-0-674-44315-0. 2000000 tués dans l'holocauste hindou-musulman lors de la partition de l'Inde britannique et de la création de l'Inde et du Pakistan
  101. ^ D'Costa, Bina (2011). Édification de la nation, genre et crimes de guerre en Asie du Sud . Routledge. p. 53. ISBN 978-0-415-56566-0. Les estimations des morts varient de 200 000 (le chiffre britannique contemporain) à 2 millions (une spéculation indienne ultérieure). Aujourd'hui, cependant, il est largement admis que près d'un million de personnes sont mortes pendant la partition (Butalia, 1997).
  102. ^ Butalia, Urvashi (2000). L'autre côté du silence: les voix de la partition de l'Inde britannique . Duke University Press.
  103. ^ Sikand, Yoginder (2004). Les musulmans en Inde depuis 1947: perspectives islamiques sur les relations interconfessionnelles . Routledge. p. 5. ISBN 978-1-134-37825-8.
  104. ^ Brass, Paul R. (2003). «La partition de l'Inde et le génocide punitif au Pendjab, 1946–47: moyens, méthodes et buts» (PDF) . Journal de recherche sur le génocide . Éditions Carfax: Taylor et Francis Group. 81–82 (5 (1), 71–101) . Récupéré le 16 août 2014 . En fait, en grande partie mais pas exclusivement en raison de leurs efforts, toute la population musulmane des districts de l'est du Pendjab a émigré vers le Pendjab occidental et l'ensemble des populations sikhs et hindoues s'est déplacé vers le Pendjab oriental au milieu d'intimidations généralisées, de terreur, de violence, enlèvement, viol et meurtre.
  105. ^ "Les relations internationales du 20ème siècle (politique) :: Asie du Sud" . Encyclopædia Britannica . Récupéré le 16 août 2014 .
  106. ^ Daiya, Kavita (2011). Violent Belongings: Partition, Gender, and National Culture in Postcolonial India . Temple University Press. p. 75. ISBN 978-1-59213-744-2. L'estimation officielle du nombre de femmes enlevées pendant la partition était de 33 000 femmes non musulmanes (hindoues ou sikhs à prédominance) au Pakistan et 50 000 femmes musulmanes en Inde.
  107. ^ Singh, Amritjit; Iyer, Nalini; Gairola, Rahul K. (2016). Revisiter la partition de l'Inde: nouveaux essais sur la mémoire, la culture et la politique . Livres de Lexington. p. 14. ISBN 978-1-4985-3105-4. Les statistiques horribles qui entourent les femmes réfugiées - entre 75 000 et 100 000 femmes hindoues, musulmanes et sikhs qui ont été enlevées par des hommes des autres communautés, soumises à de multiples viols, mutilations et, pour certaines, mariages forcés et conversions - correspondent au traitement. des femmes enlevées aux mains de l’État-nation. À l'Assemblée constituante de 1949, il a été enregistré que sur les 50 000 femmes musulmanes enlevées en Inde, 8 000 d'entre elles avaient été récupérées et sur les 33 000 femmes hindoues et sikhs enlevées, 12 000 avaient été retrouvées.
  108. ^ Abraham, Taisha (2002). Les femmes et la politique de la violence . Publications Har-Anand. p. 131. ISBN 978-81-241-0847-5. En outre, des milliers de femmes des deux côtés des frontières nouvellement formées (entre 29 000 et 50 000 femmes musulmanes et 15 000 à 35 000 femmes hindoues et sikhs) ont été enlevées, violées, forcées de se convertir, forcées de se marier, de retourner dans ce que les deux Les États se définissent comme «leur propre foyer», déchirés une fois lors de la partition par ceux qui les ont enlevés, et encore, après la partition, par l'État qui a tenté de les «récupérer» et de les «réhabiliter».
  109. ^ Perspectives sur l'Asie du Sud moderne: un lecteur en culture, histoire et ... - Kamala Visweswara . nGoogle Books.in (16 mai 2011).
  110. ^ Hasan, Arif; Raza, Mansoor (2009). Migration et petites villes au Pakistan . IIED. p. 12. ISBN 978-1-84369-734-3. Lors de la partition de l'Empire indien britannique en 1947, 4,7 millions de sikhs et d'hindous ont quitté ce qui est aujourd'hui le Pakistan pour l'Inde et 6,5 millions de musulmans ont migré de l'Inde vers le Pakistan.
  111. ^ Bates, Crispin (3 mars 2011). "L'histoire cachée de la partition et de ses héritages" . BBC . Récupéré le 16 août 2014 . Malheureusement, elle s’est accompagnée de la plus grande migration de masse de l’histoire de l’humanité, soit quelque 10 millions.
  112. ^ "Rupture en Asie du Sud" (PDF) . UNHCR . Récupéré le 16 août 2014 .
  113. ^ Tanya Basu (15 août 2014). "La Mémoire Fading de la Partition de l'Asie du Sud" . L'Atlantique . Récupéré le 16 août 2014 .
  114. ^ Subir Bhaumik (1996). Insurgent Crossfire: Nord-Est de l'Inde . Éditeurs Lancer. p. 6. ISBN 978-1-897829-12-7. Récupéré le 15 avril 2012 .
  115. ^ "Résolution adoptée par la Commission des Nations Unies pour l'Inde et le Pakistan" . Mount Holyoke College . Récupéré le 19 janvier 2010 .
  116. ^ "Le premier discours présidentiel de Muhammad Ali Jinnah à l'Assemblée constituante du Pakistan (11 août 1947)" . JSpeech . Récupéré le 1er mars 2016 .
  117. ^ "BBC - Histoire - Chiffres Historiques: Mohammad Ali Jinnah (1876–1948)" . BBC . Récupéré le 20 décembre 2016 . Jinnah est devenu le premier gouverneur général du Pakistan, mais est mort de la tuberculose le 11 septembre 1948.
  118. ^ McGrath, Allen (1996). La destruction de la démocratie au Pakistan . Presse d'université d'Oxford. p. 38. ISBN 978-0-19-577583-9. L'Inde indivise, leur magnifique trophée impérial, a été entachée par la création du Pakistan, et la division de l'Inde n'a jamais été acceptée émotionnellement par de nombreux dirigeants britanniques, dont Mountbatten.
  119. ^ Ahmed, Akbar S. (1997). Jinnah, le Pakistan et l'identité islamique: la recherche de Saladin . Presse de psychologie. p. 136. ISBN 978-0-415-14966-2. La partialité de Mountbatten était évidente dans ses propres déclarations. Il s'est ouvertement et fortement penché vers le Congrès. Ce faisant, il a clairement exprimé son manque de soutien et de confiance dans la Ligue musulmane et son idée pakistanaise.
  120. ^ Wolpert, Stanley (2009). Vol honteux: les dernières années de l'Empire britannique en Inde . Presse d'université d'Oxford. p. 163. ISBN 978-0-19-974504-3. Mountbatten a essayé de convaincre Jinnah de la valeur de l'accepter, Mountbatten, comme premier gouverneur général du Pakistan, mais Jinnah a refusé de se détourner de sa détermination à accepter lui-même ce poste.
  121. ^ Ahmed, Akbar (2005). Jinnah, le Pakistan et l'identité islamique: la recherche de Saladin . Routledge. ISBN 978-1-134-75022-1. Lorsque Collins et Lapierre ont demandé à Mountbatten s'il aurait saboté le Pakistan s'il avait su que Jinnah mourait de tuberculose, sa réponse a été instructive. Il n'y avait aucun doute dans son esprit sur la légalité ou la moralité de sa position sur le Pakistan. «Très probablement», dit-il (1982: 39).
  122. ^ Hussain, Rizwan. «Pakistan» . L'Encyclopédie d'Oxford du monde islamique . Mawlānā Shabbīr Ahmad Usmānī, un Deobandī ʿālim (érudit) respecté qui a été nommé au poste prestigieux de Shaykh al-Islām du Pakistan en 1949, a été le premier à exiger que le Pakistan devienne un État islamique. Mais Mawdūdī et son Jamāʿat-i Islāmī ont joué le rôle central dans la revendication d'une constitution islamique. Mawdūdī a exigé que l'Assemblée constituante fasse une déclaration sans équivoque affirmant la "souveraineté suprême de Dieu" et la suprématie de la sharīʿah comme loi fondamentale du Pakistan.
  123. ^ un b Hussain, Rizwan. «Pakistan» . L'Encyclopédie d'Oxford du monde islamique .Le premier résultat important des efforts combinés du Jamāʿat-i Islāmī et du ʿulamāʿ fut l'adoption de la Résolution sur les objectifs en mars 1949, dont la formulation reflétait un compromis entre traditionalistes et modernistes. La résolution incarnait "les grands principes sur lesquels la constitution du Pakistan doit être fondée". Il a déclaré que "la souveraineté sur l'univers entier appartient à Dieu tout-puissant seul et que l'autorité qu'Il a déléguée à l'État du Pakistan par l'intermédiaire de son peuple pour être exercée dans les limites prescrites par Lui est une mission sacrée", que "les principes de la démocratie , la liberté, l'égalité, la tolérance et la justice sociale, telles qu'énoncées par l'Islam doivent être pleinement respectées ", et que"les musulmans doivent pouvoir ordonner leur vie dans les sphères individuelle et collective conformément à l'enseignement et aux exigences de l'islam tels qu'énoncés dans le Saint Coran et la Sunna ". La résolution sur les objectifs a été reproduite en préambule aux constitutions de 1956, 1962 et 1973.
  124. ^ James Wynbrandt (2009). Une brève histoire du Pakistan . Publication d'Infobase. 190–197. ISBN 978-0-8160-6184-6. Récupéré le 27 décembre 2011 .
  125. ^ un b Anis Chowdhury; Wahiduddin Mahmud (2008). Manuel sur les économies sud-asiatiques . Éditions Edward Elgar. 72–75. ISBN 978-1-84376-988-0. Récupéré le 27 décembre 2011 .
  126. ^ Mission avec une différence . Éditeurs Lancer. p. 17. GGKEY: KGWAHUGNPY9 . Récupéré le 13 mars 2012 .
  127. ^ Adam Jones (2004). Génocide: une introduction complète . Routledge. p. 420. ISBN 978-0-415-35384-7.
  128. ^ A b c R. Jahan (2004). Samuel Totten (éd.). Enseigner le génocide: problèmes, approches et ressources . Publication de l'ère de l'information. 147-148. ISBN 978-1-59311-074-1.
  129. ^ "Résumé de guerre de 1971" . BBC. 2002 . Récupéré le 16 mars 2009 .
  130. ^ Bose, Sarmila (2005). "Anatomie de la violence: analyse de la guerre civile au Pakistan oriental en 1971". Hebdomadaire économique et politique . 40 (41): 4463–4471. ISSN 2349-8846 . JSTOR 4417267 .  
  131. ^ Dummett, Mark (16 décembre 2011). "Guerre du Bangladesh: L'article qui a changé l'histoire - BBC News" . BBC News . Récupéré le 3 mars 2016 .
  132. ^ Hiro, Dilip (2015). Le plus long août: la rivalité sans faille entre l'Inde et le Pakistan . Livres de la nation. p. 216. ISBN 978-1-56858-503-1.
  133. ^ "Les statistiques du démocide du Pakistan" . Récupéré le 10 février 2015 .
  134. ^ Beachler, Donald (2011). Le débat sur le génocide: politiciens, universitaires et victimes . Springer. p. 16. ISBN 978-0-230-33763-3.
  135. ^ M. Zafar. "Comment l'armée pakistanaise est entrée dans l'arène politique" . Journal de la défense . Récupéré le 15 mars 2009 .
  136. ^ "Bhutto était le père du programme de bombe atomique du Pakistan" . Institut international d'études stratégiques . Archivé de l'original le 14 mars 2012 . Récupéré le 19 décembre 2011 .
  137. ^ un b Pervez Amerali Hoodbhoy (23 janvier 2011). "La baïonnette nucléaire du Pakistan" . Le héraut . Archivé de l'original le 18 février 2011 . Récupéré le 9 septembre 2011 .
  138. ^ Sushil Khanna. "La crise de l'économie pakistanaise" . Démocratie révolutionnaire . Récupéré le 16 novembre 2011 .
  139. ^ Michael Heng Siam-Heng; Ten Chin Liew (2010). État et laïcité: perspectives d'Asie . Singapour: World Scientific. p. 202. ISBN 978-981-4282-37-6. Récupéré le 28 décembre 2011 .
  140. ^ Steve Coll (2004). Ghost Wars: The Secret History of the CIA, Afghanistan, and Ben Laden, from the Soviet Invasion to September 10, 2001 (23 février 2004 ed.). Penguin Press HC. p. 720 . ISBN 978-1-59420-007-6.
  141. ^ Odd Arne Westad (2005). La guerre froide mondiale: les interventions du tiers monde et la construction de notre époque . La presse de l'Universite de Cambridge. 348–358. ISBN 978-0-521-85364-4. Récupéré le 22 janvier 2012 .
  142. ^ Haroon, Sana (2008). "La montée de l'Islam déobandi dans la province de la frontière du nord-ouest et ses implications dans l'Inde coloniale et le Pakistan 1914–1996". Journal de la Royal Asiatic Society . 18 (1): 66–67. doi : 10.1017 / S1356186307007778 . JSTOR 27755911 . 
  143. ^ Marie Chene. "Vue d'ensemble de la corruption au Pakistan" . Centre de ressources anti-corruption . Récupéré le 23 décembre 2011 .
  144. ^ Ishrat Husain (2009). "Le Pakistan et l'Afghanistan: les pressions nationales et les menaces régionales: le rôle de la politique dans l'économie du Pakistan" . Journal des affaires internationales . 63 (1): 1–18.
  145. ^ un b Khan, Feroz Hassan (2012). Manger de l'herbe: la fabrication de la bombe pakistanaise . Stanford, Californie: Stanford University Press. ISBN 978-0-8047-7600-4.
  146. ^ un b "L'Inde lance l'attaque aérienne du Cachemire" . BBC News . 26 mai 1999 . Récupéré le 5 août 2008 .
  147. ^ "Le Pakistan après le coup d'État: Rapport spécial" . BBC. 12 octobre 2000 . Récupéré le 17 mars 2009 .
  148. ^ "Le Pakistan parmi les 10 réformateurs supérieurs" . Banque mondiale . 12 septembre 2005 . Récupéré le 19 novembre 2016 .
  149. ^ "Performance de la 12ème Assemblée Nationale du Pakistan-" (PDF) . Institut pakistanais de développement législatif et de transparence . p. 5. Archivé de l'original (PDF) le 12 janvier 2012 . Récupéré le 23 décembre 2011 .
  150. ^ "Le nouveau PM du Pakistan Gillani a prêté serment" . BBC. 25 mars 2008 . Récupéré le 17 mars 2009 .
  151. ^ "Zardari gagne l'élection présidentielle du Pakistan: les fonctionnaires" . AFP. 5 septembre 2008. Archivé de l'original le 7 juillet 2009 . Récupéré le 17 mars 2009 .
  152. ^ Candace Rondeaux (19 août 2008). "Musharraf sort, mais l'incertitude demeure" . Le Washington Post . Récupéré le 19 janvier 2010 .
  153. ^ "Le président pakistanais Musharraf démissionne au milieu des menaces de destitution" . Fox News. Presse associée. 18 août 2008. Archivé de l'original le 20 août 2008 . Récupéré le 18 août 2008 .
  154. ^ "Gilani disqualifié comme PM: SC" . Quotidiennement The News International.com . Récupéré le 19 juin 2012 .
  155. ^ "La " guerre contre le terrorisme "a coûté au Pakistan 118 milliards de dollars: SBP" . Dawn . Agence France Presse . 19 novembre 2016 . Récupéré le 3 avril 2017 .
  156. ^ "Analyse de Chiffres d'IDP du Pakistan" . Centre de surveillance des déplacements internes . Archivé de l'original le 4 avril 2017 . Récupéré le 3 avril 2017 .
  157. ^ "Nawaz Sharif a prêté serment comme PM pakistanais" . ABC . 5 juin 2013 . Récupéré le 6 juin 2013 .
  158. ^ "Imran Khan a remporté les élections générales au Pakistan, 2018 et est devenu le 22e Premier ministre du Pakistan" . Pakistan quotidien . Récupéré le 22 août 2018 .
  159. ^ Dhulipala, Venkat (2015). Créer une nouvelle médina: le pouvoir d'État, l'islam et la quête du Pakistan à la fin de la période coloniale de l'Inde du Nord . La presse de l'Universite de Cambridge. p. 496. ISBN 978-1-316-25838-5. L'idée du Pakistan a peut-être eu son lot d'ambiguïtés, mais son rejet en tant que vague symbole émotionnel n'éclaire guère les raisons pour lesquelles il a reçu un soutien aussi largement populaire parmi les musulmans indiens, en particulier ceux des `` provinces minoritaires '' de l'Inde britannique telles que EN HAUT
  160. ^ Dhulipala, Venkat (2015). Créer une nouvelle médina: le pouvoir d'État, l'islam et la quête du Pakistan à la fin de la période coloniale de l'Inde du Nord . La presse de l'Universite de Cambridge. p. 497. ISBN 978-1-316-25838-5. Comme le livre l'a démontré, les fonctionnaires locaux du ML, les dirigeants (UP) ML, les modernistes musulmans d'Aligarh, les oulama et même parfois Jinnah ont articulé leur vision du Pakistan en termes d'État islamique.
  161. ^ Dhulipala, Venkat (2015). Créer une nouvelle médina: le pouvoir d'État, l'islam et la quête du Pakistan à la fin de la période coloniale de l'Inde du Nord . La presse de l'Universite de Cambridge. p. 489. ISBN 978-1-316-25838-5. Mais ce qui est indéniable, c'est l'étroite association qu'il a développée avec les oulémas, car lorsqu'il mourut un peu plus d'un an après la naissance du Pakistan, Maulana Shabbir Ahmad Usmani, dans son discours funéraire, décrivit Jinnah comme le plus grand musulman après l'empereur moghol Aurangzeb.
  162. ^ Dhulipala, Venkat (2015). Créer une nouvelle médina: le pouvoir d'État, l'islam et la quête du Pakistan à la fin de la période coloniale de l'Inde du Nord . La presse de l'Universite de Cambridge. p. 489. ISBN 978-1-316-25838-5. De même, Usmani a demandé aux Pakistanais de se souvenir du message incessant de Qaid d'unité, de foi et de discipline et de travailler pour réaliser son rêve de créer un bloc solide de tous les États musulmans de Karachi à Ankara, du Pakistan au Maroc. Il [Jinnah] voulait voir les musulmans du monde unis sous la bannière de l'islam comme un moyen efficace de contrer les desseins agressifs de leurs ennemis
  163. ^ Haqqani, Hussain (2010). Pakistan: entre mosquée et militaire . Dotation Carnegie. p. 16. ISBN 978-0-87003-285-1. La première étape formelle vers la transformation du Pakistan en un État idéologique islamique a été franchie en mars 1949 lorsque le premier Premier ministre du pays, Liaquat Ali Khan, a présenté la résolution sur les objectifs à l'assemblée constituante.
  164. ^ Dhulipala, Venkat (2015). Créer une nouvelle médina: le pouvoir d'État, l'islam et la quête du Pakistan à la fin de la période coloniale de l'Inde du Nord . La presse de l'Universite de Cambridge. p. 491. ISBN 978-1-316-25838-5. Khaliq a fait une distinction nette entre cet État islamique et un État musulman. Il a affirmé qu'à partir de maintenant, le Pakistan n'était qu'un État musulman, étant donné que la majorité de sa population était musulmane, et ne pourrait en fait jamais être un État islamique à lui seul. Il pourrait certainement remplir sa promesse et son destin en rassemblant tous les croyants de l'Islam en une seule unité politique et ce n'est qu'alors qu'un État islamique serait réalisé.
  165. ^ Haqqani, Hussain (2010). Pakistan: entre mosquée et militaire . Dotation Carnegie. p. 18. ISBN 978-0-87003-285-1. L'un des premiers spécialistes occidentaux de la politique pakistanaise, Keith Callard, a fait remarquer que les Pakistanais semblaient croire en l'unité essentielle des objectifs et des perspectives dans le monde musulman: le Pakistan a été fondé pour faire avancer la cause des musulmans. On aurait pu s'attendre à ce que d'autres musulmans soient sympathiques, voire enthousiastes. Mais cela supposait que d'autres États musulmans adopteraient le même point de vue sur la relation entre religion et nationalité.
  166. ^ Haqqani, Hussain (2010). Pakistan: entre mosquée et militaire . Dotation Carnegie. p. 18. ISBN 978-0-87003-285-1. Cependant, les aspirations panislamiques du Pakistan n'étaient ni partagées ni soutenues par les gouvernements musulmans de l'époque. Le nationalisme dans d'autres parties du monde musulman était basé sur l'appartenance ethnique, la langue ou le territoire.
  167. ^ Haqqqani, Hussain (2010). Pakistan: entre mosquée et militaire . Dotation Carnegie. p. 19. ISBN 978-0-87003-285-1. Bien que les gouvernements musulmans aient initialement été peu sympathiques aux aspirations panislamiques du Pakistan, les islamistes du monde entier ont été attirés par le Pakistan. Des personnalités controversées telles que l'ancien grand mufti pro-nazi de Palestine, Al-Haj Amin al-Husseini, et des dirigeants de mouvements politiques islamistes comme les Frères musulmans arabes sont devenus des visiteurs fréquents dans le pays.
  168. ^ Husain Haqqani (2010). Pakistan: entre mosquée et militaire . Dotation Carnegie. pp. 19–. ISBN 978-0-87003-285-1.
  169. ^ Cochrane, Iain (2009). Les causes de la guerre au Bangladesh . ISBN 978-1-4452-4043-5. Le spécialiste des sciences sociales, Nasim Ahmad Jawed a mené une enquête sur le nationalisme dans le Pakistan prédivisé et identifie les liens entre la religion, la politique et le nationalisme dans les deux ailes du Pakistan. Ses conclusions sont fascinantes et expliquent en partie les attitudes divergentes du Pakistan occidental et oriental à l'égard de la relation entre l'islam et le nationalisme pakistanais et comment cela a affecté les points de vue des gens des deux ailes, en particulier les points de vue des peuples des deux ailes l'un envers l'autre. . En 1969, Jawed a mené une enquête sur le type d'identité nationale utilisé par les professionnels éduqués. Il a constaté qu'un peu plus de 60% des habitants de l'aile Est déclaraient avoir une identité nationale laïque. Cependant, dans l'aile occidentale, la même figure professait une identité islamique et non laïque. Par ailleurs,le même personnage de l'aile Est décrivait leur identité en termes d'ethnicité et non en termes d'islam. Il a constaté que le contraire était le cas dans l'aile occidentale où l'islam était plus important que l'appartenance ethnique.
  170. ^ LINTNER, BERTIL (2004). «Extrémisme religieux et nationalisme au Bangladesh» (PDF) . p. 418.
  171. ^ Diamantides, Marinos; Gearey, Adam (2011). Islam, loi et identité . Routledge. p. 196. ISBN 978-1-136-67565-2. La Constitution de 1973 a été créée par un parlement élu aux élections de 1970. Lors de ces toutes premières élections générales ...
  172. ^ Iqbal, Khurshid (2009). Le droit au développement en droit international: le cas du Pakistan . Routledge. p. 189. ISBN 978-1-134-01999-1.
  173. ^ Diamantides, Marinos; Gearey, Adam (2011). Islam, loi et identité . Routledge. p. 198. ISBN 978-1-136-67565-2. La constitution de 1973 a également créé certaines institutions pour canaliser l'application et l'interprétation de l'islam: le Conseil de l'idéologie islamique et la Cour de la charia.
  174. ^ Nasr, Seyyed Vali Reza Nasr (1996). Mawdudi et la fabrication du revivalisme islamique . New York, Oxford: Oxford University Press. 45–46. ISBN 978-0-19-509695-8.
  175. ^ un b Kepel, Gilles (2002). Jihad: La piste de l'islam politique (éd. 2006). IBTauris. 100 à 101. ISBN 978-1-84511-257-8. Récupéré le 5 décembre 2014 .
  176. ^ Haqqani, Hussain (2010). Pakistan: entre mosquée et militaire . Dotation Carnegie. p. 132. ISBN 978-0-87003-285-1. La plupart des récits de la vie de Zia ul-Haq confirment qu'il venait d'une famille religieuse et que la religion jouait un rôle important dans le modelage de sa personnalité.
  177. ^ Diamantides, Marinos; Gearey, Adam (2011). Islam, loi et identité . Routledge. p. 198. ISBN 978-1-136-67565-2. Les tribunaux judiciaires de la charia n'étaient pas présents dans la Constitution originale de 1973 et ont ensuite été insérés en 1979 par le général Zia-ul Haq ...
  178. ^ Double Jeopardy: Abus policier des femmes au Pakistan . Human Rights Watch. 1992. p. 19. ISBN 978-1-56432-063-6. Récupéré le 3 décembre 2014 .
  179. ^ Haqqani, Hussain (2005). Pakistan: entre mosquée et militaire . Washington DC: United Book Press. p. 400. ISBN 978-0-87003-285-1.
  180. ^ un b Wynbrandt, James (2009). Une brève histoire du Pakistan . Faits au dossier. pp.  216 -7. ISBN 978-0-8160-6184-6. Zia, cependant, a essayé de renforcer l'influence des partis islamiques et des oulémas sur le gouvernement et la société.
  181. ^ Syed, Jawad; Pio, Edwina; Kamran, Tahir; Zaidi, Abbas (2016). Violence confessionnelle et militantisme déobandi au Pakistan . Springer. p. 379. ISBN 978-1-349-94966-3. ... le dictateur militaire Zia ul Haq (1977-1988) a forgé une alliance solide entre les institutions et mouvements militaires et Deobani (par exemple le TJ).
  182. ^ Cesari, Jocelyne (2014). L'éveil de la démocratie musulmane: religion, modernité et État . La presse de l'Universite de Cambridge. p. 135. ISBN 978-1-107-51329-7. Par exemple, les oulémas de Barelvi soutenaient la formation de l'Etat du Pakistan et pensaient que toute alliance avec les hindous (comme celle entre le Congrès national indien et le Jamiat ulama-I-Hind [JUH]) était contre-productive.
  183. ^ Syed, Jawad; Pio, Edwina; Kamran, Tahir; Zaidi, Abbas (2016). Violence confessionnelle et militantisme déobandi au Pakistan . Springer. p. 379. ISBN 978-1-349-94966-3. Ironiquement, la politique de l'État islamique au Pakistan était principalement en faveur des institutions Deobandi, et plus récemment d'Ahl-e Hadith / Salafi. Seuls quelques religieux deobandi ont décidé de soutenir le mouvement pakistanais, mais ils étaient très influents.
  184. ^ Violence basée sur la foi et militantisme déobandi au Pakistan . Springer. 2016. p. 346. ISBN 978-1-349-94966-3. Le grave impact de cet héritage a été aggravé par la révolution iranienne et les politiques anti-chiites de Zia-ul Haq, qui ont ajouté la violence et la réglementation de l'organisation.
  185. ^ Street (30 avril 2013). "Chapitre 1: Croyances sur la charia" . Projet sur la religion et la vie publique du Pew Research Center . Récupéré le 4 décembre 2016 .
  186. ^ "Que considérez-vous vous-même en premier?" . Projet Global Attitudes du Pew Research Center . 31 mars 2010 . Récupéré le 4 décembre 2016 .
  187. ^ "La terre et les gens" . Ministère de l’information, de la radiodiffusion et du patrimoine national. Archivé de l'original le 22 février 2015 . Récupéré le 18 février 2015 .
  188. ^ "PNS Gwadar" . Sécurité globale. 21 novembre 2011 . Récupéré le 4 janvier 2012 .
  189. ^ A b c d e f g h i "Pakistan" . World Factbook . CIA . Récupéré le 13 février 2008 .
  190. ^ "Accord de Muscat sur la Délimitation de la Frontière Maritime entre le Sultanat d'Oman et la République Islamique du Pakistan, 12 juin 2000 (1)" (PDF) . Nations Unies . p. 1 . Récupéré le 18 août 2011 .
  191. ^ Edward Wong (27 octobre 2010). "Dans le bout glacial de l'Afghanistan, la guerre semble éloignée" . New York Times . Récupéré le 4 janvier 2012 .
  192. ^ un b Yasmeen Niaz Mohiuddin (2006). Pakistan: un manuel d'études mondiales . ABC-CLIO. pp. 3, 317, 323–324. ISBN 978-1-85109-801-9.
  193. ^ "Le Pakistan dans la zone de tremblement de terre la plus active, dit le US Geological Survey" . Dawn . 27 octobre 2015 . Récupéré le 5 novembre 2015 .
  194. ^ "Pakistan" . Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture. 2010. Archivé de l'original le 22 décembre 2011 . Récupéré le 29 décembre 2011 .
  195. ^ "Au sujet du Pakistan: Géographie" . Institut américain d'études sur le Pakistan. Archivé de l'original le 21 juillet 2011 . Récupéré le 24 juillet 2010 .
  196. ^ un b "page de PTDC sur l'alpinisme" . Société de développement du tourisme du Pakistan. Archivé de l'original le 10 novembre 2006 . Récupéré le 10 novembre 2006 .
  197. ^ "Pakistan" . InfoPlease . Pearson Education . Récupéré le 16 mars 2009 .
  198. ^ "Le climat du Pakistan" . Encyclopédie des nations. 28 mars 2008 . Récupéré le 16 mars 2009 .
  199. ^ "La conservation des forêts de mangrove dans les régions côtières du Sindh et du Balochistan" . WWF Pakistan . Archivé de l'original le 25 décembre 2004 . Récupéré le 17 mars 2009 .
  200. ^ "Introduction" . AIT-PNUE RRC.AP . Archivé de l'original le 12 janvier 2012 . Récupéré le 27 décembre 2011 .
  201. ^ Rhett Butler. "Taux de déboisement au Pakistan et chiffres relatifs à la foresterie" . Mongabay.com . Récupéré le 19 avril 2012 .
  202. ^ A b c "biodiversité" . WWF. Archivé de l'original le 15 janvier 2005 . Récupéré le 10 janvier 2012 .
  203. ^ A b c " La biodiversité partage l'environnement" (PDF) . Gouvernement du Pakistan. pp. 1, 4–7. Archivé de l'original (PDF) le 27 août 2006 . Récupéré le 10 janvier 2012 .
  204. ^ Naeem Ashraf Raja ; P. Davidson; et coll. (1999). "Les oiseaux de Palas, Province de la frontière du Nord-Ouest, Pakistan" (PDF) . Forktail . 15 : 77–85. Archivé de l'original (PDF) le 10 juin 2011 . Récupéré le 12 novembre 2011 .
  205. ^ Richard Grimmett; Tom J. Roberts; Tim Inskipp (2009). Oiseaux du Pakistan . A&C Black. pp. 6, 38–41, 132–136. ISBN 978-0-7136-8800-9. Récupéré le 11 janvier 2012 .
  206. ^ A b c "Sheet1" . WWF. Archivé de l'original (XLS) le 15 septembre 2006 . Récupéré le 11 janvier 2012 .
  207. ^ "La vie végétale et animale du Pakistan" . Encyclopædia Britannica . Récupéré le 27 décembre 2011 .
  208. ^ David M. Shackleton; Union internationale pour la conservation de la nature et des ressources naturelles. Commission de la survie des espèces. Groupe de spécialistes de Caprinae (1997). Ovins et caprins sauvages et leurs parents: état des lieux et plan d'action de conservation des caprins . UICN. pp. 10–13, 352. ISBN 978-2-8317-0353-4. Récupéré le 11 janvier 2012 .
  209. ^ A b c "espèces" . WWF Pakistan . Archivé de l'original le 28 décembre 2011 . Récupéré le 27 décembre 2011 .
  210. ^ "Pakistan" . Société de conservation de la faune . Récupéré le 27 décembre 2011 .
  211. ^ Pete Heiden (2011). Pakistan . ABDO. 33–44. ISBN 978-1-61787-631-8. Récupéré le 11 janvier 2012 .
  212. ^ Grantham, HS; et coll. (2020). «La modification anthropique des forêts signifie que seulement 40% des forêts restantes ont une intégrité écosystémique élevée - Matériel supplémentaire» . Communications de la nature . 11 (1): 5978. doi : 10.1038 / s41467-020-19493-3 . ISSN 2041-1723 . PMC 7723057 . PMID 33293507 .   
  213. ^ Hussain, Rizwan. «Pakistan» . L'Encyclopédie d'Oxford du monde islamique . L'expérience politique du Pakistan est donc intégralement liée à la lutte des musulmans indiens pour trouver un centre politique autonome après leur perte de pouvoir au profit des Britanniques au début du XIXe siècle.
  214. ^ un b "Monde: l'armée du Pakistan d'Asie du Sud et son histoire de politique" . BBC. 10 décembre 1999 . Récupéré le 16 mars 2009 .
  215. ^ Grover, éd. par Verinder; Arora, Ranjana (1995). Système politique au Pakistan . New Delhi: Deep & Deep Publ. ISBN 978-81-7100-739-4.CS1 maint: extra text: authors list (link)
  216. ^ KrishnaRao, KV (1991). Préparez-vous ou périssez: une étude de la sécurité nationale . New Delhi: Lancer Publ. ISBN 978-81-7212-001-6.
  217. ^ "Le Pakistan veut la promotion de relations amicales et fraternelles avec tous les pays: Mamnoon" . Distributeur de nouvelles . 14 juillet 2016 . Récupéré le 25 février 2017 .
  218. ^ "Le PM pakistanais salue la Chine comme le 'meilleur ami ' de son pays " . BBC News . 17 mai 2011 . Récupéré le 17 mai 2011 .
  219. ^ Masood, Salman (13 octobre 2008). "Le président du Pakistan visitera la Chine, un allié précieux" . Le New York Times . Récupéré le 12 octobre 2008 .
  220. ^ "Les relations Chine-Pakistan" . China Daily . Récupéré le 14 novembre 2006 .
  221. ^ Shahi, Abdul Sattar; avant-propos par Agha (2013). Pakistan's Foreign Policy, 1947–2012: A Concise History (troisième éd.). Karachi: Presse universitaire d'Oxford, Shahi. ISBN 978-0-19-906910-1.
  222. ^ Gouvernement du Pakistan. "Politique étrangère du Pakistan" . Gouvernement du Pakistan . Récupéré le 3 février 2015 .
  223. ^ A b c d e "Cachemire" . Encyclopædia Britannica . Récupéré le 19 décembre 2011 .
  224. ^ un b Anwar, Muhammad (2006). Amis près de chez eux: les options stratégiques de sécurité du Pakistan . Islamabad, Pakistan: AuthorHouse. ISBN 978-1-4670-1541-7.
  225. ^ Chakma, Bhumitra (2009). Les armes nucléaires du Pakistan . Londres: Routledge. ISBN 978-0-415-40871-4.
  226. ^ Rapports officiels (18 juin 2010). "Le Pakistan une puissance nucléaire responsable, affirme officiellement" . Direction des nouvelles du TNP . Récupéré le 3 décembre 2012 .
  227. ^ "Monde: Surveillance du discours de Nawaz Sharif" . BBC . 28 mai 1998 . Récupéré le 11 mars 2012 .
  228. ^ un b Haqqani, Husain (2005). "§Chapitre 3" . Pakistan: entre mosquée et militaire (1. éd. Imprimé). Washington, DC: United Book Press. ISBN 978-0-87003-214-1. Le traumatisme a été extrêmement grave au Pakistan lorsque la nouvelle de la sécession du Pakistan oriental au Bangladesh est arrivée - un revers psychologique, une défaite complète et humiliante qui a brisé le prestige des forces armées pakistanaises.
  229. ^ "N-dissuasion à poursuivre" . Dawn . 15 juillet 2011. Archivé de l'original le 18 juillet 2011 . Récupéré le 11 mars 2012 .
  230. ^ Shah, Mehtab Ali (1997). La politique étrangère du Pakistan: impacts ethniques sur la diplomatie, 1971–1994 . Londres [ua]: Tauris. ISBN 978-1-86064-169-5.
  231. ^ un b Hasan Askari Rizvi. "La politique étrangère du Pakistan: un aperçu 1947–2004" (PDF) . Institut pakistanais de développement législatif et de transparence. pp. 10–12, 20. Archivé de l'original (PDF) le 23 juin 2012 . Récupéré le 20 décembre 2011 .
  232. ^ "Les États membres des Nations Unies" . Les Nations Unies. 3 juillet 2006 . Récupéré le 8 juillet 2010 .
  233. ^ "Rapport de l'OCI du Sénat" (PDF) . Sénat du Pakistan: Comité des relations extérieures du Sénat. Septembre 2005. pp. 16–18. Archivé de l'original (PDF) le 19 février 2009 . Récupéré le 8 juillet 2010 .
  234. ^ "Un Plaidoyer pour la Modération Éclairée" . Le Washington Post . 1er juin 2004 . Récupéré le 24 décembre 2011 .
  235. ^ "Pakistan" . Secrétariat du Commonwealth . Récupéré le 8 juillet 2010 .
  236. ^ "Pays membres" . Organisation de coopération économique . Archivé de l'original le 24 novembre 2011 . Récupéré le 24 décembre 2011 .CS1 maint: unfit URL (link)
  237. ^ ARKemal. «Explorer le potentiel de coopération économique régionale du Pakistan» (PDF) . PIDE . pp. 1–2 . Récupéré le 24 décembre 2011 .
  238. ^ "La Réunion Ministérielle du G-20" . Commerce.nic.in . Département du commerce, Ministère du commerce et de l'industrie, Inde. 19 mars 2005. Archivé de l'original le 1er décembre 2005 . Récupéré le 4 janvier 2012 .
  239. ^ Robert Nolan. "Pakistan: L'allié le plus allié en Asie" . Association de politique étrangère. Archivé de l'original le 25 juillet 2011 . Récupéré le 12 mars 2009 .
  240. ^ rédacteur du personnel (9 janvier 2015). "Accord pour diversifier les liens avec la Russie" . Dawn, 2015. Archivé de l'original le 4 mars 2016 . Récupéré le 3 février 2015 .
  241. ^ Sabir Shah. "L'aide militaire américaine au Pakistan a été suspendue six fois depuis 1954" . The News International . Récupéré le 26 octobre 2009 .
  242. ^ "Déclaration conjointe 2015 du président Barack Obama et du premier ministre Nawaz Sharif" . whitehouse.gov . 22 octobre 2015 . Récupéré le 28 décembre 2015 .
  243. ^ D'Souza, Shanthie (2006). «Coopération antiterroriste américano-pakistanaise: dynamique et défis» (PDF) . Analyse stratégique . Récupéré le 28 décembre 2015 .
  244. ^ Alain Gresh (novembre 2007). "La nouvelle cour des États-Unis" . Le Monde diplomatique . Récupéré le 24 juillet 2010 .
  245. ^ CJ Radin (4 décembre 2011). "Analyse: La relation USA-Pakistan" . Journal de la longue guerre . Récupéré le 15 janvier 2017 .
  246. ^ Nazir Khaja. "Pakistan et USA - Alliés dans la guerre contre le terrorisme!" . Talk de défense . Récupéré le 15 février 2010 .
  247. ^ Karen DeYoung. «Le Pakistan a soutenu des attaques contre des cibles américaines, disent les États-Unis» . Le Washington Post . Récupéré le 30 janvier 2010 .
  248. ^ Tharoor, Ishaan (3 décembre 2014). "Les origines pakistanaises de l'état israélien" . Le Washington Post . Récupéré le 2 mars 2015 .
  249. ^ Khoury, Jack (28 février 2015). "Un conférencier israélien participe à une conférence au Pakistan" . Haaretz . Récupéré le 2 mars 2015 .
  250. ^ "Pakistan-Israël dans des pourparlers historiques" . BBC News . 1er septembre 2005 . Récupéré le 4 juillet 2012 .
  251. ^ "Le Pakistan le seul pays ne reconnaissant pas l'Arménie - envoyé" . Armenian Times . 5 février 2015. Archivé de l'original le 3 mars 2015 . Récupéré le 2 mars 2015 .
  252. ^ "La Chine ouvre la" plus grande "ambassade au Pakistan, renforce la présence en Asie du Sud" . asiancorrespondent.com . 17 février 2015.
  253. ^ A b c Afridi, Jamal; Bajoria, Jayshree (6 juillet 2010). "Relations Chine-Pakistan" . Conseil des relations étrangères, Chine Pakistan. Archivé de l'original le 22 mars 2015 . Récupéré le 3 février 2015 .
  254. ^ "ISLAMABAD: le Pakistan et la Chine ont convenu d'augmenter leur volume commercial jusqu'à 20 milliards de dollars et se sont engagés à poursuivre leur coopération dans la technologie nucléaire civile" . Archivé de l'original le 21 avril 2015.
  255. ^ Urvashi Aneja (juin 2006). "Relations Pakistan-Chine" (PDF) . Institut d'études sur la paix et les conflits. p. 1. Archivé de l'original (PDF) le 27 janvier 2012 . Récupéré le 28 décembre 2011 .
  256. ^ "CHRONOLOGIE-Principaux événements dans les relations sino-pakistanaises" . Thomson Reuters . Reuters. 24 novembre 2006 . Récupéré le 24 novembre 2006 .
  257. ^ Jamal Afridi. "Relations Chine-Pakistan" . Conseil des relations extérieures . Archivé de l'original le 24 avril 2011 . Récupéré le 6 juillet 2010 .
  258. ^ Gillette, Maris Boyd (2000). Entre La Mecque et Pékin . Californie: Stanford University Press. ISBN 978-0-8047-6434-6.
  259. ^ Reuters (4 août 2016). "La Chine rejoint l'Afghanistan, le Pakistan, le Tadjikistan dans une alliance de sécurité" . www.atimes.com . Récupéré le 22 novembre 2016 .
  260. ^ "Pourquoi les nations musulmanes restent silencieuses alors que la Chine envoie des minorités ethniques dans des camps de rééducation" . ABC News. 23 décembre 2018.
  261. ^ "Les camps de détention: pourquoi le Pakistan est silencieux au sujet du sort des autres musulmans en Chine" . The Times of India . 23 décembre 2018.
  262. ^ Pacha, Sayed Abdul Muneem (2005). L'Islam dans la politique étrangère du Pakistan . Publications mondiales sur les médias. p. 225. ISBN 978-81-88869-15-2. L'expression de solidarité du Pakistan a été suivie, après l'indépendance, d'une poursuite vigoureuse des relations bilatérales avec des pays musulmans comme l'Iran et la Turquie.
  263. ^ Pacha, Sayed Abdul Muneem (2005). L'Islam dans la politique étrangère du Pakistan . Publications mondiales sur les médias. p. 37. ISBN 978-81-88869-15-2. Le Pakistan faisait une offre sans réserve pour la direction du monde musulman, ou du moins pour la direction dans la réalisation de son unité.
  264. ^ Pacha, Sayed Abdul Muneem (2005). L'Islam dans la politique étrangère du Pakistan . Publications mondiales sur les médias. p. 226. ISBN 978-81-88869-15-2. À la suite de Khaliquzzaman, les frères Ali avaient cherché à projeter le Pakistan, avec ses effectifs et sa force militaire comparativement plus importants, comme le leader naturel du monde islamique.
  265. ^ Dhulipala, Venkat (2015). Créer une nouvelle médina . La presse de l'Universite de Cambridge. p. 18. ISBN 978-1-107-05212-3. Comme l'a déclaré un leader du ML Khaliquzzaman, "le Pakistan rassemblerait tous les pays musulmans dans l'Islamistan - une entité panislamique".
  266. ^ Haqqani, Husain (2013). De magnifiques illusions: le Pakistan, les États-Unis et une histoire épique de malentendus . Affaires publiques. pp. 20–21. ISBN 978-1-61039-317-1. Dans quelques années, le président de la Ligue musulmane, Chaudhry Khaliq-uz-Zaman, a annoncé que le Pakistan rassemblerait tous les pays musulmans dans l'Islamistan - une entité panislamique. Aucun de ces développements dans le nouveau pays n'a suscité l'approbation des Américains pour l'idée de la partition de l'Inde ... Le Premier ministre britannique Clement Attlee a exprimé le consensus international au moment où il a fait part à la Chambre des communes de son espoir que `` cette séparation ne durera pas ». Il espère que les dominions proposés de l’Inde et du Pakistan se réuniront avec le temps pour former un seul grand État membre du Commonwealth britannique des nations.
  267. ^ Haqqani, Husain (2013). De magnifiques illusions: le Pakistan, les États-Unis et une histoire épique de malentendus . Affaires publiques. p. 22. ISBN 978-1-61039-317-1. Pendant ce temps, la majeure partie du monde arabe traversait un réveil nationaliste. Les rêves panislamiques impliquant l'unification des pays musulmans, peut-être sous la direction pakistanaise, avaient peu d'attrait.
  268. ^ Roberts, Jeffery J. (2003). Les origines du conflit en Afghanistan . Groupe d'édition Greenwood. p. 134. ISBN 978-0-275-97878-5. L'année suivante, Choudhry Khaliquzzaman a visité le Moyen-Orient, plaidant pour la formation d'une alliance ou d'une confédération d'États musulmans. Les États arabes, invoquant souvent l'incapacité du Pakistan à résoudre ses problèmes avec son voisin musulman, l'Afghanistan, ont montré peu d'enthousiasme ... Certains ont vu l'effort de formation de l'islamistan comme une tentative pakistanaise de dominer d'autres États musulmans.
  269. ^ Pande, Aparna (2011). Expliquer la politique étrangère du Pakistan: échapper à l'Inde . Routledge. p. 178. ISBN 978-1-136-81893-6. La conviction que la création du Pakistan a fait du Pakistan le véritable chef de file des causes musulmanes dans le monde a conduit les diplomates pakistanais à défendre vigoureusement la cause de l'autodétermination des autres musulmans aux Nations Unies. Les fondateurs du Pakistan, y compris Jinnah, ont soutenu les mouvements anti-coloniaux: "Notre cœur et notre âme vont dans la sympathie de ceux qui luttent pour leur liberté ... Si l'assujettissement et l'exploitation se poursuivent, il n'y aura pas de paix et il n'y aura pas mettre fin aux guerres. " Les efforts pakistanais au nom de l'Indonésie (1948), de l'Algérie (1948–1949), de la Tunisie (1948–1949), du Maroc (1948–1956) et de l'Érythrée (1960–1991) ont été importants et ont initialement conduit à des liens étroits entre ces pays et le Pakistan .
  270. ^ Nasir, Abbas (18 août 2015). "L'héritage de Hamid Gul, aimé et détesté du Pakistan" . Al-Jazeera . Récupéré le 4 janvier 2017 .Son engagement envers le jihad - à une révolution islamique transcendant les frontières nationales, était tel qu'il rêvait un jour que le "drapeau islamique vert" flotterait non seulement sur le Pakistan et l'Afghanistan, mais aussi sur les territoires représentés par les républiques d'Asie centrale (ex-Union soviétique). . Après le retrait soviétique d'Afghanistan, en tant que directeur général de l'organisation de renseignement pakistanaise, la direction Inter-Services Intelligence (ISI), un Gül impatient a voulu établir un gouvernement des soi-disant moudjahidines sur le sol afghan. Il a ensuite ordonné une attaque utilisant des acteurs non étatiques sur Jalalabad, le premier grand centre urbain à travers le col de Khyber depuis le Pakistan, dans le but de le capturer et de le déclarer comme le siège de la nouvelle administration.
  271. ^ Hunter, Shireen (2010). La politique étrangère de l'Iran à l'ère post-soviétique: résister au nouvel ordre international . ABC-CLIO. p. 144. ISBN 978-0-313-38194-2. Depuis lors, les tensions sectaires au Pakistan ont été un irritant majeur dans les relations irano-pakistanaises.
  272. ^ Pande, Aparna (2011). Expliquer la politique étrangère du Pakistan: échapper à l'Inde . Taylor et Francis. p. 159. ISBN 978-1-136-81894-3. L'Arabie saoudite et l'Iran ont tous deux utilisé le Pakistan comme champ de bataille pour leur guerre par procuration pour les «cœurs et les esprits» des sunnites pakistanais et des chiites, avec la montée des tensions sectaires au Pakistan. La montée des talibans en Afghanistan dans les années 90 a encore mis à rude épreuve les relations entre le Pakistan et l'Iran. Le soutien du Pakistan à l'organisation sunnite pachtoune a créé des problèmes pour l'Iran chiite pour qui un Afghanistan contrôlé par les talibans était un cauchemar.
  273. ^ Schmetzer, Uli (14 septembre 1998). "L'Iran soulève le tollé anti-pakistanais" . Chicago Tribune . Récupéré le 5 janvier 2017 . KARACHI, Pakistan - L'Iran, qui a rassemblé 200000 soldats à la frontière avec l'Afghanistan, a accusé dimanche le Pakistan d'avoir envoyé des avions de combat mitrailler et bombarder le dernier bastion chiite d'Afghanistan, tombé quelques heures plus tôt aux mains des talibans, la milice sunnite contrôlant désormais le pays d'Asie centrale. .
  274. ^ Constable, Pamela (16 septembre 1998). "Afghanistan: Arena Pour une Nouvelle Rivalité" . Le Washington Post . Récupéré le 5 janvier 2017 .Les responsables talibans ont accusé l'Iran de fournir un soutien militaire aux forces d'opposition; La radio de Téhéran a accusé le Pakistan d'envoyer ses forces aériennes bombarder la ville pour soutenir l'avancée des talibans et a déclaré que l'Iran tenait le Pakistan pour responsable de ce qu'il a qualifié de crimes de guerre à Bamiyan. Le Pakistan a nié cette accusation et les allégations antérieures d'implication directe dans le conflit afghan. Les rivalités ethniques et religieuses entre les talibans, qui sont des musulmans sunnites du groupe ethnique pachtoune dominant en Afghanistan, alimentent également la situation instable, et les factions d'opposition, dont beaucoup représentent d'autres groupes ethniques ou comprennent des musulmans chiites. L'Iran, un État musulman chiite, a un fort intérêt à promouvoir cette secte; Le Pakistan, l'un des rares alliés internationaux des talibans, est sunnite à environ 80%.
  275. ^ Pande, Aparna (2006). Expliquer la politique étrangère du Pakistan: échapper à l'Inde . Taylor et Francis. ISBN 978-1-136-81894-3.
  276. ^ Article 1 (1) -2 (d) de la Partie I: Introduction à la Constitution du Pakistan
  277. ^ "Faits saillants de la Conférence de Presse du Premier Ministre sur" l'ordonnance d'autonomisation et d'autonomie de Gilgit-Baltistan -2009 "au Secrétariat du PM le 29 août 2009" . Département des informations de presse, Pakistan. 2009. Archivé de l'original (DOC) le 16 novembre 2011 . Récupéré le 29 décembre 2011 . Cite journal requires |journal= (help)
  278. ^ "Décentralisation au Pakistan" . Banque mondiale. Archivé de l'original le 30 janvier 2010 . Récupéré le 29 décembre 2011 .
  279. ^ "Les Districts d'Azad Jammu et Cachemire" . Gouvernement d'AJK. Archivé de l'original le 14 janvier 2012 . Récupéré le 29 décembre 2011 .
  280. ^ "L'autonomisation de Gilgit-Baltistan et l'Ordre d'Autonomie" (PDF) . Dunya. 2009: 1. Archivé de l'original (PDF) le 19 septembre 2010. Cite journal requires |journal= (help)
  281. ^ un b Asad Jamal (2010). Organisations de police au Pakistan . CHRI et HRCP. pp. 9–15. ISBN 978-81-88205-79-0.
  282. ^ Manoj Shrivastava (2013). L'intelligence indienne revigorante . Vij Books India Pvt Ltd. p. 89. ISBN 978-93-82573-55-5.
  283. ^ "Top 10 des meilleures agences de renseignement dans le monde 2016" . ABC News Point . 15 décembre 2014. Archivé de l'original le 5 janvier 2015 . Récupéré le 27 décembre 2016 .
  284. ^ "Top 10 - les puissantes agences de renseignement du monde" . Zee News . Récupéré le 27 décembre 2016 .
  285. ^ Faqir Hussain (2009). "Le système judiciaire du Pakistan" (PDF) . Cour suprême du Pakistan . pp. 10–21. Archivé de l'original (PDF) le 6 février 2017 . Récupéré le 26 décembre 2011 .
  286. ^ Raza, Maroof (1996). "§Implications de la guerre de 1971 et de l'explosion nucléaire de l'Inde" . Guerres et pas de paix sur le Cachemire . New Delhi: éditeurs Lancer. p. 170. ISBN 978-1-897829-16-5. En décembre 1971, le Pakistan a perdu la moitié de son pays, et avec plus de 90000 soldats de son armée devenus prisonniers de guerre , tout son mythe antérieur ne pouvait plus survivre à cela ...
  287. ^ Sean Anderson (2009). Dictionnaire historique du terrorisme . Presse d'épouvantail. 347–348. ISBN 978-0-8108-4101-7.
  288. ^ Paul Bowers (30 mars 2004). «Cachemire (Document de recherche de la Chambre des communes 04/28)» (PDF) . Bibliothèque de la Chambre des communes. p. 46 . Récupéré le 18 avril 2012 .
  289. ^ Amita Shastri (2001). Les États post-coloniaux d'Asie du Sud: démocratie, développement et identité . Palgrave Macmillan. p. 289. ISBN 978-0-312-23852-0.
  290. ^ Joseph J. Hobbs (2008). Géographie régionale mondiale . Brooks Cole. p. 314. ISBN 978-0-495-38950-7.
  291. ^ Auckland (24 septembre 2001). "Une brève histoire du conflit au Cachemire" . Le Daily Telegraph . Londres . Récupéré le 23 janvier 2012 .
  292. ^ Cour internationale de justice (2012). "Avis consultatif sur le statut juridique du Cachemire" . IMUNA . Archivé de l'original le 11 octobre 2011 . Récupéré le 23 janvier 2012 .
  293. ^ Endrst, Jeff (8 septembre 1965). "Cachemire vieux mal de tête pour l'ONU" The Pittsburgh Press . Récupéré le 15 janvier 2017 . L'ancien ministre indien de la Défense, Krishna Menon, qui pendant des années a influencé les décisions du défunt Premier ministre Nehru lui-même, un Cachemire, l'a dit sans détour en mars dernier dans une interview avec un journaliste américain lorsqu'il a déclaré que l'Inde ne pourrait jamais accepter un plébiscite parrainé par l'ONU parce que `` le Cachemire voterait rejoindre le Pakistan, et aucun gouvernement indien chargé d'accepter le plébiscite ne pourra survivre.
  294. ^ Talat Masood (2006). «Politique du Pakistan au Cachemire» (PDF) . Institut d'Asie centrale-Caucase et programme d'études sur la route de la soie. p. 1. Archivé de l'original (PDF) le 19 janvier 2012 . Récupéré le 19 décembre 2011 .
  295. ^ "La liberté dans le monde 2009 - Cachemire (Inde)" . UNHCR . 16 juillet 2009. Archivé de l'original le 10 août 2011 . Récupéré le 1er mai 2010 .
  296. ^ un b "Nos Partenaires" . Bureau national de la police, gouvernement du Pakistan. Archivé de l'original le 18 janvier 2012 . Récupéré le 1er juillet 2008 .
  297. ^ "Les pays où l'homosexualité est encore illégale" . La semaine . 12 juin 2019. Archivé de l'original le 28 novembre 2019 . Récupéré le 22 novembre 2019 .
  298. ^ "Le Home Office a refusé des milliers de demandes d'asile LGBT, les chiffres révèlent" . Le gardien . 2 septembre 2019.
  299. ^ "Indice mondial de liberté de la presse 2018" . Reporters sans frontières . Récupéré le 3 mai 2018 .
  300. ^ Jon Boone (6 juin 2014). "La chaîne d'information de télévision pakistanaise a été interdite après avoir critiqué l'agence d'espionnage" . le gardien .
  301. ^ Roy Greenslade (9 juin 2014). "Les journalistes intimidés au Pakistan ne peuvent pas exercer la liberté de la presse" . le gardien .
  302. ^ "Redlining les Nouvelles au Pakistan" . Actualités VOA . 22 septembre 2019.
  303. ^ Institut international d'études stratégiques; Hackett, James (éd.) (2010). L'équilibre militaire 2010 . Londres: Routledge. pp. 367–370. ISBN 978-1-85743-557-3.CS1 maint: extra text: authors list (link)
  304. ^ A b c sang, Peter R. (1995). Pakistan: une étude de pays . Washington, DC: Diane Publishing Co. p. 287. ISBN 978-0-7881-3631-3.
  305. ^ Singh, RSN (2008). Le facteur militaire au Pakistan . New Delhi: éditeurs Lancer. p. 409. ISBN 978-0-9815378-9-4.
  306. ^ "Général Qamar Bajwa COAS, Général Zubair Hayat CJCSC" . The News International . 27 novembre 2016 . Récupéré le 9 janvier 2017 .
  307. ^ "Chef d'état-major naval" . ISPR (Division Marine). Archivé de l'original le 3 février 2015 . Récupéré le 3 février 2015 .
  308. ^ OAF. "Chef d'état-major de l'air" . ISPR (Air Force). Archivé de l'original le 24 août 2017 . Récupéré le 26 avril 2015 .
  309. ^ un b "Forces Armées du Pakistan" . Centre d'information sur la défense. Archivé de l'original le 10 février 1998 . Récupéré le 24 juillet 2010 .
  310. ^ "Tables TIV d'importateur / exportateur" . Armstrade.sipri.org . Récupéré le 16 avril 2011 .
  311. ^ "Le Pakistan et la Chine participent à l'exercice" . Dawn . 26 novembre 2011. Archivé de l'original le 27 novembre 2011 . Récupéré le 11 mars 2012 .
  312. ^ Kamran Yousaf (15 novembre 2011). "Exercice militaire conjoint: le Pakistan, la Chine commencent les jeux de guerre près de Jhelum" . Tribune . Récupéré le 11 mars 2012 .
  313. ^ "Rapport Global d'Enfants Soldats 2008 - Pakistan" . UNHCR . 20 mai 2008. Archivé de l'original le 19 janvier 2012 . Récupéré le 9 octobre 2010 .
  314. ^ "Histoire de guerre" . Armée pakistanaise . Archivé de l'original le 25 décembre 2011 . Récupéré le 24 décembre 2011 .
  315. ^ "Daoud en tant que Premier Ministre, 1953–63" . 1997 . Récupéré le 6 novembre 2013 .
  316. ^ Ian Talbot (1999). Les forces armées du Pakistan . Macmillan. p. 99 . ISBN 978-0-312-21606-1.
  317. ^ un b "HISTOIRE DE PAF" . Force aérienne pakistanaise. Archivé de l'original le 15 décembre 2011 . Récupéré le 20 décembre 2011 .
  318. ^ un b "Forces Armées du Pakistan" . Magazine Scramble. Archivé de l'original le 17 décembre 2001 . Récupéré le 24 juillet 2010 .
  319. ^ "Armée du Pakistan" . Pakistan Defense. Archivé de l'original le 22 août 2013 . Récupéré le 11 mars 2009 .
  320. ^ "Les Missions de Maintien de la Paix de l'ONU" . Armée pakistanaise. Archivé de l'original le 24 décembre 2011 . Récupéré le 29 décembre 2011 .
  321. ^ "Contributeurs aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies" (PDF) . Nations Unies . Récupéré le 10 février 2017 .
  322. ^ "Le rôle de maintien de la paix du Pakistan a souligné" . Dawn . 24 octobre 2015 . Récupéré le 26 décembre 2016 . Le Pakistan a fourni plus de 160 000 soldats à ce jour dans 41 missions réparties dans 23 pays sur presque tous les continents, a-t-il déclaré. Le pays est resté l’un des principaux pays fournisseurs de contingents depuis de nombreuses années.
  323. ^ Anthony H. Cordesman (1986). Intérêts stratégiques occidentaux en Arabie saoudite . Heaume de Croom. 139-140. ISBN 978-0-7099-4823-0.
  324. ^ Bidanda M. Chengappa (2005). Islamisation au Pakistan . APH Publishing Corporation. p. 42. ISBN 978-81-7648-548-7.
  325. ^ Bidanda M. Chengappa (2004). Pakistan: armée d'islamisation et politique étrangère . Édition APH. p. 42. ISBN 978-81-7648-548-7.
  326. ^ Simon Dunstan (2003). La guerre du Yom Kippour 1973 (2): Le Sinaï . Osprey Publishing. p. 39. ISBN 978-1-84176-221-0.
  327. ^ PR Kumaraswamy (2013). Revisiter la guerre du Yom Kippour . Routledge. p. 75. ISBN 978-1-136-32895-4.
  328. ^ Miller, Flagg (2015). L'audace ascétique: ce que révèlent les bandes de Ben Laden sur Al-Qaida . Presse d'université d'Oxford. ISBN 978-0-19-061339-6. Ce n'est pas depuis le dixième siècle qu'un équipage aussi franc-tireur n'avait occupé le sanctuaire le plus sacré de l'Islam, et pendant près de deux semaines, les forces spéciales saoudiennes assistées par des commandos pakistanais et français ont mené des batailles rangées pour récupérer le complexe.
  329. ^ Valentine, Simon Ross (2015). Force et fanatisme: le wahhabisme en Arabie saoudite et au-delà . Presse d'université d'Oxford. p. 219. ISBN 978-1-84904-616-9.
  330. ^ Irfan Husain (2012). Fatal Faultlines: Pakistan, Islam et Occident . Rockville, Maryland: Éditeurs Arc Manor. p. 129. ISBN 978-1-60450-478-1.
  331. ^ "La guerre du Golfe de 1991" . Chronique de San Francisco . 24 septembre 2002 . Récupéré le 16 mars 2009 .
  332. ^ Wiebes, Cees (2003). Intelligence and the War in Bosnia, 1992–1995: Volume 1 of Studies in Intelligence History . LIT Verlag. p. 195. ISBN 978-3-8258-6347-0. Le Pakistan a définitivement défié l'interdiction des Nations Unies de fournir des armes aux musulmans bosniaques et des missiles guidés antichar sophistiqués ont été transportés par avion par l'agence de renseignement pakistanaise, ISI, pour aider les Bosniaques à combattre les Serbes.
  333. ^ Abbas, Hassan (2015). La dérive du Pakistan vers l'extrémisme: Allah, l'armée et la guerre américaine contre le terrorisme . Routledge. p. 148. ISBN 978-1-317-46328-3. Javed Nasir avoue que malgré l'interdiction de l'ONU de fournir des armes aux Bosniaques assiégés, il a réussi à transporter par avion des missiles guidés antichars sophistiqués qui ont inversé la tendance en faveur des musulmans bosniaques et forcé les Serbes à lever le siège. Sous sa direction, l'ISI s'est également impliquée dans le soutien aux musulmans chinois dans la province du Xinjiang, aux groupes musulmans rebelles aux Philippines et à certains groupes religieux d'Asie centrale.
  334. ^ Zaffar Abbas (10 septembre 2004). "La guerre non déclarée du Pakistan" . BBC . Récupéré le 19 octobre 2008 .
  335. ^ "La guerre au Pakistan" . Le Washington Post . 25 janvier 2006 . Récupéré le 19 octobre 2008 .
  336. ^ "Les troupes font des gains dans le Swat et le Sud Waziristan" . Dawn . 21 juin 2009. Archivé de l'original le 20 juin 2009 . Récupéré le 29 décembre 2011 .
  337. ^ "26 tués pendant que les troupes frappent des cachettes de Taliban dans Dir" . Horaires quotidiens . 28 avril 2009. Archivé de l'original le 2 mai 2009 . Récupéré le 29 décembre 2011 .
  338. ^ "TOP LIST TIV TABLES" . SIPRI .
  339. ^ "Économique mondiale" . www.imf.org .
  340. ^ "PTI réalise le taux de PIB le plus bas de 3.29pc depuis 2010-11" . www.thenews.com.pk .
  341. ^ "Statistiques de prix - Mensuel_Prix" (PDF) .
  342. ^ "TENDANCES DE L'EMPLOI AU PAKISTAN 2018" (PDF) . www.pbs.gov.pk .
  343. ^ "Le ratio emploi / population, 15+, total (%) (estimation nationale) - Pakistan | Données" . data.worldbank.org .
  344. ^ "Copie archivée" (PDF) . Archivé de l'original (PDF) le 23 octobre 2019 . Récupéré le 11 novembre 2019 . CS1 maint: archived copy as title (link)
  345. ^ Maddison, Angus (2006). L'économie mondiale. Une perspective millénaire (Vol. 1). Statistiques historiques (Vol. 2) . OCDE. 241, 261. ISBN 978-92-64-02261-4.
  346. ^ Faryal Leghari (3 janvier 2007). "Investissements du CCG au Pakistan et tendances futures" . Centre de recherche du Golfe. Archivé de l'original le 11 janvier 2012 . Récupéré le 12 février 2008 .
  347. ^ Contextualiser l'entrepreneuriat dans les économies émergentes et les pays en développement . Éditions Edward Elgar. 2017. p. 133. ISBN 978-1-78536-753-3.
  348. ^ Tavia Grant (8 décembre 2011). "Le 10ème anniversaire, les BRIC sont prêts pour plus de croissance" . Le Globe and Mail . Toronto . Récupéré le 4 janvier 2012 .
  349. ^ Declan Walsh (18 mai 2013). "Le Pakistan, la rouille dans ses traces" . Le New York Times . Récupéré le 19 mai 2013 . catastrophes naturelles et insurrections enracinées, pauvreté abjecte et kleptocrates féodaux, et une économie proche de l'effondrement
  350. ^ Henneberry, S. (2000). "Une analyse des interactions entre l'industrie et l'agriculture: une étude de cas au Pakistan" (PDF) . Économie agricole . 22 : 17–27. doi : 10.1016 / S0169-5150 (99) 00041-9 .
  351. ^ un b "Document de Banque mondiale" (PDF) . 2008. p. 14 . Récupéré le 2 janvier 2010 .
  352. ^ un b "Rapport de Pays du Pakistan" (PDF) . RAD-AID . 2010. pp. 3, 7. Archivé de l'original (PDF) le 12 janvier 2012 . Récupéré le 26 décembre 2011 .
  353. ^ "Pakistan" . atlas.media.mit.edu . Archivé de l'original le 18 mars 2017 . Récupéré le 4 mars 2017 .
  354. ^ Hamza, Abrar (16 juillet 2016). "Le déficit commercial du Pakistan s'élargit à 35 ans au plus haut en FY16" . Daily Times (Pakistan) . Récupéré le 14 février 2017 .
  355. ^ "Vue d'ensemble du Pakistan" . worldbank.org .
  356. ^ "Les indices de développement humain" (PDF) . Programme des Nations Unies pour le développement, Rapports sur le développement humain. p. 15. Archivé de l'original (PDF) le 19 décembre 2008 . Récupéré le 6 octobre 2015 .
  357. ^ "Comment les Partenariats d'Enseignement Supérieur des Etats-Unis peuvent Promouvoir le Développement au Pakistan" . Forbes . Récupéré le 4 mars 2016 .
  358. ^ "Produit intérieur brut 2015, PPP" (PDF) . Banque mondiale . Récupéré le 14 février 2017 .
  359. ^ "Produit intérieur brut 2015" (PDF) . Banque mondiale . Récupéré le 14 février 2017 .
  360. ^ "Développements récents" . La Banque mondiale. Juin 2011. Archivé de l'original le 20 janvier 2012 . Récupéré le 30 décembre 2011 .
  361. ^ "Le Pakistan peut garder le taux directeur inchangé après deux coupes cette année" . Bloomberg. 28 septembre 2009. Archivé de l'original le 2 décembre 2010 . Récupéré le 2 janvier 2010 .
  362. ^ "INDICATEURS MACRO ÉCONOMIQUES" (PDF) . Bureau des statistiques du Pakistan . Récupéré le 19 mai 2018 .
  363. ^ "Indicateurs macroéconomiques" (PDF) . Ministère des finances . Récupéré le 19 mai 2018 .
  364. ^ John Wall. "Remarques finales au Pakistan Development Forum 2006" . Banque mondiale. Archivé de l'original le 11 mars 2012 . Récupéré le 30 décembre 2011 .
  365. ^ Sajid Chaudhry (17 janvier 2009). «Perspectives d'inflation 2008–09» . Horaires quotidiens . Archivé de l'original le 11 janvier 2012 . Récupéré le 30 décembre 2011 .
  366. ^ Isambard Wilkinson (6 octobre 2008). "Le Pakistan face à la faillite - Telegraph" . Le Daily Telegraph . Londres . Récupéré le 6 octobre 2008 .
  367. ^ Con Coughlin (10 octobre 2008). "Si le Pakistan fait faillite, les talibans y régneront également - Telegraph" . Le Daily Telegraph . Londres . Récupéré le 10 octobre 2008 .
  368. ^ "La crise économique du Pakistan s'atténue en 2009: ADB" . Nouvelles AAJ . Associated Press du Pakistan . 22 septembre 2009 . Récupéré le 27 février 2017 .
  369. ^ "Enquête sur la population active 2010-11" (PDF) . Bureau fédéral des statistiques, Pakistan. 2011. p. 12 . Récupéré le 2 juillet 2012 .
  370. ^ "Classement global: le Pakistan a annoncé pour devenir la 18ème plus grande économie par 2050 - The Express Tribune" . La tribune express . 20 janvier 2014 . Récupéré le 4 mars 2016 .
  371. ^ "L'économie du Pakistan prête pour le décollage" . Les nouvelles dimanche . 18 septembre 2016. Archivé de l'original le 6 août 2017 . Récupéré le 7 novembre 2016 .
  372. ^ "Rapport pour les pays et les sujets choisis" . www.imf.org . Récupéré le 19 septembre 2018 .
  373. ^ a b Iqbal, Shahid (16 juillet 2016). "Envois de fonds de 20 milliards de dollars reçus en FY16" . Dawn . Récupéré le 20 février 2017 .
  374. ^ "Pakistan | Banque d'État du Pakistan" (PDF) . sbp.org . Récupéré le 15 juillet 2011 .
  375. ^ "La principale ressource de nouvelles du Pakistan" . Horaires quotidiens . 11 février 2010. Archivé de l'original le 11 juin 2010 . Récupéré le 29 juillet 2010 .
  376. ^ un b c d N.S. Nizami (2010). «Population, population active et emploi» (PDF) . Ministère des finances, Pakistan. pp.1, 2, 9, 12, 20. Archivé de l'original (PDF) le 29 septembre 2013 . Récupéré le 18 décembre 2013 .
  377. ^ Yasir kamal. "Comprendre les flux d'exportation du Pakistan: résultats de l'estimation du modèle de gravité" . Institut pakistanais du commerce et du développement . Récupéré le 30 décembre 2011 .
  378. ^ "Les États-Unis doivent regarder le Pakistan d'une manière plus large, pas seulement à travers le prisme de la sécurité: le rapport Forbes" . Le Pakistan aujourd'hui . Récupéré le 16 mars 2016 .
  379. ^ A b c d e f "Étude économique du Pakistan 2014-15" (PDF) . Ministère des finances . Récupéré le 4 avril 2017 .
  380. ^ "Part sectorielle dans le produit intérieur brut" (PDF) . Bureau fédéral des statistiques. 2010. p. 10 . Récupéré le 30 décembre 2011 .
  381. ^ "Statistiques d'agriculture | Bureau de statistique du Pakistan" . www.pbs.gov.pk . Récupéré le 4 mars 2016 .
  382. ^ "SECTEUR AGRICOLE: ENJEUX ET PERSPECTIVES" . Récupéré le 4 mars 2016 .
  383. ^ "Fabrication au Pakistan" (PDF) . Gouvernement du Pakistan . Récupéré le 4 mars 2016 .
  384. ^ "L'industrie | Bureau des statistiques du Pakistan" . www.pbs.gov.pk . Récupéré le 23 octobre 2016 .
  385. ^ "Toutes les données d'exportation d'association de fabricants de ciment du Pakistan" . Apcma.com . Récupéré le 15 octobre 2013 .
  386. ^ Bhutta, Zafar (21 mai 2013). "Je ne peux pas en avoir assez: la flambée des bénéfices ne suffit pas pour l'industrie du ciment" . Tribune.com.pk . Récupéré le 15 octobre 2013 .
  387. ^ "Les statistiques sur l'industrie textile au Pakistan" . Express Tribune . 18 mars 2013 . Récupéré le 4 mars 2017 .
  388. ^ Baig, Khurram (18 mars 2013). "Pourquoi l'industrie textile pakistanaise ne peut pas mourir" . Express Tribune . Récupéré le 15 octobre 2013 .
  389. ^ "Copie archivée" . Archivé de l'original le 8 août 2018 . Récupéré le 15 juillet 2020 .CS1 maint: archived copy as title (link)
  390. ^ Khan, Haris (4 juin 2017). "21 Photos et faits étonnants sur Lucky One Mall Karachi - Le plus grand centre commercial au Pakistan" . Paki Holic . Archivé de l'original le 13 juin 2020 . Récupéré le 4 janvier 2020 .
  391. ^ "La croissance sans précédent du secteur des services" . Express Tribune . Récupéré le 4 mars 2016 .
  392. ^ "Contribution du secteur des services dans l'économie du Pakistan" (PDF) . Récupéré le 4 mars 2016 .
  393. ^ "Le Pakistan le pays le plus abordable au monde pour les télécommunications, les services TIC: WEF" . Express Tribune . 4 novembre 2016 . Récupéré le 5 mars 2017 .
  394. ^ A b c "Telecom indicateurs | ZEP" . www.pta.gov.pk .
  395. ^ un b "Digital 2020: Pakistan" . DataReportal - Insights numériques mondiaux .
  396. ^ "Mouvement vers le haut: le secteur des TIC du Pakistan pour franchir la barre des 10 milliards de dollars, dit P @ SHA" . La tribune express . Récupéré le 4 mars 2016 .
  397. ^ "Rapport de démarrage du Pakistan" . 7 juillet 2014. Cite journal requires |journal= (help)
  398. ^ "Le Pakistan: la prochaine histoire de succès de la Colombie?" . Forbes . Récupéré le 4 mars 2016 .
  399. ^ Bhatti, Muhammad Umer Saleem (22 juin 2015). "Secteur des services: croissance intérieure et extérieure" . www.dawn.com . Récupéré le 4 mars 2016 .
  400. ^ Junaidi, Ikram (30 septembre 2019). "Le trafic touristique connaît une forte augmentation en cinq ans" . DAWN.COM .
  401. ^ "Richard Gregory" . www.richardgregory.org.uk . Récupéré le 17 juin 2016 .
  402. ^ Paracha, Nadeem F. (25 août 2011). "Karachi: Le passé est une autre ville" . Dawn . Récupéré le 24 février 2017 .
  403. ^ mag, Institut Christian Caryl Legatum / Politique étrangère (12 juin 2013). "Quand l'Afghanistan était juste un arrêt sur le" sentier hippie " " . Le Huffington Post . Récupéré le 17 juin 2016 .
  404. ^ "La route entre la Chine et le Pakistan" . Financial Times . 4 juillet 2009 . Récupéré le 27 septembre 2010 .
  405. ^ "5 pics pakistanais qui sont parmi les plus hauts du monde" . La Nation . 11 décembre 2015 . Récupéré le 9 janvier 2017 . Le Pakistan abrite 108 sommets au-dessus de 7 000 mètres et probablement autant de sommets au-dessus de 6 000 mètres.
  406. ^ Bezhan, Frud (19 avril 2017). "Les païens oubliés du Pakistan obtiennent leur dû" . Radio Free Europe / Radio Liberty . Récupéré le 11 juillet 2017 . Environ la moitié des Kalash pratiquent une forme d'hindouisme ancien imprégné de vieilles croyances païennes et animistes.
  407. ^ Windsor, Antonia (17 octobre 2006). "Hors des décombres" . Le gardien . Londres . Récupéré le 25 mai 2010 .
  408. ^ "Événements de tourisme au Pakistan en 2010" . Tourism.gov.pk. Archivé de l'original le 9 février 2007 . Récupéré le 27 septembre 2010 .
  409. ^ "Le rapport de compétitivité de voyage et de tourisme 2015" (PDF) . Forum économique mondial . Récupéré le 24 février 2017 .
  410. ^ "Le Pakistan a été reconnu comme le Meilleur Pays pour le Développement d'Infrastructure en Asie du Sud par les Marchés Émergents, le journal de la Réunion Annuelle du FMI / Banque Mondiale" .
  411. ^ "Le Pakistan allume la quatrième centrale nucléaire construite avec l'aide chinoise" . Hindustan Times . 28 décembre 2016 . Récupéré le 9 janvier 2017 .
  412. ^ (PAEC), Commission de l'énergie atomique du Pakistan . "Programme de production d'énergie nucléaire" . Gouvernement du Pakistan . PAEC. Archivé de l'original le 9 février 2005 . Récupéré le 15 janvier 2017 .
  413. ^ a b Kazmi, Zahir (7 janvier 2014). «La sécurité énergétique du Pakistan» . Rapport spécial sur les efforts de sécurité énergétique au Pakistan . Express Tribune . Récupéré le 23 février 2015 .
  414. ^ Syed Yousaf, Raza (31 juillet 2012). "Image actuelle de l'énergie électrique au Pakistan" . Commission pakistanaise de l'énergie atomique . Direction générale de la production d'énergie nucléaire . Récupéré le 28 novembre 2012 .
  415. ^ Zulfikar, Saman (23 avril 2012). "Coopération énergétique Pak-Chine" . Observateur du Pakistan . Archivé de l'original le 27 septembre 2013 . Récupéré le 23 avril 2012 .
  416. ^ Communiqué de presse de l'ONU. "Publications de l'AIEA: Vue d'ensemble du Pakistan" . AIEA, PO Box 100, Wagramer Strasse 5, A-1400 Vienne, Autriche . États membres de l'AIEA. Archivé de l'original le 12 juin 2007 . Récupéré le 17 avril 2012 .
  417. ^ Presse associée du Pakistan (APP) (25 avril 2011). "L'AIEA déclare le programme d'énergie nucléaire sûr" . Dawn Newspapers, 25 avril 2011 . Archivé de l'original le 25 juin 2012 . Récupéré le 17 avril 2012 .
  418. ^ Dahl, Fredrik (27 septembre 2010). "Le Pakistan armé nucléaire préside le conseil d'administration du corps atomique de l'ONU" . Reuters, Vienne . Récupéré le 17 avril 2012 . "Le Pakistan est un membre de longue date et" très respectueux des lois "de l'AIEA, il n'a obtenu aucune opposition d'aucune partie
  419. ^ Bartholomew, Carolyn (mars 2010). Rapport au Congrès de la Commission d'examen économique et de sécurité États-Unis-Chine . Éditions Diane. ISBN 978-1-4379-2600-2.
  420. ^ "PAEC prévoit 40 000 MW d'ici 2050 en utilisant l'énergie nucléaire respectueuse de l'environnement" . The News International . 17 septembre 2015 . Récupéré le 30 avril 2017 .
  421. ^ Syed, Baqir Sajjad (2 janvier 2014). "8 900 MW de production d'énergie nucléaire prévue" . Dawn .