peuple tibétain

peuple tibétainDémographieetLangue

Le peuple tibétain ( tibétain : བོད་ པ་ , Wylie : BOD pa , THL : Bö pa ; chinois :藏族) sont une Asie de l' Est groupe ethnique originaire au Tibet . Leur population actuelle est estimée à environ 6,7 millions. En plus de la vie majoritaire dans Région autonome du Tibet de la Chine , un grand nombre de Tibétains vivent dans la Baltistan région du Pakistan , les provinces chinoises du Gansu ,Qinghai , Sichuan et Yunnan , ainsi qu'en Inde , au Népal et au Bhoutan .

Les langues tibétaines appartiennent au groupe linguistique tibéto-birman . L'explication traditionnelle ou mythologique de l'origine du peuple tibétain est qu'il est le descendant de l'humain Pha Trelgen Changchup Sempa et de l' ogresse rock Ma Drag Sinmo. On pense que la plupart des locuteurs tibéto-birmans du sud-ouest de la Chine, y compris les Tibétains, sont des descendants directs de l' ancien peuple Qiang . [11]

La plupart des Tibétains pratiquent le bouddhisme tibétain , bien que certains observent la religion indigène Bon et qu'il existe une petite minorité musulmane . Le bouddhisme tibétain influence l' art , le théâtre et l'architecture tibétains , tandis que la rude géographie du Tibet a produit une culture adaptative de la médecine et de la cuisine tibétaines .

Au recensement de 2014, il y avait environ 6 millions de Tibétains vivant dans la région autonome du Tibet et les 10 préfectures autonomes tibétaines des provinces du Gansu , du Qinghai , du Yunnan et du Sichuan . [12] [13] Le SIL Ethnologue en 2009 documente 189 000 locuteurs tibétains supplémentaires vivant en Inde , 5 280 au Népal et 4 800 au Bhoutan . [14] Le Livre vert de l' Administration centrale tibétaine (CTA) (du gouvernement tibétain en exil ) dénombre 145 150 Tibétains hors du Tibet : un peu plus de 100 000 en Inde ; plus de 16 000 au Népal ; plus de 1 800 au Bhoutan et plus de 25 000 dans d'autres parties du monde. Il y a des communautés tibétaines aux États-Unis , [15] Australie , Brésil , Canada , Costa Rica , France , Mexique , Norvège , Mongolie , Allemagne, Suisse et Royaume-Uni . Dans la région du Baltistan au nord du Pakistan, le peuple Balti est une ethnie musulmane d'origine tibétaine au nombre d'environ 300 000. [16]

Il y a un différend sur le nombre actuel et historique de Tibétains. L' Administration centrale tibétaine prétend que le nombre de 5,4 millions est une diminution par rapport aux 6,3 millions de 1959 [17] tandis que le gouvernement chinois prétend qu'il s'agit d'une augmentation par rapport aux 2,7 millions de 1954. [18] Cependant, la question dépend de la définition et de l'étendue du "Tibet" ; la région revendiquée par le CTA est plus vaste et la Chine plus petite . De plus, l'administration tibétaine n'a pas procédé à un recensement formel de son territoire dans les années 1950 ; les chiffres fournis par l'administration à l'époque étaient "basés sur des conjectures éclairées". [19]

Les responsables de la République populaire de Chine ont attribué la croissance de la population tibétaine à l'amélioration de la qualité de la santé et du mode de vie du Tibétain moyen depuis l' Accord en dix - sept points en 1951. Selon des sources chinoises, le taux de mortalité des femmes en couches est passé de 5 000 par 100 000 en 1951 à 174,78 pour 100 000 en 2010, le taux de mortalité infantile est passé de 430 décès pour 1 000 en 1951 à 20,69 pour 1 000 en 2010 (la mortalité infantile en Chine dans son ensemble était officiellement évaluée à 14 pour 1 000 en 2010) . [20] L'espérance de vie moyenne des Tibétains est passée de 35,5 ans en 1951 à plus de 67 ans fin 2010. [21]

En Chine

Selon le sixième recensement national de la population de la République populaire de Chine (2010), il y a 6 282 187 Tibétains dans tout le pays : [22]

Il y a 2 716 388 personnes dans la région autonome du Tibet , 1 496 524 personnes dans la province du Sichuan, 1 375 059 personnes dans la province du Qinghai, 488 359 personnes dans la province du Gansu (principalement dans la préfecture autonome tibétaine de Gannan et le comté autonome tibétain de Bairi ) et 142 257 personnes dans la province du Yunnan (principalement à Diqing préfecture autonome tibétaine ). Les Tibétains représentent 0,47% de la population totale du pays. Les Tibétains représentent 90,48 % de la population totale de la région du Tibet, 24,44 % de la population totale du Qinghai et 1,86 % de la population totale du Sichuan.

De tous les Tibétains en Chine, 315 622 personnes vivent dans les villes, 923 177 dans les villes et 5 043 388 personnes (80,3 %) vivent dans les zones rurales.

En Inde

En Inde, on trouve des Tibétains dans les régions du Ladakh (Ladakhi et Balti ), de la vallée du Spiti , de l' Uttarakhand ( Bhotiya ), du Sikkim ( Bhutia ) et de l'Anurachal Pradesh ( Khamba , Lhoba et Monpa ). Il y a aussi près de 100 000 Tibétains qui vivent en exil en Inde depuis 1959. [23] La majorité d'entre eux vivent dans des enclaves tibétaines comme Dharamshala et Bylakuppe .

Au Népal

Les Tibétains sont connus sous le nom de Bhotiyas au Népal, où ils sont majoritaires dans des régions telles que le Haut Mustang , le Dolpo , la région de Walung et la vallée de Limi . Le Népal abrite également d'autres peuples tibétains tels que les Sherpa et les Thakali . Il y a aussi plus de 10 000 réfugiés tibétains au Népal. [24]

Zones dans lesquelles vivent des concentrations de Tibétains ethniques en Chine
Colporteur tibétain vivant au Népal

Les langues tibétaines ( tibétain : བོད་ སྐད ་. ) sont un groupe de langues sino-tibétaines mutuellement inintelligibles parlées par environ 8 millions de personnes, principalement des tibétains, vivant dans une vaste zone d' Asie de l' Est et du Sud , y compris le plateau tibétain et le Baltistan , le Ladakh , le Népal, le Sikkim et le Bhoutan. Le tibétain classique est une langue littéraire régionale majeure, en particulier pour son utilisation dans la littérature bouddhiste .

La langue tibétaine centrale (les dialectes du -Tsang , dont Lhassa ), le tibétain Khams et le tibétain Amdo sont généralement considérés comme des dialectes d'une même langue, d'autant plus qu'ils partagent tous la même langue littéraire, tandis que le dzongkha , le sikkimais , le sherpa , et le ladakhi sont généralement considérés comme des langues distinctes.

Bien que certains des peuples Qiang du Kham soient classés par la Chine comme des Tibétains ethniques, [la citation nécessaire ] les langues Qiangic ne sont pas tibétaines, mais forment plutôt leur propre branche de la famille linguistique sino-tibétaine.

Femme d'âge moyen tibétain au Sikkim
Spectateur tibétain lors des célébrations du 50e anniversaire du TCV. Dharamsala

La génétique

Les populations tibétaines modernes sont génétiquement les plus similaires aux autres populations modernes d'Asie de l'Est . [25] Ils montrent relativement plus d'affinité génétique pour l'Asie centrale moderne que les populations sibériennes modernes. [25] Ils partagent aussi l'affinité génétique pour les Asiatiques du Sud . [25]

Les Tibétains sont génétiquement les plus proches des Chinois Han , des Bhoutanais . Les Tibétains appartiennent majoritairement à la lignée paternelle O-M175 . Une autre étude de Yang et al. 2017 a révélé que les Tibétains sont génétiquement étroitement liés à d'autres populations sino-tibétaines . [26]

Publiée en 2010 par l' Université de Californie à Berkeley , une étude a identifié plus de 30 facteurs génétiques qui rendent le corps des Tibétains bien adapté aux hautes altitudes, y compris EPAS1 , appelé le « gène du super-athlète » qui régule la production corporelle de l'hémoglobine, [27] permettant une plus grande efficacité dans l'utilisation de l'oxygène. [28] La base génétique des adaptations tibétaines a été attribuée à une mutation du gène EPAS1 , [29] [30] et est devenue courante au cours des 3 000 dernières années.

Des études génétiques montrent que de nombreux Sherpas ont des fréquences alléliques qui se trouvent souvent dans d'autres régions tibéto-birmanes, dans les gènes testés, la plus forte affinité était pour les études d'échantillons de population tibétaine effectuées dans la région autonome du Tibet. [31] Génétiquement, le groupe Sherpa le plus proche de l'échantillon des populations tibétaines et han. [32] De plus, le Sherpa avait manifesté des affinités pour plusieurs populations népalaises, avec la plus forte pour le peuple Rai , suivi par les Magars et les Tamang . [32]

Des recherches récentes sur la capacité du métabolisme des Tibétains à fonctionner normalement dans l'atmosphère pauvre en oxygène au-dessus de 4 400 mètres (14 400 pieds) [33] [34] [35] [36] montre que, bien que les Tibétains vivant à haute altitude n'aient plus d'oxygène dans leur sang que les autres personnes, ils ont dix fois plus d' oxyde nitrique et doublent le flux sanguin de l'avant-bras des habitants de basse altitude. Les Tibétains ont hérité de cette adaptation grâce à leur mélange Denisovan . [37] L'oxyde nitrique provoque une dilatation des vaisseaux sanguins, permettant au sang de circuler plus librement vers les extrémités et facilite la libération d'oxygène dans les tissus.

Wang et al. 2019 associe l'haplogroupe d'Asie de l'Est D1 aux « Highlanders d'Asie de l'Est ».
L'haplogroupe D est le plus courant chez les tibéto-birmans, les japonais et les altaïens, et s'est propagé du plateau tibétain dans diverses régions. D est l'une des quatre principales lignées d'Asie de l'Est, à côté de C, O et N.

Tibétains modernes formés à partir d'anciens montagnards tibétains (également connus sous le nom de « montagnards d'Asie de l'Est ») originaires du plateau tibétain et d'une région jusqu'au sud des montagnes de l' Altaï , et d'agriculteurs des basses terres d'Asie de l'Est s'étendant du fleuve Jaune . Bien que les "East Asian Highlanders" (associés à l' haplogroupe D1 ) soient étroitement liés aux fermiers des basses terres d'Asie de l'Est (associés à l' haplogroupe O [ homonymie nécessaire ] ), ils leur ont dérivé une branche sœur divergente. [38] Une étude de 2019 de Wang et al., publiée dans la revue Nature , a également conclu que les Tibétains modernes (et les Tibéto-birmans étroitement apparentés) se sont formés à partir de « montagnards d'Asie de l'Est » et d' agriculteurs du fleuve Jaune . Ils ont en outre trouvé des preuves du flux génétique de cet ancien « Highlanders d'Asie de l'Est » dans certaines populations d'Asie du Sud-Est et du Japon. En comparant les Tibétains aux populations mondiales modernes, il a été constaté que les Tibétains sont très étroitement liés aux autres Asiatiques de l'Est, en particulier les Chinois et les Japonais respectivement. Un flux génétique d'ascendance de type tibétain vers l'Asie de l'Ouest et l'Afrique du Nord-Est a également été trouvé, mais cela peut être dû à la taille relativement petite de l'échantillon de ces régions. [39]

Mythologie

Selon la mythologie tibétaine , les origines des Tibétains seraient enracinées dans le mariage du singe Pha Trelgen Changchup Sempa et de l' ogresse rock Ma Drag Sinmo. [40]

Bouddhistes effectuant des prosternations devant le monastère de Jokhang .

La plupart des Tibétains observent généralement le bouddhisme tibétain ou une collection de traditions indigènes connues sous le nom de Bön (également absorbées dans le bouddhisme tibétain traditionnel). Il y a une population musulmane tibétaine minoritaire . [41] Il y a aussi une petite population chrétienne tibétaine dans l'est du Tibet et le nord-ouest du Yunnan en Chine. Il y a aussi des hindous tibétains qui vivent principalement en Chine, en Inde et au Népal.

Selon la légende, le 28e roi du Tibet, Thothori Nyantsen , aurait rêvé d'un trésor sacré tombant du ciel, qui contenait un sutra bouddhiste , des mantras et des objets religieux. Cependant, comme l'écriture tibétaine n'avait pas été inventée, le texte ne pouvait pas être traduit par écrit et personne ne savait au départ ce qui y était écrit. Le bouddhisme ne prit racine au Tibet que sous le règne de Songtsän Gampo , qui épousa deux princesses bouddhistes, Bhrikuti du Népal et Wencheng de Chine. Il a ensuite gagné en popularité lorsque Padmasambhāva a visité le Tibet à l'invitation du 38e roi tibétain, Trisong Deutson .

Aujourd'hui, on peut voir des Tibétains placer des pierres Mani en évidence dans les lieux publics. Les lamas tibétains , à la fois bouddhistes et Bön, jouent un rôle majeur dans la vie du peuple tibétain, dirigeant des cérémonies religieuses et prenant soin des monastères. Les pèlerins plantent des drapeaux de prières sur des terrains sacrés comme symbole de bonne chance.

Le moulin à prières est un moyen de simuler le chant d'un mantra en faisant tourner physiquement l'objet plusieurs fois dans le sens des aiguilles d'une montre. Il est largement observé chez les Tibétains. Afin de ne pas profaner les artefacts religieux tels que les stupas , les pierres de mani et les gompas , les bouddhistes tibétains les contournent dans le sens des aiguilles d'une montre, bien que le sens inverse soit vrai pour Bön . Les bouddhistes tibétains chantent la prière « Om mani padme hum », tandis que les pratiquants du Bön chantent « Om matri muye sale du ».

Tibétain portant le chapeau typique exploitant une meule pour moudre de l' orge frit . La poignée perpendiculaire de ces moulins à main rotatifs fonctionne comme une manivelle (photo de 1938).

Le Tibet est riche en culture. Les festivals tibétains tels que Losar , Shoton , Linka et le festival du bain sont profondément enracinés dans la religion indigène et contiennent également des influences étrangères. Chaque personne participe à la Fête du Bain trois fois : à la naissance, au mariage et au décès. [ citation nécessaire ]

De l'art

L'art tibétain est de nature profondément religieuse, des statues extrêmement détaillées trouvées à Gonpas aux sculptures en bois et aux dessins complexes des peintures Thangka . L'art tibétain se retrouve dans presque tous les objets et tous les aspects de la vie quotidienne.

Les peintures Thangka , un syncrétisme de la peinture indienne sur rouleau avec la peinture népalaise et cachemirienne, sont apparues au Tibet vers le VIIIe siècle. Rectangulaires et peints sur du coton ou du lin, ils représentent généralement des motifs traditionnels comprenant des sujets religieux, astrologiques et théologiques, et parfois un mandala . Pour s'assurer que l'image ne se décolore pas, des pigments organiques et minéraux sont ajoutés et la peinture est encadrée de brocarts de soie colorés.

Drame

L'opéra folklorique tibétain, connu sous le nom de lhamo , est une combinaison de danses, de chants et de chansons. Le répertoire est tiré d'histoires bouddhistes et de l'histoire tibétaine.

L'opéra tibétain a été fondé au XIVe siècle par Thang Tong Gyalpo , un lama et constructeur de ponts. Gyalpo et sept filles qu'il a recrutées ont organisé la première représentation pour collecter des fonds pour la construction de ponts afin de faciliter le transport au Tibet. La tradition s'est poursuivie sans interruption pendant près de sept cents ans, et des représentations ont lieu à diverses occasions festives telles que le festival Lingka et Shoton. La performance est généralement un drame, qui se déroule sur une scène stérile qui combine des danses, des chants et des chansons. Des masques colorés sont parfois portés pour identifier un personnage, le rouge symbolisant un roi et le jaune indiquant les divinités et les lamas. La performance commence par une purification scénique et des bénédictions. Un narrateur chante ensuite un résumé de l'histoire et la performance commence. Une autre bénédiction rituelle est menée à la fin de la pièce. Il existe également de nombreux mythes/épopées historiques écrits par de hauts lamas sur la réincarnation d'un "élu" qui fera de grandes choses.

Architecture

La caractéristique la plus inhabituelle de l' architecture tibétaine est que de nombreuses maisons et monastères sont construits sur des sites élevés et ensoleillés faisant face au sud. Ils sont généralement constitués d'un mélange de roches, de bois, de ciment et de terre. Peu de combustible est disponible pour le chauffage ou l'éclairage, les toits plats sont donc construits pour conserver la chaleur et plusieurs fenêtres sont construites pour laisser entrer la lumière du soleil. Les murs sont généralement inclinés vers l'intérieur à 10 degrés par mesure de précaution contre les tremblements de terre fréquents dans la zone montagneuse. Les maisons et les bâtiments tibétains sont blanchis à la chaux à l'extérieur et joliment décorés à l'intérieur.

Debout à 117 mètres (384 pieds) de hauteur et 360 mètres (1 180 pieds) de largeur, le palais du Potala est considéré comme l'exemple le plus important de l'architecture tibétaine. [la citation nécessaire ] Anciennement la résidence du Dalaï Lama , il contient plus d'un millier de pièces dans treize étages et abrite des portraits des Dalaï Lamas passés et des statues du Bouddha. Il est divisé entre le palais blanc extérieur, qui sert de quartier administratif, et le quartier rouge intérieur, qui abrite la salle de réunion des lamas, des chapelles, 10 000 sanctuaires et une vaste bibliothèque d'écritures bouddhistes.

Palais du Potala , 2013

Médicament

La médecine traditionnelle tibétaine utilise jusqu'à deux mille types de plantes, quarante espèces animales et cinquante minéraux. L'une des figures clés de son développement fut le célèbre médecin du VIIIe siècle Yuthog Yontan Gonpo , qui produisit les Quatre Tantras Médicaux intégrant du matériel des traditions médicales de la Perse, de l'Inde et de la Chine. Les tantras contenaient un total de 156 chapitres sous la forme de Thangkas, qui parlent de la médecine tibétaine archaïque et des essences de médicaments dans d'autres endroits. [ citation nécessaire ]

Le descendant de Yutok Yonten Gonpo, Yuthok Sarma Yonten Gonpo, a encore consolidé la tradition en ajoutant dix-huit ouvrages médicaux. L'un de ses livres [ précisez ] comprend des peintures illustrant la réinitialisation d'un os fracturé. En outre, il a compilé un ensemble d'images anatomiques d'organes internes. [ citation nécessaire ]

Cuisine

Un petit déjeuner tibétain simple

La cuisine du Tibet reflète le riche héritage du pays et l'adaptation des gens à la haute altitude et aux restrictions culinaires religieuses. La culture la plus importante est l' orge . La pâte à base de farine d'orge, appelée tsampa , est l' aliment de base du Tibet . Ceci est soit roulé dans des nouilles, soit transformé en boulettes cuites à la vapeur appelées momos . Les plats de viande sont susceptibles d'être du yak , de la chèvre ou du mouton , souvent séchés ou cuits dans un ragoût épicé avec des pommes de terre . La graine de moutarde est cultivée au Tibet et figure donc en bonne place dans sa cuisine. Le yaourt de yak , le beurre et le fromage sont fréquemment consommés et le yaourt bien préparé est considéré comme un produit de prestige. [42] [ citation nécessaire ]

Vêtements

Guerrier tibétain en cotte de mailles renforcé par plaque miroir

De nombreux Tibétains portent les cheveux longs, bien que ces derniers temps en raison de l' influence chinoise, [ citation nécessaire ] la plupart des hommes ne leur rogner les cheveux courts. Les femmes tressent leurs cheveux en plusieurs minuscules tresses appelées "Rhe-Ba" ou mettent simplement leurs cheveux en tresse ou en queue de cheval dans les zones plus rurales. Dans les zones plus urbaines, les femmes portent de nombreux types de coiffures différentes telles que des queues de cheval, des tresses, des chignons ou tout simplement en laissant tomber.

Certains hommes et femmes portent de longues robes épaisses ( chuba ) dans les régions plus traditionnelles et rurales. Les hommes portent une version plus courte avec un pantalon en dessous. Le style des vêtements varie selon les régions. [la citation nécessaire ] Les nomades portent souvent des versions en peau de mouton épaisse. Dans des endroits plus urbains comme Lhassa, les hommes et les femmes s'habillent de vêtements modernes, et beaucoup choisissent de porter le chuba pendant les festivals et les jours fériés comme Losar.

Littérature

Le Tibet a une littérature nationale qui contient à la fois des éléments religieux, semi-spirituels et profanes. Alors que les textes religieux sont bien connus, le Tibet abrite également l' épopée semi-spirituelle Gesar , qui est la plus longue épopée au monde et qui est populaire dans toute la Mongolie et l'Asie centrale. Il existe des textes profanes tels que The Dispute Between Tea and Chang (bière tibétaine) et les Conseils de Khache Phalu .

La monogamie est courante dans tout le Tibet. Les mariages sont parfois arrangés par les parents si le fils ou la fille n'a pas choisi son propre partenaire à un certain âge. Cependant, la polyandrie est pratiquée dans certaines parties du Tibet. Ceci est généralement fait pour éviter la division des biens et fournir une sécurité financière. [43]

  • Royaume de Zhangzhung (500 avant JC-625)
  • Dynastie Yarlung (?-618) (semi-mythologique)
  • Empire tibétain (618-842)
  • Royaume de Bumthang (7e siècle-17e siècle)
  • Royaume de Guge (842-1630)
  • Royaume de Purang
  • Maryul (930-1500)
  • Royaume de Tsongkha (997-1099) (Amdo)
  • Dynastie Phagmodrupa (1354-1618) (Ü-Tsang)
  • Dynastie Rinpungpa (1435-1565) (Tsang)
  • Dynastie Tsangpa (1565–1642) (Tsang)
  • Ganden Phodrang (1642-1959)
  • Dynastie Namgyal (1460-1842) (Ladakh)
  • Dynastie Chogyal Namgyal du Sikkim (1642-1975)
  • Tibet (1912-1951)

Royaumes du Kham

  • Royaume de Nyagrong (?–1865)
  • Royaume de Powo (?-1928)
  • Royaume de Nangcheng (?-1928)
  • Royaume du Litang (?-1950)
  • Royaume de Lingtsang (12e siècle-1950)
  • Royaume de Derge (XVe siècle-1956)
  • États Hor (Horpa)
  • Chefferie de Bathang

Royaumes Gyalrong

  • Royaume de Chakla (1407-1950)
  • Chefferie de Chuchen
  • Chefferie de Tsanlha

  • Histoire du Tibet
  • Chronologie de l'histoire du Tibet
  • Drapeau du Tibet
  • Sumpa
  • Haute Mustang
  • Les Sherpas
  • peuple Baima
  • peuple balti
  • Bhotias et Bhutia
  • Burig
  • Les Lepcha
  • Les limbes
  • peuple Lhoba
  • Monpa tibétain
  • peuple Thakali
  • Peuple Changpa
  • Les gens de Golok
  • Les gens de Wutun
  • Musulmans tibétains
  • diaspora tibétaine
  • Tibétains américains
  • Administration centrale tibétaine
  • Mouvement d'indépendance tibétain
  • Sentiment anti-tibétain

Citations

  1. ^ ……统称为"博巴". Gouvernement de la République populaire de Chine. 18 mars 2015.
  2. ^ "indexer" . www.stats.gov.cn . Récupéré le 6 mai 2019 .
  3. ^ "Le Dalaï Lama a donné son avis sur la crise des réfugiés et c'est extrêmement controversé" . Indépendant.co.uk . 1er juin 2016. Archivé de l'original le 13 décembre 2017 . Consulté le 14 décembre 2017 .
  4. ^ Réfugiés, Haut Commissariat des Nations Unies pour. « Refworld – Népal : Informations sur les Tibétains au Népal » . Refworld.org . Archivé de l'original le 20 octobre 2013 . Consulté le 15 août 2013 .
  5. ^ un b "Tibétain - Devenir Minnesotan" . Education.mnhs.org . Archivé de l'original le 20 août 2013 . Consulté le 15 août 2013 .
  6. ^ "Les immigrés tibétains aux États-Unis : la version étendue" . tenzinyeshi.com . Archivé de l'original le 24 octobre 2018 . Récupéré le 4 janvier 2019 .
  7. ^ " Profil du recensement, Recensement de 2016 archivé le 22 avril 2018 à la Wayback Machine ". Recensement du Canada de 2016 . 2016.
  8. ^ http://www.thetibetpost.com/en/news/international/1481-tibet-pm-thanks-swiss-for-50-years-of-refugee-shelter
  9. ^ "Les Tibétains australiens votent dans l'élection historique pour le nouveau chef du Tibet" . Atc.org.au . Archivé de l'original le 12 avril 2013 . Consulté le 14 février 2013 .
  10. ^ un b Ghoso, Seonaigh MacPherson, Anne-Sophie Bentz, Dawa Bhuti (2 septembre 2008). "Nomades mondiaux: L'émergence de la diaspora tibétaine (Partie I)" . migrationpolicy.org . Archivé de l'original le 21 septembre 2018 . Récupéré le 4 janvier 2019 .
  11. ^ Origines et migrations dans l'Himalaya oriental étendu . BRILL, 2012, page 309.
  12. ^ "La Chine publie un livre blanc sur l'histoire, le développement du Xinjiang (première partie)" . Xinhua . 26 mai 2003. Archivé de l'original le 9 juin 2012 . Récupéré le 31 juillet 2010 .
  13. ^ « ANNUAIRE STATISTIQUE DE LA CHINE » (PDF) . Stats.gov.cn . 2003. Archivé (PDF) à partir de l'original le 7 mars 2011 . Consulté le 17 août 2018 .
  14. ^ Lewis, M. Paul (éd.), 2009. Ethnologue : Langues du monde, seizième édition. Dallas, Texas : SIL International. Version en ligne sur ethnologue.com Archivée le 27 décembre 2007 à la Wayback Machine
  15. ^ « Les sénateurs américains approuvent 5 000 visas pour les réfugiés tibétains archivés le 27 décembre 2013 à la Wayback Machine ». Les temps des détroits . 21 mai 2013.
  16. ^ Anna Akasoy ; Charles SF Burnett ; Ronit Yoeli-Tlalim (2011). Islam et Tibet : interactions le long des routes du musc . Ashgate Publishing, Ltd. pp. 358–. ISBN 978-0-7546-6956-2.
  17. ^ "Transfert et contrôle de population" . Wikiwix.com . Archivé de l' original le 22 août 2009 . Consulté le 21 juin 2012 .
  18. ^ 1950–1990 年(en chinois). Archivé de l'original le 24 novembre 2007.
  19. ^ Fischer, Andrew M. (2008). « Y a-t-il eu une diminution du nombre de Tibétains depuis la libération pacifique du Tibet en 1951 ? Dans : Authenticating Tibet : Answers to China's 100 Questions , pp. 134, 136. Edité : Anne-Marie Blondeau et Katia Buffetrille. Presse de l'Université de Californie. ISBN  978-0-520-24464-1 (tissu); 978-0-520-24928-8 (pbk).
  20. ^ "Taux de mortalité infantile (pour 1 000 naissances vivantes)" . Banque mondiale . Archivé de l'original le 13 juillet 2010.
  21. ^ "L'espérance de vie au Tibet a presque doublé au cours des six dernières décennies : livre blanc" . Xinhua . 11 juillet 2011. Archivé de l'original le 15 novembre 2013.
  22. ^ 国家统计局-中国2010年人口普查资料
  23. ^ "127935 Tibétains vivant hors du Tibet : enquête tibétaine" . Presse Trust of India . 12 avril 2010. Archivé de l'original le 27 septembre 2011 . Consulté le 17 décembre 2010 .
  24. ^ Edward J. Mills et al., Prévalence des troubles mentaux et de la torture chez les réfugiés tibétains : Une revue systématique , BMC Int Health Hum Rights. 2005 ; 5: 7. "On estime que plus de 150 000 réfugiés tibétains résident dans les pays voisins du Bhoutan, du Népal et de l'Inde"
  25. ^ A b c Lu, Dongsheng; et al. (1er septembre 2016). "Origines ancestrales et histoire génétique des montagnards tibétains" . Le Journal américain de génétique humaine . 99 (3) : 580-594. doi : 10.1016/j.ajhg.2016.07.002 . PMC  5011065 . PMID  27569548 .
  26. ^ Yang, Jian ; Jin, Zi-Bing ; Chen, Jie ; Huang, Xiu-Feng ; Li, Xiao-Man ; Liang, Yuan-Bo ; Mao, Jian-Yang ; Chen, Xin ; Zheng, Zhili ; Bakshi, André ; Zheng, Dong-Dong (18 avril 2017). "Les signatures génétiques de l'adaptation à haute altitude chez les Tibétains" . Actes de l'Académie nationale des sciences . 114 (16) : 4189-4194. doi : 10.1073/pnas.1617042114 . ISSN  0027-8424 . PMC  5402460 . PMID  28373541 .
  27. ^ https://news.berkeley.edu/2010/07/01/tibetan_genome/
  28. ^ "Cinq mythes sur le mont Everest" . Le Washington Post . 24 avril 2014 . Récupéré le 18 mai 2019 . cite https://news.berkeley.edu/2010/07/01/tibetan_genome/ Tibétains adaptés à la haute altitude en moins de 3 000 ans
  29. ^ Simonson, Tatum S.; Yang, Yingzhong ; Huff, Chad D.; Yun, Haixia ; Qin, Géorgie ; Witherspoon, David J.; Bai, Zhenzhong ; Lorenzo, Felipe R.; Xing, Jinchuan ; Jorde, Lynn B.; Prchal, Josef T.; Ge, RiLi (2 juillet 2010), "Preuves génétiques pour l'adaptation à haute altitude au Tibet", Science Magazine , 329 (5987): 72–75, Bibcode : 2010Sci...329...72S , doi : 10.1126/science .1189406 , PMID  20466884 , S2CID  45471238
  30. ^ O'Luanaigh, Cian (2 juillet 2010), "La mutation du gène clé permet aux Tibétains de prospérer à haute altitude" , The Guardian , archivé de l'original le 6 avril 2017 , récupéré le 16 décembre 2016
  31. ^ Bhandari, Sushil ; et al. (2015). "Preuve génétique d'une ascendance tibétaine récente aux Sherpas dans la région himalayenne" . Rapports scientifiques . 5 : 16249. bibcode : 2015NatSR ... 516249B . doi : 10.1038/srep16249 . PMC  4633682 . PMID  26538459 .
  32. ^ un b Cole, Amy M. ; Cox, Sean; Jeong, Choongwon ; Petousi, Nayia ; Aryal, Dhana R.; Droma, Yunden; Hanaoka, Masayuki; Ota, Masao ; Kobayashi, Nobumitsu ; Gasparini, Paulo ; Montgomery, Hugh ; Robbins, Pierre ; Di Rienzo, Anna; Cavalleri, Gianpiero L. (2017). "Structure génétique chez les Sherpas et les populations népalaises voisines" . BMC Génomique . 18 (1) : 102. doi : 10.1186/s12864-016-3469-5 . ISSN  1471-2164 . PMC  5248489 . PMID  28103797 . CC-BY icon.svgCet article contient des citations de cette source, qui est disponible sous la licence Creative Commons Attribution 4.0 International (CC BY 4.0) .
  33. ^ "Le sang spécial permet aux Tibétains de vivre la grande vie." Nouveau scientifique . 3 novembre 2007, p. 19.
  34. ^ "L'oxyde nitrique élevé dans le sang est la clé de la fonction à haute altitude pour les Tibétains" . Eurekalert.org . Archivé de l'original le 3 novembre 2007.
  35. ^ "Les Tibétains font couler leur sang" . Sciencenow.sciencemag.org . 30 octobre 2014. Archivé de l'original le 31 octobre 2007.
  36. ^ Hoit, Brian D.; Dalton, Nancy D.; Erzurum, Serpil C.; Laskowski, Daniel; Strohl, Kingman P.; Beall, Cynthia M. (2005). « L'oxyde nitrique et l'hémodynamique cardiopulmonaire chez les montagnards tibétains ». Journal de physiologie appliquée . 99 (5) : 1796–1801. doi : 10.1152/japplphysiol.00205.2005 . PMID  16024527 .
  37. ^ "Les Tibétains ont hérité du gène de haute altitude d'un ancien humain" . Sciencemag.org . 2 juillet 2014. Archivé de l'original le 17 août 2018 . Consulté le 17 août 2018 .
  38. ^ Lu, Dongsheng; Lou, Haiyi; Yuan, Kai ; Wang, Xiaoji ; Wang, Yuchen ; Zhang, Chao ; Lu, Yan ; Yang, Xiong ; Deng, Lian ; Zhou, Ying ; Feng, Qidi (1er septembre 2016). "Origines ancestrales et histoire génétique des montagnards tibétains" . Le Journal américain de génétique humaine . 99 (3) : 580-594. doi : 10.1016/j.ajhg.2016.07.002 . ISSN  0002-9297 . PMC  5011065 . PMID  27569548 .
  39. ^ Lui, Guanglin ; Wang, Zheng ; Su, Yongdong ; Zou, Xing ; Wang, Mengge ; Chen, Xu ; Gao, Bo ; Liu, Jing ; Wang, Shoyu ; Hou, Yiping (23 mai 2019). « La structure génétique et les caractéristiques médico-légales des montagnards tibétains -Tsang et Kham de langue tibéto-birmane révélées par 27 STR du chromosome Y » . Rapports scientifiques . 9 (1) : 7739. doi : 10.1038/s41598-019-44230-2 . ISSN  2045-2322 . PMC  6533295 . PMID  31123281 .
  40. ^ Stein, RA (1972). civilisation tibétaine . JE Stapleton Driver (traduction). Presse de l'Université de Stanford. p. 28, 46.
  41. ^ —— 中文伊斯兰学术城. Islambook.net (en chinois). Archivé de l'original le 12 mars 2012 . Consulté le 21 juin 2012 .
  42. ^ "Festival Shoton - La célébration du yaourt du Tibet" . Explorez le Tibet . 16 août 2018 . Récupéré le 20 février 2019 .
  43. ^ Stein (1978), p. 97-98.

Sources

  • Chisholm, Hugh, éd. (1911). "Tibet"  . Encyclopédie Britannica . 26 (11e éd.). La presse de l'Universite de Cambridge. p. 918.
  • Goldstein, Melvyn C., "Étude de la structure familiale au Tibet", Histoire naturelle , mars 1987 : 109-112. ( [1] sur Internet Archive ).
  • Stein, RA (1972). civilisation tibétaine . JE Stapleton Driver (traduction). Presse de l'Université de Stanford. ISBN  0-8047-0901-7 (papier); ISBN  0-8047-0806-1 .
  • Su, Bing, et al. "Les haplotypes du chromosome Y révèlent des migrations préhistoriques vers l'Himalaya" . Génétique humaine 107, 2000 : 582-590.

  • Imaging Everest : article sur le peuple tibétain à l'époque de l'alpinisme précoce de la Royal Geographical Society
  • Costume tibétain de china.org.cn
  • Rukor où le monde discute du sort des nomades
  • Part de la carte des ethnies par comté de Chine